Le gratin de chou-fleur parfait

Je crois très honnêtement que j’étais la plus parfaite des gamines au monde. Je mangeais mon assiette jusqu’au bout (et même celle des autres à la crèche, ma mère recevait des plaintes…) et franchement, je raffolais des trucs que les gamins n’aiment pas, style le brocolis, les haricots verts… Et mon plat préféré était le gratin de chou-fleur.

Et ça tombe bien, parce que c’était une spécialité de ma nounou, qui continue à nous le faire (elle est toujours chez nous (OUF) pour petit frère numéro 3 qui n’a que 5 ans…), et à chaque fois que je rentre à la maison ou que je me fais opérer de l’appendicite, je fais mes yeux larmoyants et je réclame. (Je vous sortirai un jour ses autres spécialités. Je gère le gratin dauphinois grâce à elle, mais il me faut encore m’acharner sur les tomates farcies, les meatballs et les endives au jambon.)

Alors, que l’esprit de Corinne (bah oui c’est son nom), soit avec vous.

Continue reading “Le gratin de chou-fleur parfait” »

Quelques salades izi pour l’été

Bon autant te prévenir, en voyant ces salades tu va peut-être te demander si c’est du foutage de gueule tellement c’est simple, mais n’empêche qu’il fallait y penser HEIN. Et puis c’est bientôt l’été, faut penser au bikini. Si tu passe ton été à bosser à monoprix, ça marche aussi.

La salade Pastéque-FêtaDSCF3719

Bon alors celle là, je ne suis pas sûre que ca nécessite beaucoup d’explications. Tu coupe 1 pastéque en morceaux, la feta aussi, quelques feuilles de menthe ciselées, sel et poivre. C’était une de mes collégues de stage l’été dernier qui se faisait tout le temps cette salade : au début on la regardait tous bizarrement, à la fin on avait le même tupperware qu’elle !

La salade de tomates de Jamie Olivier

 

Les salades de tomates c’est un peu le classique indémodable… Là c’est pas compliqué, t’achète des grosses tomates et des tomates cerises de toutes les couleurs, un chorizo, un petit oignon et une gousse d’ail. Tu fais griller un peu le chorizo à la poele, tu coupe les grosses tomates en quartiers, les petites en deux, tu émince l’oignon et écrase la gousse d’ail et tu met le tout dans un saladier. Sel, poivre, et petite vinaigrette, tout va bien.

Salade bettraves-Poire-Feta peut être même de Jamie aussi !

DSCF8133

 

Cette salade c’était un peu une surprise, je pensais pas vraiment aimer (j’ai vu l’idée je ne sais plus où et je crois que c’était aussi de Jamie Olivier)… Simple, comme toujours : 2 poires et 3 bettraves cuites, à éplucher et couper en lamelles ou en cubes. On ajoute de la feta émiétée. Puis, on fait une belle petite vinaigrette à base d’huile d’olive, de citron, de miel, de sel et de poivre. Et on peut faire un joli rubik’s cube…

De rien, petit bikini <3

Enregistrer

Enregistrer

Moelleux au chocolat sans beurre (mais on dirait que si) avec sa crème anglaise

DSCF7984

Je sais, je suis #TeamGras, mais je suis curieuse des trucs sains ! Et quand ils sont aussi bons que les gras, c’est coule… Les blancs d’oeufs en neige permettent d’alléger le tout sans empêcher une super texture bien moelleuse. En vrai je l’ai aussi faite parce que j’avais des blancs d’oeufs congelés et que je rentre en France bientôt, voilà.

J’ai trouvé cette recette ici, et je l’ai refaite depuis ; la bonne idée c’est d’utiliser les jaunes restants (si tu n’as pas/pas assez de blancs congelés) pour faire une crème anglaise, les deux vont super bien ensemble c’est une tuerie !

Continue reading “Moelleux au chocolat sans beurre (mais on dirait que si) avec sa crème anglaise” »

Le Dahl au lentilles de mon papa

Dis maman, comment on prend une belle photo d’un plat qui ressemble à du vomi ? Ah bah ça ma fille, c’est impossible, fais toi à l’idée. Triste France.

Bon en vrai, quand je suis un peu déprimée (la période des examens ? Ah mais non pas du tout.), je réclame tous mes plats préférés, autant profiter d’une occasion de se plaindre. Mon père sait pas cuisiner grand chose mais ce qu’il fait, il le fait bien, et notamment il sait cuire le riz basmati à la perfection. Et avec le riz… Il faut du dahl. Il m’a fallu plusieurs essais avant d’arriver à le faire comme lui, et qu’est ce que c’est bon ! C’est mon plat fétiche, des soirs de déprime, des soirs où j’ai pas trop envie de cuisiner (ça arrive même aux meilleurs) et pour quand il y a des invités, parce que c’est vegan, sans gluten et tout le monde aime ça !

Continue reading “Le Dahl au lentilles de mon papa” »

Poulet Victoria

Me demande pas d’où vient le nom de ce poulet, je ne sais pas, mais c’est un genre petit curry trop bon, sucré-salé comme je l’aime. Et puis l’envoi express de pâte de curry de France a sauvé mon alimentation. En vrai là j’en avais un peu trop mis mais c’était bon. Aprés moi je l’ai fait avec un riz sauvage parce que je finis les placards, mais du riz basmati colle mieux, autant être honnête avec soi même.

En vrai j’en ai marre de cuisiner que du salé en ce moment mais mes colocs sont pas trop là donc je vais pas me faire un gateau au chocolat pour moi toute seule… Heureusement, j’ai un énorme double anniversaire la semaine prochaine, du coup ILS VONT EN BOUFFER DU GATEAU AU CHOCOLAT.

La recette originale a de la mayonnaise mais perso j’aime pas du tout ça donc j’ai juste mis un peu crème… Pour deux personnes, donc

  • 2 blancs de poulet
  • 1 Oignon et 1 gousse d’ail
  • 1 c à c de pâte de curry rouge 
  • Crème fraiche épaisse
  • 1 c à s de confiture d’abricots
  • 1 petite pomme épluchée et rapée
  • Une poignée d’amandes effilées
  • 1 c à s de raisins secs

Faire cuire le poulet : couper les blancs en morceaux et faire un bouillon dans une casserole avec de l’eau, la gousse d’ail épluchée et écrasée, du thym, du laurier et du romarin. Quand le bouillon bout, ajouter le poulet. Baisser le feu et laisser 5-10 min jusqu’à ce que le poulet soit cuit. Comme ça, le poulet va être fondant.

Dans une poele, faire fondre les oignons émincés avec la pâte de curry pendant environ 10 min. Ajouter la pomme, le poulet, la confiture d’abricots et une cuillère à soupe de crème fraiche. Laisser mijoter un peu.

Servir avec les raisons secs et les amandes grillées à sec.

Sur ce, bisous.

  
 

Brandade de Morue

Ici, à Salamanca, on est tout prés du Portugal, donc le bacalao, c’est à la mode. Mais déjà qu’en allant à Lisbonne on a galéré pour trouver des accras, la brandade c’était completemment impossible à trouver.

Sauf que moi, ma nounou, elle me faisait de la brandade de morue.

La conclusion était évidente : j’allais choquer mes colocs en faisant un nouveau plat chelou.

Continue reading “Brandade de Morue” »

Les Spaghetti alla Putanesca des Orphelins Baudelaire

DSCF3322DSCF3324

Quand j’étais enfant, j’étais une très grande lectrice de livres, et pour être honnête, je le suis encore maintenant, en jeunesse (j’en suis à quoi, ma dixième relecture d’Harry Potter ?) et autres. J’avais même des bouquins cachés dans ma case pour quand je m’ennuyais en cours, je lisais dans la cour de récré (en vrai j’avais des amis quand même hein…), je lisais quand mes parents m’obligaient à les accompagner pour des marches (la gamine à côté du précipice, c’était moi)…

Et puis souvent dans les bouquins ON MANGE TROP BIEN. Surtout dans les Rougemuraille, ils font des banquets de ouf tout le temps (et ils mangent notamment des scones, que je n’avais jamais gouté, un vrai sujet de fascination sans même savoir à quoi cela ressemblait). Parfois, il y avait aussi des plats plus classiques, par exemple, les Pâtes Alla Putanesca des Orphelins Baudelaire… Le comte Olaf, dans le premier tome, oblige ainsi les trois orphelins à faire un plat pour son affreuse trouve de théâtre, et ils improvisent un plat de pâtes avec les ingrédients du placard.

Cela faisait longtemps que je voulais tenter cette recette, qui dans ma tête est irrémédiablement liée à ce livre et là, toutes les conditions étaient réunies : je voulais quelque chose de rapide, qui ne nécessite pas d’ingrédients frais parce qu’on est en week-end férié et que je suis en pyjama chez moi, et en même temps un plat qui calle bien pour un lendemain de gueule de bois, et quoi de mieux que les pâtes ? J’en profite pour faire un argumentaire en faveur des sauces pour les pâtes : des amis me disent souvent qu’ils ont la flemme de cuisiner, que c’est trop long, et bien justement, la plupart des sauces de pâtes sont assez faciles (ici c’est ultra izi) et rapides pour se faire pendant le temps de cuisson des pâtes, donc cette excuse n’est pas valide.

Continue reading “Les Spaghetti alla Putanesca des Orphelins Baudelaire” »

Panna Cotta et coulis de framboises

Dés que je vois du panna cotta au resto, comme le cheese cake, je saute dessus. Mais là, clairement, j’ai plus de sous pour aller au resto donc…

C’était la première fois que je faisait du coulis de framboises, d’habitude j’en récupère chez ma grand-mère ou j’en achète au supermarché… Mais ici il n’y en a pas, évidemment. Vous allez voir, en rentrant en France je ferais plein de trucs avec des ravioles, du matcha, de la vergeoise…

Continue reading “Panna Cotta et coulis de framboises” »

Jingalov hats

Tentative ratée du mois : on a voulu faire un pique nique, on a tout acheté, même de quoi faire ces genres de petites galettes aux herbes, et il faisait tellement moche qu’on a dû manger à l’interieur.

Mais comme c’était trop bon quand même, je te donne la recette.
Pour 4 petites galettes :
Pour la pâte :
  • 375 g de farine
  • 1 grosse pincée de sel
  • 3 c à s d’huile d’olice
  • 175 ml d’eau

Pour la garniture :

  • 1 grosse poignée d’herbes mélangées: coriandre, persil, cerfeuil, menthe, ciboulette…etc. J’en ai fait une au basilic c’était bien aussi
  • 1 filet d’huile d’olive
  • 1 grosse pincée de sel

Commencer par faire la pâte : mélanger farine et seul dans un saladier et faire un puits. Ajouter huile et eau, et malaxer jusqu’à former une boule. Couvrir et laisser reposer 30 min.

Lavez bien les herbes et ciselez-les. Mettez les dans un bol et ajouter le filet d’huile d’olive et le sel. Mélanger bien.

Une fois que la pâte a reposé, la diviser en 4 et étaler chacune des boules assez finement en cercle sur un plan de travail fariné. Etaler les herbes sur la moitié des cercles et refermer le chausson en pressant bien les bords.

Une fois vos chaussones formés, faire chauffer une poele sans matière grasse, des deux cotés.Les deux faces doivent être dorées et légérement boursouflées.

Couper en triangles et manger tiéde, avec un noisette de beurre ou un peu de moutarde.

A bientot les enfants.

BEST RECETTE AU CHOCOLAT EVER : Les fondants de Zélia

Je vais être honnête, j’ai beaucoup hésité à publier cette recette ici. Parce que cette recette, c’est la recette de la mort, meilleure que tout, qui combine tous les avantages possibles : facile, ultra rapide, adaptable au nombres de gens, congelable, et faisable avec les restes du placard. Honnêtement, je crois que je la fait une fois par semaine, voire une fois par jour quand ce qui me sert de copain est dans le coin.

La particularité de ces bouchées est qu’elles se mangent direct à la sortie du four, pour pas leur laisser le temps de cuire plus, dans le moule, presques liquides.

En général, je divise les proportions et j’utilise un oeuf, ça fait 2 petites bouchées, et sinon je fais avec deux oeufs et les congéle crues dans le moule à muffin. C’est aussi bon une fois décongelé.

Et bonus, tu peux faire un coeur à ta façon : sur les photos, on avait mis un peu de banane mixé, dans l’autre un carré de pralinoise (le mieux pour moi), on a testé carré chocolat au lait aussi, je pense que tu peux mettre de la pâte de speculoos, du chocolat blanc, des framboises, ce que tu veux. Dis moi quoi.

Oh et le mieux : ca se fait en 4 minutes, et cuit en 4. Si ton four est déjà chaud, c’est le pied.

Continue reading “BEST RECETTE AU CHOCOLAT EVER : Les fondants de Zélia” »