Confort food

La vraie recette des pâtes à la Carbonara

Edit : Au retour de Florence – merci les copains pour ce cadeau de ouf !- j’ai refait cette recette avec L., en mettant de côté une portion pour P., dont la deuxième passion, après la tartiflette, sont les pâtes carbos, et franchement, une tuerie. Je te remets donc la recette en avant avec de vraies belles photos.

La fête de la musique, c’est toujours un peu limite ; on galère à trouver des groupes sympas, il fait moche, t’as du mal à retrouver tes potes… Mais cette fête de la musique là a révolutionné ma vie. J’ai en effet appris la vraie recette des pâtes à la Carbonara, et figure toi que, toi aussi – à part si tu es Italien ou particulièrement bien informé – tu les fais mal.

Alors déjà y’a pas de crème.

Ni de lardons.

Gros choc culturel. J’en ai même révé pendant la nuit. Du coup, petit frère n°2 et moi, ce midi, on a mangé des carbos. Et des vraies ! Évidemment, c’est bien meilleur comme ça, et comme je suis sympa, je te file la recette.

Continue reading “La vraie recette des pâtes à la Carbonara” »

Tourtes aux petits pois, menthe et chèvre

Lorsque mes nouveaux colocs et moi-même avons trouvé notre appart, nous nous sommes rassemblés pour se décider à propos des questions importantes du style les meubles, le ménage, les charges… et seconde une, ils me posent la question qui tue : « ce sera quoi nos noms sur ton blog ? Parce que Marron et Jaune c’était sympa mais là ça ne va pas marcher ». Après avoir proposé plusieurs autre couleurs qui effectivement n’avaient rien à voir avec leurs prénoms, nous sommes partis sur… le comte et la duchesse (l’immeuble est extrémement classe, et il y a aussi une private joke pour ceux qui savent où nous vivons exactement). Et Oeil De Lynx. C’est notre chat.

En plus d’avoir l’opportunité de cuisiner pour le comte, la duchesse et ODL, j’ai également une énorme cuisine, avec un gigantesque frigo et… un vrai congélateur. J’ai donc pu cuisiner une armée de petites tourtes et les congeler pour pouvoir voir venir l’hiver et dévorer ces petits chaussons croustillants sous un plaid, dans notre vrai canapé, devant netflix, sur une vraie télé. Et oui, ça fait du bien de ne plus vivre dans un mini studio.

Continue reading “Tourtes aux petits pois, menthe et chèvre” »

Purée de courgettes fenouil

Après ma papillote de saumon au fenouil, courgette et citron, il me restait des légumes. Or, je n’aime pas jeter, je me suis donc creusé la tête afin de savoir quoi en faire. Du coup, j’ai tout fait cuire ensemble, et puis comme c’était assez aqueux j’ai mixé, et puis bim, une soupe délicieuse.

Je vais presque commencer à aimer le fenouil c’est fou.

Continue reading “Purée de courgettes fenouil” »

Clafoutis salé figues bacon et mozzarella

Grâce à mes parents, on s’est retrouvés avec plein de figues à utiliser d’urgence, probablement les dernières de la saison, et je voulais faire quelque chose de salé, comme la dernière fois… Alors si t’es -comme mes colocs- sceptique à l’idée de manger un clafoutis salé, change d’avis. C’est gras, et c’est bon.
Edit : J’ai refait cette recette, plusieurs années après, en corrigeant les quantités et en l’allégeant (et en refaisant les photos, tmtc). Depuis ce premier test, la combinaison figues bacon/jambon et fromage, est devenue ma vie.

Continue reading “Clafoutis salé figues bacon et mozzarella” »

Patate douce rôtie à la béchamel végétale sésame et épinards

J’ai réalisé ce plat avant mes dernières vacances sur une recette de Cléa : cela faisait un moment que je voulais tester la béchamel à partir de l’huile d’olive et j’ai été épatée, une tuerie, pareille qu’avec du beurre !

Après avoir dévoré une moitié au dîner, je mets le reste dans un tupperware et finalement, le lendemain midi, on va manger dehors avec les collégues. Pas grave, je le congèle dans le congélo du boulot pour après les vacances. Au retour de congés, je le laisse donc à décongeler sur le plan de travail de la cuisine du bureau, pour éviter qu’il soit encore à moitié congelé quelques heures plus tard pour déjeuner. Lorsque je reviens, après une matinée de réunions intenses, je trouve toute l’équipe en train de se plaindre des gens qui laissent leurs plats à pourrir dans le frigo et ça pue et ça utilise toute la place… « et puis le truc tout moisi là sur le comptoir, j’hésite à le jeter ! »

Ils avaient pris les épinards pour du moisi… et mon plat a failli finir à la poubelle.

Moralité : méfie toi de tes collègues (même si ceux là ils sont trop bien, je les garde).

Continue reading “Patate douce rôtie à la béchamel végétale sésame et épinards” »

Merda de can : gnocchis aux blettes

En ce moment, j’ai pas mal d’ennuis… avec mon vélo. Je fais du vélo à Paris depuis que j’y ai emménagé mais depuis que j’ai changé de boulot je fais une à deux heures par jour ; forcément, mon bolide est mis à rude épreuve. C’est comme ça que j’ai dû prendre une demie journée de congé pour changer la chambre à air, ce qui m’a mis un temps fou parce que c’était la première fois (et aussi parce qu’en remettant la chambre dans le pneu j’ai fait un deuxième trou. Oups.). Et puis deux jours après, nouveau pneu crevé… l’autre roue. Cette fois-ci, je m’en suis rendue compte en arrivant au boulot, et j’ai dû m’en occuper pendant la pause de midi. La moralité de cette histoire est que si tu as un vélo, tu dois devenir bricoleuse.

Retour à la nourriture : je te présente les « merda de can », un genre de gnocchi Niçois à base de blettes. Et oui, ça veut dire merde de chien. Éviemment, ça fait plus classe si tu dis gnocchis aux blettes ; le goût se rapproche un peu des gnocchis classiques évidemment, ainsi que des gnudis et malfattis, mais d’origine française ! Comme toujours c’est un peu long à faire mais délicieux : j’ai mangé la moitié avec une sauce à la crème et au champignons et l’autre moitié avec de la sauce tomate.

Continue reading “Merda de can : gnocchis aux blettes” »

Aubergine pollichathu

Je commence peu à peu à me faire au nouveau rythme du travail. Malheureusement, je n’habite pas tout près de mon nouveau bureau et j’ai donc un bon temps de trajet en vélo ; je ne peux plus faire mon sport le matin, et je vais à la salle le soir. Du coup, quand je rentre, après une heure de sport et le vélo du retour, je suis épuisée, et j’ai juste envie de manger tout de suite. J’ai donc dû m’organiser un peu mieux pour faire mes plats, notamment ceux qui prennent du temps : ces aubergines ont cuit pendant une heure le dimanche, et j’ai fait une platrée de riz pour toute la semaine ! Mais qu’est ce qu’elles étaient délicieuses… Piquantes, réconfortantes, fondantes… parfaites quand tu rentres le soir avec le temps pourri qu’on a en ce moment à Paris.

Continue reading “Aubergine pollichathu” »

Gratin dauphinois avec de la patate douce et du lait coco

Cette recette fait partie de mes classiques et pourtant je ne l’ai jamais partagée ici. Je n’achète pas souvent de pommes de terre, à vrai dire, mais après la visite de L. il m’en restait dans le frigo et je me suis dit que j’allais en profiter…

Quand j’étais petite, ma nounou (la fameuse du gratin de chou-fleur) faisait le meilleur des gratins dauphinois, et puis en grandissant je me suis fait ma propre version, un peu plus originale, « exotique » et plus légère. Et franchement, c’est trop bon.

Ce gratin dauphinois remplira donc les premiers tupperwares de ma première semaine de boulot, et ça c’est assez cool.

Continue reading “Gratin dauphinois avec de la patate douce et du lait coco” »

Gratin de gnocchis à la sauce tomate, ricotta, parmesan et basilic

Quand j’ai commencé à cuisiner pour L., je lui ai demandé quel était son plat préféré, et il a commencé à me parler avec des étoiles dans les yeux des gnocchis qu’il avait mangé en Italie, avec du gorgonzola et des épinards. Je ne pouvais pas ne pas saisir cette occasion.

Évidemment, pour vraiment relever le défi, j’avais besoin de faire les gnocchis de zéro, et j’ai reçu plusieurs messages sur insta de gens (dont mon argentinienne préférée) qui me demandaient la recette et si c’était difficile… Alors c’est long, mais du coup moi je fais des grosses doses et j’en congèle une partie (après les avoir fait cuire à l’eau), et sinon c’est pas compliqué !

Donc après avoir fait de gigantesques doses de gnocchis, j’ai fait une partie avec une sauce gorgonzola/ricotta et épinards qui a eu son petit effet (nanmé tu m’as pris pour qui) et pour le reste, je l’ai fait plus classique et un peu moins gras : un gratin avec de la sauce tomate, et puis le reste de ricotta. Un délice, dont j’ai laissé une part dans le congélo, pour quand je serais repartie en France…

Continue reading “Gratin de gnocchis à la sauce tomate, ricotta, parmesan et basilic” »

Rice & Beans et Pico de Gallo

Lors de mon dernier séjour New Yorkais, j’ai pu tester la cuisine colombienne avec L. à Little Colombia, dans le Queens, avant d’avoir l’interprétation personnelle de L. lui-même à la maison. Dans la cuisine colombienne, en général, pas mal d’oeufs, de viande, de haricots rouges et de riz : on retrouve au moins deux de ces éléments dans la plupart des plats, cependant L. m’a expliqué que pour lui, le repas le plus familial et le plus réconfortant, c’était tout simplement un bol de rice and beans. Je l’ai donc observé minutieusement alors qu’il cuisinait, et il en a profité pour m’expliquer comment faire du pico de gallo, un condiment à base de tomates, oignon, coriandre et citron qui est super frais, délicieux dans des tacos ou avec des tortilla chips. Les deux peuvent se servir ensemble, avec un peu d’avocat par exemple : pour moi, c’est la confort food parfaite.

Continue reading “Rice & Beans et Pico de Gallo” »