potimarron

Les lundis salades izi : Les salades d’octobre

Et c’est reparti pour un classique 100% j’aime trop manger (c’est moi) : l’article des salades. Je vais essayer d’en faire un à deux par mois, salades ou soupes, ce sera plus facile pour trouver des titres. Donc ce sera l’article du lundi izi (ça rime).

Ici, des courges, du fromage, du citron confit, histoire de ne pas déprimer parce que c’est l’hiver.

Salade de potimarron rôti au miso et à la coriandre

Préchauffer le four à 180°c. Ouvrir et évider un potimarron, le couper en tranches sans retirer la peau. Les mettre sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé. Préparer une sauce avec 2 c à s de miso, 1 c à c rase de sucre, 2 c à s de sauce soja, 1 c à s d’huile de sésame, bien mélanger. Étaler la moitié de la sauce sur les tranches de potimarron. Enfourner 15min, retourner les tranches et étaler le reste de la sauce. 10 min de plus au four. Laisser refroidir, et servir avec de la coriandre hachée.

Salade d’avocat, de radis noir, de nori et de gomasio

21682411_10213780842577138_661826903_o

Éplucher ½ radis noir (prends le bien ferme, sinon ça ne sera pas bon), le couper en tranches très fines. Enlever la peau d’1 avocat et le noyau, tu peux même faire une rose si tu te chauffes (la mode est un peu passée sur instagram, mais je t’avais fait un tuto par là), sinon coupe le juste en tranches. Assaisonner le tout avec 1 c à s de gomasio. Servir avec des chutes de nori (c’est facultatif, mais ça ajoute un côté croquant super agréable).

Salade de tomates jaunes, burrata, graines de tournesol citron confit et basilic

Une adaptation d’une recette de Beau à la louche pour finir ce fameux citron confit, que je refais régulièrement… Aussi, j’ai complètement craqué sur un paquet de pipas hors de prix. Un bon moyen de prolonger l’été encore juste un petit peu (bientôt, il sera trop tard). D’ailleurs, en parlant de saisons, je tremble pour mon jardin d’herbes aromatiques miniatures (dans lequel, j’en profite pour te le rappeler, chaque plante porte un nom de rappeurs français, à part mon basilic qui s’appelle Hamon, sans aucune explication logique. Et une plante inconnue que je répugne à appeler Marien le Pen (parce qu’elle est arrivée d’on ne sait où et qu’elle sème la zizanie)). Ma coriandre (Vald ou PNL, je ne sais plus) est déjà décédée…
Laver 3 grosses tomates à l’ancienne, les couper en 8-10. Découper 1 burrata en morceaux, et quelques quartiers de citrons confits le plus petit possible. Dans un plat de service, mélanger tomates, burrata, 1 c à s de graines de tournesol, et le citron confit. Poivrer, verser un peu de jus de citron confit pour saler, et ajouter des feuilles de basilic. So izi. (et vrai, les gens te regardent comme si tu avais fait du gigot de 12h.)

Salade de pois-chiches aux tomates et à la chermoula

Une salade très fraîche, encore de Beau à la louche. Prendre 200g de pois-chiches secs réhydratés et cuits (je le fais en grande quantité et après je congèle : c’est moins cher et meilleur), 2-3 tomates coupées en petit cubes (bon j’ai un peu fait des gros cubes) et une sauce chermoula (mélange d’herbes et d’épices) : 6 c à s de persil haché, 6 c à s de coriandre hachée, 1 c à s d’huile d’olive, 4 c à s de jus de citron, 4 gousses d’ail pelées et émincées, 2 c à c de paprika doux, 1 c à c de cumin en poudre, 2 citrons confits émincés, poivre.

Tarte au potimarron, chèvre et noisettes

21951780_10213860480248030_951797644_o

L’automne est définitivement arrivé. En plus du temps parisien pourri et des feuilles qui roussissent, on commence à voir des enfants qui ramassent les marrons sur les bords de Seine… ce que je me suis également empressée de faire, sous le regard désespéré de P. Et puis aussi, les courges débarquent en puissance ! Je me suis donc jetée sur les potimarrons, et vous allez voir se multiplier les recettes de courge, comme d’habitude en automne (et déjà, la courge spaghetti…). Que faire pour commencer ? Un truc classique et rapide, pour se remettre dans le bain. Et quelque chose qui puisse se manger froid dans les tupperwares à la fac (car oui j’ai repris la fac et les tupperwares). Voilà donc une tarte 100% automne ! Une pâte brisée aux lentilles, de la moutarde, du chèvre, du potimarron, des noisettes et du sel fou…

Du coup, j’en enfin fini ce paquet de farine de lentilles que je me trainais depuis un moment, et la satisfaction de ne plus le voir encombrer mes étagères est immense.

Continue reading “Tarte au potimarron, chèvre et noisettes” »

Pirogis au potimarron

DSCF3183  DSCF3176

Quand j’étais à New York, je suis allé traîner dans l’East Village, histoire de manger de la bonne cuisine d’Europe de l’Est. Mon guide indiquait notamment un restaurant ukrainien apparemment inoubliable, mais en arrivant, cela avait l’air d’un resto arty trop cher et surtout sans pirogis, ces gros raviolis d’Europe de l’Est à base de pommes de terre absolument délicieux. Du coup, on s’est rabattu sur le restaurant d’à côté, un truc un peu glauque avec une enseigne en néon, qui emmenait en sous-sol. On y a découvert un restaurant incroyable, avec des tapisseries à fleurs et des tableaux de chasse, et des pirogis bons à mourir pas chers du tout. (pour l’info, je ne me souviens plus du nom dudit restaurant mais il est très facile à trouver, il est à côté du restaurant ultra connu Veselka)

Cela m’a remis en mémoire les pirogis que j’avais réalisé avec une amie polonaise rencontrée en Espagne, que j’étais allée la voir à Cracovie. Nous avions fait du vin chaud, et buvions en façonnant et cuisant ce qui m’avait paru être des centaines de raviolis. C’était long, mais c’était bon, et quand j’étais partie, elle m’avait écrit la recette de sa grand-mère sur un bout de papier que j’avais collé dans mon petit cahier de recettes jaune (c’est important, le jaune). Du coup, en rentrant de New York, j’ai retrouvé la recette, dont j’ai adapté la farce au contenu de mon frigo.

Les pirogis sont traditionnellement à base de pommes de terre et d’oignons, mélangés à un fromage de type fromage blanc, mais dans les restaurants, on trouve des variations comme fromage, porc, épinards (les meilleurs pour moi) et champignons : il suffit de remplacer les 3/4 de la purée de pomme de terre par un ingrédient de ton choix. Perso j’ai mis du potimarron (j’avais essayé au potiron mais c’était un peu fade), mais je pense qu’à la patate douce ça peut être délicieux aussi… Bref, n’hésite pas à adapter la farce selon ce que tu as dans le frigo, fais toi plaisir et raconte moi !

Continue reading “Pirogis au potimarron” »

Potimarron farci aux céréales gratiné

dscf1609

Pour un de nos derniers repas avec juste L. et moi, je manquais un peu d’inspiration. J’ai fait mes fameuses tartes tatins chèvre pesto courgettes, et pour accompagner ça, comme si on avait pas assez mangé, ces potimarrons farcis de céréales, lentilles, confit d’oignon et graines de courge. Alors ce n’est pas la recette de l’année, mais elle est vegan, parfaite pour utiliser les restes et elle est plutôt saine si tu veux te rattraper de tous le gras des fêtes (perso je suis présentement en train de me goinfrer à NY donc c’est pas au programme).

Edit : j’ai refait cette recette avec du riz basmati et des lentilles corail, quelques oignons confits, des champignons sautés, de la coriandre et des raisins secs, c’était top.

Continue reading “Potimarron farci aux céréales gratiné” »

Beaucoup de potimarron, en crumble et chaussons au curry, raisins secs et cajou

dscf1380dscf1381    dscf1450dscf1441

Petite frère numéro 2 (un jour je dévoilerai leurs noms, promis) est parti en vacances chez nos cousins en Bretagne pour les dernières vacances. Ces cousins ont une petite maison dans la campagne bretonne avec un énoooooooorme potager, entièrement bio évidemment, qui produit des légumes qui ont l’air faux tellement ils sont énormes. Mais en fait, c’est à ça que doivent ressembler les légumes quand ils sont bios et cultivés avec amour. Instant écolo.

Bref, quand j’ai su que mon frère y était, je l’ai harcelé de messages pour qu’il me ramène quelques trucs du potager : il m’a ramené un petit potimarron et un énoooorme potimarron. Le petit, je l’ai juste fait rôtir en tranches au four avec des épices (basique mais j’adore), et avec le gros, j’ai fait un crumble et des chaussons. Merci pour ces beaux légumes <3

Verdict : J’ai testé le crumble sur ma testeuse récurrente, L, (à qui j’ai déjà fait des tartes, des patates douces Hasselback, des boulettes, des falafels aux épinards…), qui m’a dit que le potimarron était sa madeleine de Proust, et qui a refusé de prendre un dessert, juste pour rester avec le goût. Le soir, mon nouveau testeur, T., est venu squatter et a fini ce qui restait : c’est un grand oui pour mes chers testeurs. Ils sont trop mignons.

Mais il en restait beaucoup, et avec tout ça, j’ai donc fait des petits chaussons, parfumés aux épices, qui étaient délicieux, faciles à trimbaler à Sciences Po ou en répét de théâtre… Et vegans ! Bref, je te laisse découvrir tout ça.

Continue reading “Beaucoup de potimarron, en crumble et chaussons au curry, raisins secs et cajou” »

Potimarron et figues rôtis au four

dscf1372

Ok, je poste moins en ce moment. Ce n’est pas que je cuisine moins, mais avant tout que je ne prends que des photos pourries… L’hiver c’est plus compliqué de prendre des photos à la lumière du jour, surtout que j’ai pas mal cours en ce moment, mes photos sont toujours floues, les plats sont moches (les pâtes, ce drame photographique)…

Mais j’ai quand même cuis iné des trucs fort sympas. Le miracle de cette semaine c’était des figues, trouvées au marché dimanche dernier, alors que je pensais qu’elles avaient depuis longtemps disparu. j’adore manger les figues en version salée (comme sur cette tarte ou ce clafoutis) donc je les ai combinées à l’énorme potimarron que mon frère m’avait ramené de la campagne bretonne (merci <3), qu’en général je rôtis juste au four avec des épices. Bref, c’est trop bon, sucré salé, fondant, facile et rapide à faire.

Continue reading “Potimarron et figues rôtis au four” »

Gnocchis de potimarron

Comme souvent dans mes expériences culinaires, il y avait des restes, et j’ai bidouillé. Aprés mes pancakes au potimarron, j’ai congelé ce qui me restait de purée et aprés les gnudis, j’avais bien envie de gnocchis… Enfin en vrai, j’ai pas eu l’idée tout de suite, mais comme toute nordiste qui se respecte, j’écoute les radios belges, et Classic 21 a une rubrique cuisine. J’avais noté vite fait leur idée de faire des gnocchis au potimarron avec quelques amaretti dans la pâte, et me voilà partie.

Autant te prévenir, les gnocchis, c’est un peu long, voire même trés long, mais c’est franchement coule et ça change des gnocchis habituels !

Continue reading “Gnocchis de potimarron” »

Les fabuleux pancakes au potimarron pour les dimanches d’hiver

 

Pour faire plaisir à une amie absolument fana de potiron et autres courges, et sur les conseils d’une autre amie férue de cuisine, qui m’envoie réguliérement des liens et des idées de recettes, j’ai décidé de tester recette de pancakes de l’ornithorynque pour notre déjeuner dominical avec les copains, et franchement, j’ai pas regretté.

Le goût du potimarron (vu que j’ai décidé de faire la recette avec du potimarron au lieu de potiron) et des épices se sent quand on le mange nature (et c’est délicieux) mais avec un peu de miel ou de sirop d’érable, on dirait un pancake normal, juste particulièrement moelleux ! Et il s’agit bien d’une recette sucrée (malgré ce qu’on pensé les gens au premier abord).

Cette recette peut également être faite avec du potiron, mais moi j’avais du potimarron sous la main du coup voilà (triste France). Par contre, le potiron se gorge plus d’eau, donc c’est important du coup de le cuire à la vapeur, alors que le potimarron tu peux cuire dans l’eau si tu veux.

Au niveau des quantités, j’ai doublé les doses et j’ai eu une vingtaine de pancakes, donc n’hésite pas à augmenter si tu attends beaucoup de gens, la pâte peut se garder un peu au frigo si tu veux en refaire le lendemain (par contre je sais pas trop si c’est intéressant de la congeler…).

  • 150 g de farine
  • 2 c à s de sucre roux (style vergeoise) (c’est mieux pour la texture et pour la santé les zenfants !)
  • 1 c à s de levure chimique
  • 20 cl de lait
  • 180 g de potimarron cuit et mixé
  • 1 oeuf
  • 2 c à s d’huile végétale neutre (style colza ou tournesol)
  • 2 pincées de mélange d’épices pour pain d’épices, cadeau du père noël de l’année dernière, ou un mélange de cannelle, gingembre et muscade si tu n’as pas.

Mélanger les ingrédients secs dans un saladier : farine, sucre, levure et épices.

Dans un deuxième saladier, battre la purée de potimarron ou potiron avec l’oeuf. Ajouter le lait et l’huile. Bien mélanger.

Incorporer le second saladier au premier avec un fouet. La pâte doit être plus épaisse que de la pâte à crêpes, mais si ce n’est pas assez liquide, rajoute un peu de lait (perso j’en ai rajouté un peu).

Il reste plus qu’à faire les pancakes un à un (et c’est long et chiant) dans une poele beurrée, un travail de longue haleine ou tu crêve de faim, mais c’est un mal pour un bien (dis toi).

Le pancacke est bon quand il ressemble à ça, en gros.

Et voilà, c’est super bon, super moelleux, ça change des pancakes de base, et comme ça tu peux finir tes restes de potirron / potimarron si toi même / ton copain / ta copine / ton chat / tes colocs en ont marre des soupes. Et au prochain repas dominical, je ferai un gateau à la patate douce ! (recette à venir si c’est mangeable).

Quartiers de potimarron au four aux épices et soupe au potimarron, lait coco et curry

Au bout d’un moment, on ne sait plus trop quoi faire des courges, même si on continue à les acheter. Je me balade donc un peu partout sur le internet mondial et je cherche… Du coup j’ai fait de la courge au four et de la soupe !

Update : Deux versions de ces quartiers de courge au four (que je fais très très régulièrement depuis deux ans…) : avec piment d’Espelette, parmesan et cassonade, ou chapelure et parmesan. Choose your weapon.

Continue reading “Quartiers de potimarron au four aux épices et soupe au potimarron, lait coco et curry” »