ricotta

Pâtes au potimarron, sauge et noisettes

Un plat classique de l’hiver, que je suis franchement étonnée de ne pas t’avoir encore présenté  ! On mixe du potimarron rôti avec des épices et de la ricotta pour obtenir une sauce super savoureuse…

Bientôt, je pars en Tanzanie avec le séminiraire du boulot ; j’ai déjà les vaccins, les médicaments, le passeport, j’ai emprunté les vêtements, j’ai acheté un bob cochonou (presque uniquement pour ça), bref je suis équipée (majoritairement de deuxième main), et j’ai extrêmement hâte de retrouver cette excitation du voyage vers l’inconnu, d’explorer un endroit que je ne connais pas et, pour être honnête, que je n’avais jamais pensé visiter auparavant. Je sais déjà que ça va être incroyable.

(suite…)

Mes premiers raviolis italiens, à la ricotta et à la truffe

J’ai la chance (ou pas, ça dépend comment tu le vois) d’avoir une boss italienne. Qui dit boss italienne dit qu’elle commande toujours en italien dans les restos alors que toi tu prononce comme une quiche à côté, qu’elle dit des insultes en italien quand elle renverse un truc, qu’elle critique toutes les huiles d’olive française, qu’elle trouve toujours qu’il fait trop froid (mais en même temps elle est en manches courtes) mais surtout (et j’en arrive enfin à la partie qui t’intéresse), qu’elle a une machine à faire des pâtes. Et il n’y a que les italiens pour avoir une machine à pâtes / laminoir dans un appartement parisien, vu que ça prend environ la moitié de l’espace desdites cuisines.

Dans le but de me lancer ENFIN dans des raviolis maison (après les tagiatelles maison sans machine à pâtes), je lui ai empruntée (et je la remercie moult fois, malgré cette introduction fracassante) et ait pu constater que ça ne rentrait pas non plus dans mon panier de vélo. Du coup, après de nombreuses périgrinations, je l’ai ramenée chez moi dans le but de la tester lors de ma prochaine soirée « chill ».

Comme chacun le sait, c’est toujours quand on a une soirée « chill » qu’on finit par rentrer bourré après un verre impromptu. Mais qu’à cela ne tienne, j’avais acheté les ingrédients (et cher, y’a de la truffe hé), et c’était marqué dans mon progamme, donc j’allais faire mes raviolis. Alors évidemment, le niveau d’alcoolémie a compliqué la manoeuvre, et je n’ai pas fait la pâte aussi fine que j’aurais dû et je n’ai même pas réussi à brancher l’extension pour faire des raviolis facilement, alors j’ai tout fait à l’emporte pièce. Mais j’ai trouvé ça super : une fois installée la machine est super agréable à utiliser et c’est tellement satisfaisant de manger ses propres raviolis !

Si tu n’as pas de boss italienne, tu peux le faire au rouleau mais il va falloir plus de temps et d’huile de coude. Sinon, on m’a conseillé la machine à pâte / laminoir Liddl, qui, il paraît ne prend que le quart d’une cuisine parisienne.

(suite…)

Gâteau moelleux aux pêches, framboises, ricotta et crumble pour un pot de départ…

Il y a deux semaines, un de mes collègues préféré nous quittait (notre boîte, hein, pas la vie). Après être passée par les 8 stades du deuil et qu’il ait refusé toutes mes tentatives de corruption afin qu’il reste (ou au moins qu’il espionne la concurrence pour nous), je suis arrivée au 9e stade : lui faire un gâteau pour son pot de départ.

Comme souvent lorsque je fais un gâteau pour quelqu’un, je commence par lui demander ce qu’il veut. Et là il me sort… UNE RECETTE MARMITON DE CRUMBLE BASIQUE. Après cette insulte à mon honneur, j’ai pris les rênes du projet ; pas de gâteau trop mou ou friable pour pouvoir le servir facilement, des fruits parce qu’il ne voulait pas de chocolat (quand même, je l’ai respecté un peu), quelque chose qui n’a pas besoin de rester au frigo (déjà plein de bières)… et j’ai pensé à cette recette où on alterne pâte à gâteau à l’amande, fruits, ricotta et crumble pour finir. C’était délicieux, et il a remporté son petit succès ! C’est un gros gateau, donc si tu es en petit comité tu peux diviser par deux…

(suite…)

Pâtes très fraîches aux petits pois, ricotta, menthe, citron et parmesan

Quand j’étais au collège, j’avais dessiné un petit schémat pour apprendre à une de mes amies à cuire des pâtes. Il s’intitulait : « comment faire les pâtes pour les pas doués ». Extrait choisi :

A l’époque, toutes les deux on s’envoyait tout le temps des montages, des dessins, des nouvelles et des quiz illogiques qu’on inventait nous-même, et c’était génial. Depuis, à chaque fois que j’écris « cuire les pâtes » j’y repense.

Cette recette, dans laquelle il faut donc cuire des pâtes, est super facile et très fraîche, une bonne préparation pour le printemps (comme tu peux faire avec des petits pois surgelés), et, top of the rock : validée par ma coloc.

(suite…)

Raviolis de courgette fourrés à la ricotta et à la mozzarella avec tomates rôties

Ce week-end, nous nous sommes rassemblés avec mes potes de prépa. 10 ans d’amitié, 10 amis, une grande table ronde : c’était parti pour le G10. Le choix de Berck pour ce sommet internaional de la plus grande importance était controversé et ne fut pas notre meilleure décision (tricher tous ensemble aux DM de maths il y a dix ans, ça c’était une bonne décision), vu qu’il a plu non stop, mais qu’est-ce qu’on s’est marrés ! On a fait un barbeuc finalndais, on a essayé de se souvenir de tous les noms des 42 personnes de notre classe (avec les noms de famille, c’est pas facile), on a mangé plus de 2 kilos de pâtes, on s’est baignés au coucher du soleil, on a bu des bières et on a pas beaucoup dormi.

Le retour fut un peu violent : si notre week-end était un nutriscore, ce serait nutriscore E. Du coup, en rentrant, j’ai essayé de lever un peu le pied sur la bouffe grasse ; ces raviolis sont plutôt pas mal dans ce style, vu que la ricotta finalement c’est assez léger comme fromage, et qu’il y a plein de légumes. Le « façonnage » n’est vraiment pas compliqué et ça fait son petit effet !

(suite…)

Tarte courgettes mi-cuites, avec base ricotta/moutarde

Tu auras peut-être remarqué que je n’avais pas publié de recette de St Valentin. J’ai longtemps été hyper contre la St Valentin, que je trouvais culpabilisante de plein de façons à la fois pour les gens en couple et les célibataires, et puis récemment j’ai un peu changé d’avis parce que quand on est séparés par le covid, on aimerait bien être ensemble pour manger des pizzas et boire de la bière.

Du coup, au lieu de petit plat rose/en forme de coeur, j’ai fait une tarte de courgettes. Petit twist : les courgettes sont très peu cuites, et peuvent ne pas l’être du tout, si elles sont très bonnes/fraîches et coupées très finement. Je les ai cuites un peu plus car j’avais des courgettes de supermarché moyennes et je voulais congeler une partie de la tarte, mais ça reste croquant, délicieux… et si tu le fais pour une St Valentin, tu peux même faire des jolies spirales dans la tarte.

(suite…)

Courge butternut rôtie à la ricotta et au citron

Un plat hyper simple mais super efficace, un peu comme cette courge butternut au tahini, parfait avec un oeuf mollet.

Est-ce que c’est le bon plat pour te souhaiter un joyeux Noël ? Je ne suis pas sûre, mais nous on fait Noël la veille de Noël donc c’est un plat parfait pour le lendemain d’un gros repas de fête donc du coup c’est un plat parfait pour te souhaiter joyeux Noël ! C’était un Noël bizarre pour moi, avec ces frontières toujours fermées, et sûrement pour beaucoup d’autres gens aussi. En ce moment je croule sous le boulot à tel point que j’ai l’impression d’être retournée en prépa ou à l’époque des rendus de mémoires, et je suis aussi sur les dernières finitions de la maison avant de passer la main aux locataires, donc je ne me sens pas du tout dans l’esprit des fêtes… je veux surtout enterrer 2020 et pouvoir revenir à une vie où on peut faire des projets librement…

(suite…)

Compotée de haricots blancs à la tomate et à la ricotta

Une compotée bien réconfortante pour le froid qui arrive peu à peu, avec de la tomate (en boîte), des haricots et de la ricotta pour contre balancer le plat chaud. Dans le même genre, en Belgique il arrive de manger des frites chaudes avec de la compote de pommes froide, figure toi que c’est délicieux (dans le cas présent c’est beaucoup moins chelou évidemment). Avec un peu de pain grillé, c’est super facile à faire.

Si au précédent confinement j’avais repeint la salle de bain, j’ai réarangé complétement ma chambre sur celui-ci. Un peu de bricolage, pas mal de recherches sur le bon coin et vinted et j’ai l’impression d’avoir une nouvelle chambre. Ma nouvelle organisation me permet d’être plus concentrée, et moi et ma chère maquettiste qui m’aide (pour laquelle j’avais réalisé un naked cake l’an dernier) préparons activement la refonte du blog.

(suite…)

Pizza maison à la ricotta, poires, jambon serrano, roquette et vinaigre balsamique

Le confinement commence à peser vraiment lourd, dans un petit appartement de 50 m2, avec la pluie qui m’empêche de faire du sport sur le rooftop (j’ai l’impression de faire partir d’une communauté car tout le monde aux alentour fait la même chose, entre deux pompes on se jette des petits coups d’oeil). Et même si Trump trouve que si la pandémie pouvait s’arrêter à Paques ce serait top (véridique, a beautiful timeline), ça risque de durer encore un peu. Heureusement, j’ai repris le travail, et honnêtement, L. et moi avons décidé de ne pas nous juger mutuellement si on travaille en plus le soir ou le week-end pour tromper l’ennui (d’habitude on essaie de s’en empêcher mutuellement mais là… situation exceptionnelle). Pour l’instant, uniquement des cas sans gravité dans notre entourage, mais les infos créent un climat anxiogène qui pèse…

Du coup, dans la série je-m’ennuie-et-je-fais-volontairement-des-recettes-longues-et-si-tu-as-des-enfants-à-occuper-je-te-conseille-la-même : la pizza. Celle-ci se rapproche un peu de ma pizza ricotta pêches balsamique basilic, en version plus hivernale. Une fois la pâte faite, c’est outrageusement facile et ça rend vraiment super bien.

(suite…)

Tarte rustique à la ricotta, au thym et au panais

Je m’en suis vantée sur Insta, cette galette / tarte rustique était délicieuse. La pâte était incroyable, super sablée… J’ai d’ailleurs depuis tenté une version à la tomate, inspirée par cette tarte, mais justement la pâte est devenue trop humide à cause du jus des tomates, et donc je reviens à cette version de base. C’est une tarte parfaite pour l’hiver avec une salade, et moi qui ne cuisine que rarement le panais, je suis ravie de l’avoir découverte !

Je suis actuellement à New York, ensevelie sous les informations sur les primaires démocrates et le coronavirus, et je commence à prendre plaisir à travailler dans des cafés bruyants. La concentration est difficile à obtenir au début quand on a la musique à fond et la barista qui explique comment elle prend soin de ses succulents à sa collègue (true story, can’t get more Brooklyn than that), mais, contrairement aux cafés français, pas besoin de se resservir pour rester plus de 3h, ça sent le café et les bagels, et on entend le métro aérien passer.

(suite…)