raisins secs

Salades colorées pour passer l’hiver au plus vite

Mon nouvel article de salades, toujours ma nourriture de base, ici colorées, ou unicolores et toutes délicieuses !

DSCF3190

Avocat et agrumes ça marche toujours du tonnerre, une petite salade vegan au top : 100 g de petit épeautre ou quinoa cuit, le jus d’1/2 citron, 2 avocats en morceaux, 1 pamplemousse en morceaux, 1 orange en morceaux, sel et poivre et quelques brins de coriandre.

DSCF3228

Pour une fois, une salade pas végétarienne, repérée par ici, avec un peu de poisson pour changer : 150 g de lentilles (corail ou vertes), 3 carottes râpées, 300 g de pavé de saumon cuit à la poêle, quelques poignées de salade de ton choix, et une sauce à base de yaourt à la grecque, sel, poivre

DSCF3188

Ok, la photo est moche mais le principe est celui d’une salade verte : 200 g de haricots verts cuits, 3 tomates vertes en morceaux, 1 petit chèvre émietté, quelques feuilles de basilic, quelques amandes et quelques raisins secs blonds, un trait de vinaigre balsamique, 1 c à c de moutarde, sel et poivre.

Potimarron farci aux céréales gratiné

dscf1609

Pour un de nos derniers repas avec juste L. et moi, je manquais un peu d’inspiration. J’ai fait mes fameuses tartes tatins chèvre pesto courgettes, et pour accompagner ça, comme si on avait pas assez mangé, ces potimarrons farcis de céréales, lentilles, confit d’oignon et graines de courge. Alors ce n’est pas la recette de l’année, mais elle est vegan, parfaite pour utiliser les restes et elle est plutôt saine si tu veux te rattraper de tous le gras des fêtes (perso je suis présentement en train de me goinfrer à NY donc c’est pas au programme).

Continue reading “Potimarron farci aux céréales gratiné” »

Pâtes aux sardines : la recette surprenament délicieuse

dscf1576dscf1575

Chaque répet de théâtre (nous jouons très bientôt, le stress commence à monter) a lieu de 19 à 21h : je ne sais pas comment font les gens mais moi j’ai faim dès 17h, c’est complètement impossible pour moi d’attendre jusqu’à 21h pour manger. Du coup je me prépare toujours un tupperware pour le midi et pour le soir, je le fais réchauffer juste avant la répet et je mange pendant l’acte 1 (je n’interviens qu’à l’acte 2, heureusement !). Du coup, chacun de mes repas est disséqué par les autres acteurs, qui me regardent en général avec des yeux ronds pendant que j’explique ce que je mange, description en général suivie de « c’est incroyable » « mais ou est-ce que tu trouves le temps de cuisiner tout ça ? ». (C’est une question d’organisation ! En général je prépare 3-4 repas en même temps, ça me prend 2-3h et après je suis tranquille pour le gros de la semaine.). Mais quand j’ai apporté ce tupperware là en répet, j’ai eu des regards plus dubitatifs que d’habitude. Sans raison ! En vrai, cette recette de Beau à la louche ferait aimer les sardines en boîte à tout le monde : la sauce est très parfumée, elle n’est pas liquide et ça te révolutionne un plat de pâtes, en plus c’est faisable avec des ingrédients du placard et cela ne prend pas plus longtemps que le temps de cuisson des pâtes. Aller vazi.

Continue reading “Pâtes aux sardines : la recette surprenament délicieuse” »

Beaucoup de potimarron, en crumble et chaussons au curry, raisins secs et cajou

dscf1380dscf1381    dscf1450dscf1441

Petite frère numéro 2 (un jour je dévoilerai leurs noms, promis) est parti en vacances chez nos cousins en Bretagne pour les dernières vacances. Ces cousins ont une petite maison dans la campagne bretonne avec un énoooooooorme potager, entièrement bio évidemment, qui produit des légumes qui ont l’air faux tellement ils sont énormes. Mais en fait, c’est à ça que doivent ressembler les légumes quand ils sont bios et cultivés avec amour. Instant écolo.

Bref, quand j’ai su que mon frère y était, je l’ai harcelé de messages pour qu’il me ramène quelques trucs du potager : il m’a ramené un petit potimarron et un énoooorme potimarron. Le petit, je l’ai juste fait rôtir en tranches au four avec des épices (basique mais j’adore), et avec le gros, j’ai fait un crumble et des chaussons. Merci pour ces beaux légumes <3

Verdict : J’ai testé le crumble sur ma testeuse récurrente, L, (à qui j’ai déjà fait des tartes, des patates douces Hasselback, des boulettes, des falafels aux épinards…), qui m’a dit que le potimarron était sa madeleine de Proust, et qui a refusé de prendre un dessert, juste pour rester avec le goût. Le soir, mon nouveau testeur, T., est venu squatter et a fini ce qui restait : c’est un grand oui pour mes chers testeurs. Ils sont trop mignons.

Mais il en restait beaucoup, et avec tout ça, j’ai donc fait des petits chaussons, parfumés aux épices, qui étaient délicieux, faciles à trimbaler à Sciences Po ou en répét de théâtre… Et vegans ! Bref, je te laisse découvrir tout ça.

Continue reading “Beaucoup de potimarron, en crumble et chaussons au curry, raisins secs et cajou” »

Granola maison

DSCF0615

Il paraît que faire son granola (pas les biscuits hein) maison c’est trop facile. Du coup, comme la squatteuse de l’été avait fini mes céréales, je me suis lancée. Et bah oui, c’est izi, c’est un peu plus cher que les céréales que tu achètes en supermarché mais c’est carrément plus sain et tu peux faire tous les mélanges et les combinaisons chelous que tu veux. Et ça, c’est le pied.

Donc là je te donne la recette de base, avec les combinaisons que tu veux (chocolat, tels fruits à coque, tels trucs), mais je te donnerai peut-être des idées plus précises au fur et à mesure de mes expérimentations.

Continue reading “Granola maison” »

Les classiques espagnols 3 : Arroz, tomates, pois-chiches et raisins secs

DSCF8157

L’année dernière, je vivais en Espagne, à Salamanque, et j’ai donc pu goûter de manière quotidienne à la gastronomie espagole. Je t’avoue, c’était pas fameux. Les traditions culinaires dépendent beaucoup des régions, mais en Castilla / Extremadura c’est pas la joie : beaucoup de viande, des patates, des oeufs, le tout baignant dans l’huile…

Bon j’avoue, je suis un peu mauvaise langue, les tapas, c’était le bonheur, et depuis je ne bois mon café que con leche, à l’espagnole. Et puis mes colocs m’avaient appris à faire la tortilla, j’avais fait des pois-chiches à la catalane et du gazpacho

Ici donc, je vous parle d’un plat qui ressemble à la paëlla (qui vient de Valence) : les arroces (qui viennent d’Alicante) (ça veut dire riz pour les germanisants). La base des deux c’est le riz, qui est jaune dans la paella dû au safran, et rouge pour les arroces du à la salmorreta (sauce à base de piment, ail et tomate). C’est un peu long à faire, mais on peut faire des grosses doses direct, c’est parfumé, épicé, végé, sain et super bon.

Continue reading “Les classiques espagnols 3 : Arroz, tomates, pois-chiches et raisins secs” »

Les accompagnements pour changer de la viande

Je mange assez peu de viande, ne serait-ce parce que c’est cher, et je trouve ça sympa de faire des accompagnements végétariens ou vegan avec des protéines, ou alors du poisson, que je ne sais jamais trop comment cuisiner mais que j’adore, contrairement à beaucoup de gens…

(Cet article fait un peu le jeu de toutes les photos trés moches que j’ai pu prendre de mes plats, et montre bien que la qualité de mon appareil laisse à désirer mais bon) (Maintenant que j’y pense, il aurait aussi pu s’appeler « manières ludiques de manger » parce que c’est que des boulettes et des galettes. J’ai jamais vraiment compris pourquoi c’était plus ludique mais en général ils disent ça sur TopChef)

Galettes de haricots rouges

A Sciences Po, on a des repas à thémes, ou tu t’inscris, tu raméne les sous et tu cuisines et dégustes : lors d’un repas vegan, j’ai eu l’occasion de tester ces galettes, et franchement j’ai été comblée ! En plus c’est uber simple. Le top c’est de les manger avec de la sauce soja, ou alors avec un peu de moutarde comme des röstis.

  • 400 g de haricots rouges cuits (soit la contenance d’une boite de supermarché en général)
  • 3 c à s de farine
  • 1 oignon
  • 1 poignée de pignons de pin
  • sel, poivre

Eplucher et émincer l’oignon. Dans une poele sans matière grasse, faire revenir les pignons 5 min pour qu’ils grillent un peu. Réserver.

Dans un saladier, mixer les haricots rouges égouttés et l’oignon émincé. Ajouter la farine et mélanger pour attindre une consistance permettant de faire des galettes, même si assez elles seront assez molles. Rajouter de la farine si nécessaire. Ajouter les pignons et assaisonner au goût.

Faire chauffer une poêle avec un peu de matière grasse, mettre une grosse cuillière de pâte et laisser cuire à feu doux 5 min avant de retourner.

Boulettes maquereaux aux amandes et au curry (d’après une recette de Beau à la louche)

Cette recette là est née de l’idée de faire manger du poisson à Marron, qui n’aime pas ça et je crois que le pari était réussi, car j’ai reçu le lendemain un snapchat de son tupperware de boulettes sobrement intitulé « c’est du sale » (ce qui, si vous ne parlez pas bordelais, signifie super bon). Les boulettes c’est top pour manger du poisson, ça se mange tout seul et ça fait oublier l’aspect peu apétissant du poisson en boite. Et en plus, ça peut se bidouiller avec les fonds du placard.

  • 2 boites de maquereaux nature
  • 3 portions de kiri
  • 5 c à s de poudre d’amandes
  • 3 c à s de chapelure fine
  • 1 poignée d’amandes éffilées
  • 1 poignée de raisins secs
  • 2 c à c de curry, sel, poivre

Vider l’huile des maquereaux, les écraser à la fourchette au fond d’un saladier. Ajouter le kiri, la poudre d’amandes, la chapelure et les épices. Mélanger.

Ajouter les amandes éffilées et les raisins secs et mélanger de nouveau. Former des boulettes avec la main et les mettre au frais jusqu’au moment de servir.

Boulettes de sardines à la ciboulette (toujours d’après une recette de Beau à la louche)

Et toujours pour Marron, qui a aimé ! (Je racontais d’ailleurs à ma mère que j’avais réussi à faire manger du poisson à mes colocs quand petit frère n°3, 7 ans, s’est exclamé « Marron ? Mais elle aimait pas ça non ? », poruvant que même s’il ne disait rien, il écoutait et retenait toutes les conversations autour de lui (D’ailleurs il a lu mon blog il y a pas longtemps (coucou) et a trouvé ça super drôle que je l’appelle comme ça)

  • 2 boites de sardines nature
  • 3 portions de kiri (je n’en avait pas sous la main donc je l’ai remplacé par du yaourt à la grecque : ça passe)
  • 3 c à s de chapelure fine
  • 2 c à c de miel
  • De la ciboulette hachée
  • sel, poivre

Vider l’huile des sardines, les écraser à la fourchette au fond
d’un saladier. Ajouter le kiri, le miel, la chapelure et les
épices. Mélanger.

Former des boulettes avec la main, les rouler dans la ciboulette et les
mettre au frais jusqu’au moment de servir.

Grönsaksbollar : Les boulettes de lentilles comme chez Ikea (Trouvé par ici)

Je vais être honnête avec toi, j’ai failli créer le tag « Ikea » mais je me suis dit que ce n’était pas trés pertinent politiquement (ou j’ai eu honte). Parce que oui, c’est les boulettes végés de chez Ikea ! Elles sont vachement bonnes, hyper moelleuses, et tu peux un peu les assaisoner à ta manière. C’est bon avec une sauce tomate, u pesto (on en a toujours quelques doses congelées maison ici) ou de la moutarde, enfin avec une petite sauce quoi. Dans des pâtes ou de la salade c’est top aussi, et c’est plein de bonnes protéines !

  • 200 g de lentilles vertes
  • 1/2 oignon
  • 1 échalote
  • 1 petite carotte
  • 3 c à s de farine
  • 1 oeuf ou 2 c à s de graines de lin moulues (version vegan)
  • sel, poivre, épices de ton choix (j’ai mis un peu de ras-al-hanout, mon chouchou du moment)
  • Huile de friture

Faire tremper les lentilles minimum 2h (la nuit précédente, c’est le top). Egoutter, et faire cuire dans un grand volume d’eau salée ; plus les lentilles ont trempé, moins elles mettront de temps à cuire (10 minutes pour moi). Egoutter, réserver.

Pendant ce temps, éplucher et émincer l’oignon et l’échalote. Faire revenir dans une poêle avec un peu de matière grasse jusqu’à ce qu’ils soient transparents. Ajouter aux lentilles. Eplucher et raper la carotte, ajouter avec la farine, l’oeur ou les graines de lin, sel, poivre et épices selon tes goûts pour relever un peu.

Mixer le tout grossièrement, la purée ne doit pas être complétement lisse. Si tu utilises des graines de lin, laisser reposer une dizaine de minutes. Si la pâte est trop liquide, ajouter de la farine.

Faire chauffer une poêle avec de l’huile de friture, former des boulettes (la pâte colle, au pire tu peux les rouler dans la farine (comme c’est drôle) mais perso j’ai pas trouvé ça nécessaire) et les faire cuire sur toutes les faces. Les placer au fur et à mesure sur du papier absorbant pour éponger l’excés d’huile.

Bon ap’ !

Enregistrer

Aubergines farcies « imam bayildi’

 

Dans ma lutte pour convaincre mes colocs de manger moins de féculents et plus de légumes (même si mes essais de soupes ne sont pas hyper convaincants), j’ai trouvé ces aubergines farcies végétariennes à l’orientale, plutôt parfumées, « imam bayildi » signifiant « l’imam s’est évanoui » (tellement c’était bon, t’auras compris).

Continue reading “Aubergines farcies « imam bayildi’” »

DSCF6058

Coronation Chicken

Vous allez voir, cette recette ressemble beaucoup à celle du Poulet Victoria ; les deux ont été créees pour le couronnement de reines d’Angleterre (différentes, donc, si t’as suivi), icic, le couronnement de la reine Elizabeth en 1953 ! Cela fait un poulet sucré-salé, super bon. Comme pour le Poulet Victoria, j’enlève la mayonnaise, qui est vraiment en trop à mon goût…
  • 2 blancs de poulet
  • 60 g de raisins blonds
  • 1 L de bouillon de volaille
  • 1 c à s de miel
  • 3 c à s de chutney de mangue
  • 2 c à s de crème fraiche épaisse
  • 40 g d’amandes effilées
  • Curry, curcuma, paprika, gingembre

Remplir un petit bol d’eau chaude et y faire tremper les raisins pour les ré-hydrater.

Porter le bouillon à ébullition et y faire pocher le poulet coupé en morceaux pendant 10-15 min. Laisser ensuite refroidir le poulet hors du bouillon.

Dans un saladier, mélanger le poulet, la crème, les raisins secs réhydratés, les épices selon vos goûts (avec une dominante de curry sur les autres), le chutney et le miel. Faire dorer les amandes à sec dans une poele et les ajouter.

Voilà ! On peut le manger chaud ou froid, et les anglais le mettent parfois dans leurs sandwichs… A plus tard les enfants !