Recette de chef

Tartelettes à la tomate et aux amandes d’Ottolenghi

DSCF3641DSCF3634

Tu connais ma passion pour Ottolenghi : on peut lui faire aveuglément confiance niveau cuisine, surtout végé. J’ai dévoré Plenty, et je note toutes ses recettes que je vois passer sur Internet. Et justement, cela faisait longtemps que je n’avais pas fait de tarte, alors je me suis laissée tenter par cette tarte aux tomates assez originale et délicieuse. Je n’ai pas encore déménagé pour moule à tarte, donc j’ai fait ça dans des tartelettes : la recette change vraiment des tartes habituelles, et même si je suis plus branchée pâte brisée que feuilletée, je me suis pliée aux instructions et j’ai adoré !

De plus, kékédu59, un de mes plus grands fans (en vrai, qu’il se dénonce) m’a signalé que ce blog arrivait désormais en tête des suggestions sur google quand on tape j’aime trop manger, et ce avant les forums Doctissimo chelous ! Une belle victoire.

Continue reading “Tartelettes à la tomate et aux amandes d’Ottolenghi” »

La tarte aux champignons d’Ottolenghi

DSCF3192DSCF3196

C’est telle une mamie de 80 ans clouée au lit par une sciatique que j’écris cet article, et c’est la raison pour laquelle je n’ai pas beaucoup publié en ce moment : cuisiner reste encore faisable, mais faire des courses est un calvaire. Combiné à mes opérations et entorses de l’a   nnée dernière, tu l’auras compris : le trou de la sécurité sociale, c’est moi.

Parlons cuisine : je suis encore tombée amoureuse d’une recette d’Yotam Ottolenghi, ce génie. Une tarte végé, avec une pâte sablée aux noix, une crème de champignons de ouf et des champignons à la poêle au dessus. Ouffissime. Mais bon, autant te dire qu’il faut pas mal d’ingrédients chers, difficilement trouvables, et que la tarte est longue à faire… Mais elle vaut vraiment le coup, donc à réserver pour des jours de motivation, ou avec des invités !

Continue reading “La tarte aux champignons d’Ottolenghi” »

Pâte feuilletée inversée de Felder

dscf1269dscf1265

Oui, je suis toujours bloquée par mon entorse. Et oui je m’ennuie. Je fais des brioches, mais il me fallait quelque chose qui me prenne encore plus de temps, qui soit bien long, mais aussi que je puisse faire avec les trucs du placard car je ne peux pas trop sortir… C’était le bon moment pour se lancer dans de la pâte feuilletée, et pas n’importe laquelle, inversée.

Alors dans la pâte feuilletée normale, tu feuillette la pâte autour du beurre, dans la pâte feuilletée inversée, c’est le contraire. Ca a exactement le même goût, ça s’utilise dans les mêmes recettes mais c’est plus simple et ça met moins longtemps a être fait. Le plus long, c’est l’attente, mais tu peux faire plein de choses entre chaque étape ! Et puis quand je dis d’attendre 2h, tu peux attendre plus, une nuit même, du coup ne te prends pas la tête si tu ne peux pas passer une journée à la maison (chanceux) : tu fais une partie la veille, une le lendemain matin, une le avant de manger et hop après manger c’est fini.

Ne t’inquiète pas ! En fait c’est pas du tout compliqué, pas si long que ça (chaque étape est très courte, t’étales-tu-retournes-hop-c’est-bon, c’est l’attente entre chaque étape qui est longue), et perso j’ai fait d’énormes quantités, de quoi faire, aller, 4 tartes facile. Et j’ai tout congelé en petits bouts, ça devrait me durer un bon moment. Mais surtout, c’est tellement meilleur que la pâte feuilletée achetée en magasin… Et plus économique, pour 1/2 paquet de farine et une plaque de beurre t’as la dose.

J’ai pris plein plein de photos, en m’éclatant avec mon trépied, et du coup tout est bien expliqué, tu ne devrais pas être perdu du tout, t’inquiète. Enfin dis moi quand même si tu ne comprends pas tout et j’expliquerai ! Cette recette vient d’ailleurs du grand livre rose de Felder, acheté par mon beau-père et que je feuillette quand je reviens chez mes parents…

Continue reading “Pâte feuilletée inversée de Felder” »

Pour mon anniversaire, j’ai fait mon gâteau : tarte framboises pistaches à la Michalak

DSCF9959DSCF9962

Enfin, le gâteau d’anniv qui permet d’utiliser la pâte de pistache ! Pistache et framboise étant mes parfums préférés (comme tu as pu voir…), ayant trouvé cette recette qui adaptait la tarte aux fraises de Michalak version framboises, je me suis jetée dessus ! C’est un peu long, mais promis, ça vaut le coup.

Bon alors en vrai, je l’ai fait deux fois en une semaine, avec beaucoup de succès les deux fois. La première pour mon anniv (si t’as tout suivi) mais la chantilly à la pistache n’a pas pris dans le siphon, on n’arrivait pas à l’ouvrir pour la reprendre (il a fallu la force conjuguée de 5 hommes sobres le lendemain), et pas moyen de faire des bonnes photos (dû à l’éclairage et à la mise en scène bien sûr, pas au degré d’alcoolémie). Du coup, quand une amie m’a invité à manger avec ses parents la semaine d’après, comme il me restait de la pâte de pistache, des blancs d’oeufs congelés et du chocolat blanc, je me suis relancée. Et il a là encore beaucoup plu.

Concernant la chantilly pistache, elle a plutôt la texture d’une glace, et franchement, je trouve qu’elle n’apporte rien, je n’étais pas convaincue. En plus on n’a pas réussi à faire un truc joli avec la poche à douille. Bref, tu la mets si tu veux mais elle est pas indispensable.

Continue reading “Pour mon anniversaire, j’ai fait mon gâteau : tarte framboises pistaches à la Michalak” »

Spaghettis aux boulettes de boeuf fourrées au fromage

DSCF8395

Avec L., on avait un exposé à faire sur : les cultures et sociabilités numériques : de la sphère amateur à la sphère marketing. Tout un programme. Bon, on l’a bâclé. Mais on s’est quand même retrouvées chez moi pour faire un petit power point, et se faire un film après (c’est le prix France Culture Cinéma des étudiants !). Qui dit travail, dit repas conséquent. Du coup, je me suis lâchée, et j’ai fait des boulettes de viandes fourrées au fromage avec une sauce chili, d’après une recette de Jamie Olivier, à ce qui paraît, (ça va, j’ai réussi à l’impressionner) avant de goûter la bûche

la-belle-et-le-clochard-spaghettis

Alors tu vas me dire, des recettes de boulettes de viande, il y en a 10 000 sur la blogosphère. Oui mais ! Celles là ont une sauce absolument délicieuse ; sucrée-salée, caramélisée, qui enrobe les pâtes et les boulettes, on a vraiment été conquises !

Continue reading “Spaghettis aux boulettes de boeuf fourrées au fromage” »

Le cheesecake de Jean-François Piège

Plusieurs précisions nécessaires ici.

Déjà, je suis trés difficile niveau Cheesecakes. J’en commande systématiquement lorsqu’il y en a à la carte des restaurants, et j’ai déjà tenté beaucoup beaucoup de recettes, je ne suis jamais vraiment satisfaite. Je l’aime assez classique, base speculoos ou biscuits bretons, cuit et pas à base de gélatine, léger, mousseux, avec un coulis de fruits rouges. Et pour être honnête, celui-là n’était pas parfaitement à la hauteur de mes espérances… Ce n’est pas LA texture parfaite, mais non seulement c’était le meilleur résultat que j’ai obtenu pour le moment, mais en plus mes testeurs (trés nombreux, vu que comme mes colocs habituels (colocs & fréres) n’étaient pas dans le coin, j’ai appelé tous les copains) ont carrément aimé. Donc : c’est un trés trés bon cheesecake (j’en ai moi même clairement abusé), mais il ne correspond pas selon moi à la recette ultime. Mais comme tout le monde ne les aime pas comme moi… Par exemple j’adore Beau à la louche dont j’ai testé et approuvé énormément de recettes mais je n’ai pas du tout les mêmes goûts en cheesecakes !

Ensuite, en ce moment, je fais des recettes de grands patissiers… Déjà parce que je suis curieuse. Ensuite parce qu’en général c’est pas si compliqué que ça et je suis contente de pouvoir la péter (je ne suis qu’humaine, aprés tout…). Et surtout parce que j’ai découvert C’est ma fournée et que toutes les recettes me donnent envie ! Du coup là je m’étais dit, Jeane-François Piège, ça peut être top, et ça l’est… Et je l’ai fait à fond, en faisant moi même le biscuit et tout ! A part l’attente de la nuit, rien de trés long, et rien de trés compliqué.

Comme tu peux le constater, je l’ai fait en version mini, en diminuant un peu les doses, je trouve ça plus joli, et surtout plus pratique pour filer les restes à des gens. Mais je te donne les doses normales. A servir avec du coulis de fruits rouges ou quelques framboises et autres fruits rouges qu’on a fait un peu compoter.

Pour le biscuit : 

  • Ma recette de pâte sablée (véridique. C’est la même chez JF Piège à quelques grammes prés !)
  • 32 g de beurre
  • 18 g de vergeoise (important ! pas du sucre normal !)

Pour la crème :

  • 400 g de philadephia nature pas light
  • 55 g de crème liquide entière
  • 1 jaune d’oeuf + 2 oeufs
  • 50 g de sucre en poudre
  • Quelques gouttes d’extrait de vanille

Commencer par le biscuit :  Préchauffer le four à 180°c.
Faire la pâte (en mélangeant tous les ingrédients à la barbare et en faisant une belle boule). Mettre au congélo une dizaine de minutes, et quand elle est assez froide pour être manipulée, l’étaler sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisée pour environ 3 mm d’épaisseur. Enfourner une quinzaine de minutes pour qu’elle soit assez dorée (si elle crame trop, comme la notre, la retourner sur la plaque et la laisser cuire de l’autre coté). Une fois cuite, la retirer de la plaque et la laisser refroidir. Puis, la casser grossiérement avant de la mixer en miettes assez fines. Ajouter la vergeoise et le beurre fondu, bien mélanger.
Chemiser le ou les moules, ou les beurrer, verser la base au fond, la tasser avec une cuillière. Le top est de faire le fond et les bords, mais tout dépend de ton moule et de tes goûts. Réserver.

La crème : Préchauffer le four à 90° (Eh oui. Ayant un four au gaz pas du tout précis, j’ai juste mis au minimum et j’ai bien surveillé).
Fouetter le philadelphia, le sucre et la vanille au batteur électrique. Ajouter le jaune et les oeufs, fouetter de nouveau. Ajouter la crème, fouetter. (Je n’avais pas bien fouetté, c’est peut être pour ça que le résultat était pas parfait…) Verser dans le moule.
Enfourner 1h15 (tout dépend de la taille de ton moule… Avec mes bébés moules, en une vingtaine de minutes c’était bon, mais si ton moule est large, ça peut aller jusqu’à 1h45… Le centre doit être tremblotant mais pas liquide). Une fois le cheesecake cuit, laisser refroidir dans le four éteint, avec la porte entrouverte. Ca lui évite de se fendre à cause des différences de température. 30 min – 1h aprés, le sortir, le filmer et mettre toute la nuit au frigo (Vraiment important ! Certaines recettes préconisent 24h, je trouve que 12 suffisent).

Et voilà ! Il reste plus qu’à faire une petite mise en beauté avec un coulis de fruits rouges ou autre d’ailleurs, selon tes goûts, un caramel, un peu de streusel… Bon appetit !

Entremet v 2.0 : Le fraicheur chocolat de Pierre Hermé

Et oui, je récidive dans l’entremet, pour l’anniversaire de notre squatteur (préféré) du dimanche ! (Joyeux anniv !) Je suis pas trés branchée entremet, mais à la demande de Jaune j’avais tenté un premier entremet, aussi au chocolat (mais plus simple que celui là) qui m’avait finalement bien plu. Enfin j’aimais surtout le challenge de faire un gateau compliqué, « comme chez le patissier ». Parce que autant être honnête, celui là est plus long, il doit se commencer la veille, il est plus galère, mais il a un peu plus la classe que le premier (surtout que là j’ai mis la dose donc il est plus haut et plus beau). ne couche de brownie/biscuit, un crémeux chocolat et un glaçage de fou… Niveau goût, il est bien sûr trés chocolaté, mais je trouve que la dose de brownie (la base) est un peu épaisse par rapport au crémeux, alors que j’ai augmenté les doses de crémeux ! En tout cas, il a vraiment bien plu, même si c’était pas mal de travail…

J’ai trouvé la recette sur C’est ma fournée, qui est une vraie mine de recettes de grand patissiers, comme celle là de Pierre Hermé. Sa présentation est impecable, elle a une thermosonde, bref autant te dire que c’est pas le même délire ici. C’est un peu plus je m’arrange avec ce que j’ai sous la main, mais je suis persuadée qu’il est aussi bon, même s’il n’est pas aussi beau. Le seul truc vraiment indispensable, c’est un moule style à entremet, de environ 22 cm de diamètre, assez haut, s’il est à charnière c’est mieux, et du rhodoïd, remplaçable par des bandes découpées dans tes vieilles pochettes plastiques du collège (Le DIY du dimanche).

Continue reading “Entremet v 2.0 : Le fraicheur chocolat de Pierre Hermé” »

Tarte Tatin un peu à la Philippe Conticini

Pour mon départ d’Espagne, on s’est fait un petit diner, le seul problème étant que la veille de mon départ, mon frigo et mes placards étaient vides parce que je suis super organisée et que j’avais tout refilé à mes potes. Du coup, cette tarte, c’était la tarte sans oeufs ni farine ni choses compliquées. Et puis comme elle a été jugée bonne par le comité des testeurs affamés, tout va bien.

Le truc particulier de cette tarte tatin est la façon de couper les pommes, en tranches trés fines à la mandoline ou à l’épluche légumes, mais j’en ai fait une version hyper simplifiée, sans pralin etc.

Continue reading “Tarte Tatin un peu à la Philippe Conticini” »