Recette de chef

Gâteau au chocolat de Cyril Lignac

En ce moment, je suis branchée gâteaux au chocolat de grands pâtissiers (ou plutôt, les gens qui fêtent leurs anniversaires aiment le chocolat et j’en profite). Après avoir testé celui de Mercotte qui était un énorme succès, j’ai testé celui-ci, qui est assez différent : la texture est presque mousseuse et très légère, ce qui est dû au remplacement du beurre par le mascarpone.

La semaine dernière, je n’ai pas publiqué car j’ai été prise par une affaire… délicate : le plafond de ma maison à Lille s’est tout simplement effondré, laissant les pluies entrer ce qui m’a laissé dans l’urgence de trouver un couvreur et un plaquiste en quelques jours, et puis surtout de débloquer les fonds nécessaires pour refair TOUT le toit… Problem solved, mais apparemment pas assez vite : les locataires ont déposé leur préavis dans la foulée. Bref, si tu connais quelqu’un qui cherche une maison à Lille…

(suite…)

Gâteau au chocolat de Mercotte : une pâte pour deux textures

J’avoue que j’étais un peu vexée quand L. et mes potes m’ont affirmé que c’était le meilleur gâteau que je leur avait jamais fait. Parce qu’évidemment, c’est pas du tout une recette à moi, mais à Mercotte…

La première chose que j’ai vu en ouvrant cette recette que j’avais quelque part dans mes collections de marque pages d’inspiration de recettes (onglet sucré > chocolat > anniversaire) c’es tqu’il fallait tout une plaquette de beurre. Gloups. Alors le gâteau n’est pas léger, ça se voit à la découpe, mais pour autant, j’ai pas trouvé que ça se ressentait au goût ! Et la quantité de beurre est très importante pour obtenir cette texture, il suffit d’une pâte genre mousse au chocolat, à moitié cuite et à moitié crue, pour obtenir une double texture délicieuse !

N’hésite pas à le faire la veille, il se conserve très très bien au frigo, même plusieurs jours ! Paraît que tu peux le congeler mais je n’ai jamais testé…

(suite…)

Saumon rôti au zaatar et sauce au tahini et épinards d’Ottolenghi

Ca faisait longtemps que tu n’avais pas lu de recette d’Ottolenghi ici hein ? En vrai, ce n’est pas de ma faute si mes proches m’offrent ses livres et qu’en suite je suis OBLIGEE de faire toutes les recettes ! En vrai, mon panel de recettes à te proposer s’est un peu rétréci depuis que L. est arrivé à Paris et qu’il s’est mis à cuisiner à fond… on ne va pas faire double dose juste pour le plaisir, du coup je cuisine moins et je m’adonne à mes autres passions, principalement customiser les meubles de la maison et essayer de faire survivre mes plantes.

Mais du coup j’ai quand même fait cette recette de saumon d’Ottolenghi qui était évidemment délicieuse et hyper simple. Si tu as déjà vu passer cette racette tu sais qu’elle se fait dans une poêle en fonte qui passe au four mais je n’en ai pas, donc j’ai bidouillé la recette pour ne pas avoir de problème.

(suite…)

Tarte au citron comme Jacques Génin

Mon père collectionne les citrons séchés ; si tu as déjà oublié un peu trop longtemps un citron dans ton bol de fruits, tu as peut-être remarqué qu’il évolue ensuite selon une de ces deux tendances :

1. Moisir et contaminer tout le reste du bol de fruits

2. Devenir tout sec et rabougri et léger léger léger

Les citrons de mon père prennent tous le deuxième chemin, et ce depuis plus de 30 ans. Il a donc un saladier de citrons séchés qu’il transporte au gré des déménagements et qui ne pèse rien du tout, c’est assez impressionnant. Et apparemment, c’est de famille, car mes citrons prennent aussi ce chemin. Du coup, quand j’essaie de prendre en photo une recette au citron, je me sers de cette collection (qui sert aussi de balle au chat, qui les adore), comme tu peux le voir sur cette recette…

Et si faire sécher des citrons ne t’intéresse pas, tu peux toujours faire cette délicieuse tarte.

(suite…)

Poulet aux deux citrons d’Ottolenghi

Evidemment, j’ai eu un nouveau livre d’Ottolenghi pour Noël. Et évidemment, je l’adore. J’essaie de ne pas trop poster de ses recettes mais j’en teste souvent, et ce poulet aux deux citrons est vraiment un délice, même si évidemment il faut aimer les recettes assez citronnées. Perso je l’ai fait avec les citrons confits faits maison du fond de mon frigo, mais tu peux aussi trouver sur l’intranet (comme absolument personne ne l’appelle) sa version d’origine avec des citrons confits express que tu peux improviser rapidement.

(suite…)

Gâteau d’enfance de Jean-François Piège

Je t’ai déjà parlé de mes problèmes de santé de la fin d’année dernière, qui m’ont frappé en pleines fêtes. Malgré la douleur qui me vrillait la tête, je m’étais engagée à faire le gâteau de Noël pour chez mon père. Tout était fermé, impossible de faire des courses, et ma capacité de concentration étant très limité, j’ai voulu faire très simple, en matière d’ingrédients nécessaires et de recette.

Je me suis souvenue de ce gâteau, le gâteau d’enfance de JF Piège (le mien, c’est celui-ci), et je me suis lancée. C’était pas vraiment un gâteau de fêtes, mais c’était délicieux ! Il était caramélisé autour, moelleux et parfumé à l’intérieur, et il l’est resté plusieurs jours, bref, une valeur sûre.

(suite…)

Salade de pamplemousse et mangue d’Ottolenghi

J’essaie de me calmer un peu sur les recettes d’Ottolenghi, mais en même temps c’est impossible de résister à ce genre de mélanges… je te présente une salade froide un peu spicy, délicieuse en entrée pour cet automne pas vraiment chaud et pas vraiment froid, où on ne sait pas trop quoi manger car le temps change sans arrêt…

Et c’est la même chose niveau fringues ! En ce moment, j’acceuille mon ancienne coloc allemande de New York, et on a dû adopter la stratégie des couches de vêtements car le temps n’arrête pas de changer. En tous cas, cette visite est super et me permet de découvrir Paris sous un jour nouveau : on fait des trucs de touristes, du batobus, de la tour Eiffel, des brunchs et du shopping… Emily in Paris en mieux.

(suite…)

Pâtes à l’aubergine, anchois et origan d’Ottolenghi

Cet été, on voulait aller à Copenhague. Le coloc de L. et une de ses copines qui a épousé une italienne et a déménagé là-bas voulaient s’y retrouver pour l’anniversaire de L. Mais qu’est-ce que c’est compliqué d’organiser un voyage avec 5 personnes vivant toutes à des endroits différents, avec toutes des contraintes financières, de passeport, de vaccination et de tests différentes !

Au vu du prix de la manoeuvre, on s’est rabattus sur Triestre, puis Barcelone, et puis finalement tant pis on essaiera de se voir à un autre moment. Je fêterai l’anniversaire de L. à Barcelone, avec mes amis à moi, et ça me va. Avant de prendre l’avion pour ces vacances bien méritées, on a englouti ce plat hyper rapide, auquel j’ai ajouté des pâtes, d’Ottolenghi, toujours ma valeur sûre, qu’on voit pas mal sur le site en ce moment car je me suis replongée dans mes livres de cuisine et je n’ai pratiquement que du Ottolenghi (et un Clea, comme quoi). Les anchois ne plaisent pas à tout le monde mais l’association avec aubergine et origan fonctionne très bien !

(suite…)

Aubergines brulées à la feta et à l’huile pimentée d’Ottolenghi

Après un an et demi de fermeture des frontières, la France s’est enfin réouverte aux étrangers (enfin pas à tous, mais là ça devient politique), et L. a pu me rejoindre en France. On a direct commandé à bouffer et commencé à regarder la saison 2 de Too hot to handle (depuis le temps qu’on l’attendait). Et comme souvent, en attendant la commande, j’ai cuisiné… de quoi déjeuner pour le lendemain.

L’avantage est que cette recette est globalement facile, il suffit de mélanger des ingrédients et de brûler des aubergines : jusque là c’est faisable. Evidemment, Ottolenghi bonifie le plat le plus simple, tu peux y aller les yeux fermés.

(suite…)

Fantastik gianduja noisettes

Il y a quelques quelques années, nous avons créé un book club avec une copine. Depuis, le book club a bien changé, beaucoup sont parties, beaucoup sont arrivées, on est restées uniquement des filles, et à chaque fois on parle de plein de bouquins différents (et de pas mal d’autres trucs), on boit du cidre et on prend l’apéro.

Évidemment, pour notre première pyjama-party (couvre-feu oblige) je me devais de cuisiner : après les cookies au gianduja, j’ai fait un fantastik à la Michalak ! J’avais déjà fait pistache framboises : je crois que j’ai préféré la version fruitée, mais ça envoyait quand même du pâté. La ganache et la base sont à faire la veille mais à part ça, c’est pas très complqiué !

(suite…)