Confort food

Seitan cacahuète et lait coco

Kézako ? N’aie crainte, je te prépare un article sur comment cuisiner tofu, seitan, tempeh et autres bizarreries, bref les protéines végétales trouvables en magasin bio qui ne font pas forcément hyper envie mais qui, bien cuisinées, sont délicieuses !

Voici donc mon dernier test en la matière : trouvée sur ce blog, cette recette est vraiment facile et permet de cuisiner ce genre de protéines végétales sans devoir les faire mariner à l’avance, parfait donc en cas de manque de temps. Cela permet un bon shot de protéines si, comme moi, tu as décidé de faire sortir le sportif caché en toi… En effet, récemment, j’ai traîné ma collégue J. à… un cours de cross fit.

Est-ce que nous avons souffert ? Oui. Est-ce qu’elle a passé une partie de la séance à m’insulter ? Oui. Est-ce que j’ai adoré et elle a détesté ? Oui. Est-ce qu’on y retournera ? Pas tout de suite. Est-ce que les questions/réponses comme ça c’est chiant ? Probablement.

Continue reading “Seitan cacahuète et lait coco” »

Dahl de lentilles et pois chiches

Ma passion pour le dahl, après le classique, le potimarron et le patate douce, version 4 : le dahl aux lentilles et pois-chiches, ou Chana dahl. Je t’ai déjà parlé en long en large et en travers de ce plat hyper facile et hyper réconfortant, délicieux avec un peu de riz basmati ou un naan au fromage… et ce moment, j’ai bien besoin de ce genre de trucs.

En effet, en plus des cours, de l’alternance, des devoirs, du mémoire et de mon départ à NY à organiser, nous avons un énorme projet à rendre en groupe pour juin et cela me pompe tout mon temps : des journées entières à travailler en groupe, à désespérer à la pause de midi devant nos tupperwares et à éclater de rire pour n’importe quoi en fin de journée, des messages non stop, pour rajouter une tâche à la to do list ou faire un récapitulatif des avancées, mais aussi beaucoup de fun : heureusement que notre groupe est top ! Je mange donc souvent chez moi, rapidement, devant mon ordinateur, et c’est mon petit plaisir de la soirée… ce genre de confort food est donc bien nécessaire, mais tu peux l’apprécier même sans crouler sous le boulot !

Continue reading “Dahl de lentilles et pois chiches” »

Rougail saucisse

Tu m’entends souvent me plaindre de Paris, de ses transports qui durent des heures, des prix inadmissibles, du bruit des klaxons et des soirées beaucoup plus sages que les lilloises. Que veux-tu, j’adore me plaindre et je suis une lilloise convaincue ; cependant, des fois, une balade dans un parc, une jolie petite rue, un dimanche à bruncher près d’un parc et je ne peux pas m’empêcher d’apprécier cette ville. Les soirées, c’est souvent plus compliqué, peut-être parce que j’ai l’habitude de la spontanéité et des bas prix lillois, mais il n’y a pas longtemps, j’ai enfin fait ma première soirée parisienne incluant un retour à l’aube, avec le soleil qui se lève et les oiseaux qui chantent : mes soirées préférées.

Pourquoi je te raconte tout ça me diras-tu ? (Parce que c’est mon blog et qu’en plus de me plaindre j’adore raconter ma vie) Parce qu’à cette fameuse soirée, il y avait un fond de casserole de rougail saucisse… qui était une tuerie.

Ce plat d’origine réunionnaise est en fait hyper basique : des saucisses, des tomates et des oignons, bien épicés et compotés, qui se mangent avec du riz. Mais si le dosage des épices et la cuisson sont bons, cela fait la plus parfaite des confort food. Alors pour un week-end de boulot, je ne me suis pas privée, et j’ai fait une énorme portion qui m’a duré deux jours, et m’a permis de survivre parmi ce raz-de-marée de travail (dont je te reparlerai, n’ai crainte).

Continue reading “Rougail saucisse” »

Kimchi pancake

Comme tu le sais peut-être, je suis allée au Japon et en Corée il y a deux étés. C’était génial, j’ai goûté plein de trucs, j’ai vu plein de trucs, et donc je me suis décidée à faire un album photo depuis un an. Du coup, je viens juste de finir de trier mes photos et de les faire imprimer (on est pas sortis de l’auberge).

En triant mes 2000 photos, je suis retombée sur cette crêpe de kimchi, qu’on nous avait servi en Corée dans un sous-sol obscur d’un bar du quartier étudiant, connu pour avoir servi de décor dans un drama, avec un alcool local servi dans des bols en métal, et comme toujours du radis mariné et du kimchi, comme tu peux le voir sur cette photo floue.

C’était une galette assez fine, piquante mais pas trop, à tremper dans la sauce soja : un délice. Je me suis donc lancée dans ma version.

Il m’a fallu plusieurs tests pour perfectionner la recette : la crêpe ne doit pas être trop épaisse, donc les quantités doivent être adaptées à la taille de la poêle et il faut bien graisser celle-ci pour que la crêpe n’accroche pas. Mais qu’est ce que c’est bon !

Continue reading “Kimchi pancake” »

Conchiglioni farcis à la ricotta, butternut et épinards

Je voulais tenter les conchiglioni depuis un moment mais figure toi que c’est beaucoup plus difficile à trouver que ce que je pensais ! J’ai dû aller dans un grand magasin bio, parce que carrefour, monoprix, rien du tout ! Pourtant c’est génial, ce sont des grosses pâtes qu’on fait pré-cuire, qu’on farcit avant de faire gratiner au four. Bref, du bonheur.

Pour ma première recette, j’ai fait deux farces, ricotta-épinards et ricotta-butternut, avec des noix et du parmesan. Big up pour la ricotta butternut. Autres variantes possibles : avec des champignons,de l’ail et de la crème fraîche ou de la ricotta, avec du potimarron, avec un fromage plus fort (bleu, camembert…) et des noisettes ou des noix…

Continue reading “Conchiglioni farcis à la ricotta, butternut et épinards” »

Curry de crevettes et litchis

Lors de la crémaillère de mon ex-coloc Jaune, j’avais ramené des lava cookies, et la première question qu’on m’a posé était : « C’est des cookies normaux ? T’as rien rajouté ? Il y a QUE des ingrédients normaux, tu es sûre ? » Apparemment, je me traîne donc une réputation qui justifie la rubrique « bizarre mais délicieux » sur ce blog, dans laquelle cette recette a parfaitement sa place.

Les fruits dans le curry font partie des classiques chez moi, et pour changer de la mangue, dont je t’ai déjà parlé plusieurs fois, voilà le litchi ! Avec des crevettes, du poisson ou du tofu si tu es végétarien ou vegan. Tu peux d’ailleurs utiliser des litchis frais ou en boîte, il y a des pour et des contre dans les deux cas : on ne trouve pas de boites partout, les frais sont meilleurs, mais tu t’esquintes les ongles en les épluchant. Fais ton choix. À servir avec du riz basmati, évidemment…

Continue reading “Curry de crevettes et litchis” »

Curry de mangue, brocolis et courgette

Depuis que je sais que je pars à New York en août, je suis noyée sous la paperasse, les examens d’anglais et les trucs à faire. Du coup, pendant deux semaines, je me suis nourrie de trucs tristes, des wraps, des trucs froids, des salades de pâtes… (bon en vrai y’avait quand même des trucs bons. On est pas des bêtes non plus). Maintenant que le plus dur est fini, j’avais envie d’un vrai plat chaud et agréable, donc j’ai fait ce curry. Chaud, réconfortant, c’était tout ce qu’il me fallait.

Comme avec je te l’avais déjà expliqué avec ce curry de tofu et de mangue, les fruits exotiques vont très bien en curry, et avec du riz ou un naan, c’est parfait. Tu peux ajouter du poulet ou du tofu, mais perso je l’adore comme ça.

Continue reading “Curry de mangue, brocolis et courgette” »

Deux gâteaux d’anniversaire : une tartiflette et un fondant au chocolat


On a envie de dire Kamoulox mais même pas. Pour l’anniversaire de P., j’ai organisé la soirée, réservé le bar, acheté le cadeau, et ÉVIDEMMENT j’ai fait le gâteau. Mais pas n’importe quel gâteau : un gâteau au chocolat, parce que les gens sont classiques et pas drôles, et une tartiflette. Les plats préférés de P. étant la tartiflette et les pâtes à la carbonara (le cliché du mec de base), c’était plus facile de plonger des bougies dans la tartiflette. La soirée fut un succès. On a fini le gâteau en raclant le moule avec les doigts.

Du coup je te mets la recette de la tartiflette, classique mais on me l’a demandé pendant la soirée, et celle de ce délicieux fondant, refait depuis, là aussi classique mais délicieux, bien coulant au milieu, difficile à manger dans la situation où nous étions mais tellement bon !

Continue reading “Deux gâteaux d’anniversaire : une tartiflette et un fondant au chocolat” »

La parfaite recette de Mac’n’cheese

Comme tu le sais peut-être, je suis allée en vacances à New York l’année dernière, j’ai pris approximativement 40kg (approximativement).

Comme tu le sais peut-être, je viens d’avoir une bourse pour y retourner… pour 6 mois, en tant que stagiaire et étudiante à NYU (Oui, comme Dan dans Gossip Girl). Comment fêter cela autrement qu’avec un plat américain ?

À New York, comme lors de tous mes voyages, j’avais ma To Eat List. Mieux qu’une To Do List, c’est ma liste de toutes les choses que je veux tester dans le pays ; dedans, des cookies de Levain Bakery, des burgers, des sandwichs au pastrami, des donuts, des ice-cream sandwichs, des pizzas… et du Mac’n’cheese. Avec T., on avait commencé par la fameuse boîte bleue Kraft, qui fut une abomination. Et puis, après un cocktail hors de prix à Brooklyn avec vue sur la skyline (dézopasdézo), on avait fini dans un dinner craignos à souhait, à dévorer des Mac’n’cheese et des onions rings. Un délice calorique, avec une béchamel ultra crémeuse et plein de fromage.

Depuis, j’essaie de trouver LA recette. J’avais publié une version avec de la bière par ici mais je l’ai supprimée, parce que franchement, depuis que j’ai trouvé la recette miracle par ici, je ne jure que par celle-ci, et j’en ai testé des versions ! J’ai mangé ces Mac’n’cheese avec T. -évidemment-, on a pris les trois parts et on a fini la béchamel et le fromage. Voilà.

Continue reading “La parfaite recette de Mac’n’cheese” »

Le lundi de février des soupes : du réconfort à la louche (de soupe) (tu l’as ?)

L’hiver, très froid à Paris (on critique le Nord mais en fait…), se finit doucement. Comme chaque hiver, il a été accompagné de moult moult soupes ; je t’ai déjà parlé de mes difficultés à obtenir des bonnes soupes, d’où ces articles pour donner des associations réussies, afin de t’aider si tu es aussi paumé que moi (je suis comme ça, de rien). Eh bien je suis fière de t’annoncer que je me suis carrément améliorée, et que mes soupes sont de plus en plus réussie ! J’en fais même quand j’ai des invités ou que j’amène à manger chez quelqu’un, c’est dire… Voilà donc les bonnes recettes de février.

Soupe thaï aux lentilles corail et à la patate douce

Mon chouchou absolu de cet hiver. Une soupe super douce, un peu piquante, bien assaisonnée. Un peu la version soupe du dahl… Avec le citron vert pour servir, c’est un délice.

Edit : je l’ai faite à mon père, il a adoré ; il n’en revenait pas, à croire qu’il n’a pas confiance en mes capacités culinaires…

  • 2 c à c de pâte de curry (rouge, verte ou jaune… tout dépend de à quel point tu aimes le piquant)
  • 200 g de lentilles corail
  • 3 carottes
  • 1 patate douce
  • 1 oignon
  • 1 bouillon cube (ou du bouillon maison)
  • 200 ml de lait coco
  • Sel, poivre, curry, curcuma, paprika, gingembre, cumin
  • Coriandre et jus de citron vert pour servir
  • Dans les soupes j’aime bien ajouter les légumes qu’on ne sait pas comment utiliser : le « tronc » du brocolis en morceaux, les feuilles de chou-fleur, les carottes trop molles, les fanes de radis… ça rajoute de la verdure et permet d’utiliser les trucs qu’on en sait pas trop utiliser, et puis souvent, ça épaissit la soupe sans en changer le goût.

Éplucher et émincer l’oignon. Le faire revenir dans un peu d’huile d’olive dans une grande cocotte. Une fois l’oignon transparent, ajouter la patate douce épluchée et coupée en morceaux, les lentilles, les carottes épluchées et coupées en rondelles, la pâte de curry, le bouillon cube, le curry, curcuma, paprika, gingembre, cumin et le lait coco. Et puis les légumes « bonus » si tu en as. Oui, tout d’un coup. Izi les soupes. Si le lait coco ne recouvre pas tout (et c’est probablement le cas), ajouter de l’eau pour couvrir les légumes.

Couvrir la casserole et laisser mijoter 20-30 min, en remuant de temps en temps, et en ajoutant de l’eau si nécessaire.

Mixer. Goûter et rectifier l’assaisonnement si nécessaire. Servir avec de la coriandre hachée et du jus de citron vert.

Soupe d’Ottolenghi au potimarron, orange, safran et graines caramélisées

Je pense que maintenant, pour les recettes d’Ottolenghi, je ne vais rien ajouter d’autre que : Ottolenghi = perfection. C’est toujours des recettes pas trop compliquées, avec un twist qui fait toute la différence et en fait une cuisine hyper parfumée.

  • 1 potimarron
  • 1 gros oignon
  • Zestes d’1 orange bio
  • 2 carottes
  • 1 capsule de pistils de safran (ça se trouve en supermarché sous forme de capsule, c’est un peu cher mais personnellement j’en utilise assez peu donc folie raisonnable je trouve)
  • 1 bouillon cube

Pour les graines :

  • 1 poignée de graines de courge et de tournesol. Personnellement, je n’avais que du tournesol.
  • 1 c à s de sirop d’érable (ou de sirop d’agave si tu es vegan)
  • 1 c à c d’huile d’olive.
  • 1 c à c de sucre roux
  • Sel, poivre

Commencer par la soupe : Enlever les extrémités et les pépins de la courge avant de la couper en morceaux. Éplucher et émincer l’oignon, éplucher et couper les carottes en rondelles. Dans une grande casserole, faire revenir l’oignon avec un peu d’huile olive. Une fois qu’il est devenu transparent, ajouter de l’eau, le bouillon cube, le potimarron, le safran et les carottes. Laisser cuire 25 min, puis ajouter les zestes, et laisser 5 min de plus jusqu’à ce que les légumes soient fondants. Mixer.

Pendant ce temps là, préparer les graines : préchauffer le four à 180°c. Mélanger tous les ingrédients à part les graines dans un bol, et y ajouter les graines. Le tout fait une mixture collante, qu’il va falloir étaler au mieux sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé. Enfourner pour 10 min, puis retirer la feuille de la plaque pour laisser refroidir : les graines caramélisées vont durcir, et on va pouvoir hacher grossièrement.

Servir la soupe avec les graines à disposition.

Soupe de carottes au tahini et aux pois-chiches grillés

J’adore les carottes. Je pense que je t’en parle tout le temps, d’ailleurs je ne les marque jamais sur ma liste de courses vu que de toute façon j’en achète à chaque fois. Sauf qu’à force de remettre des nouvelles carottes dans le bac, il y en a toujours qui restent au fond et qui deviennent vieilles et molles… Mais pas besoin de les jeter ! Comme les troncs de brocolis ou les feuilles de chou-fleur (ici j’ai d’ailleurs ajouté un reste de brocolis), il suffit d’en faire une soupe ! En ajoutant une bonne cuillère de tahini, et des pois-chiches grillés pour le côté croquant (c’est facultatif of course), plein de protéines et une soupe originale alors qu’en vrai c’est les restes du frigo.

Éplucher et émincer 1 oignon, éplucher et couper 5-6 carottes en rondelles. Dans une grande casserole, faire revenir l’oignon avec un peu d’huile olive. Une fois qu’il est devenu transparent, ajouter de l’eau, 1 bouillon cube, un peu de cumin et de jus de citron et les carottes. Laisser cuire 20 min, puis ajouter 1 grosse c à s de tahini. Laisser cuire 5min de plus, mixer et rajoutant de l’eau si nécessaire. Servir avec des pois-chiches grillés aux herbes, qui peuvent se faire pendant que la soupe cuit !

Bon ap’ !