Amérique Latine

Chili sin carne 2.0 à base de quinoa

Après mon chili sin carne à base de protéines de soja, j’ai voulu tester autre chose, avec du quinoa, parce que parfois c’est galère de se procurer ces fameuses protéines. Et j’en ai profité pour trouver la clé d’un bon chili, qui n’est pas, comme certains l’ont affirmé, un carré de chocolat, mais bien le adobo seasonning, un mix d’épices d’Amérique Latine qui a l’air super chimique mais est délicieux !

Si ces épices sont difficiles à trouver en France, j’ai la chance d’avoir L. qui m’en a ramené illégalement de New York. Oui, car maintenant, on ne peut plus rien transporter de commestible entre les deux pays, même pas un paquet de cookies. Ceci dit je pense que c’est plus flexible dans le sens US -> France.

En effet, pour avoir voulu venir une fois avec un saucisson acheté en duty free (a un prix outrageusement élevé), à chaque fois que je dois passer la douane, je subis maintenant  plusieurs heures de contrôles sans avoir le droit à mon téléphone ou à récupérer mes affaires, pendant qu’on me pose plein de questions hyper précises sur les études que j’ai passé aux États-Unis, ce que fait L. (est-il vraiment Américain ?) et sur mon travail en France.

Pour. Un. Saucisson. Duty. Free.

Respectez les lois, les enfants, c’est la leçon de mon histoire.

Continue reading “Chili sin carne 2.0 à base de quinoa” »

Arepas, galettes de fromage colombiennes

À Noël dernier, je suis allée en Floride avec L. pour passer les fêtes avec sa famille Colombienne. Là bas, j’ai mangé super gras, mais aussi plein de plats colombiens que je ne connaissais pas. J’ai donc appris que la Colombie avait une énorme tradition de pain, un peu comme la France, sauf que les leurs sont souvent plus sucrés, et avec du fromage. Je suis alors devenue folle des Pan de bono et des Arepas, des petites crêpes épaisses qu’on mange avec des oeufs et du fromage…

Depuis, je profite de mes voyages à NY pour aller en pélerinage dans le Queens en acheter quelques uns (ou pas du tout écologique : les commander et attendre 1h30 qu’ils arrivent en restant sur le balcon pour les voir arriver), mais L. et moi étions toujours déçus de ne pas en manger à Paris… jusqu’à ce que je découvre la rue du chemin vert, et tous les restos colombiens et boulangeries colombiennes autour. La dernière fois, non seulement nous avons eu du Pan de bono et du Pan Colombiano, mais également les ingrédients pour faire des Arepas ! En effet il faut une farine de maïs spéciale et un fromage assez sec qui ressemble à un mix entre de la feta et du plastique (true story) et on peut en trouver dans ces magasins.

J’ai eu donc le droit à la recette de la grand-mère de L. et à l’explication par L. lui même de toutes les étapes ; après en avoir mangé une bonne dose à nous deux, j’ai fait ce qui restait pour la baby shower (si tu ne connait pas ce mot, tu as probablement au dessus de 40 ans) d’une amie Colombienne. À la suite de cela, j’ai été nommée marraine du futur bébé. Coïncidence ? Je ne pense pas.

Continue reading “Arepas, galettes de fromage colombiennes” »

Rice & Beans et Pico de Gallo

Lors de mon dernier séjour New Yorkais, j’ai pu tester la cuisine colombienne avec L. à Little Colombia, dans le Queens, avant d’avoir l’interprétation personnelle de L. lui-même à la maison. Dans la cuisine colombienne, en général, pas mal d’oeufs, de viande, de haricots rouges et de riz : on retrouve au moins deux de ces éléments dans la plupart des plats, cependant L. m’a expliqué que pour lui, le repas le plus familial et le plus réconfortant, c’était tout simplement un bol de rice and beans. Je l’ai donc observé minutieusement alors qu’il cuisinait, et il en a profité pour m’expliquer comment faire du pico de gallo, un condiment à base de tomates, oignon, coriandre et citron qui est super frais, délicieux dans des tacos ou avec des tortilla chips. Les deux peuvent se servir ensemble, avec un peu d’avocat par exemple : pour moi, c’est la confort food parfaite.

Continue reading “Rice & Beans et Pico de Gallo” »

Alfajores de maicena

L., ma testeuse adorée, m’a abandonnée pour l’Argentine. Je pense souvent à elle quand je cuisine, je lui envoie des photos, elle commente mes recettes sur insta… la cuisine nous relie un peu au travers des continents. Et quand elle est revenue en France pour la remise de diplôme, elle m’a ramené une belle boîte de dulce de leche, cette merveille d’Amérique latine. Ne t’inquiète pas, le dulce de leche se trouve aussi dans certaines épiceries ou supermarchés (en général sous le nom de confiture de lait, of course), et tu peux le faire facilement toi même, alors ne t’en va pas !

Avec cette merveille des dieux, pour rester sur le thème de l’Amérique Latine, je me suis lancée sur les alfajores de maicena lorsque mes collègues sont venues goûter mon mac’n’cheese. Cela donne des genre de cookies sandwichs ultra moelleux… délicieux !

Continue reading “Alfajores de maicena” »

Chili sin carne

J’ai enfin testé les protéines de soja texturées ! Eh oui, la boboisation ne passe pas que par le quinoa, mais aussi par ces produits bizarres achetés dans les épiceries bios hors de prix (que je fréquente de plus en plus parce que les trucs chelous dont on parle sur internet ne se trouvent que là), dont les PST (eh oui, entre nous on utilise le petit diminutif) font partie. Pour toi, jeune indigent qui ne connaît pas cette denrée exotique pourtant très pratique, très peu chère et très facile à cuisiner, je t’explique : les protéines de soja texturées sont, comme le nom l’indique, des sortes de petites « pâtes » faites à base de farine de soja, qui reproduisent la texture de la viande hachée, avec plein de protéines. Le tofu en moins cher, plus facile à cuisiner et avec une forme qui se prête bien à tous les plats à base de viande hachée. Alors bien sûr, comme le tofu, c’est un peu fade tout seul, mais il suffit de le faire cuire avec des épices ou de la sauce, pas besoin de les faire mariner, il faut juste les faire regonfler dans de l’eau chaude (ça se garde comme de la semoule quoi).

Quel meilleur plat pour tester que le chili con carne devenu pour l’occasion chili sin carne ? Bien sûr, tu peux le faire plus classiquement avec de la viande hachée, mais où serait le fun ?

Pour le coup, le chili con carne fait partie de mes plats doudous, qui évoque les soirées d’hiver à regarder un film. Mon testeur de l’époque m’en faisait souvent, avec du riz et du maïs (mais je crois que c’est un peu sacrilège). Avec le grand débat autour du carré de chocolat (censé rehausser le piment du plat), nous avions même tenté cet ingrédient inavouable mais franchement, perso je ne vois pas la différence et je préfère manger directement le chocolat. Ça, c’est dit.

Continue reading “Chili sin carne” »

Glace à l’ananas sans sorbetière

4

3

Il y a quelques jours, c’était mon anniversaire. Et pour mon anniversaire je voulais des terremoto. Venant de l’espagnol et signifiant tremblement de terre, le terremoto est un cocktail de fifou fait avec du vin blanc, de la grenadine, parfois du rhum et… de la glace à l’ananas. Le truc introuvable en commerce. Il n’y avait plus qu’à le faire maison.

Évidemment, mon palace parisien ne me permettant pas d’accueillir une sorbetière, je l’ai fait à la barbare. Et c’est long, mais hyper facile, et tellement délicieux. Après faire sa plaquette de chocolat et faire ses produits industriels de manière générale, un beau défi de relevé !

Continue reading “Glace à l’ananas sans sorbetière” »

Huevos Rancheros

DSCF8529

Quand c’est la crise du porte-monnaie et du frigo, en général, les oeufs sont la solution. En Espagne, je faisais souvent des oeufs brouillés avec des pommes au soja (oui, un peu chelou, mais sympa, je t’en reparlerai à l’ocaz), et en baby sit’, les oeufs brouillés ou l’omelette, c’est toujours la solution. Je fais parfois une piperade aussi, ici c’est un peu le même style, mais à la mexicaine, avec des tomates et des haricots rouges, donc plein de protéines pour les végétariens !

Rapide, facile et pas cher, que demande le peuple ?

Continue reading “Huevos Rancheros” »

Les barbeuc’ d’été : Guacamole & Houmous

Guacamole

Pour nos retrouvailles, mon père m’a fait son fameux guacamole ; il est moins piquant et crémeux que la version originale, mais c’est ça qui est top.

  • 2-3 avocats bien murs
  • 1 tomate
  • un bouquet de coriandre
  • 1 petit oignon + 1 gousse d’ail
  • Jus de citron (vert, c’est un plus)
  • Sel, poivre, épices selon tes goûts : cumin, piment, tabasco, ras-al-hanout…

Enlever la peau des avocats, les éplucher, les couper en morceaux. Faire pareil pour les tomates, éplucher et émincer l’oignon. Éplucher et écraser l’ail. Hacher la coriandre. Mélanger tout en écrasant avec une fourchette. Ne surtout pas mixer ! Ce serait perdre toute la texture…

Ajouter au goût jus de citron, épices, sel et poivre !

 

Houmous

  • 300 g de pois-chiches cuits
  • 2 gousses d’ail épluchées
  • 2-3 c à c de tahini
  • Jus de citron
  • Sel, poivre, épices selon tes goûts (cumin, paprika, piment, éventuellement coriandre fraiche, sésame grillé…)

Mixer les pois-chiches avec l’ail, le tahini, 3 c à s de jus de citron, 3 c à s d’eau. Adapte ensuite les quantités de liquide à la texture que tu préfères, moi j’aime bien pas trop liquide…

Ajoute ensuite les épices au goût, et voilà ! C’était pas très compliqué tavu.

Paraît-il que le houmous doit se servir avec un filet d’huile d’olive et quelques pois-chiches non mixés sur le dessus…

DSCF4380 DSCF4381

Enregistrer