Végétarien

Petits pois upgradés par Ottolenghi

Cette photo fait très peu sexy, mais si tu veux améliorer un peu le quotidien des petits pois décongelés et ce rapidement, ce plat est parfait : comme toujours, Ottolenghi réussit sa magie, et ça m’arrange bien parce qu’avec le retour au bureau, la vie normale revient peu à peu et, tout comme on s’était habitués au rythme de la quarantaine, il faut maintenant se réhabituer au rythme normal, et franchement perso, je suis déjà épuisée. Mais on ne va pas se mentir, ça fait énormément de revoir les copains, de retrouver ma famille, de prendre une bière en simili terrasse (dans la rue quoi) et de ne pas faire d’attestation pour un oui ou pour un non… Le seul mécontent du déconfinement restera donc le chat, qui s’était habitué à nous avoir non stop.

Continue reading “Petits pois upgradés par Ottolenghi” »

Tarte « roses » de courgette, chèvre et basilic

J’ai voulu tester la tendance 10 ans après tout le monde, comme d’habitude. Résultat : j’ai préféré la version salée à la sucrée, réalisée il y a quelques années. L’association chèvre/courgette est toujours gagnante, et la forme fait son petit effet, en plus franchement c’est pas compliqué à faire.

Le déconfinement s’annonce, mais franchement j’ai l’impression que peu va changer par rapport aux habitudes que nous avons prises : métros restreints, impossibilité de quitter la région pour retrouver nos familles, travail à la maison et surtout frontières fermées. Pas de rayon d’espoir par ici, donc, surtout une grosse déprime.

Continue reading “Tarte « roses » de courgette, chèvre et basilic” »

Pickles confiné : Tsukemono de concombre

Que faire quand on a du temps (par exemple, en confinement) ? Des pickles/condiments. Plus simple que le kimchi, voilà des pickles japonais à base de concombre.

Ici on a passé une nouvelle étape du confinement : celle où on repeint (je repeins*) la salle de bain, marie-kondoise la cuisine, redécore les fenêtres avec des plantes… j’ai même craqué et ait commandé des trucs sur amazon avec l’argent économisé à force de ne plus aller dans les bars, pour avancer dans tous ces projets de déco. Toi, t’as fait quoi de dingue comme projet de confinement ?

Continue reading “Pickles confiné : Tsukemono de concombre” »

Soupe de wontons super facile

La soupe de wontons la plus facile mais la plus stylée du monde : des raviolis surgelés, du bouillon en brique, et tu as l’air stylée pour ton dîner de confinement dans les m2 carrés que tu partages comme tu peux H24 avec ton crush/coloc/partenaire/membre de la famille/chat (comment ça le confinement me rend irascible ?) Pour le bouillon, tu peux utiliser une autre sorte selon que tu as chez toi, et tu peux remplacer les raviolis par des nouilles de riz, des udons… Éclate toi.

Rester enfermée était vraiment très compliqué pour moi au début, j’avais du mal à gérer cette frustration par rapport à tous ces plans et ces idées annulées, et face à ce temps vide inutilisable, en tous cas pas comme je le voudrais. Mais maintenant, on trouve une routine (comme quoi), notre nouveau « bar » préféré est la laverie (on amène toujours quelques bières avec notre linge : en attendant que la machine finisse de tourner, on a presque l’impression d’une sortie), on fait le tour de netflix, j’écris des recettes, j’essaie de comprendre comment fonctionnent les SEO, j’utilise L. et ses colocs comme modèles vivants pour dessiner… Comme quoi, on finit toujours par trouver de la normalité dans l’anormalité.

Continue reading “Soupe de wontons super facile” »

Boulangerie confinée : Pan de bono, petits pains au fromage colombiens

Après plusieurs essais, L. et moi avons enfin réussi à trouver la recette pour le pan de bono, ce petit pain colombien au fromage que lui et moi adorons. Nous avons donc mangé des pains ratés (nos premiers essais) pendant deux jours avant d’avoir le parfait mélange : recette définitivement approuvée !

Je réalise bien que c’est pas la meilleure recette pour le confinement parce que franchement, la seule difficulté est de trouver les ingrédients (je conseille une épicerie hispanique, mais évidemment en ce moment…)

Le confinement me permet donc d’améliorer mes compétences en cuisine colombienne, et pas seulement, car j’ai appris à… jouer à la PS4 ! Ok je te vois rire dérrière ton écran, mais je n’ai jamais joué à autre chose que la nintendo DS et vite fait à la switch, et j’étais vraiment une grand débutante, à confondre les commandes pour la caméra et le mouvement… et je suis très fière de pouvoir ajouter ça à la liste des compétences complètement inutiles sur le monde du travail mais tellement enrichissantes.

Continue reading “Boulangerie confinée : Pan de bono, petits pains au fromage colombiens” »

Que faire avec… des oeufs et pas grand chose d’autre dans le frigo ? (salé)

Je profite du confinement pour publier un nouveau « que faire avec », parfait pour l’occasion car il est consacré un peu aux fonds de placard et au manque d’inspiration… autour des oeufs.

Les oeufs, c’est un peu le truc qu’il te reste quand il ne reste presque plus rien. Le repas de la loose du dimanche soir. De fin de mois. De fin de budget. Et donc de confinement (tant qu’il te reste du PQ).

Ca se garde assez longtemps (fun fact : tu n’as pas besoin de les garder au frigo) et tu peux même congeler les blancs pendant quelques mois. Et aussi, quand t’es végé, c’est des protéines faciles à cuisiner !

Voilà donc des idées pour les accomoder…

Continue reading “Que faire avec… des oeufs et pas grand chose d’autre dans le frigo ? (salé)” »

Courge butternut forestière

Dans mes tiroirs, j’ai pas mal de recettes d’automne/hiver qui n’ont toujours pas été publiées. Avant que le printemps ne s’installe, je te partage donc cette courge rôtie super facile avec des champignons et des herbes de Provence.

J’ai récemment eu un gros débat avec des amis au sujet des champignons lors d’un dîner qu’on préparait tous ensemble. Je fais en général le choix de la simplicité (comprendre : flemme), et je les lave rapidement avant des les couper. Une de mes amies, outrée, a expliqué qu’il ne fallait surtout pas les laver, juste les éplucher avant de les couper : cela évite qu’ils deviennent plus humides et débarasse le légume des pesticides extérieurs. Intervient mon ami A., qui déclare dédaigneusement que les pesticides sont le cadet de nos soucis, les champignons étant l’un des légumes qui absorde le plus la radioactivité, et que la partie extérieure du champignon est foutue sur plusieurs centimètres de profondeur, donc enlever la peau est inutile, mieux vaut ne pas les manger.

On a pas vérifié les infos (et de toute façon, le nuage de Tchernobyl s’est arrêté à la frontière donc tout va bien), et on a quand même mangé les champignons. Maintenant, je te laisse faire ton choix.

Continue reading “Courge butternut forestière” »

Tarte rustique à la ricotta, au thym et au panais

Je m’en suis vantée sur Insta, cette galette / tarte rustique était délicieuse. La pâte était incroyable, super sablée… J’ai d’ailleurs depuis tenté une version à la tomate, inspirée par cette tarte, mais justement la pâte est devenue trop humide à cause du jus des tomates, et donc je reviens à cette version de base. C’est une tarte parfaite pour l’hiver avec une salade, et moi qui ne cuisine que rarement le panais, je suis ravie de l’avoir découverte !

Je suis actuellement à New York, ensevelie sous les informations sur les primaires démocrates et le coronavirus, et je commence à prendre plaisir à travailler dans des cafés bruyants. La concentration est difficile à obtenir au début quand on a la musique à fond et la barista qui explique comment elle prend soin de ses succulents à sa collègue (true story, can’t get more Brooklyn than that), mais, contrairement aux cafés français, pas besoin de se resservir pour rester plus de 3h, ça sent le café et les bagels, et on entend le métro aérien passer.

Continue reading “Tarte rustique à la ricotta, au thym et au panais” »

Kasha-sotto aux champignons

Tu ne vas pas trouver ici de recette de gâteau rose ou en forme de coeur car je n’ai jamais été très Saint Valentin. Ce n’est pas le genre de fête à laquelle je pense et pour laquelle je souhaite organiser quelque chose : cette année, j’ai donc rejoins une amie pour aller voir la dernière pièce de Michalik, Une histoire d’amour -ça tombait bien. C’était magnifique mais surtout hyper triste. Maintenant, j’écoute Aznavour en boucle, et je pense que je suis encore plus détachée de la Saint Valentin !

En dehors de cette fête peu importante, je continue tout de même à cuisiner, et surtout je continue dans ma frénésie kasha. J’ai donc tenté le fameux kasha-sotto, un risotto mais avec du kasha à la place du riz (jusque là c’est facile) (il paraît que tu peux le faire aussi avec des coquillettes, à tester). Un résultat délicieux, qui convient très bien à la texture du kasha, pas toujours facile à cuisiner (trouver la méthode de cuisson parfaite, c’est mon but).

Continue reading “Kasha-sotto aux champignons” »

Soupe potimarron, haricots blancs et citron confit

Autant la soupe thaïe lentilles patate douce et citronnelle était dans mes coups de coeur 2018, autant celle-ci sera dans mes coups de coeur 2020… Je l’ai trouvée chez Bernard, et l’association, bien qu’étrange, est vraiment délicieuse. En plus j’ai fini mes citrons confits dedans et il était temps (ils étaient limite périmés).

Le temps parisien est à la grisaille et j’ai hâte de repartir pour quelques semaines à New York et en Floride : le bilan carbone est désastreux, mais il s’agira de vacances bien méritées, avec L., sa famille, et même un de mes cousins ! J’espère apprendre à faire des pan de bono et cuisiner plein de recettes à base de sauge, et franchement, si ça ce ne sont pas des bonnes raisons pour partir à l’autre bout du monde…

Continue reading “Soupe potimarron, haricots blancs et citron confit” »