curry

Dahl aux lentilles corail et à la courge

Il y a un peu plus d’un an, à mon anniversaire, mes ex-colocs (mais à l’époque c’était mes colocs) Jaune et Marron m’avaient offert un livre de recettes de Jamie Oliver. Tentative de leur part de récupérer des bons petits plats ? L’histoire ne le dit pas, mais une chose est sûre, ce livre est vraiment bien, et c’est dedans que j’ai d’abord trouvé cette recette, la version d’automne du fameux dahl dont je te rabats les oreilles… Bon alors évidemment, une fois que j’ai tilté sur le titre, je n’en ai fait qu’à ma tête, mais globalement c’est le même résultat donc on va pas chipoter.
Courge butternut ou potimarron, fais ton choix…

Continue reading “Dahl aux lentilles corail et à la courge” »

Dahl aux lentilles corail et à la patate douce

DSCF3624

DSCF3622

En ces temps pluvieux (non, je ne parle pas de politique), j’avais bien besoin de réconfort. Pour ça, rien de mieux que le dhal de mon pôpa (qui s’écrit d’ailleurs dal, dhal ou dahl, c’est possible que je switche parfois sans le vouloir), qui fait partie de mes recettes phares et plus ou moins impossibles à rater. Seulement, je voulais un petit twist : j’ai remplacé une partie des lentilles par de la patate douce : une tuerie. Plus doux, un peu sucré au goût. Si tu aimes les plats simples et réconfortants (sans gras en plus), style curry, jette toi dessus.

Sinon, j’ai un nouveau coup de coeur littéraire : Carry On !

Continue reading “Dahl aux lentilles corail et à la patate douce” »

Tajine de patates douces aux raisins

dscf1451

Certes, les photos sont bizarres. Je ne sais pas trop ce que fait mon appareil photo en ce moment, il faut vraiment que j’arrive à mieux le maîtriser le petit (il fut un temps où je lui avais donné un nom, mais j’ai oublié lequel). Et puis les tajines, soyons honnêtes, c’est toujours moche.

L’hiver j’adore les tajines, comme celui potiron carottes navet ou un plus classique aux citrons confits : c’est  hyper réconfortant, doudou, bien chaud. En plus depuis quelques mois, je mange de la patate douce toutes les semaines (c’est vachement bon pour la santé en plus d’être bon tout court), donc quand j’ai vu cette idée traîner sur la blogosphère, je me suis jetée dessus. Mes testeurs m’ont regardé bizarrement sur le coup mais ils ont beaucoup aimé, je leur ai fait ça avec du pain perdu, et une salade, c’était top.

Par contre il faut attendre dix ans pour que ça cuise. Be ready.

Continue reading “Tajine de patates douces aux raisins” »

Soupe bananes tomates

dscf1378

Je pense que je vais créer une rubrique « recettes bizarres ». Avec tous les mélanges qui font dire à mes colocs « Ah. Quoi?! ».

Cette recette, c’est ma nounou (qui est encore aujourd’hui la nounou de Petit Frère n°3) qui la faisait souvent, et ma mère l’avait présentée à la fête de la soupe. Alors elle a pas gagné la fête de la soupe avec cette recette, n’empêche qu’elle est trop bonne et puis je voulais quand même préciser que ma mère a gagné la louche d’or à la fête de la soupe. Alors que moi je galère comme une malade sur les soupes. Bref, Jaune avait des bananes qui pourissaient, moi des tomates, j’ai envoyé un texto à ma nounou, emballé c’est pesé. C’est un mélange étonnant mais délicieux, le mélange fruits et légumes en soupe passe encore une fois super bien (comme sur carottes poires, chou-fleur orange ou épinards poires…)

Continue reading “Soupe bananes tomates” »

Curry pommes pois-chiches

DSCF9986

Je pense que les 3/4 des cuisiniers te diront ça, mais ce que je préfère c’est cuisiner pour mes amis. Dès qu’on se retrouve, qu’un(e) ami(e) rentre sur Lille ou passe à la maison, j’aime bien lui faire un petit plat, plutôt que de balancer des pâtes ou acheter des pizzas. Du coup, quand une de mes acolytes de prépa (je commence à être à court de surnoms) est revenue de son épopée Chili + Canada, j’ai voulu faire un petit plat, mais pas trop lourd pour se rattraper des excès (perso, c’est moins exotique mais j’ai fait Paris + Bordeaux et c’était violent).

Du coup je suis partie sur l’association classique curry-pommes (comme dans mon curry poulet pommes raisins secs) et j’ai ajouté des pois-chiches, un peu fades quand tu les fais tout seuls en curry. Et c’était super bon, tout doux, pas trop lourd, crémeux…

Sinon je ne publie pas trop en ce moment parce qu’en plus de vadrouiller, je refais les anciennes photos moches ! Je vous prépare un article avant-aprés à tomber (tâche entreprise depuis un bon moment, donc je n’ai pas tout conservé malheureusement). Aller kiss.

Continue reading “Curry pommes pois-chiches” »

Curry de tofu à la mangue

DSCF8502

J’ai fini de rédiger mon mémoire, ou presque (relectures en cours). Fini les journées à la bibli à scruter les pages en pétant des câbles pour tout et n’importe quoi ! Fini les déjeuners vite fait dans des tupperwares avant de retourner bosser en traînant les pieds devant le soleil ! Du coup, je me suis fait plaisir avec un curry sucré-salé, à manger tranquille chez moi devant GoT (maintenant faut que je rattrape mon retard) (L’année dernière, pour GoT, je faisais des petites tartes/brownie aux framboises…).

Alors l’une des questions numéro 1 que l’on te pose lorsque tu cuisines un peu végétarien est : comment tu fais le tofu ? (Je devrais écrire un article dessus). Tu le fais mariner, compoter avec des sauces plus fortes en goût, et de manière générale, mieux vaut l’acheter fumé. Là, j’ai trouvé du tofu curry mangue au magasin bio, donc je suis partie là dessus, et c’était délicieux ! Beaucoup plus convainquant que le curry à la rhubarbe de l’été dernier, n’en déplaise à ma chère colocataire…

Continue reading “Curry de tofu à la mangue” »

Les accompagnements pour changer de la viande

Je mange assez peu de viande, ne serait-ce parce que c’est cher, et je trouve ça sympa de faire des accompagnements végétariens ou vegan avec des protéines, ou alors du poisson, que je ne sais jamais trop comment cuisiner mais que j’adore, contrairement à beaucoup de gens…

(Cet article fait un peu le jeu de toutes les photos trés moches que j’ai pu prendre de mes plats, et montre bien que la qualité de mon appareil laisse à désirer mais bon) (Maintenant que j’y pense, il aurait aussi pu s’appeler « manières ludiques de manger » parce que c’est que des boulettes et des galettes. J’ai jamais vraiment compris pourquoi c’était plus ludique mais en général ils disent ça sur TopChef)

Galettes de haricots rouges

A Sciences Po, on a des repas à thémes, ou tu t’inscris, tu raméne les sous et tu cuisines et dégustes : lors d’un repas vegan, j’ai eu l’occasion de tester ces galettes, et franchement j’ai été comblée ! En plus c’est uber simple. Le top c’est de les manger avec de la sauce soja, ou alors avec un peu de moutarde comme des röstis.

  • 400 g de haricots rouges cuits (soit la contenance d’une boite de supermarché en général)
  • 3 c à s de farine
  • 1 oignon
  • 1 poignée de pignons de pin
  • sel, poivre

Eplucher et émincer l’oignon. Dans une poele sans matière grasse, faire revenir les pignons 5 min pour qu’ils grillent un peu. Réserver.

Dans un saladier, mixer les haricots rouges égouttés et l’oignon émincé. Ajouter la farine et mélanger pour attindre une consistance permettant de faire des galettes, même si assez elles seront assez molles. Rajouter de la farine si nécessaire. Ajouter les pignons et assaisonner au goût.

Faire chauffer une poêle avec un peu de matière grasse, mettre une grosse cuillière de pâte et laisser cuire à feu doux 5 min avant de retourner.

Boulettes maquereaux aux amandes et au curry (d’après une recette de Beau à la louche)

Cette recette là est née de l’idée de faire manger du poisson à Marron, qui n’aime pas ça et je crois que le pari était réussi, car j’ai reçu le lendemain un snapchat de son tupperware de boulettes sobrement intitulé « c’est du sale » (ce qui, si vous ne parlez pas bordelais, signifie super bon). Les boulettes c’est top pour manger du poisson, ça se mange tout seul et ça fait oublier l’aspect peu apétissant du poisson en boite. Et en plus, ça peut se bidouiller avec les fonds du placard.

  • 2 boites de maquereaux nature
  • 3 portions de kiri
  • 5 c à s de poudre d’amandes
  • 3 c à s de chapelure fine
  • 1 poignée d’amandes éffilées
  • 1 poignée de raisins secs
  • 2 c à c de curry, sel, poivre

Vider l’huile des maquereaux, les écraser à la fourchette au fond d’un saladier. Ajouter le kiri, la poudre d’amandes, la chapelure et les épices. Mélanger.

Ajouter les amandes éffilées et les raisins secs et mélanger de nouveau. Former des boulettes avec la main et les mettre au frais jusqu’au moment de servir.

Boulettes de sardines à la ciboulette (toujours d’après une recette de Beau à la louche)

Et toujours pour Marron, qui a aimé ! (Je racontais d’ailleurs à ma mère que j’avais réussi à faire manger du poisson à mes colocs quand petit frère n°3, 7 ans, s’est exclamé « Marron ? Mais elle aimait pas ça non ? », poruvant que même s’il ne disait rien, il écoutait et retenait toutes les conversations autour de lui (D’ailleurs il a lu mon blog il y a pas longtemps (coucou) et a trouvé ça super drôle que je l’appelle comme ça)

  • 2 boites de sardines nature
  • 3 portions de kiri (je n’en avait pas sous la main donc je l’ai remplacé par du yaourt à la grecque : ça passe)
  • 3 c à s de chapelure fine
  • 2 c à c de miel
  • De la ciboulette hachée
  • sel, poivre

Vider l’huile des sardines, les écraser à la fourchette au fond
d’un saladier. Ajouter le kiri, le miel, la chapelure et les
épices. Mélanger.

Former des boulettes avec la main, les rouler dans la ciboulette et les
mettre au frais jusqu’au moment de servir.

Grönsaksbollar : Les boulettes de lentilles comme chez Ikea (Trouvé par ici)

Je vais être honnête avec toi, j’ai failli créer le tag « Ikea » mais je me suis dit que ce n’était pas trés pertinent politiquement (ou j’ai eu honte). Parce que oui, c’est les boulettes végés de chez Ikea ! Elles sont vachement bonnes, hyper moelleuses, et tu peux un peu les assaisoner à ta manière. C’est bon avec une sauce tomate, u pesto (on en a toujours quelques doses congelées maison ici) ou de la moutarde, enfin avec une petite sauce quoi. Dans des pâtes ou de la salade c’est top aussi, et c’est plein de bonnes protéines !

  • 200 g de lentilles vertes
  • 1/2 oignon
  • 1 échalote
  • 1 petite carotte
  • 3 c à s de farine
  • 1 oeuf ou 2 c à s de graines de lin moulues (version vegan)
  • sel, poivre, épices de ton choix (j’ai mis un peu de ras-al-hanout, mon chouchou du moment)
  • Huile de friture

Faire tremper les lentilles minimum 2h (la nuit précédente, c’est le top). Egoutter, et faire cuire dans un grand volume d’eau salée ; plus les lentilles ont trempé, moins elles mettront de temps à cuire (10 minutes pour moi). Egoutter, réserver.

Pendant ce temps, éplucher et émincer l’oignon et l’échalote. Faire revenir dans une poêle avec un peu de matière grasse jusqu’à ce qu’ils soient transparents. Ajouter aux lentilles. Eplucher et raper la carotte, ajouter avec la farine, l’oeur ou les graines de lin, sel, poivre et épices selon tes goûts pour relever un peu.

Mixer le tout grossièrement, la purée ne doit pas être complétement lisse. Si tu utilises des graines de lin, laisser reposer une dizaine de minutes. Si la pâte est trop liquide, ajouter de la farine.

Faire chauffer une poêle avec de l’huile de friture, former des boulettes (la pâte colle, au pire tu peux les rouler dans la farine (comme c’est drôle) mais perso j’ai pas trouvé ça nécessaire) et les faire cuire sur toutes les faces. Les placer au fur et à mesure sur du papier absorbant pour éponger l’excés d’huile.

Bon ap’ !

Enregistrer

Galettes de riz et courgettes

Les galettes de ce qui traîne dans le frigo, c’est parfait pour finir les restes. J’avais déjà essayé plusieurs versions mais celle de Poire et Cactus m’a convaincue. C’est un peu long de toutes les cuire mais ca peut se manger froid, avec un peu de moutarde, de sauce soja ou de pesto (les trois furent testés et approuvés), et c’est bien meilleur qu’un reste de riz réchauffé avec un peu de courgette à l’eau !

Bref, sublimation des restes volume 1 :

  • 300g de riz déjà cuit
  • 2 courgettes
  • 3 oeufs
  • 3 c à s de fromage blanc
  • 20 g de fromage de chèvre
  • 150 g de farine
  • Basilic
  • Sel, poivre, curry
  • Huile de tournesol

Laver et éplucher les courgettes, les râper et les presser pour retirer l’excédent d’eau. Mélanger dans un saladier les courgettes rapées, le riz. Incorporer les oeufs. Ajouter le fromage blanc, le chèvre, puis la farine. Ciseler le basilic et ajouter. Saler, poivrer et ajouter le curry : il faut pas hésiter à épicer un peu sinon le tout va être fade.

Faire chauffer l’huile de friture dans une poêle et faire cuire les galettes une à une, de chaque coté. Elles doivent faire 5-6 centimétres de diamétre pour pouvoir être retournées facilement. Déposer les galettes sur du papier absorbant pour essayer d’éponger un peu le gras.

Bon ap’ ! Et bientôt, je te donnerai une recette pour utiliser les restes de fromage blanc <3

Poulet au lait coco et au caramel, plus ou moins thaï, ou un essai plutôt bizarre mais réussi

Alors au départ, j’avais lu un article sur un blog sur un poulet thaï qui avait l’air top, et aprés j’ai improvisé avec les ingrédients que j’avais et au final j’ai fait n’importe quoi. Bon.

J’ai donc fait un poulet avec une base de lait coco et un mélange de deux sauces, une qui ressemblait un peu à du dhal, et une autre en caramel qui ressemblait un peu à de la sauce satay. J’ai mangé le tout ave du pain (un bagel plus précisement si tu veux tout savoir), c’était plus sympa qu’avec du riz au vu des deux sauces (y’en a là dedans).

  • 2 blancs de poulet
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 40 cl de lait coco
  • 3 c à s de sauce soja
  • 1 c à s de sauce nuoc-mam
  • 1 c à c de gingembre en poudre
  • 1 c à c de vergeoise (ou sucre de canne)
  • 2 c à c de purée de sésame 
  • 1 c à s de coriandre hachée
  • 50 g de yaourt nature (type yaourt à la grecque)
  • 1 c à c de pâte de curry verte

Couper le poulet en cubes. Le mettre dans un bol avec le lait coco, la pâte de curry et le yaourt. Bien mélanger et laisser reposer 1h au frigo (ok je l’ai mis que 20 min, mais 1h c’est mieux, même si ça va pas ruiner la recette).

Post-attente, éplucher et émincer l’oignon, éplucher et écraser l’ail. Mettre le tout dans une poele avec un peu d’huile d’olive (ou de sésame si tu as, c’est mieux). Laisser revenir à feu doux jusqu’à ce que l’oignon soit transparent, puis ajouter le poulet avec la marinade. Rajouter éventuellement un peu de curry, de curcuma et de paprika. Saler, poivrer, ajouter la coriandre. Laisser revenir une dizaine de minutes pour qu elle poulet soit cuit et que la sauce ait un peu épaissi.

Préparer le caramel : mettre la sauce soja, la sauce nuoc-mam, la vergeoise et le gingembre et la purée de sésame dans une petite casserole. Faire revenir à feu doux en mélangeant jusqu’à ce que se forme un caramel. Rajouter un peu d’eau si le résultat n’est pas assez liquide.

Servir le poulet avec ses deux sauces et du pain ou du riz pour accompagner.

Bon ap’ !