Végétarien

Rösti géant orange de patate douce, carotte et courge avec des petits pois, de la roquette et de la feta comme Jamie Olivier

J’ai réalisé ce plat à l’occasion d’un repas de retrouvailles avec mes ex-colocataires à Lille. Jaune et Marron, ces carnivores, ont carrément apprécié et n’ont même pas fait remarquer qu’encore une fois il n’y avait pas de viande, une vraie victoire pour le peuple (et le végétarisme) (et la planète).

Ce rösti géant est délicieux, croustillant à l’extérieur et fondant à l’intérieur, et les légumes qui accompagnent sont un vrai plus ! Bref, une recette validée par le comité de la flemme mais uniquement si tu as un robot. Franchement, c’est chiant à râper à la main .

La recette de base utilise des pommes de terre mais je préfère largement les patates douces : du coup, les röstis manquent d’amidon pour tenir, donc n’hésites pas à ajouter un œuf si ça ne tient pas. Si tu préfères les pommes de terre (ou que tu as la flemme de sortir faire les courses), tu peux enlever 1 œuf. Tu peux aussi varier les légumes selon ton goût (panais, navets, carottes…) et tu peux en faire des petites galettes pour burgers par exemple.

Continue reading “Rösti géant orange de patate douce, carotte et courge avec des petits pois, de la roquette et de la feta comme Jamie Olivier” »

Boulettes potimarron-marrons à la chapelure de noisettes

Enfin le retour de la boulette végé ! (zéro référence musicale ici) Comme tu as dû t’en rendre compte, je suis complètement fan des boulettes et galettes végétariennes, mais je n’avais jamais testé celles de Clémence Catz. Jusqu’à aujourd’hui… j’ai découvert d’ailleurs qu’elle avait carrément écrit un livre sur le sujet ! (c’est pas bientôt mon anniversaire mais je pose ça là quand même)

Le plus intéressant ici, c’est la chapelure de noisette, qui grille au four, c’est un délice… Tu peux évidement remplacer les noisettes par les oléagineux de ton choix. J’ai dévoré ça avec du chutney de pommes, mais une sauce au yaourt et à la menthe irait aussi parfaitement ! Et pour une fois, la cuisson au four les laisse fondantes…. bref, à tester absolument.

D’autres recettes de boulettes végés :

Continue reading “Boulettes potimarron-marrons à la chapelure de noisettes” »

Navets rôtis au miel

Dans ma série « légumes d’hiver rôtis » et « détox de janvier » (moyennement réussie maintenant qu’on en parle), voilà les navets. Tout comme le chou rouge et les choux de Bruxelles, ça ne fait pas rêver, mais ça peut être vraiment délicieux. J’ai mangé ça au lendemain du nouvel an, avec les restes de foie-gras et de saumon fumé, voilà. La vie est trop dure.

Comme dans cette tarte tatin, le miel rend les navets fondants et délicieux ! Ils caramélisent avec le miel et la sauce soja, tu peux aussi ajouter du sésame et servir avec de la coriandre par exemple !

Continue reading “Navets rôtis au miel” »

Chou rouge à cuisson lente aux raisins secs

Te voilà face au plat le moins sexy de l’année, le moins food porn, celui qui va faire le moins baver tes amis, bref celui qui ne fait pas rêver. Mais te voilà aussi face à la technique pour manger du bon chou rouge cuit. Sans l’odeur ni le goût du chou bouilli de la cantine. De rien.

Personnellement je mange surtout le chou rouge cru en salade, pour son croquant et sa couleur (comme ici par exemple), et j’ai eu beaucoup de mal à trouver une bonne recette de chou rouge cuit. La clé, c’est la cuisson très lente, qui donne un plat très doux et qui s’accommode avec tout… Donc que tu sois en pleine détox ou non, tente le coup, tu verras !

Tu peux servir ce plat avec un peu de riz ou une purée de légumes, ou encore une viande rouge.

Continue reading “Chou rouge à cuisson lente aux raisins secs” »

Chou frisé rôti : comment survivre à janvier

La reprise post-fête est difficile. On a tous trop mangé, on a beaucoup dormi, on a pris des résolutions bizarres qu’on tiendra rarement, et on doit retourner au boulot en ayant aucune envie de quitter le monde enchanté de Noël, où on est entourés de sa famille et de ses amis, pour retourner dans une dure routine. Et en plus il fait moche.

Janvier est un mois un peu bizarre : tout le monde dit qu’il va manger moins, mieux, faire du sport… et puis il faut finir les chocolats, faire la galette des rois… mais quand même manger sain, et tout le monde grimace en achetant des tonnes de légumes sans savoir quoi en faire. Et moi je reçois d’autant plus de messages, et je vois des amis qui se forcent à manger des trucs sans goût parce que c’est « sain ». Mais non franchement, c’est pas difficile de manger des légumes et de se faire plaisir sans manger de trucs trop gras (et puis comme ça on peut prendre un des chocolats restants en dessert) ! Le tout est dans l’assaisonnement, l’accompagnement, et surtout la cuisson desdits légumes.

Arrive alors mon kiff absolu, dont je te parle tout le temps : rôtir les légumes au four. Ce qui pimpe absolument tout. Exemple du jour : le chou frisé, tu sais ce truc que tu n’achètes jamais car c’est carrément pas inspirant et dont tu ne sais jamais quoi faire. Bah tu le fais rôtir avec des épices et du jus de citron, et tu le manges avec du riz basmati ou du kasha. BIM.

Tu admireras mes chaussettes.

Continue reading “Chou frisé rôti : comment survivre à janvier” »

Purée de patates douces, kale et oignons caramélisés

Récemment, on m’a fait la remarque que je ne faisais que des recettes « lourdes » sur mon blog. J’ai été ultra vexée (eh oui je suis comme ça. Non).

Certes, je fais des recettes de pâtes, de gratins et pas mal de desserts, mais aussi beaucoup de salades, de soupes, de purées etc, et cela a beau être des recettes réconfortantes et nourrissantes, elles ne sont pas lourdes du tout ! Y’a même une catégorie exprès par là. Illustration en action : cette recette de purée, qui n’est pas à base de patate mais de patate douce (c’est plus sucré au goût mais plus léger en fait ! Y’a une raison pour laquelle les foodies d’instagram adorent ça), avec du chou kale qui est ultra bon pour la santé (et cher aussi). Et pourtant, c’est de la confort food à l’état pur.

Continue reading “Purée de patates douces, kale et oignons caramélisés” »

Chili sin carne

J’ai enfin testé les protéines de soja texturées ! Eh oui, la boboisation ne passe pas que par le quinoa, mais aussi par ces produits bizarres achetés dans les épiceries bios hors de prix (que je fréquente de plus en plus parce que les trucs chelous dont on parle sur internet ne se trouvent que là), dont les PST (eh oui, entre nous on utilise le petit diminutif) font partie. Pour toi, jeune indigent qui ne connaît pas cette denrée exotique pourtant très pratique, très peu chère et très facile à cuisiner, je t’explique : les protéines de soja texturées sont, comme le nom l’indique, des sortes de petites « pâtes » faites à base de farine de soja, qui reproduisent la texture de la viande hachée, avec plein de protéines. Le tofu en moins cher, plus facile à cuisiner et avec une forme qui se prête bien à tous les plats à base de viande hachée. Alors bien sûr, comme le tofu, c’est un peu fade tout seul, mais il suffit de le faire cuire avec des épices ou de la sauce, pas besoin de les faire mariner, il faut juste les faire regonfler dans de l’eau chaude (ça se garde comme de la semoule quoi).

Quel meilleur plat pour tester que le chili con carne devenu pour l’occasion chili sin carne ? Bien sûr, tu peux le faire plus classiquement avec de la viande hachée, mais où serait le fun ?

Pour le coup, le chili con carne fait partie de mes plats doudous, qui évoque les soirées d’hiver à regarder un film. Mon testeur de l’époque m’en faisait souvent, avec du riz et du maïs (mais je crois que c’est un peu sacrilège). Avec le grand débat autour du carré de chocolat (censé rehausser le piment du plat), nous avions même tenté cet ingrédient inavouable mais franchement, perso je ne vois pas la différence et je préfère manger directement le chocolat. Ça, c’est dit.

Continue reading “Chili sin carne” »

Choux de Bruxelles rôtis au gingembre, kimchi et coriandre

Aaaah le kimchi, qui pimpe n’importe quel plat en deux secondes. Cela fait un moment que je n’ai pas fait le mien maison, mais j’ai enfin trouvé une marque qui se rapproche de ce que je mangeais en Corée, donc j’en prends souvent en accompagnement, mais parfois je me fais aussi des légumes ou du riz avec ! Ici, je reprends mon principe de base avec les choux de Bruxelles, toujours le même : les faire griller au four et les assaisonner ensuite.

Ce genre de plat permet de manger des bons légumes verts, et de soutenir ma bonne résolution de rentrer dans ma robe de gala à la remise des diplômes… Parce que oui, bientôt, ce sera le moment magique et solennel de la remise des diplômes de Sciences Po. C’est dans une semaine et tous mes anciens camarades de classe paniquent à l’idée de devoir rentrer dans leur tenue (et moi de même)… Du coup, comme d’habitude quand on parle de nourriture, on s’est tourné vers moi et j’ai rappelé -une fois encore- que j’avais une rubrique pour les trucs « relativement sains ». Donc n’hésitez pas les enfants, et bon courage à nous.

Continue reading “Choux de Bruxelles rôtis au gingembre, kimchi et coriandre” »

Risotto aux épinards et chèvre

Rien de mieux pour le cocooning d’hiver qu’un bon petit risotto bien gras et bien collant. En ce moment, je me gave de ce genre de plats réconfortants, histoire de me donner le courage de me remettre au boulot, scolaire, en rentrant du vrai boulot… Le temps de cuisiner devient ma « pause » qui me vide l’esprit, donc finalement, le fait que le risotto prenne trois heures à faire n’est pas si chiant que ça. Cette fois-ci, je te propose une variante assez classique, mais délicieuse avec un peu de citron et du chèvre frais… Tu peux aussi ajouter du basilic, ou des petits pois au printemps.

Continue reading “Risotto aux épinards et chèvre” »

Le rendez-vous du lundi salade de novembre

Et voilà les dernières salades ! Beaucoup de légumes d’hiver, du potimarron, de la courge butternut, et plein de cacahuètes grillées aussi. C’est pas ma faute, je dois finir le paquet.

Salade de légumes grillés et de pois-chiches au bleu et à la menthe : le bleu est bien sûr remplaçable par de la feta !

Faire griller 200 g de pois-chiches cuits avec une bonne quantité de légumes de saison (exemple ici : un oignon, deux grosses carotte et 1/2 potimarron, le tout épluché et coupé en morceaux) pendant 30 minutes à 180°c avec sel, poivre et herbes de Provence. Laisser refroidir, servir avec du bleu ou de la feta émiettée, du jus de citron et de la menthe.

Salade de butternut crue et de radis noir aux cacahuètes (idée trouvée par ici) : je n’avais jamais pensé à râper de la courge cru mais c’est super bon ! Une super association.

Râper 1/2 courge butternut et 3/4 d’1 gros radis noir. Servir avec une sauce faite de 1 c à s de beurre de cacahuètes (sans huile rajoutée, en magasins bios), 1 c à s de vinaigre balsamique, sel, poivre et un peu d’eau pour diluer jusqu’à la bonne consistance. Faire griller 1 petite poignée de cacahuètes grossièremment hachées à la poêle avec 1 c à s de sauce soja et 1 c à c de sucre pour qu’elles caramélisent et ajouter.

Salade de courgette crue, pomme et cacahuètes caramélisées (c’est thème cacahuètes cette semaine) : une salade super fraiche et croquante.

Éplucher et couper en petites cubes 1 courgette et 2 pommes golden. Mélanger dans un saladier avec sel, poivre et vinaigre balsamique. Faire revenir les cacahuètes dans une poêle avec 1 c à c de sucre et 1 c à s de sauce soja jusqu’à ce qu’elles soient caramélisées. Ajouter avec quelques brins de ciboulette hachée.