Boulange

Cobbler de pêches au romarin

Retour au cobbler, parfait pour l’été : des fruits gorgés de jus que la pâte briochée absorbe en cuisant. Ici j’ai voulu faire avec les pêches du marché et le romarin du jardin et malgré le fait qu’on avait zéro ingrédients… on a réussi. On a remplacé la crème par du yaourt, la levure chimique par une levure boulangère et le sucre roux par du sucre vanillé. Le résultat était délicieux (il ne manquait que la glace à la vanille). Comme quoi, même la patisserie tu peux improviser.

Continue reading “Cobbler de pêches au romarin” »

Tarte rustique aux myrtilles

Ca y est, c’est la fin des vacances.

Je suis allée en Croatie, et en Bretagne, comme chaque année, faire de la nourriture pour beaucoup, comme chaque année, avec zéro matos, comme chaque année. J’ai donc tenté une tarte rustique, comme il y a quelques années, que j’ai… complètement ratée. J’ai essayé de pocher des pêches dans un sirop de verveine, sur un fond de tarte trop sec. Et un peu après, j’ai fait cette tarte aux myrtilles, que j’ai beaucoup plus réussie : la pâte est croustillante, la garniture fondante, bref, fonce. Honnêtement, ce type de galette est approprié pour tous les fruits rouges, donc n’hésite pas à changer.

Continue reading “Tarte rustique aux myrtilles” »

Trio de galettes : riz et courgettes, pancakes de carottes rôties, croquettes de poisson thaïes

Enfin, ENFIN arrivent les vacances. Bientôt, la Croatie et puis la Bretagne. On fait ses valises, on boucle les projets au taf et puis évidemment, on finit le frigo et le congélo.

Les galettes de ce qui traîne dans le frigo, c’est ma passion, et parfait pour finir les restes. J’ai retravaillé ma recette de galettes riz/courgettes et j’en ai tenté d’autres : à base de lieu, et de carottes. C’est délicieux, ça se transporte et ça se congèle facilement. Tu peux les manger avec un peu de moutarde, de sauce soja ou de pesto (les trois furent testés et approuvés).

Continue reading “Trio de galettes : riz et courgettes, pancakes de carottes rôties, croquettes de poisson thaïes” »

Pancakes salés farcis au porc de Jamie Oliver

On navigue encore à l’aveugle pour ce qui est des vacances d’été mais au moins, on profite des parcs. Personnellement j’ai découvert Vincennes, la coulée verte et la forêt de Fontainebleau sous un nouveau jour. Et bientôt, Cloister Park, Central park ?

Cette recette de Jamie Oliver est issue de son livre L’Amérique de Jamie, intitulée à la base « Pancakes sher ping »,  inspirée de la cuisine de Chinatown. Encore une recette New Yorkaise que je n’ai jamais goûtée, et encore une raison d’y retourner pour tester. J’ai fait la version classique avec du porc mais on peut aussi les faire avec du boeuf ou de l’agneau. Si tu es tout seul, je te conseille de diviser les doses ou de les congeler, sinon ça risque de faire beaucoup : un pancake et une salade font un parfait repas !

Continue reading “Pancakes salés farcis au porc de Jamie Oliver” »

Pain perdu d’Ottolenghi au yaourt à l’orange et aux fruits rouges

A Noël, j’ai eu la joie de recevoir le dernier livre d’Ottolenghi, NOPI. J’ai eu un peu peur en lisant l’introduction, qui explique que ce livre s’attaque à des techniques plus complexes que d’habitude et à des recettes plus élaborées… mais moi j’aime bien les recettes simples ! En le feuilletant, j’y ai trouvé effectivement beaucoup de plats à plusieurs préparations, à base de viande et d’ingrédients parfois difficilement trouvables à Paris, mais aussi, tout de même, quelques recettes abordables qui font leur petit effet, et cela inclut ce pain perdu.

Je t’ai déjà donné ma recette de base de pain perdu, simple et efficace. A l’opposé, celle-ci ne peut pas se faire au saut du lit et demande de s’organiser un peu mais ça reste une bonne technique pour utiliser le pain dur ou rassis. Je me souviens avoir été choquée aux États-Unis car ils font leur pain perdu (french toast, comme par hasard) à base de brioche fraîche achetée exprés. Pour moi, le pain perdu c’est vraiment un truc de récup, même si en le préparant bien, comme ici, on obtient une recette élaborée et pleine de saveurs différentes (yaourt frais parfumé, pain chaud croustillant, fruits acidulés) qui fait complètement oublier qu’il s’agit de vieux pain rassis bon à jeter aux canards.

Dans cette recette, j’ai remplacé le yaourt par de la ricotta fouettée et c’était délicieux. J’avais également peur de l’anis depuis une cuite mémorable au pastis m’ayant laissée une journée avec des relents d’anis, mais franchement ici c’est léger et ça parfume agréablement le sucre.

Continue reading “Pain perdu d’Ottolenghi au yaourt à l’orange et aux fruits rouges” »

Boulangerie confinée : Pan de bono, petits pains au fromage colombiens

Après plusieurs essais, L. et moi avons enfin réussi à trouver la recette pour le pan de bono, ce petit pain colombien au fromage que lui et moi adorons. Nous avons donc mangé des pains ratés (nos premiers essais) pendant deux jours avant d’avoir le parfait mélange : recette définitivement approuvée !

Je réalise bien que c’est pas la meilleure recette pour le confinement parce que franchement, la seule difficulté est de trouver les ingrédients (je conseille une épicerie hispanique, mais évidemment en ce moment…)

Le confinement me permet donc d’améliorer mes compétences en cuisine colombienne, et pas seulement, car j’ai appris à… jouer à la PS4 ! Ok je te vois rire dérrière ton écran, mais je n’ai jamais joué à autre chose que la nintendo DS et vite fait à la switch, et j’étais vraiment une grand débutante, à confondre les commandes pour la caméra et le mouvement… et je suis très fière de pouvoir ajouter ça à la liste des compétences complètement inutiles sur le monde du travail mais tellement enrichissantes.

Continue reading “Boulangerie confinée : Pan de bono, petits pains au fromage colombiens” »

Pâtisserie confinée : Kanelbullar, brioches à la cannelle suédoises

Nouvel épisode de pâtisserie du confinement, on passe à la brioche, évidement. Ici, une recette qui ne nécessitait pas d’acheter des tonnes d’ingrédients et qui rendait hommage à mon ancien coloc suédois (qui fait partie de mon actuelle cellule familiale de quarantaine), connu pour ses très étrages goûts culinaires (rien que ce matin il m’a fait goûter son « bullet proof coffee », un café avec de l’huile de colza et du sel. Horrible).

On va dire que la technique à développer dans cette recette, c’est le petit twist du poignet et le roulage de la brioche. Ok c’est limité comme technique, mais promis la prochaine fois j’upgrade un peu.

Continue reading “Pâtisserie confinée : Kanelbullar, brioches à la cannelle suédoises” »

Pizza maison à la ricotta, poires, jambon serrano, roquette et vinaigre balsamique

Le confinement commence à peser vraiment lourd, dans un petit appartement de 50 m2, avec la pluie qui m’empêche de faire du sport sur le rooftop (j’ai l’impression de faire partir d’une communauté car tout le monde aux alentour fait la même chose, entre deux pompes on se jette des petits coups d’oeil). Et même si Trump trouve que si la pandémie pouvait s’arrêter à Paques ce serait top (véridique, a beautiful timeline), ça risque de durer encore un peu. Heureusement, j’ai repris le travail, et honnêtement, L. et moi avons décidé de ne pas nous juger mutuellement si on travaille en plus le soir ou le week-end pour tromper l’ennui (d’habitude on essaie de s’en empêcher mutuellement mais là… situation excpetionnelle). Pour l’instant, uniquement des cas sans gravité dans notre entourage, mais les infos créent un climat anxiogène qui pèse…

Du coup, dans la série je-m’ennuie-et-je-fais-volontairement-des-recettes-longues-et-si-tu-as-des-enfants-à-occuper-je-te-conseille-la-même : la pizza. Celle-ci se rapproche un peu de ma pizza ricotta pêches balsamique basilic, en version plus hivernale. Une fois la pâte faite, c’est outrageusement facile et ça rend vraiment super bien.

Continue reading “Pizza maison à la ricotta, poires, jambon serrano, roquette et vinaigre balsamique” »

Pitas (et plusieurs idées pour les garnir)

Quand j’étais en Espagne, mon testeur principal avait fait sa transition végétarienne. D’un gros mangeur de viande, il avait décidé d’arrêter d’un coup, et avant cette transition cruciale, nous avions voulu refaire TOUS ses plats carnés préférés et les miens. Lasagnes de dinde et de poires (véridique), chili con carne, et surtout des pitas dinde gouda pomme telles qu’ils les servent au Paradis du fruit (l’un des restos à la sortie de son boulot, qu’on frquentait donc souvent). Pour ça, je m’étais donc mise à la fabrication maison des pitas, ce qui était en fait mon premier essai de « pain ».

Aujourd’hui je remets cet article à jour après avoir profité du week-end pour faire un peu de boulange. La vérité étant que j’ai commencé les pitas le samedi en fin d’aprem avant d’aller au ciné, dans l’idée de les finir après le ciné, quand la pâte aurait levé. Résultat, j’ai enchaîné sur des verres, un concert, un DJ set, une soirée, une courte nuit, un brunch et des frippes le lendemain, et je n’ai donc remis main à la pâte (c’est le cas de le dire) que 24h après. Spoiler alert : ça marche quand même, mais la pâte est moins aérée…

Continue reading “Pitas (et plusieurs idées pour les garnir)” »

Galette des rois légère

Je reviens avec pas mal de retard en ce début d’année : avec la visite de L., notre voyage à Barcelone et tous les aléas du travail, j’ai à peine eu le temps de cuisiner et encore moins d’écrire. C’est pour ça qu’aujourd’hui je vais utiliser la technique bien connue du recyclage de recette.

En effet, pour être honnête, j’ai réalisé cette galette l’année dernière, mais il était un peu tard pour la publier donc j’ai attendu la saison 2020. J’ai voulu changer de ma recette classique, et j’ai pris celle de Maïacha : plus rapide, plus facile et quasiment le même goût avec beaucoup moins de sucre. Si tu cuisines avec des gamins, je te la recommande doublement parce que c’est accessible pour des enfants (de même, avecles enfants que je babysitte je faisais souvent une version simplifiée avec une simple crème d’amande, sans crème pâtissière).

Continue reading “Galette des rois légère” »