lait coco

Variations de salade thaïe aux concombres

Parce que l’originalité n’est pas toujours au rendez-vous, je te propose deux variantes, une vegan et l’autre non, d’une salade thaïe un peu piquante et super rafraîchissante avec plein d’herbes, parfaite pour servir à un barbecue ou en entrée en vacances !

De mon côté, je me rattrape de mon année dernière sans vacances qui m’avait tant fait souffrir en partant dans le Vercors, en Bretagne, re en Bretagne mais pas la même, ce avant de finir l’été à New York. N’aie crainte, je t’ai programmé quelques articles pour tenir, mais ça va vraiment me faire du bien de m’enfuir quelques semaines sans accès à internet, à lire des livres pour le plaisir et pas pour le boulot, et à prendre le soleil loin de l’étouffement parisien. Alors bonnes vacances et à bientôt !

Continue reading “Variations de salade thaïe aux concombres” »

Seitan cacahuète et lait coco

Kézako ? N’aie crainte, je te prépare un article sur comment cuisiner tofu, seitan, tempeh et autres bizarreries, bref les protéines végétales trouvables en magasin bio qui ne font pas forcément hyper envie mais qui, bien cuisinées, sont délicieuses !

Voici donc mon dernier test en la matière : trouvée sur ce blog, cette recette est vraiment facile et permet de cuisiner ce genre de protéines végétales sans devoir les faire mariner à l’avance, parfait donc en cas de manque de temps. Cela permet un bon shot de protéines si, comme moi, tu as décidé de faire sortir le sportif caché en toi… En effet, récemment, j’ai traîné ma collégue J. à… un cours de cross fit.

Est-ce que nous avons souffert ? Oui. Est-ce qu’elle a passé une partie de la séance à m’insulter ? Oui. Est-ce que j’ai adoré et elle a détesté ? Oui. Est-ce qu’on y retournera ? Pas tout de suite. Est-ce que les questions/réponses comme ça c’est chiant ? Probablement.

Continue reading “Seitan cacahuète et lait coco” »

Dahl de lentilles et pois chiches

Ma passion pour le dahl, après le classique, le potimarron et le patate douce, version 4 : le dahl aux lentilles et pois-chiches, ou Chana dahl. Je t’ai déjà parlé en long en large et en travers de ce plat hyper facile et hyper réconfortant, délicieux avec un peu de riz basmati ou un naan au fromage… et ce moment, j’ai bien besoin de ce genre de trucs.

En effet, en plus des cours, de l’alternance, des devoirs, du mémoire et de mon départ à NY à organiser, nous avons un énorme projet à rendre en groupe pour juin et cela me pompe tout mon temps : des journées entières à travailler en groupe, à désespérer à la pause de midi devant nos tupperwares et à éclater de rire pour n’importe quoi en fin de journée, des messages non stop, pour rajouter une tâche à la to do list ou faire un récapitulatif des avancées, mais aussi beaucoup de fun : heureusement que notre groupe est top ! Je mange donc souvent chez moi, rapidement, devant mon ordinateur, et c’est mon petit plaisir de la soirée… ce genre de confort food est donc bien nécessaire, mais tu peux l’apprécier même sans crouler sous le boulot !

Continue reading “Dahl de lentilles et pois chiches” »

Le premier lundi de mai et les premières salades d’été

Avec tous ces week-end fériés, tu vas bien organiser un ou deux barbeucs ou piqueniques j’espère ? Alors voilà des nouvelles idées de salades, pour t’aider, parce que je suis comme ça. De rien.

Salade de patate douce, poulet épicé, mangue et avocat (trouvée par ici !)

Éplucher et couper en cubes 1 patate douce, la faire cuire 20min au four à 180°c jusqu’à ce qu’elle soit fondante. Couper en cubes 1 escalope de poulet, la faire revenir dans la poêle avec un peu d’huile de coco (ou d’huile d’olive), du sel, du poivre et du paprika. Ajouter 1 avocat et 1 mangue épluchés et coupés en cubes. Servir avec de la coriandre ou de la menthe fraîche et une sauce faite avec le jus d’1 citron vert, 1 c à s de lait coco, 1 gousse d’ail épluchée et écrasée, sel, poivre.

Salade de crevettes, mangue, épinards et pousses de soja (trouvée par )

Éplucher et couper 1 mangue, mélanger avec une ou deux poignées de pousses d’épinards frais, deux poignées de pousses de soja, une douzaine de crevettes, une poignée de noix de cajou ou de cacahuètes grillées à sec. Ajouter une sauce avec 2 c à s de sauce soja, le zeste et le jus d’1 citron vert et du poivre. Servir avec de la coriandre ou de la menthe fraîche.

Salade d’Ottolenghi à l’avocat, quinoa et fèves (Pour trouver les fèves, personnellement je vais chez Picard, en surgelé…)

Cuire 200 g de quinoa et 200 g de fèves dans l’eau bouillante. Une fois cuits, égoutter et laisser refroidir. Mélanger avec sel, poivre, cumin, 2 avocats en morceaux et 250 g de radis lavés et coupés en quatre. Ajouter 2 gousses d’ail épluchées et écrasées et le jus d’1 citron.

Salade d’aubergines rôties à la menthe et aux pignons de pin

Préchauffer le four à 180°c. Laver 2 aubergines, enlever les pédoncules, les couper en cubes sans les éplucher. Disposer sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé avec sel, poivre, thym et 4 gousses d’ail épluchées (mais non écrasées). Enfourner pour 30-40 min jusqu’à ce que les aubergines soient fondantes. Laisser refroidir, écraser les gousses d’ail cuites, mélanger avec 25g de pignons de pin grillés à sec et une dizaine de feuilles de menthe hachées.

Bon ap’ !

Le lundi de février des soupes : du réconfort à la louche (de soupe) (tu l’as ?)

L’hiver, très froid à Paris (on critique le Nord mais en fait…), se finit doucement. Comme chaque hiver, il a été accompagné de moult moult soupes ; je t’ai déjà parlé de mes difficultés à obtenir des bonnes soupes, d’où ces articles pour donner des associations réussies, afin de t’aider si tu es aussi paumé que moi (je suis comme ça, de rien). Eh bien je suis fière de t’annoncer que je me suis carrément améliorée, et que mes soupes sont de plus en plus réussie ! J’en fais même quand j’ai des invités ou que j’amène à manger chez quelqu’un, c’est dire… Voilà donc les bonnes recettes de février.

Soupe thaï aux lentilles corail et à la patate douce

Mon chouchou absolu de cet hiver. Une soupe super douce, un peu piquante, bien assaisonnée. Un peu la version soupe du dahl… Avec le citron vert pour servir, c’est un délice.

Edit : je l’ai faite à mon père, il a adoré ; il n’en revenait pas, à croire qu’il n’a pas confiance en mes capacités culinaires…

  • 2 c à c de pâte de curry (rouge, verte ou jaune… tout dépend de à quel point tu aimes le piquant)
  • 200 g de lentilles corail
  • 3 carottes
  • 1 patate douce
  • 1 oignon
  • 1 bouillon cube (ou du bouillon maison)
  • 200 ml de lait coco
  • Sel, poivre, curry, curcuma, paprika, gingembre, cumin
  • Coriandre et jus de citron vert pour servir
  • Dans les soupes j’aime bien ajouter les légumes qu’on ne sait pas comment utiliser : le « tronc » du brocolis en morceaux, les feuilles de chou-fleur, les carottes trop molles, les fanes de radis… ça rajoute de la verdure et permet d’utiliser les trucs qu’on en sait pas trop utiliser, et puis souvent, ça épaissit la soupe sans en changer le goût.

Éplucher et émincer l’oignon. Le faire revenir dans un peu d’huile d’olive dans une grande cocotte. Une fois l’oignon transparent, ajouter la patate douce épluchée et coupée en morceaux, les lentilles, les carottes épluchées et coupées en rondelles, la pâte de curry, le bouillon cube, le curry, curcuma, paprika, gingembre, cumin et le lait coco. Et puis les légumes « bonus » si tu en as. Oui, tout d’un coup. Izi les soupes. Si le lait coco ne recouvre pas tout (et c’est probablement le cas), ajouter de l’eau pour couvrir les légumes.

Couvrir la casserole et laisser mijoter 20-30 min, en remuant de temps en temps, et en ajoutant de l’eau si nécessaire.

Mixer. Goûter et rectifier l’assaisonnement si nécessaire. Servir avec de la coriandre hachée et du jus de citron vert.

Soupe d’Ottolenghi au potimarron, orange, safran et graines caramélisées

Je pense que maintenant, pour les recettes d’Ottolenghi, je ne vais rien ajouter d’autre que : Ottolenghi = perfection. C’est toujours des recettes pas trop compliquées, avec un twist qui fait toute la différence et en fait une cuisine hyper parfumée.

  • 1 potimarron
  • 1 gros oignon
  • Zestes d’1 orange bio
  • 2 carottes
  • 1 capsule de pistils de safran (ça se trouve en supermarché sous forme de capsule, c’est un peu cher mais personnellement j’en utilise assez peu donc folie raisonnable je trouve)
  • 1 bouillon cube

Pour les graines :

  • 1 poignée de graines de courge et de tournesol. Personnellement, je n’avais que du tournesol.
  • 1 c à s de sirop d’érable (ou de sirop d’agave si tu es vegan)
  • 1 c à c d’huile d’olive.
  • 1 c à c de sucre roux
  • Sel, poivre

Commencer par la soupe : Enlever les extrémités et les pépins de la courge avant de la couper en morceaux. Éplucher et émincer l’oignon, éplucher et couper les carottes en rondelles. Dans une grande casserole, faire revenir l’oignon avec un peu d’huile olive. Une fois qu’il est devenu transparent, ajouter de l’eau, le bouillon cube, le potimarron, le safran et les carottes. Laisser cuire 25 min, puis ajouter les zestes, et laisser 5 min de plus jusqu’à ce que les légumes soient fondants. Mixer.

Pendant ce temps là, préparer les graines : préchauffer le four à 180°c. Mélanger tous les ingrédients à part les graines dans un bol, et y ajouter les graines. Le tout fait une mixture collante, qu’il va falloir étaler au mieux sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé. Enfourner pour 10 min, puis retirer la feuille de la plaque pour laisser refroidir : les graines caramélisées vont durcir, et on va pouvoir hacher grossièrement.

Servir la soupe avec les graines à disposition.

Soupe de carottes au tahini et aux pois-chiches grillés

J’adore les carottes. Je pense que je t’en parle tout le temps, d’ailleurs je ne les marque jamais sur ma liste de courses vu que de toute façon j’en achète à chaque fois. Sauf qu’à force de remettre des nouvelles carottes dans le bac, il y en a toujours qui restent au fond et qui deviennent vieilles et molles… Mais pas besoin de les jeter ! Comme les troncs de brocolis ou les feuilles de chou-fleur (ici j’ai d’ailleurs ajouté un reste de brocolis), il suffit d’en faire une soupe ! En ajoutant une bonne cuillère de tahini, et des pois-chiches grillés pour le côté croquant (c’est facultatif of course), plein de protéines et une soupe originale alors qu’en vrai c’est les restes du frigo.

Éplucher et émincer 1 oignon, éplucher et couper 5-6 carottes en rondelles. Dans une grande casserole, faire revenir l’oignon avec un peu d’huile olive. Une fois qu’il est devenu transparent, ajouter de l’eau, 1 bouillon cube, un peu de cumin et de jus de citron et les carottes. Laisser cuire 20 min, puis ajouter 1 grosse c à s de tahini. Laisser cuire 5min de plus, mixer et rajoutant de l’eau si nécessaire. Servir avec des pois-chiches grillés aux herbes, qui peuvent se faire pendant que la soupe cuit !

Bon ap’ !

Les lundis soupes izi : Les soupes de novembre

Et voilà pour les lundis izi, un nouvel article de soupes d’automne, bien réconfortantes et doudou. Bon ap’ !

Soupe potimarron, lait coco et saumon fumé

Celle là, c’est la soupe craquage de slip. Genre c’est le début du mois, t’es en mode « ma question préférée » et tu décides que tu vas acheter DU SAUMON FUMÉ (pas bio ni sauvage, faut pas exagérer. Pouce vert stp, te fais pas du mal). Après en avoir dévoré une partie direct en rentrant chez toi (pas dans le rayon non plus, on est pas des bêtes), tu vas vouloir mettre à profit ce bel achat complètement foufou autrement que dans des pâtes à la barbare. J’ai ce qu’il te faut : une soupe un peu sur le modèle de ma soupe potiron coco curry, avec cette fois ci du potimarron (et son petit goût de châtaigne), du lait coco ET TON SAUMON. Et puis un peu de paprika.

Bonus : recette utilisable pour pécho, ou pour des repas de type Noël ou Nouvel An (je te ferais un article 15 idées recettes pour les fêtes de fin d’année, tkt).

Pour deux personnes, ouvrir et évider un potimarron, couper la moitié en petits cubes (ou un entier s’il est petit) (et pas besoin d’enlever la peau). Le mettre à cuire dans une casserole avec 400ml de lait coco, un peu d’eau pour compléter et un bouillon cube. Laisser mijoter jusqu’à ce que la courge doit bien cuite, en rajoutant de l’eau si nécessaire. Mixer. Saupoudrer de paprika et servir avec des chutes de saumon fumé.

Soupe de potimarron & tomates

Ouvrir 1 potimarron et en enlever les grains, ainsi que les parties de la peau abimée. Le découper en morceaux et le mettre à bouillir dans de l’eau avec un bouillon cube (ou du bouillon maison, si tu insistes). Une fois que le potimarron est bien cuit, ajouter deux tomates en morceaux et 1 c à c de concentré de tomates. Ajouter un peu de piment et mixer. Servir avec quelques noix.

Soupe des pois-cassés aux lardons

J’avais dégustée dans un resto à Amsterdam : c’est un plat typique de la région en hiver, qui est hyper réconfortant, et très facile à faire encore une fois. Lors de la dégustation de ma version, avec mes amis Lillois, A. a tellement aimé qu’il en a repris six fois, exactement. Malgré le fait qu’il affirmait qu’il « n’était pas trop pois-cassés mais là c’est bon ». Évidemment, après, il trouvait ça lourd…

Faire revenir un gros oignon épluché et émincé au fond d’un faitout avec 200 g de lardons, 2 branches de céleri émincées et quelques feuilles de laurier. Laisser revenir 10 min, puis ajouter 400 g de pois-cassés, couvrir d’eau. laisser cuire 30-40mib en rajoutant de l’eau si besoin jusqu’à ce que les pois-cassés soient cuits. Retirer les lardons et les feuilles de laurier pour mixer, et les rajouter pour servir.

Udons sauce cacahuète

Quand T., mon testeur préféré de l’hiver dernier, avec qui j’étais partir à New York, est revenu à Paris après six mois d’exil en Suisse, je me devais de lui faire à manger, comme au bon vieux temps. Et pas n’importe quoi, il avait adoré la fondue de haricots et de champignons aux beignets d’oignons, mon crumble de potimarron, les figues au bacon et au brie, bref le gras. Donc j’ai repéré une autre recette cocooning chez Piment oiseau, avec un côté nostalgique du Japon en plus : des udons (des pâtes japonaises bien épaisses) et une sauce style satay.

Une tuerie. Vraiment. Du gras, du gras, du gras. On a dévoré ça avec des feuilles de chou-fleur sautées (mais si, je te rappelle que tu peux manger les feuilles de chou-fleur, comme ici), et mes fameux fondants au chocolat (qu’il a adoré. Il en a mangé deux. Je cafte).

Continue reading “Udons sauce cacahuète” »

Dahl aux lentilles corail et à la courge

Il y a un peu plus d’un an, à mon anniversaire, mes ex-colocs (mais à l’époque c’était mes colocs) Jaune et Marron m’avaient offert un livre de recettes de Jamie Oliver. Tentative de leur part de récupérer des bons petits plats ? L’histoire ne le dit pas, mais une chose est sûre, ce livre est vraiment bien, et c’est dedans que j’ai d’abord trouvé cette recette, la version d’automne du fameux dahl dont je te rabats les oreilles… Bon alors évidemment, une fois que j’ai tilté sur le titre, je n’en ai fait qu’à ma tête, mais globalement c’est le même résultat donc on va pas chipoter.
Courge butternut ou potimarron, fais ton choix…

Continue reading “Dahl aux lentilles corail et à la courge” »

Spaghettis au lait coco, tomates, basilic

DSCF4727

Cela fait un temps fou que je voulais publier cette recette. Je l’ai faite plusieurs fois mais à chaque fois sur le pouce, sans avoir d’appareil photo à proximité, pour mes frères ou des amis. Et enfin, le moment est venu.

Spaghettis au lait coco, kézako ? Et bien on fait cuire les pâtes dans un mélange d’eau et de lait coco. C’est pas très healthy mais c’est délicieux, super parfumé, confort food au top. Et aussi facile que des pâtes normales (suffit juste de remplacer une partie de l’eau, franchement ultra ultra izi). J’ai cuisiné avec les fonds de placard mais on peut ajouter des shiitakés ou du poisson ! Ou des boulettes végétariennes (ma tante m’a avouée qu’elle était fan de mes boulettes lentilles corail carottes, qu’elle fait tout le temps, je suis super émue)…

Continue reading “Spaghettis au lait coco, tomates, basilic” »

Risotto thaï au lait coco

DSCF3716

L’année dernière, je me suis rendue à Paris et j’avais squatté chez une amie avec le même prénom que moi. Pour la remercier de son hébergement, j’ai fait un far breton et ce risotto façon thaï, obtenu en faisant absorber au riz non seulement du bouillon mais aussi du lait coco : un délice ! On en avait évidemment fait beaucoup trop, et elle m’a dit qu’elle avait dû en manger pendant 4 jours… Oups.

Maintenant que je suis moi aussi à Paris, j’ai récidivé…

Continue reading “Risotto thaï au lait coco” »