Pour épater

Rouleaux de printemps multicolores 2.0

En me lançant dans les rouleaux de printemps, je n’avais pas réalisé que je devais m’engager à finir les 50 feuilles de riz du paquet. Et donc à faire un nombre incalculable de rouleaux d’ici à mon déménagement.

J’ai donc testé plein de recettes, et en plus de la première que je t’avais présenté avec des crevettes, voilà une autre version vegan ! Délicieux avec cette sauce à la cacahuète.

Continue reading “Rouleaux de printemps multicolores 2.0” »

Tartare de saumon, avocat et mangue

Je n’ai aucune originalité dans mes tartares. Je l’avoue. Je fais presque toujours du saumon avec des fruits et du citron, mais il faut avouer qu’en été, sous la chaleur, c’est la recette parfaite !

En effet, il a fallu rentrer à Paris pour retrouver le beau temps, après 5 jours de déluge en Bretagne, incluant le feu d’artifice, accompagné d’un DJ (?) pour le traditionnel fest noz du 15 août, sous la pluie. Heureusement, quand je vais en Bretagne en famille, le style est souvent sacrifié aux impératifs, c’est à dire : se protéger de la pluie, remettre ses vêtements mouillés sur la plage, ne pas mettre du sable partout, pouvoir manger beaucoup. Nous avons donc débarqué au DJ set puis au bar dans un habillage complexe de tongs, cirés, pulls et jeans trop grands. C’est comme ça qu’on reconnaît les vraies vacances en famille.

Continue reading “Tartare de saumon, avocat et mangue” »

Carpaccio de saumon au citron vert et baies roses

L’été, j’adore les tartares (surtout celui saumon et nectarines), frais et rapides à faire. J’ai innové cette fois-ci avec un carpaccio de poisson, une variante qui fait toujours bien plaisir, et qui a ce côté un peu classe. Et en ce moment, ça fait du bien.

En effet, j’ai toujours dit que je n’étais pas une grande fan de Paris. Et puis après mon retour de New York, j’ai retrouvé les bons côtés de la capitale et j’étais presque contente de m’y installer de nouveau. Sauf qu’en ce moment, je cherche un appartement en coloc…Si tu as déjà cherché un appartement en coloc à Paris, tu dois savoir ce que c’est : une humiliation. Paris est et reste une ville de (très) riches, et moi qui me suis toujours considérée comme vraiment bien lotie et pas du tout dans le besoin, je me retrouve traitée comme la lie de l’humanité. En bref, trouver un appart relève un peu de l’impossible, et appeler chaque agence six fois par jour, c’est pas la joie. D’où le carpaccio qui fait plaisir en rentrant le soir. Tu as vu comme j’arrive à tout relier à la bouffe ?

Continue reading “Carpaccio de saumon au citron vert et baies roses” »

Jaunes d’oeufs marinés dans la sauce soja

Pour mon anniversaire, j’ai cuisiné un gâteau avec des blancs d’oeufs. Si les blancs non utilisés se congélent, ce n’est pas le cas des jaunes, j’étais donc bien embêtée ; après avoir tapé « que faire avec des jaunes d’oeufs » sur la toile mondiale, je suis tombée sur cette idée de jaune d’oeuf mariné et « cuit » dans la sauce soja. Évidemment, je me suis jetée dessus. Alors j’ai quand même réussi à casser un jaune sur deux dans la manoeuvre mais j’en ai fait trois qui étaient très réussis. Au niveau du goût on est plus proche de la sauce soja que de l’oeuf, mais la texture est super intéressante, un peu crémeuse. Le jaune est parfaitement cuit, donc pas d’inquiétude là dessus, même s’il faut que les oeufs soient bien frais ! C’est délicieux avec du riz ou sur du pain.

Continue reading “Jaunes d’oeufs marinés dans la sauce soja” »

Rouleaux de printemps multicolores et leur sauce à la cacahuète

Faire des rouleaux à base de feuilles de riz a pour moi un petit côté madeleine de Proust… Petite, je dévorais les Astrapi et leurs recettes pour enfants ; en plus d’avoir fait leur recette de Pommes bonne femme un nombre incalculable de fois, j’étais une grande fan de celle des rouleaux de printemps. J’en faisais de temps en temps avec ma nounou le mercredi, en prenant bien soin de séparer les miens des autres, parce que je n’aimais pas la menthe à l’époque (et c’est la raison pour laquelle j’utilise toujours un dentifrice à la fraise pour les moins de 5 ans, je le confesse).

C’est donc à moitié par nostalgie / à moitié pour frimer que j’ai testé cette recette. On va pas se mentir en effet sur le côté ultra instagrammable et assez cool d’avoir des rouleaux de printemps multicolores, d’autant que c’est même pas si compliquée que ça. Une fois que tu as choppé le coup de main, cela prend une quinzaine de minutes pour faire une dizaine de ces rouleaux qui sont super frais et qui font vraiment du bien pendant l’été. Pratiques pour un apéro ou plusieurs repas dans la semaine. Quant à la sauce, elle est hyper facile et rapide et vient de chez Clothilde, tu peux l’utiliser dans des tonnes de recettes différentes !

Continue reading “Rouleaux de printemps multicolores et leur sauce à la cacahuète” »

Pims maison

Après la visite de L., je suis restée avec plein de choses dans le frigo que j’ai moyennement l’habitude de manger. Je t’ai déjà parlé du Nutella, mais dans la folie de la découverte du pain français, il avait également acheté de la confiture. Me voilà donc avec un pot de confiture entamé, et aucune envie de le gâcher. Je ne suis pas une grande fan du roulé à la confiture, et je n’avais pas de levure pour une brioche. Que me restait-il ? Les pims.

En effet, je ne sais pas si tu connais la Petite Supérette, un site qui reprend les recettes industrielles et les faits en version « maison », mais j’aime beaucoup le principe et j’ai déjà testé plusieurs de leurs recettes, dont les dinosaurus dont je te reparlerai peut-être un jour. Cette fois-ci, j’ai donc tenté les pims : le processus est un peu long, mais ça a exactement le même goût que les vrais !

Si tu veux éviter le gâchis de génoise en découpant les ronds dedans, tu peux faire une sorte de gâteau pims géant (en laissant la génois entière donc), ou bien tu peux faire comme moi : récupérer tous les coins et bords de génoise, les mettre dans une assiette, recouvrir du reste de confiture puis du reste de chocolat et les manger à la petite cuillière avec une amie revenant d’Argentine.

Continue reading “Pims maison” »

Merda de can : gnocchis aux blettes

En ce moment, j’ai pas mal d’ennuis… avec mon vélo. Je fais du vélo à Paris depuis que j’y ai emménagé mais depuis que j’ai changé de boulot je fais une à deux heures par jour ; forcément, mon bolide est mis à rude épreuve. C’est comme ça que j’ai dû prendre une demie journée de congé pour changer la chambre à air, ce qui m’a mis un temps fou parce que c’était la première fois (et aussi parce qu’en remettant la chambre dans le pneu j’ai fait un deuxième trou. Oups.). Et puis deux jours après, nouveau pneu crevé… l’autre roue. Cette fois-ci, je m’en suis rendue compte en arrivant au boulot, et j’ai dû m’en occuper pendant la pause de midi. La moralité de cette histoire est que si tu as un vélo, tu dois devenir bricoleuse.

Retour à la nourriture : je te présente les « merda de can », un genre de gnocchi Niçois à base de blettes. Et oui, ça veut dire merde de chien. Éviemment, ça fait plus classe si tu dis gnocchis aux blettes ; le goût se rapproche un peu des gnocchis classiques évidemment, ainsi que des gnudis et malfattis, mais d’origine française ! Comme toujours c’est un peu long à faire mais délicieux : j’ai mangé la moitié avec une sauce à la crème et au champignons et l’autre moitié avec de la sauce tomate.

Continue reading “Merda de can : gnocchis aux blettes” »

Gratin de gnocchis à la sauce tomate, ricotta, parmesan et basilic

Quand j’ai commencé à cuisiner pour L., je lui ai demandé quel était son plat préféré, et il a commencé à me parler avec des étoiles dans les yeux des gnocchis qu’il avait mangé en Italie, avec du gorgonzola et des épinards. Je ne pouvais pas ne pas saisir cette occasion.

Évidemment, pour vraiment relever le défi, j’avais besoin de faire les gnocchis de zéro, et j’ai reçu plusieurs messages sur insta de gens (dont mon argentinienne préférée) qui me demandaient la recette et si c’était difficile… Alors c’est long, mais du coup moi je fais des grosses doses et j’en congèle une partie (après les avoir fait cuire à l’eau), et sinon c’est pas compliqué !

Donc après avoir fait de gigantesques doses de gnocchis, j’ai fait une partie avec une sauce gorgonzola/ricotta et épinards qui a eu son petit effet (nanmé tu m’as pris pour qui) et pour le reste, je l’ai fait plus classique et un peu moins gras : un gratin avec de la sauce tomate, et puis le reste de ricotta. Un délice, dont j’ai laissé une part dans le congélo, pour quand je serais repartie en France…

Continue reading “Gratin de gnocchis à la sauce tomate, ricotta, parmesan et basilic” »

Croissants aux amandes maison

Étant la seule française (et l’une de deux Européennes) de ma coloc de 17 personnes à New York, je me dois de représenter la cuisine française (et la mode apparemment, mais ça ça me laisse encore perplexe). Mes colocs et moi avons donc eu une discussion très animée à propos des croissants après avoir pris un petit-déjeuner dans un café à côté de la maison qui faisait des croissants infects. Déjà, pour eux, c’est juste une forme de pain (le mot viennoiserie n’existe pas en anglais). Ensuite ils ne comprennent pas le concept du croissant tout simple, sans fromage, jambon ou chocolat dedans (oui, le pain au chocolat est qualifié de « croissant au chocolat », ce qui me donne des haut-le-coeur). Comme toujours pour la France, une exception confirme la règle : le croissant aux amandes. Mon coloc Colombiano-Américain m’a alors confié que c’était son « gâteau » préféré. J’ai donc décidé de leur prouver la valeur des croissants français et j’ai fait la queue pendant trois quarts d’heure devant la pâtisserie de Dominique Ansel (connue pour ses cronuts, si jamais tu vas à New York vas-y direct) pour acheter des VRAIS croissants, et puis je les ai transformé en croissants aux amandes, ce qui est super facile et qui est une technique parfaite pour utiliser les viennoiseries du lendemain. Mes colocs ont adoré, mais je restais frustrée qu’ils n’aient pas goûté de croissant nature…

Une semaine après, en se baladant dans le West village (pour aller à Magnolia Bakery, pour être honnête, la bouffe toujours la bouffe), on est passés près d’une boutique du Merveilleux de Fred, qui était en train de fermer… Déception immense, je décrivais déjà les cramiques, ces brioches de Noël du Nord, les gaufres fourrées à la vergeoise et au rhum et les merveilleux fabriqués en vitrine… Et puis j’ai toqué pour demander si on ne pouvait pas acheter ce qui restait en magasin. La boulangère était française, elle a accepté de me vendre la dernière brioche, et puis elle nous a offert des croissants et des gaufres. Bonheur total. Mon coloc -qui proteste toujours que le croissant est juste une sorte de pain- est maintenant convaincu de la valeur de la gastronomie française.

En bonus, maintenant, je prononce « croissant » avec l’accent américain.

Continue reading “Croissants aux amandes maison” »

15 idées pour faire des cadeaux gourmands maison

Je pourrais te chanter All I want for Christmas (indice : un visa pour les US) ou Last Christmas mais je pense que pas besoin, rien qu’avec les titres tu les a déjà dans la tête et tu comprends le thème de cet article. Noël est là : les rues de New York sont pleines de décos, le sapin du Rockerfeller center est allumé (oui, j’ai fait ma touriste et j’y suis allée), des gens boivent du chocolat chaud aux marshmallows et du cidre chaud, il a neigé et mes colocs américains me font regarder des films de Noël. C’est donc le moment pour un article de fêtes.

L’année dernière, je t’avais fait mes propositions de repas de fêtes, et je t’avais glissé un ou deux cadeaux gourmands en bonus, mais cette année j’ai décidé de faire un VRAI article complet dessus, parce que je suis comme ça, de rien. Les cadeaux gourmands sont la bonne technique pour économiser du flouze et donner un effet DIY qui impressionne les gens, et personnellement je n’ai eu que des bons retours dessus.

Continue reading “15 idées pour faire des cadeaux gourmands maison” »