Fruits

Nice cream à la banane (sans sorbetière)

La Nice cream, c’est la glace végane, et celle ci est la plus facile du monde car elle ne contient qu’un ingrédient… une banane trop mûre.

Dit comme ça, c’est pas très engageant, mais c’est délicieux, pas cher et plutôt sain ! Pas de sorbetière, donc, mais un bon mixeur, et pas un mixeur plongeant. À part ça, zéro complexité.

Continue reading “Nice cream à la banane (sans sorbetière)” »

Banana bread au dulce de leche

Pendant mes vacances en Bretagne, j’ai pu profiter du fait que A. avait ramené un pot de dulce de leche d’Argentine ; comme j’avais déjà fait des alfajores de maicena et que de toute façon la cuisine familiale bretonne n’était pas assez équipée pour des biscuits, je me suis lancée dans un banana bread marbré au dulce de leche avec quelques pépites de chocolat noir… Deux histoires marrantes à propos de ce banana bread (enfin marrantes, je m’avance peut-être un peu) :

La première fois que j’ai tenté un banana bread, il y a quelques années de cela, bien avant le blog, Petit Frère N°1 était devenu extatique. Il avait déclaré que c’était la meilleure recette que j’avais jamais faite (depuis, je me suis un peu améliorée quand même) et en avait dévoré une bonne partie. Alors quand j’ai retenté l’expérience, il y a un an et demi, il était là, prêt à avaler l’imprudent gâteau séance tenante. Manque de pot, en regardant s’il était cuit, j’ai tiré la grille du four trop brusquement et il s’est écrabouillé au fond du four. En panique, Petit Frère N°1 et moi nous sommes jetés dessus ; j’étais désespérée, mais il a tout simplement ramassé la bouillie à la cuillère, l’a remis dans le moule et a relancé la cuisson. Ni vu ni connu. J’étais convaincue par son idée de génie qui m’évitait de jeter le gâteau, mais en fait c’était franchement pas terrible, pas seulement à cause de cette étrange double cuisson mais car la texture était trop molle, pas assez aérée.

Alors quand j’ai voulu retenter un banana bread, avec le fameux dulce de leche de A., j’ai essayé une autre recette. Mais vu le dépouillement de la cuisine, on s’est arrangés : on a bidouillé les quantités en diminuant drastiquement le sucre, viré le buttermilk parce qu’on en avait pas, adapté à ce qu’on avait sous la main, et puis on se dit qu’on s’en souviendrait. GROSSIÈRE ERREUR. Au moment de commencer cet article, j’ai dû appeler A. en urgence pour savoir s’il avait toujours les captures d’écran qu’il avait fait de la recette de base, et s’il se souvenait si on avait eu assez de farine ou si on avait juste compensé avec des bananes, si on avait mis assez de lait ou si j’en avait rajouté pour le fun… Bref, heureusement qu’il était là, et que j’ai pu reconstituer cette délicieuse recette, UNE TUERIE ! Le banana bread est juste assez aéré et juste assez sucré, les becs sucrés peuvent rajouter le reste de dulce de leche, et les autres le manger comme ça, ou griller une tranche au grille-pain et laisser fondre un peu de beurre salé dessus… Il a disparu aussitôt et a été validé par la communauté de testeurs. Si tu veux supprimer le dulce de leche, tu peux rajouter un peu de sucre dans la pâte, si tu veux le remplacer par du Nutella, tu peux supprimer les pépites de chocolat…

Continue reading “Banana bread au dulce de leche” »

Pêches pochées dans du sirop de verveine

Je t’avais déjà parlé de la verveine du jardin de ma tante (on dirait le titre d’un roman de Proust). Cette année, malheureusement, je n’ai pas pu avoir ma cargaison habituelle, mais j’ai profité de ce qui me restait avant de déménager de Paris, en l’utilisant dans cette recette super simple (trouvée sur Gastelovore, dont les titres sont toujours aussi inspirants, ici, « les pêches savantes »), qui permet de faire un dessert un peu fancy avec trois fois rien. Et pour le coup, je me retrouve en effet avec trois fois rien (pour cuisiner, je ne parle pas de mon assurance maladie, même si on pourrait en parler de cette blague) aux États-Unis. Je ne voulais rien acheter et me contenter de ce qui était fourni dans ma maison (il y a tout de même un blender et un extracteur de jus dernier cri), mais j’ai craqué et j’ai acheté un batteur à oeufs, une balance (les cups, cette invention incompréhensible) et un unique plat pour tous mes gâteaux à venir (attends toi à le voir beaucoup sur les photos). De même, je n’arrive toujours pas à trouver certains ingrédients (adieu crème fleurette) même si j’en découvre des nouveaux (coucou le beurre de macadamia), et si certains sont beaucoup moins chers (les oléagineux) d’autres le sont beaucoup plus (j’ai trouvé du vrai beurre salé qui coûte un rein mais je ne regrette rien). Bref, les États-Unis, une découverte culinaire permanente.

Continue reading “Pêches pochées dans du sirop de verveine” »

Gâteau super moelleux aux myrtilles

Cette année, comme chaque année, je suis allée passer des vacances familiales en Bretagne. Je pourrais de nouveau te rabâcher à quel point ces séjours iodés me sont essentiels, et à quel point j’aimerais pouvoir y passer plus de temps, mais tu vas commencer par en avoir marre de mon radotage. Alors je vais aller droit au point de mon article : la bouffe. En Bretagne, on mange BEAUCOUP (trop). Pendant, évidemment, le long d’interminables apéros, repas et autres auberges Espagnoles (je n’ai pas encore tout mis en ligne, mais cette année j’ai notamment cuisiné cette salade de pommes de terres et poivrons rôtis avec du chorizo, mes fameuses pizzas d’aubergine, un crumble aux pommes, un gâteau cramé que tu ne verras jamais, un délicieux banana bread au dulce de leche que tu verras prochainement…), mais aussi avant, car il faut se donner des forces pour survivre à un covoit de 6h dû à l’annulation des trains venant de la gare Montparnasse…

J’ai donc fait une salade pour A. et moi, et puis j’ai trouvé ce gâteau sur Cake in the city… Un délice : il est TELLEMENT moelleux ! A. n’arrête pas de m’en reparler, il a été dévoré à toute vitesse ! Le secret, c’est le lait ribot qui lui donne cette texture…

Continue reading “Gâteau super moelleux aux myrtilles” »

Un Victoria-sponge cake pas comme les autres (mais plutôt comme Jamie Oliver)

J’adore répondre aux commandes. On me demande toujours des choses auxquelles je ne m’attends pas, que je n’aurais jamais pensé faire spontanément parce que ce n’est pas dans mes goûts, et ça me pousse à réinventer des recettes et à me torturer la tête pour faire ce qu’on me demande tout en mettant mon petit grain de sel. Ce gâteau en est l’illustration parfaite : cela faisait longtemps que je n’avais pas fait de gâteau pour I., et je me suis dit que sa soirée jeux de société (durant laquelle mon équipe a gagné, précision essentielle) était l’occasion parfaite. Or, cette chère I., qui a vécu en deux ans en Angleterre me demande… un Victoria-sponge cake. Comme je suis sympa, je m’exécute. Et puis je vois la recette : deux génoises basiques (sous forme de quatre-quart), de la confiture industrielle et de la crème au beurre.

Beurk.

Hors de question que je fasse cela ; qu’à cela ne tienne, je me balade sur le Internet mondial (ou « Je surfe sur la toile », comme disaient nos parents dans les années 2000) et je découvre la version de Jamie Oliver. Aussitôt vue, aussitôt faite, avec quelques arrangements (notamment parce que sa version à lui est également parfumée à la rose, mais je n’aime pas trop les gâteaux avec des parfums de fleurs (ironique pour ceux qui me connaissent)). On arrive donc à deux génoises parfumées avec l’utilisation du sucre muscovado (qui leur donne cette couleur un peu brune) et du beurre salé, une crème fouettée aérienne à la vanille, un peu de confiture quand même et surtout des fruits frais.

Le transport dans le métro en pleine canicule aurait pu le réduire à néant, mais il n’en fut rien, et le gâteau a eu un franc succès !

Pour l’info historique, j’ai checké pour toi et oui, le nom vient bien de la Reine Victoria (comme le poulet). You’re welcome, comme ils disent.

Continue reading “Un Victoria-sponge cake pas comme les autres (mais plutôt comme Jamie Oliver)” »

Mes gâteaux d’anniversaire : banane-pécan-sirop d’érable, pistache-framboise et citron-framboise…

Toute occasion est bonne pour faire des gâteaux, et mon anniversaire n’est pas une exception. Parce que oui, paraît-il qu’on ne doit pas faire son propre gâteau, mais comme c’est un de mes plaisirs, on ne va pas m’en priver… et je me suis lâchée. Avec l’aide de mes marmitons/éditrices, on a cuisiné toute l’après-midi, pour une soirée qui s’est terminée à l’aube, comme toutes les bonnes soirées.

Regarder le soleil se lever du jardin, repousser l’idée (stupide) de faire un molky à cette heure-ci, et aller se coucher en repoussant l’idée du ménage qui nous attend le lendemain. Et puis, après le rangement, faire un poulet du dimanche dans le jardin, bronzer au soleil, jouer aux cartes et prendre le dernier train pour Paris.

Je suis donc officiellement vieille.

Continue reading “Mes gâteaux d’anniversaire : banane-pécan-sirop d’érable, pistache-framboise et citron-framboise…” »

Chocolate pot de Jamie Oliver

Récemment, nous avons eu notre dernière semaine d’examens. Une semaine à réviser, se préparer, bosser et passer lesdits exams, c’était dur… Et comme toujours en période de gros boulot, cuisiner me détend. Je me suis donc fait un petit plaisir avec cette crème pour laquelle je dois remercier Jamie Oliver ; un petit pot de crème au chocolat bien noir, à servir en petites doses, mais tellement onctueuse ! Elle se fait vraiment rapidement en plus, même si elle doit passer quelques heures au frigo, et je ne peux que recommander cette recette pour faire plaisir à des invités sans faire quelque chose de trop lourd.

J’ai suivi les conseils de Beau à la louche en la servant avec le lemon curd au pavot

Continue reading “Chocolate pot de Jamie Oliver” »

Le pavot du jardin de mon papa… verrines pêches pavot fromage blanc et lemon curd au pavot

Depuis que mon père a déménagé, il a un enfin un jardin. Pas un très gros jardin, mais il s’en occupe minutieusement ; il coupe même la pelouse au ciseau (véridique) ! Récemment, le pavot de ce fameux jardin est arrivé à maturité, donc on a pu récupérer les graines. Du coup j’ai gagné un petit pot de pavot.

Je vais être totalement honnête : on a d’abord regardé sur Internet comment faire de l’opium (avec mon père, oui). Sache donc que l’opium ne se fait pas avec le même pavot que celui qui produit des graines de pavot comestibles. Too bad. J’ai donc dû réfléchir à comment le manger.

J’ai très vite pensé au lemon curd de Beau à la louche, adapté avec ma recette habituelle : une tuerie ! Sur des tartines, une brioche, au petit dej, sur une tarte… je te donnerai des idées d’utilisation plus tard, mais il se garde environ une semaine au frais ou se congèle. J’ai également fait une verrine très facile, avec du fromage blanc, des pêches et du pavot, qui fait un dessert super rapide et génial pour l’été !

Continue reading “Le pavot du jardin de mon papa… verrines pêches pavot fromage blanc et lemon curd au pavot” »

Mangue rôtie : LE dessert facile, rapide sans vaisselle

Comment ai-je pu vivre aussi longtemps sans connaître cette recette si facile et si délicieuse ? J’ai trouvé cette idée géniale sur Régal de Paresse, un blog que j’ai découvert il y a peu et que je vous recommande vivement. Cuire la mangue, c’est super facile et ça fait vraiment ressortir le sucre et la saveur du fruit, qui est juste délicieux comme ça !

Au moment où j’écris cet article, je prépare mes examens de l’année : à part du sport, des courses, de la cuisine et des lessives, je ne fais pas grand chose à part travailler… Donc je m’offre des petits réconforts avec ce genre de dessert sain et rapide (et du dahl aussi, qui a toujours été et sera toujours ma bouffe de remonte moral). Et après mes examens, comme chaque année, vient mon anniversaire, alors je suis déjà en train de réfléchir à ce que je vais préparer de bon…

Continue reading “Mangue rôtie : LE dessert facile, rapide sans vaisselle” »

Gâteau fondant à la rhubarbe

Pour l’anniversaire de mon ex-collègue au nom de fleur, à qui j’avais fait un fondant chocolat caramel l’an dernier, nous avons décidé cette année de viser plus haut : nous sommes allés à la pizzeria Popolare, qui malgré la queue vaut largement le détour. Une tuerie. La straciatella était divine, la pizza délicieuse, petit bémol sur les pâtes où il y avait très peu à manger, mais le dessert était super bon.

Et comme si on avait pas assez mangé, on est allées chez elle jouer aux cartes, boire du kir et manger son gâteau d’anniversaire, le gâteau à la rhubarbe de ma mère-grand (la rhubarbe, pas le gâteau,qui vient d’ici). Un gâteau fondant, au bon goût d’amandes…

Continue reading “Gâteau fondant à la rhubarbe” »