ricotta

Cannellonis d’aubergine à la ricotta et aux noix

L’autre jour, L. m’a demandé des conseils pour faire à manger. Comme tu peux t’en douter, on me pose régulièrement ce genre de questions (c’est valable aussi pour les livres… « Qu’est ce que je peux offrir à ma nièce de dix ans ? » il y a une heure, typiquement) : « j’ai une butternut, j’en fais quoi ? » « t’as pas des recettes faciles pour ce soir ? » « Un gâteau au chocolat pour l’anniv de ma copine ? ». À tous ceux là, je répond de regarder sur le blog : le nuage d’ingrédients, l’index ou la recherche servent à ça. Mais comme j’aime bien parler nourriture, je pars tout de suite dans l’argumentation. Du coup, avec L. (rien à voir avec le livre de Delphine de Vigan, D’après une histoire vraie, dont je déconseille très forcément le film, complètement raté, un vrai désastre), on a discuté pendant un moment de pizzas, de cookies, et on a fini par parler de ricotta, et de comment l’utiliser dans des recettes pas trop lourdes…

Voilà donc la conclusion de cette discussion. Des cannellonis où la pâte est remplacée par de l’aubergine, légume qui va d’ailleurs très bien de base avec la sauce tomate et le parmesan. C’est ultra rapide, facile, pas lourd du tout, et délicieux !

Continue reading “Cannellonis d’aubergine à la ricotta et aux noix” »

Pizza ricotta, pêches, balsamique et basilic…

DSCF4365

Eh oui. J’avais vu cette idée passer sur instagram et elle me trottait dans la tête depuis un moment… Alors je me suis lancée dans ce petit (non) plat en l’honneur de la soirée Games Of Thrones (oui, c’est un truc et on le fait tous, soyons honnêtes). C’était ouf. Délicieux. Sucré-salé, dégoulinant de fromage, avec le vinaigre balsamique qui fait la petite touche en plus. Les pêches en salé, c’est top, je pense avoir déjà parlé plusieurs fois de ma fameuse salade (et celle-ci aussi)… Et la prochaine fois, je tenterai la même base avec pesto, pignons de pin et épinards frais, je pense…

C’était la première fois que je faisais ma pâte homemade et franchement, une tuerie ! Épaisse, moelleuse, pas du tout dégoulinante de gras… Je sens que je vais faire de plus en plus de pizzas maison, pendant les vacances notamment ça peut être pas mal…

13094348_10154806365069447_8179452737153825451_n

J’ai hâte.

Continue reading “Pizza ricotta, pêches, balsamique et basilic…” »

Des salades pour passer un peu la pilule des fêtes, avec des fèves, des radis, du panais, de la betterave…

Autant être honnête, les fêtes c’est de l’abus. Genre heureusement qu’il existe les pulls larges de Noël pour cacher tout ça.

0a84966d145860657966552479_700w_0

Du coup, j’en profite pour glisser un nouvel article consacré aux salades, ces choses qui ne sont pas fades pensées uniquement pour maigrir, mais plutôt des repas complets avec plein de bonnes choses qui font que tu peux en manger une bonne quantité, être rassasié et pas prendre autant de kilos qu’une raclette.

Même si la raclette c’est la vie.

Salade croquante et fraîche

dscf1057

Eplucher et couper en morceaux 1 concombre, 1 botte de radis (garde les fanes !), ajouter 1-2 c à s de  ricotta ou de fromage blanc, quelques brins de ciboulette hachés, 1/4 d’oignon rouge haché, quelques noisettes hachées, 2 c à c de moutarde, du sel et du poivre.

Salade d’hiver au radis noir et aux betteraves râpés

dscf1391

Il te faut 2 grosses betteraves cuites, 1 gros radis noir. Les deux doivent être épluchés et râpés (il vaut mieux avoir un robot). Mélanger à un mélange de salade, 1/2 oignon rouge émincé finement, du sel, du poivre, quelques amandes effilées et un peu de vinaigre (de framboise par exemple).

Salade de panais râpé au parmesan et aux noisettes

dscf1566

Laver et raper un panais par personne, le mélanger à quelques noisettes concassées, 1 c à s de parmesan râpé, 1-2 c à c de moutarde, 1 c à c de vinaigre de cidre, 1 c à c d’huile de sésame, sel et poivre. Autant dire que si tu as un robot c’est fait en 2-2.

Salade aux fèves et aux radis d’Ottolenghi

dscf1539

Ottolenghi, c’est un miracle, ça marche toujours du tonnerre et ça fait voyager à fond.

Peler et faire cuire 300 g de fèves (ça s’achète déjà fait en surgelé), laver et couper en rondelles une petite botte de radis. Ajouter 1/2 oignon rouge émincé, coriandre et persil haché, du cumin, 1 citron confit salé coupé en petits morceaux et le jus d’un citron, mélanger. Faire un téhina (tu sais la sauce sur les falafels…) en mixant 2 c à s de tahini (pâte de sésame), 1 petite gousse d’ail épluchée et hachée, le jus d’1 citron, un peu d’eau et de persil haché.

Le tahini, les fèves congelées et les citrons confits salés se trouvent en grande surface ! Et si tu ne sais pas quoi faire des fanes, ne les jette pas, et va par là !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Deux salades de légumes rôtis, avec de la courge butternut et de la patate douce

dscf1008dscf1050

Quoi encore des salades ? Oui mais des salades avec des légumes rôtis, bien d’hiver t’inquiète ! Ca fait des salades chaudes/froides, réconfortantes, fort agréables ma foi. Je deviens folle de patate douce en vrai. C’est un peu cher, mais j’en mange tout le temps ! Et avec une petite sauce qui change pour celle à la courge butternut… D’ailleurs, Z. (non c’est pas Zorro) s’est pointée chez moi pour me rendre des affaires en me demandant ce qu’elle pouvait faire d’une courge butternut. MAIS REGARDE SUR MON BLOG BOR***. Bref, si tu tapes « rechercher » ou dans le nuage d’ingrédients, tu peux trouver ce que tu cherches. Et t’inquiète que chaque recette est arrangeable avec ce que tu as dans ton frigo. Par exemple, Z. a fait une tarte comme ma tarte rustique courge butternut feta (il faut vraiment que je refasse cette photo) mais avec du chèvre et plein d’oignons ! Hésite pas à me raconter tout ça.

Continue reading “Deux salades de légumes rôtis, avec de la courge butternut et de la patate douce” »

Streusel aux fruits rouges

dscf0799

Que te dire ? Je reprends les cours, cela m’ennuie déjà (non je ne suis pas en cours présentement je ne vois pas pourquoi tu dis ça), j’écris des critiques littéraires, je reprends le goût des bières nordiques, bref je reprends le rythme habituel : cours, sport, concerts, anniversaires, blog… En vrai je ne sais pas pourquoi les gens aiment autant l’automne. Apparemment, ce serait la saison des chocolats chauds, des trucs à la citrouille, des soirées cocooning en pull au coin du feu… Je vais peut-être faire ma rageuse mais perso je cocoone pas trop, l’automne c’est beaucoup de boulot, c’est peu de vacances, beaucoup de révisions, la lumière et les beaux fruits qui s’en vont… et je n’ai pas de feu (j’en pleure). Mais bon, j’arrête de ruminer.

Du coup, j’en profite pour cuisiner les derniers fruits de l’été ; je pleure en disant adieu à la rhubarbe, à la mûre, à la pêche et à la figue, dont je n’ai pas du tout eu assez le temps de profiter, et je me jette sur les derniers fruits rouges. En plus, septembre, c’est le mois des anniversaires (on a calculé, c’est 9 mois après les fêtes de fin d’année. Tout est dit). Or, chaque anniversaire est l’occasion de cuisiner quelque chose de nouveau, et à chaque anniversaire, en général, je reçois des commandes. L’année dernière, ma très chère colocataire m’avait demandé un roulé au Nutella. J’aime pas trop les roulés de manière générale (à part pour des pièces de théâtre) mais comme je suis vraiment très sympa j’avais fini par accepter. Bref. Cette année, elle voulait des framboises. Mais elle aimait pas associé aux pistaches (alors que moi j’adore…) et elle a fait mon gâteau préféré, framboises-amandes tout l’été (il a beaucoup de succès celui là). Du coup, j’ai fouillé dans mes dossiers, dans mes notes, j’ai balancé toutes les idées que j’avais, et c’est cette recette de streusel qui a gagné.

Le streusel c’est vraiment l’idée parfaite : base cheesecake à la ricotta, fruits rouges, crumble, et coulis pour servir. C’est frais, pas trop lourd, et franchement, ça a vachement plu. Du coup je suis sympa, je te la file. De rien.

(Petite anecdote, mais le mauvais réseau de ma très chère école a fait planter en milieu d’article, mais j’ai rien remarqué et j’ai continué. J’ai donc dû tout réécrire par la suite. Heureusement que je t’aime bien.)

Continue reading “Streusel aux fruits rouges” »

Boulettes végétariennes Lentilles-ricotta

DSCF8408

Eh oui, en ce moment je fais plein de boulettes… Comme tu le sais, je fais rarement de la viande, donc aprés les boulettes au boeuf, je suis revenue sur du végétarien, d’aprés une recette de Clémentine Cuisine, un peu modifiée pour remplacer les oeufs (y’en avait plus) par le reste de ricotta. Et c’était super, super bon. Genre parfuméfondantmoelleuxtoutcequetuveux.

J’ai servi ça avec un sauce à base de tahini et de miel, comme pour les brocolis, c’était vachement bon (Et on est venu me demander si je pouvais passer la recette… VA SUR MON BLOG WESH), mais tu peux prendre de la sauce tomate, une sauce au yaourt, les manger avec des féculents ou dans un pain pita ou un naan (faut que je pense à faire des grosses doses et à en congeler…)…

Continue reading “Boulettes végétariennes Lentilles-ricotta” »

Tarte ricotta-épinards

Cette tarte fait partie de mes classiques, elle est super bonne, toute douce, un peu doudou, top pour remplir les tupperwares de l’hiver (tu noteras la rime). Je l’avais trouvée sur un blog quand j’étais en Espagne, mais je ne me souviens plus où… En tous cas, c’est une valeur sûre, elle est vraiment bonne ! Même si mes charmantes colocs n’aiment pas les épinards (ça m’échappe), je ne désespère pas d’en servir, et j’ai plus ou moins convaincu Manon, qui en a mangé !

Sur les photos, j’avais divisé les doses par deux parce que c’était des restes d’épinards congelés de je ne sais quelle recette (probablement ratée si vous n’en avez pas entendu parler).

Continue reading “Tarte ricotta-épinards” »

Lasagnes végétariennes aux courgettes, à la ricotta et aux petits pois

Alors si, comme mes colocs, tu as eu un instant de déception en voyant que c’était des lasagnes végétariennes, et non pas la version habituelle dégoulinante de viande et de sauce tomate, ne désespère pas.

Parce que déjà, c’est pas parce que c’est végétarien que c’est pas fat (et là y’a du fromage en veux tu en voilà) (comme dans ces lasagnes d’ailleurs) et parce que surtout c’est tellement moins cher que ton porte monnaie post-fêtes va te remercier. Et puis franchement, c’est super bon.

La recette a l’air un peu longue, elle l’est comme toutes les recettes de lasagnes, mais par contre c’est franchement pas compliqué et t’auras de quoi manger pendant un bon moment (ça se congèle au pire).

Continue reading “Lasagnes végétariennes aux courgettes, à la ricotta et aux petits pois” »

Gnudi, ou les raviolis sans pâte

Rassure toi, comme toi, je n’avais aucune idée de ce qu’étaient les gnudis jusqu’à ce que je tombe sur ça. C’est des genres de raviolis sans pâte à base de ricotta d’origine toscane, au niveau de la texture ça fait un peu gnocchis / quenelles…

Aprés avoir monstrueusement raté et fait cramé un cake marbré avec les gamins que je baby sitte le mercredi, j’étais contente de me jeter sur un bon plat bien fat et, -ultime bonus- réussi.

C’est un peu long à former et à cuire mais c’est super bon, introuvable dans le commerce, moins chiant à faire que les raviolis normaux, et super bon avec une sauce tomate ou -comme moi- avec de la crème et encore un peu de parmesan.

Pour deux personnes : 

  • 250 g de ricotta
  • 50 g de pousses d’épinards fraiches
  • 40 g de parmesan
  • 5 c à s de farine + de quoi enrober les gnudis
  • 1 c à s de chapelure
  • 1 œuf

Hacher les épinards et les faire revenir quelques minutes (vraiment rapidement) dans une poele pour que les feuilles tombent.

Dans un saladier, mélanger ricotta, les épinars, le parmesan, la farine, la chapelure et l’oeuf. Bien mélanger, ajouter sel et poivre.

Laisser une heure au frigo.

A l’aide de petites cuillières, former des genres de petites quenelles. Les rouler dans la farine et les déposer espacés au fur et à mesure sur une planche à découper pour éviter que les gnudis collent entre eux.

Faire bouillir de l’eau dans une casserole. Faire cuire les gnudis dans l’eau, en les retirant à l’écumoire une fois qu’ils remontent à la surface (2-4 minutes). Met pas tout dedans en même temps sinon ils vont tous se coller entre eux. Les déposer sur une assiette / planche, espacés pour pas qu’ils ne collent.
Là techniquement, les gnudis sont cuits, mais comme ça c’est vraiment pas top, donc juste avant de les manger, fait les revenir 5-10 min dans une poêle avec un peu de matière grasse.
Voilà, bon appetit !

Lasagnes butternut – ricotta – mozzarella

Pour l’instant, dans notre nouvel appart, nous n’avons pas internet. Je suis sûre que tu conçois la douleur que cela représente, qui m’oublie donc à écrire mes articles en cours d’anglais. On fait ce qu’on peu avec ce qu’on a… Mais du coup, ça met longtemps, il me faut les photos et les recettes sous la main, bref si je publie peu en ce moment c’est pas ma faute.

Pourtant, on cuisine dans cette fameuse coloc ! Toujours des tests, pas toujours bons (exemple pris au hasard : de la pâte à macarons de Nancy, qui a fini étalée sur une plaque et raclée à la cuillère. Grande classe), et finalement on mange beaucoup. Et comme on est toutes les trois fans du gras, et que l’hiver arrive, c’était le moment parfait pour des lasagnes bien fat d’hiver, inspirées d’ici.

Edit : j’ai refait cette recette, que j’ai un peu allégé par rapport à la version de base, qui était très lourde, c’est toujours aussi bon et cocooning ! J’étais toute seule cette fois-ci donc j’avais divisé les doses par deux et fait ça dans un moule à cake : c’est une super technique.

Continue reading “Lasagnes butternut – ricotta – mozzarella” »