About Celle qui a faim

Etudiante sur Lille, j'aime manger, tester des trucs, et torturer mes amis, ma famille et mes colocs Jaune et Marron [noms de code] avec plein de petits plats, plus ou moins mangeables et expérimentaux.

Posts by Celle qui a faim:

Pâtes au potimarron, sauge et noisettes

Un plat classique de l’hiver, que je suis franchement étonnée de ne pas t’avoir encore présenté  ! On mixe du potimarron rôti avec des épices et de la ricotta pour obtenir une sauce super savoureuse…

Bientôt, je pars en Tanzanie avec le séminiraire du boulot ; j’ai déjà les vaccins, les médicaments, le passeport, j’ai emprunté les vêtements, j’ai acheté un bob cochonou (presque uniquement pour ça), bref je suis équipée (majoritairement de deuxième main), et j’ai extrêmement hâte de retrouver cette excitation du voyage vers l’inconnu, d’explorer un endroit que je ne connais pas et, pour être honnête, que je n’avais jamais pensé visiter auparavant. Je sais déjà que ça va être incroyable.

(suite…)

Béchamel de chou-fleur

Je sais, je sais. Les gens qui crient alerte dès qu’on parle de « fromage végétal » ou de « steaks de soja » vont sûrement crier maintenant : mais pourquoi faire une béchamel pas normale alors que c’est si bon et c’est l’identité française et le plaisir de manger etc etc??

Pour le fun.

Quand je vois ce genre de détournements (comme la peau de banane en mode pulled pork), ça me donne envie de tester, pour le challenge ou juste pour goûter de nouvelles saveurs, et le fait de pouvoir étonner les gens est un bonus.

Alors est-ce que c’est meilleur que de la béchamel normale ? Pas vraiment. Est-ce que c’est super différent ? Non, ça va. Est-ce que ça permet d’ajouter des légumes dans la sauce et d’alléger un peu ? Oui, et moi j’aime bien cette idée parce qu’en plus j’adore le chou-fleur (ce que tu sais si tu es là depuis le début). Bref, je te conseille de tenter. (et si ça t’intéresse j’ai aussi une recette à base de haricots blancs)

(suite…)

Orzo crémeux à la feta, ail et épinards

Je reviens de mes vacances à New York et évidemment c’était génial. J’ai beaucoup mangé, beaucoup bu, j’ai acheté plein de choses dont je n’avais pas besoin, et je suis rentrée sans avoir trop dormi… maintenant je fais face à l’angoisse des courses de Noël, des vacances à organiser, du boulot intense, du salon du livre, du séminaire d’entreprise… plein de trucs super excitants, mais qui me laissent peu le temps de cuisiner !

Je t’avais raconté ma quête pour trouver de l’orzo, et combiné à l’astuce de la feta cuite au four pour faire une sauce crémeuse, ça fait un super combo.  J’ai ajouté un oeuf mollet, mais ça marcherait très bien avec du tofu fumé ou de l’agneau (et oui, parfois je propose des variations avec de la viande).

(suite…)

Entremet noisette et chocolat au lait (super simple)

Si si je te jure il est vraiment simple ! Juste un peu d’organisation pour faire les différentes couches et les laisser reposer : on peut faire la dacquoise en avance, la ganache a besoin de reposer au frigo et on peut tout monter 24h avant et le garder au frigo.

Je l’ai fait pour l’anniv d’un copain de prépa à moi, juste avant de m’envoler à nouveau pour NY pour les vacances ! Cela faisait un an que je n’avais pas pu y aller, et novembre est plutôt une bonne période (même si ma préférée reste septembre, mais j’ai trop de boulot en septembre pour partir) donc je m’absente une semaine pour profiter de la Pumpkin spice everything et les préparatifs de Thanksgiving !

(suite…)

Mes premiers raviolis italiens, à la ricotta et à la truffe

J’ai la chance (ou pas, ça dépend comment tu le vois) d’avoir une boss italienne. Qui dit boss italienne dit qu’elle commande toujours en italien dans les restos alors que toi tu prononce comme une quiche à côté, qu’elle dit des insultes en italien quand elle renverse un truc, qu’elle critique toutes les huiles d’olive française, qu’elle trouve toujours qu’il fait trop froid (mais en même temps elle est en manches courtes) mais surtout (et j’en arrive enfin à la partie qui t’intéresse), qu’elle a une machine à faire des pâtes. Et il n’y a que les italiens pour avoir une machine à pâtes / laminoir dans un appartement parisien, vu que ça prend environ la moitié de l’espace desdites cuisines.

Dans le but de me lancer ENFIN dans des raviolis maison (après les tagiatelles maison sans machine à pâtes), je lui ai empruntée (et je la remercie moult fois, malgré cette introduction fracassante) et ait pu constater que ça ne rentrait pas non plus dans mon panier de vélo. Du coup, après de nombreuses périgrinations, je l’ai ramenée chez moi dans le but de la tester lors de ma prochaine soirée « chill ».

Comme chacun le sait, c’est toujours quand on a une soirée « chill » qu’on finit par rentrer bourré après un verre impromptu. Mais qu’à cela ne tienne, j’avais acheté les ingrédients (et cher, y’a de la truffe hé), et c’était marqué dans mon progamme, donc j’allais faire mes raviolis. Alors évidemment, le niveau d’alcoolémie a compliqué la manoeuvre, et je n’ai pas fait la pâte aussi fine que j’aurais dû et je n’ai même pas réussi à brancher l’extension pour faire des raviolis facilement, alors j’ai tout fait à l’emporte pièce. Mais j’ai trouvé ça super : une fois installée la machine est super agréable à utiliser et c’est tellement satisfaisant de manger ses propres raviolis !

Si tu n’as pas de boss italienne, tu peux le faire au rouleau mais il va falloir plus de temps et d’huile de coude. Sinon, on m’a conseillé la machine à pâte / laminoir Liddl, qui, il paraît ne prend que le quart d’une cuisine parisienne.

(suite…)

Poulet aux agrumes, riz à la noix de coco avec concombre et mangue au gingembre et sauce à l’avocat (oui c’est long)

Cet automne passe à une vitesse folle. Entre le boulot, les présentations, les weekens entre copains, les histoires de ma maison, les vacances qui arrivent, puis le salon du livre, les bouclages au boulot, le séminaire d’entreprise… Je n’ai pas vu l’automne passer, et c’est vraiment agréable par rapport au reste de l’année où j’ai été pas mal malade. J’ai réussi à trouver un nouveau rythme, moins intense mais plus agréable, et de passer le maximum de temps avec mes copains.

D’ailleurs, jai vraiment hâte d’aller à New York car, exactement comme quand j’y suis allée avant le covid et que je me suis retrouvée piégée là bas, mon cousin sera dans la ville en même temps que moi, en plus d’un couple d’amis qui a déménagé à Washington : je vais pouvoir retrouver l’ambiance de la ville entre amis, et ensuite profiter de quelques jours à me balader seule, à faire les frippes et dévorer des cronuts.

(suite…)

Gratin de courgettes très simple au parmesan et au zaatar

Je ne m’étais pas rendue compte à quel point l’inflation pouvait vraiment être visible (et chiante). J’ai commencé à voir mes tickets de caisse exploser, et j’ai dû me résoudre à aller plus loin pour trouver un supermarché moins cher.

Je me suis donc rendue chez auchan pour faire un petit comparatif. En sortant, j’épluche le ticket de caisse : c’était effectivement bien moins cher, mais… 7 euros pour trois courgettes ?? Je savais que c’était les dernières de la saison m’enfin…

Du coup j’ai utilisé ces précieuses dernières courgettes dans ce gratin hyper facile, super bon et rapide, un vrai délice ! Je te conseille quand même de ne pas répéter mon erreur, et d’attendre que la saison revienne…

Et sinon, du coup, la nuit suivante, j’ai rêvé de supermarché et de tickets de caisse.

(suite…)

Jjukkumi Gui : poulpes à la coréenne au gochujang

J’ai acheté un énorme pot de gochujang il y a quelques mois, dans l’idée de faire du kimchi, que je n’ai jamais fait parce que je n’ai pas assez de place dans le frigo en ce moment pour stocker des saladiers de chou. Du coup, je l’utilise dans des sauces, et j’ai fait un test avec ces poulpes, en simplifiant un peu la recette. C’était bien piquant et délicieux, parfait pour l’hiver !

(suite…)

Gâteau au chocolat de Cyril Lignac

En ce moment, je suis branchée gâteaux au chocolat de grands pâtissiers (ou plutôt, les gens qui fêtent leurs anniversaires aiment le chocolat et j’en profite). Après avoir testé celui de Mercotte qui était un énorme succès, j’ai testé celui-ci, qui est assez différent : la texture est presque mousseuse et très légère, ce qui est dû au remplacement du beurre par le mascarpone.

La semaine dernière, je n’ai pas publiqué car j’ai été prise par une affaire… délicate : le plafond de ma maison à Lille s’est tout simplement effondré, laissant les pluies entrer ce qui m’a laissé dans l’urgence de trouver un couvreur et un plaquiste en quelques jours, et puis surtout de débloquer les fonds nécessaires pour refair TOUT le toit… Problem solved, mais apparemment pas assez vite : les locataires ont déposé leur préavis dans la foulée. Bref, si tu connais quelqu’un qui cherche une maison à Lille…

(suite…)

La salade de concombres méga simple dont je ne me lasse pas, avec du piment coréen

Depuis que L. est parti, je finis les restes. Il m’a laissé des moitiés de légumes, des yaourts protéinés, des jaunes d’oeufs, des bouts de fromage en tranches… et un concombre. Bon, ça, au moins, je savais quoi en faire : ma nouvelle salade préférée.

Cette salade, j’en ai mangé tout l’été. C’est une façon rapide et facile d’accomoder les concombres, la sauce est piquante mais très équilibrée, tu peux également ajouter du riz chaud pour en faire un plat complet. Alors évidemment les ingrédients de la sauce sont plutôt trouvables en épiceries asiatiques, mais perso j’en ai toujours chez moi et on peut les utiliser dans plein de choses, à commencer par du kimchi.

(suite…)