lentilles

Kitchari aux épinards (validé par ma coloc indienne)

Le kitchari est un plat semblable au dahl (et tu connais mon amour pour le dahl) mais avec du riz en plus, et plus de légumes, pour en faire un mix complet hyper sain (et bien sûr vegan et sans gluten). Je suis assez fière de ma version car alors que je cuisinais, ma coloc indienne a été attirée par l’odeur… « Ça sent comme à la maison ! » Autant te dire que je ne m’en suis toujours pas remise.

Bonus si tu es pressé, tu peux même précuire à part tes lentilles et ton riz (j’ai souvent des légumineuses et des féculents congelés perso). Et en cette période d’examens (d’où un rythme de publication un peu ralenti), c’est la vie.

Continue reading “Kitchari aux épinards (validé par ma coloc indienne)” »

La magie d’Ottolenghi : écrasé de lentilles du Puy au tahini et oeufs durs (avec la technique pour des oeufs durs parfaits !) et purée d’aubergine et grenade

Le retour d’Ottolenghi sur le blog ! Comme ce chef a toujours raison en cuisine, j’ai dépensé mes chèques cadeau de l’été (comme quoi, travailler a aussi ses avantages) dans ses bouquins de cuisine ! La recette d’aubergines est issue de son livre Jérusalem alors que celle de lentilles vient de ses chroniques sur le Guardian. Les deux recettes sont, comme toujours avec Ottolenghi, un délice : un écrasé de lentilles qui se mange un peu comme du houmous, et une purée d’aubergines bien fraîche pour l’été

J’en ai profité pour tester la parfaite technique pour les oeufs durs de Clothilde et cela a (quasi) changé ma vie. Je n’étais pas très fan des oeufs durs pour être honnêtes ; je les trouvais souvent secs, un peu étouffe chrétien, mais avec une façon de les cuire différente, on obtient des jaunes encore crémeux, c’est un délice !

Continue reading “La magie d’Ottolenghi : écrasé de lentilles du Puy au tahini et oeufs durs (avec la technique pour des oeufs durs parfaits !) et purée d’aubergine et grenade” »

Dahl de lentilles et pois chiches

Ma passion pour le dahl, après le classique, le potimarron et le patate douce, version 4 : le dahl aux lentilles et pois-chiches, ou Chana dahl. Je t’ai déjà parlé en long en large et en travers de ce plat hyper facile et hyper réconfortant, délicieux avec un peu de riz basmati ou un naan au fromage… et ce moment, j’ai bien besoin de ce genre de trucs.

En effet, en plus des cours, de l’alternance, des devoirs, du mémoire et de mon départ à NY à organiser, nous avons un énorme projet à rendre en groupe pour juin et cela me pompe tout mon temps : des journées entières à travailler en groupe, à désespérer à la pause de midi devant nos tupperwares et à éclater de rire pour n’importe quoi en fin de journée, des messages non stop, pour rajouter une tâche à la to do list ou faire un récapitulatif des avancées, mais aussi beaucoup de fun : heureusement que notre groupe est top ! Je mange donc souvent chez moi, rapidement, devant mon ordinateur, et c’est mon petit plaisir de la soirée… ce genre de confort food est donc bien nécessaire, mais tu peux l’apprécier même sans crouler sous le boulot !

Continue reading “Dahl de lentilles et pois chiches” »

Le lundi de février des soupes : du réconfort à la louche (de soupe) (tu l’as ?)

L’hiver, très froid à Paris (on critique le Nord mais en fait…), se finit doucement. Comme chaque hiver, il a été accompagné de moult moult soupes ; je t’ai déjà parlé de mes difficultés à obtenir des bonnes soupes, d’où ces articles pour donner des associations réussies, afin de t’aider si tu es aussi paumé que moi (je suis comme ça, de rien). Eh bien je suis fière de t’annoncer que je me suis carrément améliorée, et que mes soupes sont de plus en plus réussie ! J’en fais même quand j’ai des invités ou que j’amène à manger chez quelqu’un, c’est dire… Voilà donc les bonnes recettes de février.

Soupe thaï aux lentilles corail et à la patate douce

Mon chouchou absolu de cet hiver. Une soupe super douce, un peu piquante, bien assaisonnée. Un peu la version soupe du dahl… Avec le citron vert pour servir, c’est un délice.

Edit : je l’ai faite à mon père, il a adoré ; il n’en revenait pas, à croire qu’il n’a pas confiance en mes capacités culinaires…

  • 2 c à c de pâte de curry (rouge, verte ou jaune… tout dépend de à quel point tu aimes le piquant)
  • 200 g de lentilles corail
  • 3 carottes
  • 1 patate douce
  • 1 oignon
  • 1 bouillon cube (ou du bouillon maison)
  • 200 ml de lait coco
  • Sel, poivre, curry, curcuma, paprika, gingembre, cumin
  • Coriandre et jus de citron vert pour servir
  • Dans les soupes j’aime bien ajouter les légumes qu’on ne sait pas comment utiliser : le « tronc » du brocolis en morceaux, les feuilles de chou-fleur, les carottes trop molles, les fanes de radis… ça rajoute de la verdure et permet d’utiliser les trucs qu’on en sait pas trop utiliser, et puis souvent, ça épaissit la soupe sans en changer le goût.

Éplucher et émincer l’oignon. Le faire revenir dans un peu d’huile d’olive dans une grande cocotte. Une fois l’oignon transparent, ajouter la patate douce épluchée et coupée en morceaux, les lentilles, les carottes épluchées et coupées en rondelles, la pâte de curry, le bouillon cube, le curry, curcuma, paprika, gingembre, cumin et le lait coco. Et puis les légumes « bonus » si tu en as. Oui, tout d’un coup. Izi les soupes. Si le lait coco ne recouvre pas tout (et c’est probablement le cas), ajouter de l’eau pour couvrir les légumes.

Couvrir la casserole et laisser mijoter 20-30 min, en remuant de temps en temps, et en ajoutant de l’eau si nécessaire.

Mixer. Goûter et rectifier l’assaisonnement si nécessaire. Servir avec de la coriandre hachée et du jus de citron vert.

Soupe d’Ottolenghi au potimarron, orange, safran et graines caramélisées

Je pense que maintenant, pour les recettes d’Ottolenghi, je ne vais rien ajouter d’autre que : Ottolenghi = perfection. C’est toujours des recettes pas trop compliquées, avec un twist qui fait toute la différence et en fait une cuisine hyper parfumée.

  • 1 potimarron
  • 1 gros oignon
  • Zestes d’1 orange bio
  • 2 carottes
  • 1 capsule de pistils de safran (ça se trouve en supermarché sous forme de capsule, c’est un peu cher mais personnellement j’en utilise assez peu donc folie raisonnable je trouve)
  • 1 bouillon cube

Pour les graines :

  • 1 poignée de graines de courge et de tournesol. Personnellement, je n’avais que du tournesol.
  • 1 c à s de sirop d’érable (ou de sirop d’agave si tu es vegan)
  • 1 c à c d’huile d’olive.
  • 1 c à c de sucre roux
  • Sel, poivre

Commencer par la soupe : Enlever les extrémités et les pépins de la courge avant de la couper en morceaux. Éplucher et émincer l’oignon, éplucher et couper les carottes en rondelles. Dans une grande casserole, faire revenir l’oignon avec un peu d’huile olive. Une fois qu’il est devenu transparent, ajouter de l’eau, le bouillon cube, le potimarron, le safran et les carottes. Laisser cuire 25 min, puis ajouter les zestes, et laisser 5 min de plus jusqu’à ce que les légumes soient fondants. Mixer.

Pendant ce temps là, préparer les graines : préchauffer le four à 180°c. Mélanger tous les ingrédients à part les graines dans un bol, et y ajouter les graines. Le tout fait une mixture collante, qu’il va falloir étaler au mieux sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé. Enfourner pour 10 min, puis retirer la feuille de la plaque pour laisser refroidir : les graines caramélisées vont durcir, et on va pouvoir hacher grossièrement.

Servir la soupe avec les graines à disposition.

Soupe de carottes au tahini et aux pois-chiches grillés

J’adore les carottes. Je pense que je t’en parle tout le temps, d’ailleurs je ne les marque jamais sur ma liste de courses vu que de toute façon j’en achète à chaque fois. Sauf qu’à force de remettre des nouvelles carottes dans le bac, il y en a toujours qui restent au fond et qui deviennent vieilles et molles… Mais pas besoin de les jeter ! Comme les troncs de brocolis ou les feuilles de chou-fleur (ici j’ai d’ailleurs ajouté un reste de brocolis), il suffit d’en faire une soupe ! En ajoutant une bonne cuillère de tahini, et des pois-chiches grillés pour le côté croquant (c’est facultatif of course), plein de protéines et une soupe originale alors qu’en vrai c’est les restes du frigo.

Éplucher et émincer 1 oignon, éplucher et couper 5-6 carottes en rondelles. Dans une grande casserole, faire revenir l’oignon avec un peu d’huile olive. Une fois qu’il est devenu transparent, ajouter de l’eau, 1 bouillon cube, un peu de cumin et de jus de citron et les carottes. Laisser cuire 20 min, puis ajouter 1 grosse c à s de tahini. Laisser cuire 5min de plus, mixer et rajoutant de l’eau si nécessaire. Servir avec des pois-chiches grillés aux herbes, qui peuvent se faire pendant que la soupe cuit !

Bon ap’ !

Dahl aux lentilles corail et à la courge

Il y a un peu plus d’un an, à mon anniversaire, mes ex-colocs (mais à l’époque c’était mes colocs) Jaune et Marron m’avaient offert un livre de recettes de Jamie Oliver. Tentative de leur part de récupérer des bons petits plats ? L’histoire ne le dit pas, mais une chose est sûre, ce livre est vraiment bien, et c’est dedans que j’ai d’abord trouvé cette recette, la version d’automne du fameux dahl dont je te rabats les oreilles… Bon alors évidemment, une fois que j’ai tilté sur le titre, je n’en ai fait qu’à ma tête, mais globalement c’est le même résultat donc on va pas chipoter.
Courge butternut ou potimarron, fais ton choix…

Continue reading “Dahl aux lentilles corail et à la courge” »

Galettes lentilles chèvre

21908860_10213860601931072_1655202115_o

Récemment, j’ai parlé de mon blog a un ami, qui était plutôt intéressé et qui m’a dit qu’il irait jeter un coup d’œil (le sujet de la discussion était un reste de carrot cake de l’anniversaire de Petit Frère N°2…). Quelques jours plus tard, il est venu me dire qu’il adorait le blog (merci !), que mes photos étaient pas terribles (merci aussi…) et m’a fait une remarque singulière : « En fait je lis ce que tu racontes mais jamais les recettes. Pourquoi tu te fatigues à faire des recettes ? C’est pas ça le plus intéressant ». Ça m’a fait marrer, je l’ai renvoyé à mon skyblog de la honte du collège si il voulait m’écouter déblatérer pendant des heures sur ma vie (adresse secrète), mais en même temps ça m’a fait penser à la raison pour laquelle j’avais créé ce site.

Même si j’adore raconter ma vie, si j’ai démarré ce blog, c’était vraiment pour pouvoir partager ma passion pour la cuisine et surtout montrer que c’était facile, que si moi je pouvais le faire, tout le monde pouvait ! Quand je vois mes amis s’extasier sur mes tupperwares, je leur répond inlassablement que c’est super facile, et que la recette est sur le blog (« Comment tu fais trop ta pub ! » me répond parfois M.) et qu’il faut pas avoir peur de faire de la cuisine. La plupart de mes recettes peuvent se faire aussi rapidement qu’un plat de pâtes, avec des restes, et surtout s’accommoder de changements dans les ingrédients ! Cette recette en est un bon exemple, un reste de dahl (classique ou à la patate douce, l’une des recettes qu’on me réclame le plus souvent, faite et refaite maintes fois), des flocons d’avoine (ou un peu de farine, ou de la chapelure), du chèvre (ou un autre fromage), des noix de cajou (ou d’autres oléagineux) et boom ! des super bonnes galettes, à manger comme des falafels en beaucoup plus simple…

Bref, il ne faut pas avoir peur de se lancer dans la cuisine, et même si parfois j’aime bien me lancer dans une recette un peu complexe, c’est surtout mes repas de tous les jours, et souvent facile et rapide ! (d’ailleurs c’est à ça que la rubrique izi money sert…)

Continue reading “Galettes lentilles chèvre” »

Boulettes de boeuf au four à l’asiatique et leur salade

DSCF4048

Le rythme parisien est différent de celui de province (j’aime pas ce mot d’ailleurs, qui sonne hyper négatif…). J’ai toujours adoré Paris en tant que touriste, mais depuis que je dois me balader en vélo au milieu des klaxons et de la pollution, compter 30min à 1h de transport dès que je sors et avoir la flemme d’aller au cinéma parce que c’est loin… j’ai un peu le blues de Lille. Paris me fatigue.

Je sors moins, et passe donc régulièrement des soirées tranquille, à écouter les radios belges et à… cuisiner. Juste pour mon petit plaisir depuis que je n’ai pas de colocataires. Interdiction de se démotiver. Du coup, un soir, j’ai acheté de la viande (incroyable) et j’ai passer plus d’une heure à concocter ce petit plat, un peu long mais tellement délicieux que c’est comme un resto chez moi. Voilà l’idée.

J’ai trouvé la recette de ces boulettes par ici, c’est clairement addictif et assez peu gras (tout est relatif). Chaudes avec une salade froide, la feta et le basilic, c’est une tuerie ! J’ai d’ailleurs reçu pas mal de messages sur instagram me réclamant la recette… Tu peux bien sûr préparer les boulettes et leur sauce seules, pour les déguster avec des pâtes, du riz, des légumes ou comme l’a fait ma chère collègue de travail après m’avoir demandé la recette, avec des frites de patate douce au four…

Continue reading “Boulettes de boeuf au four à l’asiatique et leur salade” »

Boulettes de lentilles corail et carottes

DSCF3935

Épisode 50 de « Passion boulettes végés » : les patties de lentilles corail et de carottes au four. Dévorés avec les galettes indiennes à la menthe… (mais en naan ou en pitas ça aurait été cool aussi) Je n’ai pas besoin de répéter à nouveau à quel point j’adore les boulettes de légumineuses aux légumes et aux épices : celles-ci sont carrément vegan et cuites au four, pour un minimum de travail et de gras. Le bonheur.

Continue reading “Boulettes de lentilles corail et carottes” »

Pudina paratha : galette indienne roulée à la menthe

DSCF3936

DSCF3934

La pudina paratha est une sorte de galette plate cuite à la poêle, dont la différence par rapport aux autres pains indiens (paratha) tient au fait qu’elle est faite avec de la farine complète, de la menthe (pudina) et du cumin. Cela donne un pain délicieux, parfumé, qu’ici on a rompu à la main pour le tremper dans de la sauce au yaourt et le fourrer des boulettes de lentilles frites et de légumes… Traditionnellement, la pudina paratha se fait avec de la farine complète, mais je voulais finir ma farine de lentilles vertes dans ma démarche de vide congélo/placard (tout comme pour ces arancini…) : cela ajoute un petit twist au pain, qui devient sans gluten, c’est un délice ! J’ai aussi simplifié la recette, tu me connais…

Je pense que je vais me mettre à faire plus régulièrement ce genre de galettes, qui contrairement aux naans ou aux pitas, ne nécessite pas vraiment de lever. J’ai appris qu’on pouvait les fourrer au dhal ou au fromage…

Continue reading “Pudina paratha : galette indienne roulée à la menthe” »