Poivrons farcis au riz, tomates et pesto

Ce plat est un délice. Parfait pour l’été qui arrive : des poivrons farcis au riz, aux tomates rôties, au tofu fumé et aux tomates séchées avec du pesto et des pignons de pin grillés. Je le réserve pour mon traditionnel séjour en Bretagne et ses repas gargantuesques : un plat facile, qui convient à tout le monde et délicieux. Summer will not be cancelled : au minimum, j’irais en Bretagne comme chaque année, et avec un peu de chance à New York, où l’été est extrêmement chaud mais incroyablement génial.

Mes colocs n’arrêtent pas de se plaindre que je ne parle pas assez d’eux : j’ai eu beau leur attribuer des pseudos confidentiels pour le blog lorsque nous avons emmenagé ensemble (noms que j’ai déjà oubliés), je ne mentionne que le chat et eux tombent dans l’oubli. Peut-être est-ce que je ne les évoque pas assez parce qu’ils se nourissent beaucoup de pâtes carbo et de tartiflette et que ces deux recettes sont déjà sur le blog, ou alors qu’ils n’atteignent pas le degré de mignonitude du chat mais en tous cas, j’ai promis de parler davantage d’eux. Je ne publierai donc ma recette ultime de macarons (que je suis encore en train de mettre au point) qu’une fois qu’ils l’auront validée, vu qu’ils ont dû avaler tous les ratés… Bientôt, donc.

Continue reading “Poivrons farcis au riz, tomates et pesto” »

Petits pois upgradés par Ottolenghi

Cette photo fait très peu sexy, mais si tu veux améliorer un peu le quotidien des petits pois décongelés et ce rapidement, ce plat est parfait : comme toujours, Ottolenghi réussit sa magie, et ça m’arrange bien parce qu’avec le retour au bureau, la vie normale revient peu à peu et, tout comme on s’était habitués au rythme de la quarantaine, il faut maintenant se réhabituer au rythme normal, et franchement perso, je suis déjà épuisée. Mais on ne va pas se mentir, ça fait énormément de revoir les copains, de retrouver ma famille, de prendre une bière en simili terrasse (dans la rue quoi) et de ne pas faire d’attestation pour un oui ou pour un non… Le seul mécontent du déconfinement restera donc le chat, qui s’était habitué à nous avoir non stop.

Continue reading “Petits pois upgradés par Ottolenghi” »

Cookies praliné sarrasin

Avec la fin du confinement, j’ai plein de mes amis qui m’ont dit qu’ils ne se voyaient pas capables de continuer à cuisiner autant que leur rythme de croisière/confinement. Du coup les questions sur « comment tu arrives à cuisiner autant » sont revenues en masse, et là dessus, voilà mon secret (ou pas) : mon congélateur. Faire en grosses portions et congeler, c’est l’astuce numéro 1, tu peux aussi acheter des légumes pré épluchés/coupés et tout ça fonctionne avec le salé comme le sucré. Un exemple avec ces cookies (provenant de cette recette). Nous en avons mangé toute la semaine à la maison, en congelant les cookies en petites boules et en les faisant cuire au fur et à mesure. C’était un vrai bonheur.

Continue reading “Cookies praliné sarrasin” »

Brownie avec caramel beurre salé à la vanille

Le déconfinement a ramené une grosse partie de nos vies à la normale, mais il faut maintenant s’habituer à l’omniprésence des masques qui créé un climat un peu anxiogène. Nous avons eu une discussion complètement rocambolesque avec des amis à comparer le tissu et le style des nôtres, et honnêtement, je ne suis pas peu fière du mien : grâce à mon ancien coloc suédois, j’en ai un dingue avec un filtre à air et un petit style masque à gaz.

J’ai beaucoup cuisiné pendant le confinement et j’ai pas mal de recettes sous le coude pour toi, notamment ce brownie réalisé à NY (si seulement j’avais un balcon aussi lumineux) avec comme base une recette de Michalik (dans laquelle le type de sucre compte beaucoup), qui donne un brownie incroyablement fondant upgradé par un caramel à la vanille.

Continue reading “Brownie avec caramel beurre salé à la vanille” »

Poulet chipotle, frites de patate douce, feta, mangue, avocat et sauce coriandre/jalapenos

Les photos que j’ai prises aux États-Unis ne sont certainement pas les meilleures : très peu de vaisselle – et provenant majoritairement d’un emmaüs local -, une pièce principale aveugle, aucun accessoire, une minuscule table… mais pourtant, si tu aimes les plats épicés – et c’est le cas de L. – ne passe pas à côté de celui-ci : un mélange de poulet épicé, de frites de patate douce, de mangue et d’avocat frais, avec une sauce au jalapenos délicieuse.

En cuisinant, j’ai pu remarquer (avec ce plat et les burritos que nous avons fait par la suite avec les même piment chipotle) que non seulement mon palais, mais aussi ma peau, ne supportaient pas la nourriture épicée. Les deux fois, après avoir coupé les piments, mes mains m’ont brulé pendant toute la soirée (vraiment j’exagère pas), j’ai passé mes deux soirées avec un bol d’eau froide pour tremper mes mains, que je changeais régulèrement, afin que l’inflamation se calme. Si tu es médecin et que tu as une explication à ce phénomène bizarre, n’hésite pas à m’en faire profiter. Sinon, tu peux toujours cuisiner ce plat en espérant ne pas être une faiblarde comme moi.

Continue reading “Poulet chipotle, frites de patate douce, feta, mangue, avocat et sauce coriandre/jalapenos” »

Tarte « roses » de courgette, chèvre et basilic

J’ai voulu tester la tendance 10 ans après tout le monde, comme d’habitude. Résultat : j’ai préféré la version salée à la sucrée, réalisée il y a quelques années. L’association chèvre/courgette est toujours gagnante, et la forme fait son petit effet, en plus franchement c’est pas compliqué à faire.

Le déconfinement s’annonce, mais franchement j’ai l’impression que peu va changer par rapport aux habitudes que nous avons prises : métros restreints, impossibilité de quitter la région pour retrouver nos familles, travail à la maison et surtout frontières fermées. Pas de rayon d’espoir par ici, donc, surtout une grosse déprime.

Continue reading “Tarte « roses » de courgette, chèvre et basilic” »

Crumble poireaux, courgettes et deux saumons

Ca y est, le confinement est devenu insupportable.

Depuis une semaine, nous avons tous passé le cap à la maison : on en peut plus. On a beau s’occuper, faire des jeux, discuter, cuisiner, on a juste atteint cet état de triste déliquescence dont il est difficile de s’extraire, une sorte de mollesse et de déprime générale. Le soir, on se raconte à peine à quel point notre journée était nulle et on s’avachit devant nos assiettes (et en vrai, perso j’ai un peu perdu l’appétit, du coup on cuisine moins aussi) et ensuite on va se coucher pour recommencer la même chose le lendemain.

Ce qui me manque, encore plus que les bars, c’est l’impossibilité de pouvoir se projeter, prévoir, et essayer de construire quoi que ce soit. Ce temps cyclique me tue.

Ceci dit, avant d’atteindre cet état de déprime généralisée, j’ai fait ce crumble aux deux saumons et aux légumes et c’était trop bon. Vu que je m’impose maintenant des régles strictes sur l’achat de viande et de poisson, les deux saumons m’ont coûté un smic, mais ça faisait du bien de changer un peu. Le parmesan va parfaitement avec le mélange et le citron vert relève le tout.

Continue reading “Crumble poireaux, courgettes et deux saumons” »

Pâtisserie confinée : entremet chocolat et gianduja et comment faire de la pâte d’amandes et du gianduja maison

J’ai suivi mon premier live de pâtisserie pendant le confinement. En vrai, j’étais un peu influencée parce que c’était mon pâtissier de beau-père qui le menait, @nicolasgourmand. Et en vrai, c’était beaucoup plus galère que ce que j’imaginais. Entre rattraper mes erreurs en essayant de suivre ce qui se passait, vérifier les mesures et sauver mon mixeur qui avait cramé face au gianduja, c’était intense. Du coup, je te conseille de lire la recette avant de te lancer, pour être au point. Mais à part le côté live, ce n’est pas un dessert trop compliqué, et tu vas pouvoir apprendre à faire de la pâte d’amande (tellement izi) et du gianduja : je t’avais dit qu’on allait apprendre des techniques ici pendant le confinement (la prochaine étape c’est les macarons, je m’entraîne, mais toujours pas satisfaite de la collerette).

Le résultat était délicieux : un gianduja lait feuilleté, un biscuit au chocolat et une ganache au gianduja. Un résultat très peu sucré, un « dessert d’adultes » comme dirait le beau-père en question. Et bien classe.

Continue reading “Pâtisserie confinée : entremet chocolat et gianduja et comment faire de la pâte d’amandes et du gianduja maison” »

Pickles confiné : Tsukemono de concombre

Que faire quand on a du temps (par exemple, en confinement) ? Des pickles/condiments. Plus simple que le kimchi, voilà des pickles japonais à base de concombre.

Ici on a passé une nouvelle étape du confinement : celle où on repeint (je repeins*) la salle de bain, marie-kondoise la cuisine, redécore les fenêtres avec des plantes… j’ai même craqué et ait commandé des trucs sur amazon avec l’argent économisé à force de ne plus aller dans les bars, pour avancer dans tous ces projets de déco. Toi, t’as fait quoi de dingue comme projet de confinement ?

Continue reading “Pickles confiné : Tsukemono de concombre” »

Pâtisserie confinée (avec les premières famboises) : Cake citron framboises

Quand je suis aux États-Unis, je fais toujours de mon mieux pour insufler quelques idées écolos à L. et ses colocs/mes anciens colocs. Je tavais déjà expliqué à quel point j’avais été choquée et dégoutée par le retour en arrière que j’avais vécu là dessus en déménageant aux États-Unis. Si le recyclage coule plus ou moins de source, j’essaie donc de les pousser à ne plus utiliser amazon prime sur une base régulière, d’arrêter d’utiliser du sopalin, de ne pas accepter de sacs en plastiques ainsi que… d’acheter des fruits et des légumes de saison.

La première fois que j’ai dit « On ne va pas acheter des tomates en hiver, ce n’est pas la saison », L. m’a dit : « t’inquiète pas, tu sais aux États-Unis on a des fruits et des légumes tout le temps, pas comme en France. » J’ai eu beaucoup de mal à lui expliquer les bienfaits des suivre les saisons (et pourtant je t’ai déjà dit que je n’étais pas du tout parfaite sur ce sujet), et je n’ai pas pu m’empêcher d’argumenter que la France aussi avait des fruits et légumes pas de saison (ce qui n’était pas particulièrement intéressant dans ce contexte).

Mais enfin, alors que j’étais confinée à New York, j’ai vu les premières framboises de saison, et j’ai pu me lâcher et faire ce gâteau citron framboises trouvé sur Cuisine moi un mouton, pas trop sucré et bien parfumé. Je n’avais pas de pistaches ou de zesteur pour décorer mais si tu en as, n’hésite pas !

Continue reading “Pâtisserie confinée (avec les premières famboises) : Cake citron framboises” »