potiron

Courge à l’orange et au vinaigre balsamique

Marron s’étant encore trompée en achetant un potiron au lieu de ce que je lui avait demandé, je me suis retrouvée à me creuser la tête pour savoir quoi en faire. J’ai uilisé la moitié quand mes parents sont venus pour faire un truc pas terrible (du coup je t’en parlerais pas), et l’autre moitié pour tester cette recette de Beau à la Louche. La recette de base se fait avec de la courge spaghetti mais j’aime vivre dangereusement : donc en vrai je pense que ça passe avec tout type de courge

  • 1/2 potiron ou 1/2 courge spaghetti
  • 75 ml de jus d’orange
  • 50 ml de bouillon de poule
  • Sel, poivre, romarin
  • 1 poignée de pignons de pin (j’ai mis des noix de cajou parce qu’on en avait plus)
  • 5 c à s de vinaigre balsamique

Enlever la peau de la courge et la découper en demi-rondelles, relativement fines pour pouvoir cuire plus vite.

Faire revenir 2 min la courge de chaque coté dans une poele avec un filet d’huile d’olive. Ajouter le jus et le bouillon. Saupoudrer de romarin et faire revenir à feu moyen jusqu’à ce que les courges soient tendres. Personnellement j’ai rajouté du jus d’orange et du bouillon au fur et à mesure parce que mes tranches étaient un peu épaisses et mettaient longtemps à cuire : mais globalement ça dure une quinzaine de minutes.

Pendant ce temps, faire réduire le vinaigre dans une petite casserole, c’est à dire le faire cuire à feu doux jusqu’à ce qu’il épaississe. Le mien ne réduisait pas vraiment mais 5 min aprés avoir arrêté le feu, la texture était bonne donc c’est probablement parce qu’on a le vinaigre le moins cher de liddl.

Faire revenir les pignons dans une poele à sec.

Servir avec un peu de sel, le vinaigre et les pignons. C’est top bon, et ça change de la soupe ou du curry. Bon ap’ !

Quelques idées de soupes pour l’hiver

S’il y a un truc que j’ai malheureusement hérité de ma mère, c’est un certain manque de talent concernant la soupe. Pourtant ça devrait pas être compliqué la soupe, des légumes, une patate, un bouillon cube, hop ! Mais en général les miennes sont pas top, et du coup, aprés plein de ratages divers et variés, je te mets celles que j’ai bien réussi. (Tu remarqueras aussi qu’en ce moment je publie beaucoup et que je bosse pas beaucoup sur mon mémoire. Mais on ne juge pas).

Soupe de brocolis-boursin

Faire cuire le brocolis avec un bouillon-cube. Ici, pas besoin de pomme de terre, vu qu’on ajoute la moitié d’une boite de boursin (voire toute la boite selon tes goûts et ta quantité de brocolis), et qu’on mixe le tout. ca fait une soupe un peu épaisse, vraiment goûteuse, probablement la plus appréciée de mes colcos.

 Soupe potiron chataignes

Couper le potiron en cubes en enlevant la peau. Faire cuire à l’eau avec un bouillon cube, mixer le tout. Faire revenir des éclats de chataignes cuites (ça s’achète en boite) dans une poele sans matière grasse et servir avec la soupe, on peut même ajouter des lardons.

Soupe navets noisettes

Les navets se mangent avec la peau, donc il faut juste les laver, enlever les extrémités et les faire cuire en morceaux avec un bouillon cube et une pomme de terre épluchée en morceaux. Ajouter un peu de lait végétal de noisette (ou du lait normal mais le lait de noisettes ajoute un truc en plus et on ne sent plus trop le goût pas terrible des navets) et mixer. Servir avec des éclats de noisettes.

Pour d’autres idées de soupes déjà publiées sur ce blog :
Soupe potimarron, lait coco, curry
Soupe carottes poires

Tajine de légumes d’hiver et de fruits secs : Potiron, carottes, navet

Pour les vacances de Noël, mes colocs sont rentrées chez leurs parents, mais moi j’habite à quelques rues de chez eux donc je suis restée tranquille à l’appart. Du coup j’en profite pour manger des trucs que les filles n’aiment pas forcément : de la coriandre, de la cannelle, des navets…

C’est un tajine vraiment sympa (perso j’ai eu la main lourde sur les épices mais t’as qu’à faire attention), on peut rajouter des pois-chiches cuits, du boulgour… Je l’ai trouvé sur cuisine métissée, qui le fait avec du rutabaga, mais je suis un peu une fifolle donc j’ai mis des navets.

  • 1/4 de potiron
  • 3 navets ou rutabaga
  • 2-3 carottes
  • 10 pruneaux d’agen
  • 10 abricots secs
  • 1 oignon
  • 2 grousses d’ail
  • Un bouquet de coriandre
  • 1-2 c à s de graines de sésame.
  • Sel, poivre, ras-al-hanout, curry, curcuma, gingembre, cannelle, paprika

Laver, éplucher les légumes et les couper en morceaux. Eplucher et émincer l’oignon, le mettre dans une poele avec un peu d’huile d’olive. Faire revenir 5min à feu doux. Ajouter l’ail épluché et écrasé, les carottes et les navets en morceaux, avec assez d’eau pour recouvrir les légumes.

Dix minutes plus tard, ajouter les cubes de potiron. Balancer les épices, au goût. Faire cuire à feu moyen 20-30 minutes en remuant réguliérement. Les légumes doivent être tendres, enlever l’éventuel excès d’eau.

Découper les fruits secs en morceaux, hacher la coriandre. Faire revenir quelques minutes les graines de sésame dans une poele à sec. Ajouter le tout, laisser revenir encore 5 min.

Et voilà, un peu long mais franchement bon et même plutôt sain ! Bon ap’

Les fabuleux pancakes au potimarron pour les dimanches d’hiver

 

Pour faire plaisir à une amie absolument fana de potiron et autres courges, et sur les conseils d’une autre amie férue de cuisine, qui m’envoie réguliérement des liens et des idées de recettes, j’ai décidé de tester recette de pancakes de l’ornithorynque pour notre déjeuner dominical avec les copains, et franchement, j’ai pas regretté.

Le goût du potimarron (vu que j’ai décidé de faire la recette avec du potimarron au lieu de potiron) et des épices se sent quand on le mange nature (et c’est délicieux) mais avec un peu de miel ou de sirop d’érable, on dirait un pancake normal, juste particulièrement moelleux ! Et il s’agit bien d’une recette sucrée (malgré ce qu’on pensé les gens au premier abord).

Cette recette peut également être faite avec du potiron, mais moi j’avais du potimarron sous la main du coup voilà (triste France). Par contre, le potiron se gorge plus d’eau, donc c’est important du coup de le cuire à la vapeur, alors que le potimarron tu peux cuire dans l’eau si tu veux.

Au niveau des quantités, j’ai doublé les doses et j’ai eu une vingtaine de pancakes, donc n’hésite pas à augmenter si tu attends beaucoup de gens, la pâte peut se garder un peu au frigo si tu veux en refaire le lendemain (par contre je sais pas trop si c’est intéressant de la congeler…).

  • 150 g de farine
  • 2 c à s de sucre roux (style vergeoise) (c’est mieux pour la texture et pour la santé les zenfants !)
  • 1 c à s de levure chimique
  • 20 cl de lait
  • 180 g de potimarron cuit et mixé
  • 1 oeuf
  • 2 c à s d’huile végétale neutre (style colza ou tournesol)
  • 2 pincées de mélange d’épices pour pain d’épices, cadeau du père noël de l’année dernière, ou un mélange de cannelle, gingembre et muscade si tu n’as pas.

Mélanger les ingrédients secs dans un saladier : farine, sucre, levure et épices.

Dans un deuxième saladier, battre la purée de potimarron ou potiron avec l’oeuf. Ajouter le lait et l’huile. Bien mélanger.

Incorporer le second saladier au premier avec un fouet. La pâte doit être plus épaisse que de la pâte à crêpes, mais si ce n’est pas assez liquide, rajoute un peu de lait (perso j’en ai rajouté un peu).

Il reste plus qu’à faire les pancakes un à un (et c’est long et chiant) dans une poele beurrée, un travail de longue haleine ou tu crêve de faim, mais c’est un mal pour un bien (dis toi).

Le pancacke est bon quand il ressemble à ça, en gros.

Et voilà, c’est super bon, super moelleux, ça change des pancakes de base, et comme ça tu peux finir tes restes de potirron / potimarron si toi même / ton copain / ta copine / ton chat / tes colocs en ont marre des soupes. Et au prochain repas dominical, je ferai un gateau à la patate douce ! (recette à venir si c’est mangeable).

Curry potiron-crevettes-noix de cajou

dscf1347

Plus j’ai du boulot à faire, plus je fais d’autres trucs style cuisiner… En même temps, le curry, c’est un peu mon plat confort food par excellence. C’est chaud, ça tient au corps, c’est parfumé… Doudou quoi. Du coup, quand je déprime, je dois travailler, je suis malade, surtout l’hiver, c’est curry. Et puis comme ça tu sauras comment utiliser ton potiron que tu traînes depuis plusieurs jours dans ton placard et qui a déjà fait deux soupes… Sinon, tu peux aussi acheter potiron et crevettes surglées !

Continue reading “Curry potiron-crevettes-noix de cajou” »

Salade de potiron roti, salade, comté et noix

 

 

Bien le bonjour.
Bon ok, j’ai piqué l’idée ici, mais c’était super trop bon ! En plus, j’ai mangé ça avec une tarte aux groseilles, encore expérimentale, je vous tiens au courant, donc je me sentais comme un bon gros tas avant d’aller en économie d’Amérique Latine (j’ai des cours marrants), c’était coule.

Continue reading “Salade de potiron roti, salade, comté et noix” »