épinard

Épinards à la crème, oignons confits et pignons de pin : la meilleure façon d’accomoder des épinards

Je vais être honnête avec toi, moi j’aimais bien les épinards à la cantine. J’avais beaucoup plus de mal avec les choux de Bruxelles (j’ai depuis dépassé ça, comme tu as pu le voir), mais pour autant, j’avoue que la cuisson des épinards à l’eau avec pour tout asaisonnement le sel et le beurre ne m’a jamais vendu du rêve.

Eh bien, après plusieurs essais, j’ai enfin trouvé la parade : des oignons confits, des pignons de pain et de la crème (ou du fromage blanc si tu préfères / tu as ça sous le coude). Même L. a été conquis !

(suite…)

Jacket potatoes à la Ottolenghi

Pour commencer l’année des vacances en B (nous n’avons que des destinations en B prévues), L. et moi partons voir ma pote I. à Barcelone ! Je suis déjà allée plusieurs fois à Barcelone, et je sais que malheureusement tout ne sera pas ouvert, mais j’ai hâte de découvrir la ville l’été, même si ça sera probablement sous 40 000°c. On a prévu des parcs d’attraction, de la mer, des tapas, de la rando, et un peu de visite. Personnellement, j’ai pour objectif de rentrer suffisemment bronzée pour rendre jaloux mes collégues, et c’est déjà bien suffisant.

(suite…)

Wrap au poulet, avocat et feta

Après 8 mois très intenses au bureau, nous commençons peu à peu à respirer de nouveau. Le sprint final a failli nous mettre sur les rotules, et ces trois semaines de vacances vont vraiment être une bouffée d’air frais. Une semaine à Barcelone, une à côté de Bordeaux et une en Bretagne, comme chaque année. C’était un peu difficile pour moi de « dépenser » des semaines de congés payés autrement que pour un grand voyage à l’étranger (trois semaines sur la côté ouest des États-Unis ou au Japon auraient été tellement parfaites) mais j’avais aussi besoin de passer du temps avec mes copains et ma famille, et c’est sûr que ça a simplifié l’organisation.

Trois longues semaines, donc, mais ne t’inquiète pas, je t’ai préparé des articles pendant mon absence, en commençant par le wrap parfait pour un déeuner rapide ou un pique nique à emporter sur la plage ou en rando.

(suite…)

Soupe thaïe de nouilles aux épinards, saumon et potimarron

Cette semaine est passée à toute vitesse : entre le boulot, les trucs d’appart, les obligations sociales et la préparation de mon voyage en Bosnie, j’ai à peine eu le temps de cuisiner et d’écrire pour le blog. Cependant, avant qu’on n’aie plus de potimarron, je voulais te présenter la recette que j’ai améliorée tout l’hiver : la soupe thaïe, avec plein de légumes et d’épices, des nouilles de riz et du saumon, mais évidemment tu peux enlever les ingrédients que tu n’aimes pas et les remplacer par autre chose sans problème.

(suite…)

Deux façons de cuisiner le fenouil cru : salade fenouil poire épinards et fenouil olives parmesan

Je t’ai déjà expliqué que je n’étais pas fan de fenouil mais que j’ai réussi à le dompter (surtout avec du miel), mais alors cru, j’avais encore du mal. Depuis, j’ai fait des essais, et ça va mieux : la clé, c’est de le couper à la mandoline très fin, de le faire mariner un peu et de bien le marier. Je te livre donc deux merveilleuses salades de fenouil cru !

De mon coté, j’ai passé une semaine de septaine déprimante à mon retour du Costa Rica. Avec le boulot et les restrictions, impossible de sortir prendre l’air ou faire les courses, rendant la transition vacances/boulot d’autant plus violente…

(suite…)

Quinoa, petits pois, parmesan, citron… le combo parfait pour un accompagnement

Quand j’ai préparé ce plat, L. l’a regardé, et m’a sorti, comme parfois : « I’m not sure I will want to eat that »,  « je ne suis pas sûr que j’aurais envie de manger ça ». Quand il y a « je ne suis pas sûr », chez L., ça veut dire « non ». Cependant, comme je suis trop chiante, je l’ai forcé à prendre une cuillerée… et il a fini par « manger ça ». En même temps, c’était délicieux, le quinoa et les légumes vont très bien avec le citron, le parmesan, l’ail et un peu de poivre. Servi avec un oeuf mollet, encore mieux.

En parlant de L., il a dû rentrer à New York, là où le reconfinement n’est qu’une vague possibilité, où on fête le résultat des élections, où les bars sont ouverts, où on se balade encore en pull et où les arbres sont magnifiques. Est-ce que c’est évident que New York me manque ?

(suite…)

Bibimbap végétarien revisité

En ce moment, je suis obsédée par la série/télé réalité Selling Sunset, sur netflix, qui est extrêmement nulle mais impossible à arrêter. C’est une télé réalité sur des agentes immobiliers (immobilières ?) avec des talons de 14 cm qui vendent des manoirs à 44 millions à des gens qui ont besoin d’au moins 12 places de parking. Totalement mon quotidien quoi.

J’adore les maisons, j’adore les critiquer et les comparer comme si j’avais quelques millions en trop à mettre dans une maison avec deux jacuzzis, j’adore les dramas sans aucun sens, et je deviens assez douée pour reconnaître les poitrines ayant subi une augmentation mamaire (spoiler, dans cette série : toutes, elles les comparent même à un moment. Pour les lèvres, c’est 2/3, mecs compris. Quant au botox, c’est littérallement devant les caméras).

Je l’ai déjà vue deux fois en entier, et depuis que j’ai fini, je suis en deuil. On verra bien où mes clics mes mèneront la prochaine fois sur netflix.

(suite…)

Risotto aux épinards, tomates confites et pois-chiches grillés

Bientôt, nous partons en Croatie. J’étais déjà allée là-bas il y a quelques années, mais en étant encore étudiante et sans le sou, donc nous n’avions pas trop profité des restaurants… je me souviens quand même d’un burger au poulpe et d’un risotto à la seiche à Split qui m’avait couté 2 bras et 1 jambes mais qui était délicieux… donc pour me préparer à cette gastronomie qui rappelle pas mal la cuisine italienne, j’ai fait un risotto, servi avec des pois chiches croquants et des tomates confites, qui permet d’upgrader un risotto classique.

(suite…)

Gratin de fruits de mer, céleri et épinards d’Ottolenghi

Je reviens d’un séjour de folie au Pôle Nord où j’ai à peine dormi pendant 3 jours. De retour à Paris, en pleine grêves avec une cheville qui ne se porte pas au top après 3h de marche dans la neige dans la nuit noire, j’ai juste envie de me mettre au lit pour attendre l’arrivée de L. et de Noël. Seulement, le boulot lui fonctionne à plein régime pendant les fêtes, et j’ai envie d’un bon plat réconfortant en rentrant à la maison…

Voilà donc un plat d’hiver made in Ottolenghi, avec des légumes d’hiver (les épinards peuvent être achetés congelés ou remplacés pas des blettes préalablement cuites), une bonne béchamel et des fruits de mer. L’avantage c’est que franchement il est assez classe donc tu pourrais presque le servir à Noël ! Je laisse le dîner aux bons soins de mes parents mais si tu cuisines, je te recommande mon article d’idées pour les repas de fête… You’re welcome.

(suite…)

Patate douce rôtie à la béchamel végétale sésame et épinards

J’ai réalisé ce plat avant mes dernières vacances sur une recette de Cléa : cela faisait un moment que je voulais tester la béchamel à partir de l’huile d’olive et j’ai été épatée, une tuerie, pareille qu’avec du beurre !

Après avoir dévoré une moitié au dîner, je mets le reste dans un tupperware et finalement, le lendemain midi, on va manger dehors avec les collégues. Pas grave, je le congèle dans le congélo du boulot pour après les vacances. Au retour de congés, je le laisse donc à décongeler sur le plan de travail de la cuisine du bureau, pour éviter qu’il soit encore à moitié congelé quelques heures plus tard pour déjeuner. Lorsque je reviens, après une matinée de réunions intenses, je trouve toute l’équipe en train de se plaindre des gens qui laissent leurs plats à pourrir dans le frigo et ça pue et ça utilise toute la place… « et puis le truc tout moisi là sur le comptoir, j’hésite à le jeter ! »

Ils avaient pris les épinards pour du moisi… et mon plat a failli finir à la poubelle.

Moralité : méfie toi de tes collègues (même si ceux là ils sont trop bien, je les garde).

(suite…)