Semoule au lait coco et courgettes

Quand j’étais au lycée, mon père m’a légué l’appareil photo argentique de ma tante : un canon argent et noir avec ses objectifs et sa sangle en cuir, dans son sac digne d’un reporter. Pendant quelques années, je l’ai pas mal utilisé, et j’avais commencé à vraiment maîtriser la manipulation d’un reflex argentique. Et puis le diaphragme s’est cassé, et malgré tous mes efforts, impossible de le réparer : les réparateurs ne prenaient pas d’appareil aussi vieux. Je l’ai laissé chez mes parents et je le gardais avant tout comme souvenir, ce sac plein d’objectifs et de petits pense-bêtes pour savoir bien le régler.

Et puis je suis retombée dessus, et j’ai demandé à mon beau-père une réparation pour mon anniversaire. Il a cherché, comme moi, un réparateur : impossible. Et finalement, il a trouvé un boîtier identique (mais pas noir et argent mais seulement argent, à ma grande tristesse) au Japon et me l’a offert. Quand je l’ai reçu, j’ai retrouvé les gestes d’ouverture du boîtier, d’installation de la pellicule et le petit clic pour la remonter entre chaque photo. J’ai aussi beaucoup oublié comment ça marchait, donc L. et moi avons poncé youtube (tellement d’ailleurs qu’il a fini par s’en acheter un aussi tellement il était à fond) et j’ai relu mes petits pense-bêtes. Je viens de recevoir la première pellicule et il y a des ratés mais aussi des belles photos…

Pourquoi je te raconte ça ? Clairement pas parce que je vais faire des photos de nourriture sur argentique, l’attente jusqu’à ce que la pellicule soit finie et qu’on récupère les photos est beaucoup trop longue, mais plutôt parce que de manière générale ça m’a replongé dans la photo et que je veux d’autant plus m’améliorer.

Et cela explique notamment que j’ai pris la peine d’arranger mes rondelles de courgette comme ça (et oui, tout ce bla bla pour en arriver à cette conclusion). Elles sont très peu cuites pour rester croquantes et habillent une semoule au lait coco, car oui, on peut cuire la semoule avec du lait de coco,  et c’est délicieux ! (Il faut juste que le grain de la semoule ne soit pas trop fin) Alors teste et dis moi ce que tu en penses !

(suite…)

Gâteau amandes citron myrtilles d’Ottolenghi

Chaque année, on fête un triple anniversaire en septembre (oui, en plus du triple anniversaire de juillet) : celui de mes petits frères n°2 et n°3 (nés le même jour à 7 ans d’écart) et de mon beau-père. Ce n’est pas moi qui fait le gâteau (même si ça m’est arrivé), mais mon beau-père pâtissier. Pourtant, j’ai quand même cuisiné un gâteau, d’Ottolenghi évidemment (je me demande si je ne fais pas un peu trop d’Ottolenghi en ce moment… en même temps ça trend sur le blog donc tant mieux j’imagine mais après les nouveaux venus vont penser que je fais que ça…)

Ce n’est pas la première fois que j’utilise le mélange myrtilles et citron, classique et efficace, mais le glaçage ajoute une texture top (si tu n’es pas très glaçage, tu peux aussi t’en passer) et il est super fondant, donc je te le recommande vivement !

(suite…)

Petites tartes feuilletées à la tomate

Cette recette simplissime (oui, comme le livre, même si je l’ai pas lu) a été improvisée alors que mon petit-frère N°2 s’incrustait pour le déjeuner : je n’avais que 20 min et un frigo de bric et de broc pour faire un repas pour 4.

J’ai décongelé des petits pois pour faire ma purée de petits pois au gingembre et lait coco et j’ai improvisé ces petites tartelettes rapides pour aller avec. Si tu as des très très bonnes tomates, tu peux même te passer de sauce tomate mais vu que j’habite à Paris, ce n’est clairement pas mon cas…

(suite…)

Quinoa au saumon et au agrumes

Cette semaine, on va aller à Disney. Les billets pas chers obtenus par le CE de mon ancien coloc ont servi à réserver déjà 4 dates, toujours annulées par un nouveau confinement ou de nouvelles restrictions. J’ai envie de dire dimanche sera THE day mais j’ai peur que ça nous porte malheur et qu’on ait un nouveau confinement juste à temps. En tous cas, mes colocs sont super excités et préparent un plan d’attaque en classant les attractions par ordre de priorité. L. déteste les montagnes russes et a décidé de nous accompagner juste pour boire des bières pendant qu’on fait les attractions. Et moi je ne sais pas trop où je me place là dedans, donc je pense faire un mix des deux.

Back to food now (mes transitions sont de plus en plus hasardeuses, je ne sais pas si tu as remarqué) : j’ai un peu honte de te proposer ça comme recette tellement c’est outrageusement facile, mais comme ça a eu beaucoup de succès ici, je voulais quand même te parler de cette combinaison qui marche super bien : quinoa, saumon et agrumes. En plus ça peut se manger tiède ou froid.

(suite…)

Premières salades d’automne

Voilà quelques recettes que je gardais sous le coude depuis l’année dernière, pour te donner des idées pour l’automne ! La deuxième, au porc et aux pois-chiches, est un peu plus surprenante mais vraiment sympa, n’hésite pas à passer le pas !

Salade de potimarron rôti, endives rouges, pignons et fromage de chèvre

Couper en morceaux, épépiner et rôtir 1 potimarron à 180°c au four en 20 min. Ajouter 3 endives rouges lavées et coupées en tronçons, 2 c à c de pignons de pin et 50 g de fromage de chèvre frais en morceaux. Saler, poivrer et ajouter du vinaigre balsamique.

Salade de porc tiède, pois-chiches, pomme et salade

Faire revenir 1 oignon épluché et émincé. Une fois transparent, ajouter 100 g de viande de porc hachée avec 2 c à c de sauce soja, 1 c à c de sucre et un peu de poivre, et laisser revenir 5 minutes. Ajouter ensuite 1 poignée de pois-chiches déjà cuits et laisser 5 min de plus.  Mélanger quelques poignées de salade (ou de kale) à 1 pomme épépinée et coupée en fines tranches, la viande et quelques graines de courge.

Salade de fruits avec roquefort

Laver 1 kaki et le couper en rondelles. Ajouter aux graines d’1/2 grenade, 1 avocat en morceaux, un mix de salade, 20 g de roquefort en morceaux et quelques noix de pécan grillées. Servir avec une vinaigrette à base de moutarde, vinaigre balsamique, huile d’olive, sel et poivre.

Bon ap’ !

Poivrons et aubergines rôties, purée de haricots blancs au pesto

Cet été, j’ai un peu eu un coup de fouet niveau conscience écologique. Je pense faire pas mal d’efforts à mon niveau, mais je sais qu’il y a un élément sur lequel je peux vraiment m’améliorer : le végétarianisme.

Je ne mange pas trop de viande mais je ne me mets pas la pression quand je suis au resto, chez des amis ou à l’apéro, et j’en cuisine environ une fois par semaine, mais finalement ça monte vite… du coup j’ai décidé de faire des efforts en plus, et de m’autoriser de la viande uniquement une fois par semaine. Ce n’est bien sûr pas suffisant, mais c’est un premier pas. Il y a déjà beaucoup de recettes végétariennes ici mais du coup tu risques d’en voir de plus en plus, à commencer par celle-ci, qui est hyper rapide ! Des légumes au four, un bocal de haricots blancs mixés avec du pesto et c’est bon.

(suite…)

Ma recette fétiche de lasagnes

Je n’arrive pas à croire que je n’avais pas encore publié ma recette fétiche de lasagnes… Fondantes, crémeuses, bien lourdes mais délicieuses, assez différentes de la plupart des recettes que j’ai déjà publié ici (souvent végés, je te remets la liste plus bas), j’ai eu l’occasion de les faire en Bretagne avec de la pâte à lasagnes fraîche (sache qu’on dit abaisses, la vendeuse a été formelle et même un peu moqueuse), dans un immense plat pour 10 personnes, et donc de les prendre en photo, même si je l’avoue, la photo est un peu moche. Ca me donne envie de publier toutes mes recettes fétiches de mes débuts en cuisine, et peut-être d’en faire un article récapitulatif, fais moi signe si ça t’intéresse !

Si tu veux d’autres recettes de lasagnes :

(suite…)

Assiette d’inspiration persane : salade de riz, houmous, poulet au zaatar, salade de concombre

Ces vacances auront été compliquées, bien commencées, interrompues par un Delta, puis reprises sous la pluie bretonne et enfin le soleil. Même si je quitte cette période avec la satisfaction d’avoir passé de bonnes vacances (merci la traditionnelle Bretagne), la semaine de confinement dans ma chambre, à travailler, m’a un peu cassée. J’ai beaucoup dormi, pas beaucoup mangé, j’ai regardé des stupidités mais je n’ai pas fait grand chose de productif (à part le travail). Ca m’a reposé le corps mais pas l’esprit, j’ai l’impression de ne pas avoir réussi à déconnecter et de revenir avec plein d’angoisses et un emploi du temps de malade. Il n’y a plus qu’à manger pour lutter contre la morosité. Donc après l’assiette d’inspiration grecque, voilà la persane, avec du houmous crémeux, des salades fraîches et un poulet au zaatar (libanais) qui change tout !

(suite…)

Tarte rustique d’oignons confits et tomates au parmesan

En ce moment, je me surprends à réver de rénovations. Depuis que j’ai rénové ma petite maison à Lille, je passe un temps fou sur les comptes de gens qui achètent des petites ruines à la campagne et les retapent seuls avec leurs proches. Je rêve d’une maison en Bretagne, là où j’allais chez mon grand-père, où moi et amis pourrions aller le week-end et les vacances, la retaper petit à petit, prendre l’apéro sur la terrasse en construction, dormir dans des tentes et se laver avec des seaux d’eau en attendant d’avoir compris comment marchait la tuyauterie (oui je sais, ça fait beaucoup). J’avoue, je regarde mêmes les annonces immobilières, en sachant bien que j’ai zéro budget, et je fais les plans dans ma tête des murs que j’abatterai et où je mettrais le dortoir pour les gosses (il paraît que j’ai une obssession malsaine pour les murs à abattre…)

En attendant, je vais juste en vacances, exactement au même endroit en Bretagne, et je matte les maisons en vrai en saoûlant mes cousins avec mes plans de rénovation sur 10 ans. Pendant ces vacances, comme toujours, on mange beaucoup, et dans la série  » les plats d’été faciles pour les grandes tablées », il y a les tartes rustiques, et je t’en parle chaque année, mais en version sucrée, habituellement. Là, j’ai lancée la version d’été de l’année : oignons confits, tomates et parmesan. Tu fais une pâte, tu remplis de trucs, tu refermes les bords et le tour est joué.

(suite…)

Pâtes aux pêches, tomates rôties et saucisse – vous reprendrez bien un peu de variant delta avec ça ?

Mon été en B. a été interrompu par un C et un D, le Covid Delta (franchement j’aurais pu le sentir venir). Apparemment je l’aurais choppé au début du séjour à Barcelone, L. aussi (en ce moment coincé en Suède), et un de mes amis aussi, malgré que nous soyons parfaitement vaccinés.

A quelques heures près, je n’ai donc pas pu me rendre dans la maison qu’on avait louée avec des copains à côté de Bordeaux, back to Paris pour faire un PCR (il y avait 3 jours d’attente à Bordeaux) pour confirmer l’antigénique. En effet, d’abord j’ai cru que c’était un faux positif (l’antigénique pouvant détecter le vaccin), mais, alors que j’attendais, ma valise encore faite, l’opportunité de débarquer dans la maison de vacances ensoleillée avec juste deux jours de retard, le PCR a confirmé : un petit delta pour moi.

J’ai donc annulé ma semaine de congés pour pouvoir au moins travailler, vu que je ne pouvais pas quitter ma chambre et que je me sentais très bien, mis à part les migraines et les douleurs aux oreilles (et oui, sache que saigner des oreilles est une possibilité quand tu as le covid). Je suis donc confinée dans ma chambre, à porte un masque pour aller dans la cuisine, et je suis presque contente qu’il fasse moche comme ça je suis un peu moins deg de rater ces vacances que j’attendais avec tant d’impatience.

Du coup, je cuisine rapidement, pour ne pas prendre du temps dans la cuisine commune car même avec mon masque, j’ai un peu peur pour mes colocs, et j’ai trouvé cette recette parfaite : tu lance le four et les pâtes, tu sors de la cuisine, tu reviens quand c’est prêt, et c’est super parfumé et délicieux, un vrai plat d’été réconfortant, et franchement, j’en ai besoin.

(suite…)