Confort food

Orzo crémeux à la feta, ail et épinards

Je reviens de mes vacances à New York et évidemment c’était génial. J’ai beaucoup mangé, beaucoup bu, j’ai acheté plein de choses dont je n’avais pas besoin, et je suis rentrée sans avoir trop dormi… maintenant je fais face à l’angoisse des courses de Noël, des vacances à organiser, du boulot intense, du salon du livre, du séminaire d’entreprise… plein de trucs super excitants, mais qui me laissent peu le temps de cuisiner !

Je t’avais raconté ma quête pour trouver de l’orzo, et combiné à l’astuce de la feta cuite au four pour faire une sauce crémeuse, ça fait un super combo.  J’ai ajouté un oeuf mollet, mais ça marcherait très bien avec du tofu fumé ou de l’agneau (et oui, parfois je propose des variations avec de la viande).

(suite…)

Mes premiers raviolis italiens, à la ricotta et à la truffe

J’ai la chance (ou pas, ça dépend comment tu le vois) d’avoir une boss italienne. Qui dit boss italienne dit qu’elle commande toujours en italien dans les restos alors que toi tu prononce comme une quiche à côté, qu’elle dit des insultes en italien quand elle renverse un truc, qu’elle critique toutes les huiles d’olive française, qu’elle trouve toujours qu’il fait trop froid (mais en même temps elle est en manches courtes) mais surtout (et j’en arrive enfin à la partie qui t’intéresse), qu’elle a une machine à faire des pâtes. Et il n’y a que les italiens pour avoir une machine à pâtes / laminoir dans un appartement parisien, vu que ça prend environ la moitié de l’espace desdites cuisines.

Dans le but de me lancer ENFIN dans des raviolis maison (après les tagiatelles maison sans machine à pâtes), je lui ai empruntée (et je la remercie moult fois, malgré cette introduction fracassante) et ait pu constater que ça ne rentrait pas non plus dans mon panier de vélo. Du coup, après de nombreuses périgrinations, je l’ai ramenée chez moi dans le but de la tester lors de ma prochaine soirée « chill ».

Comme chacun le sait, c’est toujours quand on a une soirée « chill » qu’on finit par rentrer bourré après un verre impromptu. Mais qu’à cela ne tienne, j’avais acheté les ingrédients (et cher, y’a de la truffe hé), et c’était marqué dans mon progamme, donc j’allais faire mes raviolis. Alors évidemment, le niveau d’alcoolémie a compliqué la manoeuvre, et je n’ai pas fait la pâte aussi fine que j’aurais dû et je n’ai même pas réussi à brancher l’extension pour faire des raviolis facilement, alors j’ai tout fait à l’emporte pièce. Mais j’ai trouvé ça super : une fois installée la machine est super agréable à utiliser et c’est tellement satisfaisant de manger ses propres raviolis !

Si tu n’as pas de boss italienne, tu peux le faire au rouleau mais il va falloir plus de temps et d’huile de coude. Sinon, on m’a conseillé la machine à pâte / laminoir Liddl, qui, il paraît ne prend que le quart d’une cuisine parisienne.

(suite…)

Gratin de courgettes très simple au parmesan et au zaatar

Je ne m’étais pas rendue compte à quel point l’inflation pouvait vraiment être visible (et chiante). J’ai commencé à voir mes tickets de caisse exploser, et j’ai dû me résoudre à aller plus loin pour trouver un supermarché moins cher.

Je me suis donc rendue chez auchan pour faire un petit comparatif. En sortant, j’épluche le ticket de caisse : c’était effectivement bien moins cher, mais… 7 euros pour trois courgettes ?? Je savais que c’était les dernières de la saison m’enfin…

Du coup j’ai utilisé ces précieuses dernières courgettes dans ce gratin hyper facile, super bon et rapide, un vrai délice ! Je te conseille quand même de ne pas répéter mon erreur, et d’attendre que la saison revienne…

Et sinon, du coup, la nuit suivante, j’ai rêvé de supermarché et de tickets de caisse.

(suite…)

Porc thaï à la citronnelle et au basilic thaï

Depuis que L. est revenu à Paris, manger végétarien est devenu très compliqué. En effet, j’aime beaucoup la viande, je ne me réfrène pas par goût mais par conviction écologique ; et L., qui était comme moi, a commencé à faire beaucoup de sport et à manger beaucoup de viande… A chaque repas, j’ai donc l’odeur du jambon, du poulet et autres, et souvent j’ai la flemme de faire du tofu ou un oeuf juste pour moi alors je finis par ne pas manger de protéines… ou par lui en piquer un peu.

Du coup, j’ai cuisiné du porc, que j’adore dans des recettes asiatiques, et je trouve qu’avec un peu de riz c’est le paradis… Ceci dit, je pense que la recette peut être délicieuse avec des PST (protéines de soja texturées) !

(suite…)

Pâtes maison comme à Rome

Il y a quelques semaines, je suis allée à Rome avec mon groupe de potes de prépa. Nous faisons ça deux fois par an, avec un comité d’organisation (ou khomité, ceux qui ont fait prépa connaissent) qui prévoit notamment une activité surprise. Et cette fois-ci, nous avions prévu… un cours de pâtes ! Évidemment, en bons habitués des concours (prépa, j’ai dit), on s’est pris à fond au jeu de qui ferait les meilleures pâtes, et de retour à Paris, on a voulu tester nos nouvelles compétences.

Du coup, je te rapporte la technique, pas trop compliquée mais un peu chronophrage. C’est sans laminoir, mais évidemment si tu en as un la recette est la même, excepté que la partie étalage est beaucoup plus facile et rapide.

Tu as peut-être remarqué que je publiais moins en ce moment : mes symptômes de cet hiver ont repris, et la ronde des médecins recommence. De temps en temps j’ai espoir qu’on découvre ce que j’ai et que tout rentre dans l’ordre, parfois pas du tout, et ma motivation à publier suit ces vagues…

(suite…)

Pains plats au zaatar avec tzatziki, herbes hachées et boulettes végans

Le soleil commence à revenir à Paris, et faute de lumière dans mon appartement, j’essaie de prendre le soleil autrement, avec des plats qui font un peu voyager. Il y a peu je te parlais de la parfaite recette de boulettes vegans, et voici selon moi sa meilleure utilisation : dans une galette chause avec du tzatziki et des herbes fraîches. Alors c’est pas le plat qui s’improvise mais tu peux étaler la préparation sur plusieurs jours et cuire ou réchauffer les pitas le jour J, si tu as des invités ça fait son petit effet…

(suite…)

Udons sautés au soja, champignons et tofu

Mes deux dernières recettes d’udons étaient à la cacahuète, mais là je suis partie vers une base plus tradi peut-être, de sauce soja, et c’est un délice !

En ce moment, j’ai décidé de m’attaquer à faire de mon appart, composé d’un assemblage hétéroclites de meubles de nos précédents appartements, un tout un peu plus homogène. J’ai cousu de nouveaux rideaux, j’ai réparé et lavé les canapés, j’ai acheté de quoi tapisser nos meubles moches, j’ai viré la collection de figurines Macdo… J’ai hâte de voir le résultat final !

(suite…)

Oeufs cocottes au bleu, chorizo, sauge et courge butternut

Les oeufs cocottes, ce n’est pas ma recette préférée… Un peu lourd, parfois, souvent assez classique… mais cette petite combinaison fait bien son effet, le chorizo un peu grillé avec les légumes, la sauge et le gorgonzola marchent à merveille, et je mets assez peu de crème dans ma recette pour garder un peu de légéreté. Tu peux utiliser le reste de la farce s’il y en a avec des pâtes ou du riz, ça marche aussi très bien.

(suite…)

Bouillon de riz aux boulettes de poulet

Le bonheur de ne plus avoir les masques, c’est aussi le bonheur de sursauter dès que quelqu’un tousse sans masque. Parce que j’ai l’impression que tout le monde est malade en ce moment, même si c’est pas le covid (les gens de mon entourage ont déjà donné cet hiver). Alors du coup, je cuisine des plats doudous pour mes malades : du riz en bouillon, bien cocooning, avec des saveurs asiatiques. C’est très simple et délicieux !

(suite…)