Pour épater

Yaki onigiri au miso

DSCF4493

Je t’ai déjà parlé de ma passion pour les onigiris, ces délices japonais qui se croquent à toute heure de la journée, achetés à moins d’1 € dans un konbini. Eh bien il y a peu, j’ai découvert une variante, les Yaki Onigiris, des onigiris grillés, ici avec un beurre de miso, un peu de sésame et de la coriandre de mon balcon (nommé sobrement PNL). L’onigiri devient alors croustillant, un délice…

Après une fournée dévorée seule, j’ai servi ce qui restait à un dîner, après un samedi après midi passé à travailler notre rapport de stage final entre amis, agrémenté de quelques kir pour décompresser. C’était un dîner de restes avec des yaki onigiris japonais, des alokos burkinabés et de la moussaka grecque (recette à venir…). Voilà le délire.

Continue reading “Yaki onigiri au miso” »

Jell-O shots

DSCF4066

Avec les terremoto (et la fameuse glace à l’ananas), il nous fallait quelque chose de plus fort pour fêter mon anniversaire. Comme je suis quelqu’un d’organisé, j’avais ramené il y a 6 mois une boîte de Jell-O en poudre de New-York pour faire des Jell-O shots, c’était le moment ou jamais.

Si tu as déjà regardé des séries américaines sur des petits jeunes qui consomment de l’alcool à des frat parties, tu dois connaître ces gelées à base de vodka qu’ils sifflent en soirée. Alors oui, la texture est bizarre. Non, ce n’est pas bon (ça reste des shots, tu t’attendais à quoi ?). Oui, ça tache. Non, ça ne révolutionne pas les soirées. Mais ça fait exotique et c’est marrant.

Continue reading “Jell-O shots” »

Gözleme figues, miel, noix et chèvre

DSCF4099

Ça y est, la débandade a commencé : la saison de « tout le monde part en vacances sauf moi », aussi appelée « Paris se vide » est là. Et elle est aussi d’actualité au travail. Les bureaux sont désertés, et la stagiaire que je suis n’ayant pas de vacances, je vois doucement le boulot et le stress s’accumuler…

Bref, aujourd’hui, j’asfixiais sous le travail, et je rêvais à ce que j’allais manger (mon occupation principale, j’avoue). Et puis en plus, j’ai été au resto avec mes parents dimanche sur Paris. À ce moment là, je rêvais d’un truc bien gras, bien cher, avec de la viande et plein de choses, et puis ça a été une certaine déception. Un resto pas très sympa, et mes parents n’avaient pas faim, même pas de dessert… Bref, je voulais du gras pour me rattraper, du chaud, du sucré-salé, un bon plat doudou qui me permettrait de me vider l’esprit derrière les fourneaux. Et j’ai trouvé. Les gözlemes, ces pains turcs fourrés cuits à la poêle. Après mes premiers essais (un délice) j’ai récidivé en tentant d’obtenir un résultat plus souple : pari réussi avec cette recette ! (j’en ai profité pour reprendre la première). Et après la farce classique épinards feta menthe, quelque chose de plus original, figues (ENFIN), chèvre, miel et noix…

m

Continue reading “Gözleme figues, miel, noix et chèvre” »

Rhum arrangé à la banane et aux épices

DSCF4005

La première fois (et la seconde) où j’ai fait un rhum arrangé, j’ai utilisé des recettes trouvées sur internet. Et j’ai été déçue (les deux fois). Aucun goût spécial, juste du rhum très fort (oui, je reste une enfant). J’en ai tiré les conclusions qui s’imposaient : pour les gens comme moi, il fallait du rhum avec un vrai goût, et donc beaucoup d’ingrédients dedans.

J’ai alors improvisé ma recette avec tout ce qui me passait par la tête, sans hésiter à mettre la dose. Et j’ai trouvé le graal : très peu sucré, mais fruité et parfumé, un rhum arrangé au parfum des îles (oui, j’ai fait des études de com).

Le plus dur est d’attendre qu’il soit prêt…

Continue reading “Rhum arrangé à la banane et aux épices” »

Glace à l’ananas sans sorbetière

4

3

Il y a quelques jours, c’était mon anniversaire. Et pour mon anniversaire je voulais des terremoto. Venant de l’espagnol et signifiant tremblement de terre, le terremoto est un cocktail de fifou fait avec du vin blanc, de la grenadine, parfois du rhum et… de la glace à l’ananas. Le truc introuvable en commerce. Il n’y avait plus qu’à le faire maison.

Évidemment, mon palace parisien ne me permettant pas d’accueillir une sorbetière, je l’ai fait à la barbare. Et c’est long, mais hyper facile, et tellement délicieux. Après faire sa plaquette de chocolat et faire ses produits industriels de manière générale, un beau défi de relevé !

Continue reading “Glace à l’ananas sans sorbetière” »

Cake pistaches framboises absolument délicieux

DSCF4022

DSCF4025

À mon anniversaire, je fais toujours la même chose : des pistaches et des framboises. Mon parfum préféré, en fait. L’année dernière, je m’étais lâchée sur un gâteau à la Michalak avec un sablé breton, un moelleux pistaches, une couche de framboises et de gelée de framboises et une chantilly pistaches… C’était ouf. Mais je suis une éternelle insatisfaite, donc là j’ai fait autre chose de beaucoup plus simple, et très franchement, de tout aussi bon, que j’ai récupéré sur le blog de l’Ornithorynque. Et puis j’ai quand même pimpé le tout avec un glaçage et des pistaches enrobées dans du sucre glace.

Petit frère n°2 et moi avons prix 4 parts chacun (non, ce n’était pas une bonne idée) et mon père 2, ce qui est à noter. Il a même voulu garder ce qui restait, c’est dire ! Pas trop sucré, parfumé, moelleux aux extrémités, fondant au centre, parfait. J’hésite encore à le refaire pour la version de mon anniversaire entre amis ou à tester autre chose…

Continue reading “Cake pistaches framboises absolument délicieux” »

Sucre vanillé maison

DSCF3960

Eh oui ! Le saviez-tu ? C’est super facile de faire du sucre vanillé maison. Et genre 10x meilleur et moins cher que celui que tu achètes en magasin. En plus de cela, beaucoup plus écolo que les petits sachets. Et franchement, je ne sais pas si on peut faire plus simple.

J’en profite pour démarrer un nouveau tag : produits industriels fait maison ! Parce que plus on se lance dans la cuisine, plus on réalise que c’est meilleur et plus économique de faire certains produits soi-même. Enjoy.

Continue reading “Sucre vanillé maison” »

Pirogis au potimarron

DSCF3183  DSCF3176

Quand j’étais à New York, je suis allé traîner dans l’East Village, histoire de manger de la bonne cuisine d’Europe de l’Est. Mon guide indiquait notamment un restaurant ukrainien apparemment inoubliable, mais en arrivant, cela avait l’air d’un resto arty trop cher et surtout sans pirogis, ces gros raviolis d’Europe de l’Est à base de pommes de terre absolument délicieux. Du coup, on s’est rabattu sur le restaurant d’à côté, un truc un peu glauque avec une enseigne en néon, qui emmenait en sous-sol. On y a découvert un restaurant incroyable, avec des tapisseries à fleurs et des tableaux de chasse, et des pirogis bons à mourir pas chers du tout. (pour l’info, je ne me souviens plus du nom dudit restaurant mais il est très facile à trouver, il est à côté du restaurant ultra connu Veselka)

Cela m’a remis en mémoire les pirogis que j’avais réalisé avec une amie polonaise rencontrée en Espagne, que j’étais allée la voir à Cracovie. Nous avions fait du vin chaud, et buvions en façonnant et cuisant ce qui m’avait paru être des centaines de raviolis. C’était long, mais c’était bon, et quand j’étais partie, elle m’avait écrit la recette de sa grand-mère sur un bout de papier que j’avais collé dans mon petit cahier de recettes jaune (c’est important, le jaune). Du coup, en rentrant de New York, j’ai retrouvé la recette, dont j’ai adapté la farce au contenu de mon frigo.

Les pirogis sont traditionnellement à base de pommes de terre et d’oignons, mélangés à un fromage de type fromage blanc, mais dans les restaurants, on trouve des variations comme fromage, porc, épinards (les meilleurs pour moi) et champignons : il suffit de remplacer les 3/4 de la purée de pomme de terre par un ingrédient de ton choix. Perso j’ai mis du potimarron (j’avais essayé au potiron mais c’était un peu fade), mais je pense qu’à la patate douce ça peut être délicieux aussi… Bref, n’hésite pas à adapter la farce selon ce que tu as dans le frigo, fais toi plaisir et raconte moi !

Continue reading “Pirogis au potimarron” »

Alokos : les bananes plantains frites

dscf1971

Comme je radote vachement, j’ai déjà dû t’expliquer que l’été dernier, je suis partie (ou plutôt retournée) en Afrique de l’Ouest : j’ai voyagé deux semaines au Bénin et au Burkina Faso à la barbare avec deux amies, c’était ouf, je suis tombée hyper malade, mais passons.

Gustativement, de mon premier séjour (de deux ans) au Burkina Faso, j’avais avant tout été frappée par le tô : une espèce de mixture infâme à base de farine de mil et d’eau, une texture de colle et absolument aucun goût (et en vérifiant ces informations, j’ai appris que c’était le plat national du Burkina. Tout est dit). Je ne m’attendais donc pas à grand chose.

J’avais tort : j’ai redécouvert l’attiéké, la force du miel africain, la pintade grillée, le fromage peul…j’ai découvert les sandwichs à l’avocat, le dolo, le foufou, les spaghettis au gras… Et surtout, j’ai découvert l’aloko.

L’aloko, c’est de la banane plantain (en gros, une grosse banane violette, qui est en fait un féculent) frite. La banane plantain est difficile à trouver en France, mais selon ton quartier, cela peut s’arranger (Wazemmes à Lille, sisi) et j’en ai même découvert à Carrefour en ce moment ! Du coup je me suis jetée dessus et j’ai découvert que c’était super facile à faire. Alors, au départ, tu peux être un peu réticent, tu en as probablement jamais mangé, mais franchement, n’hésite pas une seconde, c’est délicieux, très facile à faire, à l’apéro ça va faire un carton. Ou en plat, juste pour toi tout seul.

Continue reading “Alokos : les bananes plantains frites” »

Salades d’hiver

Encore un article de salades, avec les salades de l’hiver, des patates douces, du kaki, de la grenade..

dscf1572

Salade militaire

Une salade complétement d’hiver, qui fait plutôt classe, et qui est très bonne : couper en rondelles 1 kaki, retirer les graines d’1/2 grenade, ajouter 2 poignées de roquette (grenade, kaki, roquette, tu l’as ?). pimpe le tout avec 1 poignée d’un truc qui croque : cacahuétes, noix de cajou (même si du coup on quitte le thème militaire) et une vinaigrette aux zestes d’orange (huile d’olive, zestes d’orange, sel, poivre)

dscf1614

Salade de patates douces rôties, grenade, feta, pomme et épinards (d’après cette recette)

Pour finir la grenade, et utiliser les patates douces de mon coeur, cette salade est parfaite : Couper 1 patate douce en morceaux comme des frites, à déposer sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé, saler, poivrer et enfourner à 180°c pour 20 min. Mélanger ces frites fondantes avec 1/2 pommes en fines tranches, les graines d’1/2 grenade, 2 poignées d’épinards frais, 100 g de feta en morceaux, une petite poignée de cacahuétes grillées salées, et quelques lamelles de chou rouge (conseil de pro : ne l’achète pas en entier ou tu en auras pour 10 ans). Pimpe ça avec une vinaigrette moutarde, miel, huile de sésame, sel, poivre.

dscf1922

Salade patates douces lentilles feta

Un peu dans le même esprit de la précédente, mais avec des protéines en plus : Couper 1 patate douce en morceaux comme des frites, à déposer sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé, saler, poivrer et enfourner à 180°c pour 20 min. Mélanger ces frites fondantes avec 100 g de lentilles vertes cuites, quelques poignées de salade de ton choix, 100 g de feta émiéttée et une vinaigrette classique : moutarde, vinaigre balsamique, huile d’olive.

Enregistrer

Enregistrer