Bizarre mais délicieux

Pizza maison à la ricotta, poires, jambon serrano, roquette et vinaigre balsamique

Le confinement commence à peser vraiment lourd, dans un petit appartement de 50 m2, avec la pluie qui m’empêche de faire du sport sur le rooftop (j’ai l’impression de faire partir d’une communauté car tout le monde aux alentour fait la même chose, entre deux pompes on se jette des petits coups d’oeil). Et même si Trump trouve que si la pandémie pouvait s’arrêter à Paques ce serait top (véridique, a beautiful timeline), ça risque de durer encore un peu. Heureusement, j’ai repris le travail, et honnêtement, L. et moi avons décidé de ne pas nous juger mutuellement si on travaille en plus le soir ou le week-end pour tromper l’ennui (d’habitude on essaie de s’en empêcher mutuellement mais là… situation excpetionnelle). Pour l’instant, uniquement des cas sans gravité dans notre entourage, mais les infos créent un climat anxiogène qui pèse…

Du coup, dans la série je-m’ennuie-et-je-fais-volontairement-des-recettes-longues-et-si-tu-as-des-enfants-à-occuper-je-te-conseille-la-même : la pizza. Celle-ci se rapproche un peu de ma pizza ricotta pêches balsamique basilic, en version plus hivernale. Une fois la pâte faite, c’est outrageusement facile et ça rend vraiment super bien.

Continue reading “Pizza maison à la ricotta, poires, jambon serrano, roquette et vinaigre balsamique” »

Kasha-sotto aux champignons

Tu ne vas pas trouver ici de recette de gâteau rose ou en forme de coeur car je n’ai jamais été très Saint Valentin. Ce n’est pas le genre de fête à laquelle je pense et pour laquelle je souhaite organiser quelque chose : cette année, j’ai donc rejoins une amie pour aller voir la dernière pièce de Michalik, Une histoire d’amour -ça tombait bien. C’était magnifique mais surtout hyper triste. Maintenant, j’écoute Aznavour en boucle, et je pense que je suis encore plus détachée de la Saint Valentin !

En dehors de cette fête peu importante, je continue tout de même à cuisiner, et surtout je continue dans ma frénésie kasha. J’ai donc tenté le fameux kasha-sotto, un risotto mais avec du kasha à la place du riz (jusque là c’est facile) (il paraît que tu peux le faire aussi avec des coquillettes, à tester). Un résultat délicieux, qui convient très bien à la texture du kasha, pas toujours facile à cuisiner (trouver la méthode de cuisson parfaite, c’est mon but).

Continue reading “Kasha-sotto aux champignons” »

Soupe potimarron, haricots blancs et citron confit

Autant la soupe thaïe lentilles patate douce et citronnelle était dans mes coups de coeur 2018, autant celle-ci sera dans mes coups de coeur 2020… Je l’ai trouvée chez Bernard, et l’association, bien qu’étrange, est vraiment délicieuse. En plus j’ai fini mes citrons confits dedans et il était temps (ils étaient limite périmés).

Le temps parisien est à la grisaille et j’ai hâte de repartir pour quelques semaines à New York et en Floride : le bilan carbone est désastreux, mais il s’agira de vacances bien méritées, avec L., sa famille, et même un de mes cousins ! J’espère apprendre à faire des pan de bono et cuisiner plein de recettes à base de sauge, et franchement, si ça ce ne sont pas des bonnes raisons pour partir à l’autre bout du monde…

Continue reading “Soupe potimarron, haricots blancs et citron confit” »

Poulet rôti et fenouil à l’orange de Nigella

Faire des résolutions pour la nouvelle année est toujours compliqué. Il y a toujours deux discours opposés mais un peu moralisateurs qui s’affrontent : celui qui prône les résolutions, l’amélioration de soi, le progrés, et celui qui prône la fin desdites résolutions et un chemin vers l’acceptation. Perso je ne me prononce pas, mais j’aime bien me mettre des petits défis sans trop de pression. Du coup, je m’en suis fait par niveau de difficultés, comme pour les boss de jeux vidéos :

0 : porter plus souvent mes doc martens ressorties du placard

1 : réduire grandement nos déchets et notamment le plastique qu’on consomme dans l’appart (plutôt izi. Plus d’éponges, plus de coton tiges, de cotons démaquillants, de sopalin…)

2 : faire tous nos produits de ménage maison (petit blocage sur la lessive maison ici parce qu’on aime pas trop le pré-détachage parce que nous sommes des flemmasses)

3 : arrêter de payer le métro et me déplacer quasi excluivement à vélo (mais quand tu vas régulièrement à l’aéroport c’est un peu avantageux de prendre un abonnement de métro et après tu te fais avoir)

4 : ne plus acheter de fringues neuves

5 : enfin faire un stollen pour Noël (après 4 ans d’essais sans jamais trouver l’occasion)

6 : finir ma partie de Zelda commencée au collège avec Petit Frère n°3

7 : maintenir l’index du blog à jour

Je te tiendrai au courant de comment ça marche. En attendant, j’ai testé une nouvelle recette de Nigella Lawson afin d’affirmer mon nouvel amour pour le fenouil… Une recette assez simple, avec un petit temps de repos pour la marinade, et qui fait quand même son petit effet…

Continue reading “Poulet rôti et fenouil à l’orange de Nigella” »

Shakshouka à la betterave

C’est enfin le retour de la shakshouka , après la version de printemps, une autre version d’hiver. Récemment, je cuisine encore plus d’oeufs que d’habitude : en effet, mon coloc a besoin de boîtes d’oeufs pour isoler phoniquement sa chambre (internet dit que ça marche, je te tiendrai au courant) ! Nous avons donc pour mission de faire beaucoup de crêpes et de gaufres (uniquement des recettes utilisant des oeufs, évidemment) : lorsque j’ai suggéré de faire du salé, on m’a regardé bizarrement… pourtant cette version de la shakshuka, un peu sucrée grâce à la betterave, est délicieuse.

Continue reading “Shakshouka à la betterave” »

Les premières soupes de l’hiver 2019

Il était temps, en plein froid hivernal doublé de grèves, de publier quelques soupes bien réconfortantes.

Personnellement, les grèves ne me touchent pas trop, vu que je me déplace pas mal en vélo, mais dès que le trajet dépasse deux ou trois arrondissements, avec le froid, c’est un peu difficile. J’ai donc pu voir toute ma vie sociale dégringoler en une semaine (et mon week-end à Avignon être annulé)… Je suis d’autant plus contente d’avoir mes nouveaux colocs pour me tenir compagnie. Un chat, un sapin, Netflix et une bière, ça aide à ne pas déprimer. Tu rajoutes la soupe et tu seras presque content de ne pas avoir de transports.

Soupe patate douce poire

Éplucher et émincer 1 oignon, le faire revenir dans une poêle avec un peu d’huile d’olive. Une fois transparent, ajouter 1 patate douce épluchée et coupée en morceaux, 1 poire épépinée et coupée en morceaux (épluchée si elle n’est pas bio), 1 bouillon cube, du gingembre et de la cannelle. Recouvrir d’eau et laisser mijoter jusqu’à ce que la patate douce soit bien cuite. Mixer. Rectifier l’asaisonnement si nécessaire.

Soupe palestinienne au kale et aux beignets

Il ne faut pas hésiter à avoir la main lourde sur les épices pour que le bouillon soit bien parfumé !

  • 1 botte de kale
  • 1 oignon
  • 1 bouillon cube
  • Sel, poivre, 4 épices

Pour les dumplings :

  • 2 oeufs
  • 10 c à s de farine
  • Sel, poivre, 4 épices, cumin, piment d’espelette
  • 1/2 c à s de crème épaisse
  • 1/2 botte de coriandre hâchée

Éplucher et émincer l’oignon. Le faire revenir avec un peu d’huile d’olive dans une grande casserole. Au bout de 5 min, ajouter le kale lavé et grossièrement haché et le faire tomber comme les épinards. Une fois que le mélange a bien réduit, prélever une grosse c à s pour les dumplings. Ajouter ensuite les épices et le bouillon cube avec 800ml d’eau et faire cuire à feu doux.

Mélanger les ingrédients des dumplings avec le mélange oignon/kale prélevé. On doit obtenir une pâte épaisse et très collante. Avec deux cuillères (si besoin légèrement huilées), former des boulettes et les déposer dans le bouillon, jusqu’à ce qu’elles remontent à la surface. Une fois remontées (5-10min), elles sont cuites. Servir le bouillon avec les dumplings aussitôt.

Soupe de poivrons jaunes

Une soupe étonnante, assez sucrée, et très facile !

Éplucher et émincer 1/2 oignon, le faire revenir avec un peu d’huile d’olive dans une grande casserole. Laver et épépiner 3 poivrons jaunes. Les coupes en lamelles. Les faire revenir avec l’oignon : lorsque l’oignon est transparent, recouvrir tout juste d’eau et ajouter un bouillon cube. Laisser revenir environ 30 min jusqu’à ce que le poivron soit bien cuit. Mixer. Saler et poivrer si nécessaire.

Bon ap’ !

Coquilles Saint Jacques croustillantes au sel et au poivre

Cette recette est une version simplifiée de la recette de Piment Oiseau : au lieu de faire frire les oignons je les ai fait griller au four, comme les St Jacques sont déjà frites, et j’ai zappé le piment parce que -et cela est un gros sujet de moquerie pour mes amis américains- je ne supporte pas la nourriture trop épicée… C’est donc une recette un peu compliquée mais assez plutôt classe, qui fait son petit effet et qui est délicieuse avec un peu de riz basmati.

En parlant de classe, je suis actuellement à New York à préparer Thanksgiving, ou plutôt Friendsgiving. Malheureusement, je dois travailler pendant cette fête américaine, je manque donc la Floride, le parc Harry Potter et le surf (la famille de L. nous avait en effet invités à passer Thanksgving en Floride), mais j’ai pu aller à New York la semaine d’avant, et j’ai forcé mes amis à faire un premier Thanksgiving avec moi. Je te prépare plein de super recettes, mais en attendant, je t’invite à voir ce qu’on avait mangé l’année dernière !

Continue reading “Coquilles Saint Jacques croustillantes au sel et au poivre” »

Chili sin carne 2.0 à base de quinoa

Après mon chili sin carne à base de protéines de soja, j’ai voulu tester autre chose, avec du quinoa, parce que parfois c’est galère de se procurer ces fameuses protéines. Et j’en ai profité pour trouver la clé d’un bon chili, qui n’est pas, comme certains l’ont affirmé, un carré de chocolat, mais bien le adobo seasonning, un mix d’épices d’Amérique Latine qui a l’air super chimique mais est délicieux !

Si ces épices sont difficiles à trouver en France, j’ai la chance d’avoir L. qui m’en a ramené illégalement de New York. Oui, car maintenant, on ne peut plus rien transporter de commestible entre les deux pays, même pas un paquet de cookies. Ceci dit je pense que c’est plus flexible dans le sens US -> France.

En effet, pour avoir voulu venir une fois avec un saucisson acheté en duty free (a un prix outrageusement élevé), à chaque fois que je dois passer la douane, je subis maintenant  plusieurs heures de contrôles sans avoir le droit à mon téléphone ou à récupérer mes affaires, pendant qu’on me pose plein de questions hyper précises sur les études que j’ai passé aux États-Unis, ce que fait L. (est-il vraiment Américain ?) et sur mon travail en France.

Pour. Un. Saucisson. Duty. Free.

Respectez les lois, les enfants, c’est la leçon de mon histoire.

Continue reading “Chili sin carne 2.0 à base de quinoa” »

Salades de fin d’été enfin même de début d’automne mais avec des fruits d’été

L’été s’éloigne mais avant qu’il ne soit vraiment trop fini pour en parler, laisse moi te présenter mes dernières salades de la saison 2019 avec en guests stars : des fruits.

Salade de quinoa, groseilles, asperges, avocat, petits pois

Cuire 100 g de quinoa avec 1 bouillon cube. Une fois cuit, égoutter et laisser refroidir. Ajouter 1 avocat coupé en morceaux, 50 g de grosseilles lavées et équettées, 50 g d’asperges cuites coupées (parfois je les prends en boceaux), 50 g de petits pois cuits (souvent, je prends des surgelés), 50 g de groseilles, sel et poivre !

Gnocchis, pêches, tomates, roquette et parmesan (tu peux même ajouter du jambon de parme)

Cuire (à l’eau puis à la poêle avec un peu de matière grasse) 100 g de gnocchis (à faire toi même si t’es motivé). Laisser refroidir et ajouter 200 g de tomates cerises de couleur, de la roquette, des copeaux de parmesan, 2 petites pêches coupées en morceaux, et une vinaigrette à base de vinaigre balsamique et moutarde.

Salade d’Ottolenghi avec laitue, coeur d’artichauts, mozzarella et citron confit

Couper en morceaux 200 g de coeurs d’artichauts, 1 boule de mozzarella et 1/2 citron confit. Ajouter plusieurs poignées de laitue. Faire une vinaigrette avec 1 c à s de jus de citron confit, 1 c à s de vinaigre balsamique et de poivre (pas de sel !)

Salade de mûres, chèvre, roquette et pistaches

Laver une barquette de mûres et 150 g de roquette. Mélanger à 50 g de chèvre frais émietté et une dizaines de pistaches légérement revenues dans une poêle. Servir avec une vinaigrette de moutarde, huile d’olive, vinaigre balsamique, sel et poivre.

Bon ap !

Matira curry

Le retour de la bouffe bizarre qui fait plaisir : je suis tombée sur ce plat indien au hasard de mes déambulations sur internet. Attirée par le défi, j’ai aussitôt acheté une pastéque. Le lendemain (pas trois semaines après, le lendemain), des potes viennent pour l’apéro et jouer à un escape game qu’on a jamais commencé parce qu’on est parties dans des discussions trop philosophiques, et ma pastéque… a explosé.

Littéralemment, elle s’est ouverte toute seule. Après avoir nettoyé le jus de pastéque pendant 15 min, j’ai cuisiné ce qui restait et ça a donné un curry bien piquant (délicieux avec un peu de yaourt grec frais), pas pour tous les palais honnêtement, mais une super découverte.

Continue reading “Matira curry” »