Confort food

Crumble poireaux, courgettes et deux saumons

Ca y est, le confinement est devenu insupportable.

Depuis une semaine, nous avons tous passé le cap à la maison : on en peut plus. On a beau s’occuper, faire des jeux, discuter, cuisiner, on a juste atteint cet état de triste déliquescence dont il est difficile de s’extraire, une sorte de mollesse et de déprime générale. Le soir, on se raconte à peine à quel point notre journée était nulle et on s’avachit devant nos assiettes (et en vrai, perso j’ai un peu perdu l’appétit, du coup on cuisine moins aussi) et ensuite on va se coucher pour recommencer la même chose le lendemain.

Ce qui me manque, encore plus que les bars, c’est l’impossibilité de pouvoir se projeter, prévoir, et essayer de construire quoi que ce soit. Ce temps cyclique me tue.

Ceci dit, avant d’atteindre cet état de déprime généralisée, j’ai fait ce crumble aux deux saumons et aux légumes et c’était trop bon. Vu que je m’impose maintenant des régles strictes sur l’achat de viande et de poisson, les deux saumons m’ont coûté un smic, mais ça faisait du bien de changer un peu. Le parmesan va parfaitement avec le mélange et le citron vert relève le tout.

Continue reading “Crumble poireaux, courgettes et deux saumons” »

Jambalaya

Avec en guest star une photo vraiment moche et un plat absolument pas végétarien : le jambalaya, un plat de Louisiane, qui ne contient pas moins de 3 types de viande et des crustacés (ou, comme mon ancien coloc suédois l’a dit « what animals didn’t you kill to make this? ») Une grosse casserole (à l’américaine, soit un gros plat mijoté), complète et vraiment délicieuse !  Je ne suis pas sûre que ma recette est authentique, et j’avais peur de ne pas réussir l’assaisonement, mais mes compagnons de confinement ont adoré.

Changer de confinement et de compagnons de confinement a été très difficile au début, mais retrouver la maison rend forcément les choses plus fluides, et on s’ennuie moins quand on a plein de trucs à faire. Le plus difficile maintenant, c’est d’affronter l’inconnu du déconfinement, du retour au boulot mais surtout, de l’ouverture des frontières. Ne plus pouvoir voyager normalement est quasiment impensable de nos jours, et cela rend la situation extrèmement stressante.

On a plus qu’à prendre notre mal en patience.

Continue reading “Jambalaya” »

Soupe de wontons super facile

La soupe de wontons la plus facile mais la plus stylée du monde : des raviolis surgelés, du bouillon en brique, et tu as l’air stylée pour ton dîner de confinement dans les m2 carrés que tu partages comme tu peux H24 avec ton crush/coloc/partenaire/membre de la famille/chat (comment ça le confinement me rend irascible ?) Pour le bouillon, tu peux utiliser une autre sorte selon que tu as chez toi, et tu peux remplacer les raviolis par des nouilles de riz, des udons… Éclate toi.

Rester enfermée était vraiment très compliqué pour moi au début, j’avais du mal à gérer cette frustration par rapport à tous ces plans et ces idées annulées, et face à ce temps vide inutilisable, en tous cas pas comme je le voudrais. Mais maintenant, on trouve une routine (comme quoi), notre nouveau « bar » préféré est la laverie (on amène toujours quelques bières avec notre linge : en attendant que la machine finisse de tourner, on a presque l’impression d’une sortie), on fait le tour de netflix, j’écris des recettes, j’essaie de comprendre comment fonctionnent les SEO, j’utilise L. et ses colocs comme modèles vivants pour dessiner… Comme quoi, on finit toujours par trouver de la normalité dans l’anormalité.

Continue reading “Soupe de wontons super facile” »

Pizza maison à la ricotta, poires, jambon serrano, roquette et vinaigre balsamique

Le confinement commence à peser vraiment lourd, dans un petit appartement de 50 m2, avec la pluie qui m’empêche de faire du sport sur le rooftop (j’ai l’impression de faire partir d’une communauté car tout le monde aux alentour fait la même chose, entre deux pompes on se jette des petits coups d’oeil). Et même si Trump trouve que si la pandémie pouvait s’arrêter à Paques ce serait top (véridique, a beautiful timeline), ça risque de durer encore un peu. Heureusement, j’ai repris le travail, et honnêtement, L. et moi avons décidé de ne pas nous juger mutuellement si on travaille en plus le soir ou le week-end pour tromper l’ennui (d’habitude on essaie de s’en empêcher mutuellement mais là… situation excpetionnelle). Pour l’instant, uniquement des cas sans gravité dans notre entourage, mais les infos créent un climat anxiogène qui pèse…

Du coup, dans la série je-m’ennuie-et-je-fais-volontairement-des-recettes-longues-et-si-tu-as-des-enfants-à-occuper-je-te-conseille-la-même : la pizza. Celle-ci se rapproche un peu de ma pizza ricotta pêches balsamique basilic, en version plus hivernale. Une fois la pâte faite, c’est outrageusement facile et ça rend vraiment super bien.

Continue reading “Pizza maison à la ricotta, poires, jambon serrano, roquette et vinaigre balsamique” »

Tarte rustique à la ricotta, au thym et au panais

Je m’en suis vantée sur Insta, cette galette / tarte rustique était délicieuse. La pâte était incroyable, super sablée… J’ai d’ailleurs depuis tenté une version à la tomate, inspirée par cette tarte, mais justement la pâte est devenue trop humide à cause du jus des tomates, et donc je reviens à cette version de base. C’est une tarte parfaite pour l’hiver avec une salade, et moi qui ne cuisine que rarement le panais, je suis ravie de l’avoir découverte !

Je suis actuellement à New York, ensevelie sous les informations sur les primaires démocrates et le coronavirus, et je commence à prendre plaisir à travailler dans des cafés bruyants. La concentration est difficile à obtenir au début quand on a la musique à fond et la barista qui explique comment elle prend soin de ses succulents à sa collègue (true story, can’t get more Brooklyn than that), mais, contrairement aux cafés français, pas besoin de se resservir pour rester plus de 3h, ça sent le café et les bagels, et on entend le métro aérien passer.

Continue reading “Tarte rustique à la ricotta, au thym et au panais” »

Kasha-sotto aux champignons

Tu ne vas pas trouver ici de recette de gâteau rose ou en forme de coeur car je n’ai jamais été très Saint Valentin. Ce n’est pas le genre de fête à laquelle je pense et pour laquelle je souhaite organiser quelque chose : cette année, j’ai donc rejoins une amie pour aller voir la dernière pièce de Michalik, Une histoire d’amour -ça tombait bien. C’était magnifique mais surtout hyper triste. Maintenant, j’écoute Aznavour en boucle, et je pense que je suis encore plus détachée de la Saint Valentin !

En dehors de cette fête peu importante, je continue tout de même à cuisiner, et surtout je continue dans ma frénésie kasha. J’ai donc tenté le fameux kasha-sotto, un risotto mais avec du kasha à la place du riz (jusque là c’est facile) (il paraît que tu peux le faire aussi avec des coquillettes, à tester). Un résultat délicieux, qui convient très bien à la texture du kasha, pas toujours facile à cuisiner (trouver la méthode de cuisson parfaite, c’est mon but).

Continue reading “Kasha-sotto aux champignons” »

Soupe potimarron, haricots blancs et citron confit

Autant la soupe thaïe lentilles patate douce et citronnelle était dans mes coups de coeur 2018, autant celle-ci sera dans mes coups de coeur 2020… Je l’ai trouvée chez Bernard, et l’association, bien qu’étrange, est vraiment délicieuse. En plus j’ai fini mes citrons confits dedans et il était temps (ils étaient limite périmés).

Le temps parisien est à la grisaille et j’ai hâte de repartir pour quelques semaines à New York et en Floride : le bilan carbone est désastreux, mais il s’agira de vacances bien méritées, avec L., sa famille, et même un de mes cousins ! J’espère apprendre à faire des pan de bono et cuisiner plein de recettes à base de sauge, et franchement, si ça ce ne sont pas des bonnes raisons pour partir à l’autre bout du monde…

Continue reading “Soupe potimarron, haricots blancs et citron confit” »

Riz, porc croustillant, concombre, coriandre et cacahuètes

La semaine dernière, le bureau a fait face à une épidémie de grippe. Les blagues sur le coronavirus (inévitables), les exclamations dès que commençaient les quintes de toux et les regards vitreux ont envahi l’open-space, et évidemment, je n’y ai pas résisté. Après quelques jours, j’ai succombé moi aussi au virus et ai passé quelques jours au fond de mon lit, à manger des plats bien réconfortants, à boire du thé citron/miel/gingembre/cannelle/thym et à faire exploser la facture de chauffage : je suis même rentrée le week-end pour me faire chouchouter par ma maman !

Parmi ces plats réconfortants, il y a eu celui-ci : j’avais déjà du porc et du concombre au frigo et tout le reste dans mes placards, je n’ai donc plus eu qu’à combiner tout ça pour le manger dans le canap, enroulé dans une couette, et je peux te dire que ça a fait du bien.

Continue reading “Riz, porc croustillant, concombre, coriandre et cacahuètes” »

Les premières soupes de l’hiver 2019

Il était temps, en plein froid hivernal doublé de grèves, de publier quelques soupes bien réconfortantes.

Personnellement, les grèves ne me touchent pas trop, vu que je me déplace pas mal en vélo, mais dès que le trajet dépasse deux ou trois arrondissements, avec le froid, c’est un peu difficile. J’ai donc pu voir toute ma vie sociale dégringoler en une semaine (et mon week-end à Avignon être annulé)… Je suis d’autant plus contente d’avoir mes nouveaux colocs pour me tenir compagnie. Un chat, un sapin, Netflix et une bière, ça aide à ne pas déprimer. Tu rajoutes la soupe et tu seras presque content de ne pas avoir de transports.

Soupe patate douce poire

Éplucher et émincer 1 oignon, le faire revenir dans une poêle avec un peu d’huile d’olive. Une fois transparent, ajouter 1 patate douce épluchée et coupée en morceaux, 1 poire épépinée et coupée en morceaux (épluchée si elle n’est pas bio), 1 bouillon cube, du gingembre et de la cannelle. Recouvrir d’eau et laisser mijoter jusqu’à ce que la patate douce soit bien cuite. Mixer. Rectifier l’asaisonnement si nécessaire.

Soupe palestinienne au kale et aux beignets

Il ne faut pas hésiter à avoir la main lourde sur les épices pour que le bouillon soit bien parfumé !

  • 1 botte de kale
  • 1 oignon
  • 1 bouillon cube
  • Sel, poivre, 4 épices

Pour les dumplings :

  • 2 oeufs
  • 10 c à s de farine
  • Sel, poivre, 4 épices, cumin, piment d’espelette
  • 1/2 c à s de crème épaisse
  • 1/2 botte de coriandre hâchée

Éplucher et émincer l’oignon. Le faire revenir avec un peu d’huile d’olive dans une grande casserole. Au bout de 5 min, ajouter le kale lavé et grossièrement haché et le faire tomber comme les épinards. Une fois que le mélange a bien réduit, prélever une grosse c à s pour les dumplings. Ajouter ensuite les épices et le bouillon cube avec 800ml d’eau et faire cuire à feu doux.

Mélanger les ingrédients des dumplings avec le mélange oignon/kale prélevé. On doit obtenir une pâte épaisse et très collante. Avec deux cuillères (si besoin légèrement huilées), former des boulettes et les déposer dans le bouillon, jusqu’à ce qu’elles remontent à la surface. Une fois remontées (5-10min), elles sont cuites. Servir le bouillon avec les dumplings aussitôt.

Soupe de poivrons jaunes

Une soupe étonnante, assez sucrée, et très facile !

Éplucher et émincer 1/2 oignon, le faire revenir avec un peu d’huile d’olive dans une grande casserole. Laver et épépiner 3 poivrons jaunes. Les coupes en lamelles. Les faire revenir avec l’oignon : lorsque l’oignon est transparent, recouvrir tout juste d’eau et ajouter un bouillon cube. Laisser revenir environ 30 min jusqu’à ce que le poivron soit bien cuit. Mixer. Saler et poivrer si nécessaire.

Bon ap’ !

Risotto aux betteraves

Lors de notre séjour en Italie de spetembre avec L., nous avons beaucoup mangé, mais nous avons négligé un plat : le risotto. Et je l’ai bien regretté lorsqu’il m’a annoncé qu’il n’en avait jamais mangé. Je ne pouvais pas laisser passer ça, donc je lui en ai cuisiné un. Il a fait son petit effet avec sa couleur rouge et la texture crémeuse du chèvre, et il était délicieux ! Un parfait risotto d’hiver.

En ce moment, je suis sur un petit nuage : mon filleul prévu pour Noël est arrivé en avance… je suis donc marraine ! Avec les grèves, je n’ai pas encore pu aller voir sa bouille, mais je réclame des photos tous les jours et je suis la plus heureuse des marraines.

Continue reading “Risotto aux betteraves” »