Beaucoup de kimchis : Kimchi de carottes et Oï sobagi (kimchi de concombres)

Je t’ai déjà fait un speech sur ma recette de kimchi : une recette un peu longue mais super facile, et surtout, autant l’avouer, qui te permet de te la pêter en mode « exactement, c’est moi qui l’ai fait ». Bref, tout ce qu’on aime. Et bien j’ai voulu tenter des variantes : une très traditionnelle, avec du concombre, l’Oï sobagi, et une très moi, avec des carottes, à laquelle je ne vais pas essayer de donner un nom coréen parce que je ne parle pas coréen.

En ce moment, j’ai beaucoup de boulot pour les cours, alors pour les soirs où je n’ai pas faim (parce que j’ai mangé trop de pizzas à midi, en général) ou que j’ai pas trop le temps, je me sers une dose de kimchi avec quelques carottes et un oeuf mollet, et j’ai

Kimchi de carottes

  • 1 dizaine de carottes
  • 50 g de gros sel
  • 1 L d’eau
  • 2 pommes ou 2 poires
  • 5 gousses d’ail
  • 1 petit morceau de gingembre
  • 3 c à s de piment en poudre Gochu-garu (s’achète en épiceries asiatiques. Tang frères à Paris, dans le 13e !)
  • 2 c à s de nuoc-mam (saute si tu es vegan)
  • 2 c à s d’eau
  • 1 c à s de sucre
  • 1 bottes de ciboulette
  • 2 tiges d’oignons nouveaux

Éplucher les carottes et les râper. Mettre dans un grand saladier. Porter l’eau à ébullition avec le gros sel jusqu’à ce qu’il soit dissout. La laisser tiédir, puis la verser sur les carottes. Couvrir et laisser reposer 4h minimum en remuant régulièrement.

Après ce délai, égoutter et rincer les carottes. Laisser égoutter pendant une trentaine de minutes.

Peler le gingembre, l’ail et les pommes. Mixer avec sucre, nuoc-mam, eau et piment. Hacher la ciboulette et les oignons et les ajouter. Mettre cette sauce avec les carottes, bien mélanger. L’entreposer dans bocaux stérilisés et les conserver au réfrigérateur. Laisser reposer 3 jours avant de manger.

Bon ap’ !

Oï sobagi (kimchi de concombres)

  • 2 concombres
  • 100 g de gros sel
  • 1 L d’eau
  • 2 pommes ou 2 poires
  • 10 gousses d’ail
  • 1 gros morceau de gingembre
  • 3 c à s de piment en poudre Gochu-garu (s’achète en épiceries asiatiques. Tang frères à Paris, dans le 13e !)
  • 4 c à s de nuoc-mam (saute si tu es vegan)
  • 10 c à s d’eau
  • 4 c à s de sucre
  • 2 bottes de ciboulette
  • 2 tiges d’oignons nouveaux

Laver les concombres et les couper en tronçons. Les inciser ensuite en croix sans aller jusqu’au bout. Mettre dans un grand saladier. Porter l’eau à ébullition avec le gros sel jusqu’à ce qu’il soit dissout. La laisser tiédir, puis la verser sur les concombres. Couvrir et laisser reposer 4h minimum en remuant régulièrement.

Après ce délai, égoutter les concombres pendant une trentaine de minutes.

Peler le gingembre, l’ail et les pommes. Mixer avec sucre, nuoc-mam, eau et piment. Hacher la ciboulette et les oignons et les ajouter. « Fourrer » les concombres avec ce mélange, enmettant au fur et à mesure dans un bocal sétrilisé. Laisser reposer 3 jours avant de manger et conserver au réfrigérateur.

Bon ap’ !