Amérique Latine

Chili sin carne

J’ai enfin testé les protéines de soja texturées ! Eh oui, la boboisation ne passe pas que par le quinoa, mais aussi par ces produits bizarres achetés dans les épiceries bios hors de prix (que je fréquente de plus en plus parce que les trucs chelous dont on parle sur internet ne se trouvent que là), dont les PST (eh oui, entre nous on utilise le petit diminutif) font partie. Pour toi, jeune indigent qui ne connaît pas cette denrée exotique pourtant très pratique, très peu chère et très facile à cuisiner, je t’explique : les protéines de soja texturées sont, comme le nom l’indique, des sortes de petites « pâtes » faites à base de farine de soja, qui reproduisent la texture de la viande hachée, avec plein de protéines. Le tofu en moins cher, plus facile à cuisiner et avec une forme qui se prête bien à tous les plats à base de viande hachée. Alors bien sûr, comme le tofu, c’est un peu fade tout seul, mais il suffit de le faire cuire avec des épices ou de la sauce, pas besoin de les faire mariner, il faut juste les faire regonfler dans de l’eau chaude (ça se garde comme de la semoule quoi).

Quel meilleur plat pour tester que le chili con carne devenu pour l’occasion chili sin carne ? Bien sûr, tu peux le faire plus classiquement avec de la viande hachée, mais où serait le fun ?

Pour le coup, le chili con carne fait partie de mes plats doudous, qui évoque les soirées d’hiver à regarder un film. Mon testeur de l’époque m’en faisait souvent, avec du riz et du maïs (mais je crois que c’est un peu sacrilège). Avec le grand débat autour du carré de chocolat (censé rehausser le piment du plat), nous avions même tenté cet ingrédient inavouable mais franchement, perso je ne vois pas la différence et je préfère manger directement le chocolat. Ça, c’est dit.

Continue reading “Chili sin carne” »

Glace à l’ananas sans sorbetière

4

3

Il y a quelques jours, c’était mon anniversaire. Et pour mon anniversaire je voulais des terremoto. Venant de l’espagnol et signifiant tremblement de terre, le terremoto est un cocktail de fifou fait avec du vin blanc, de la grenadine, parfois du rhum et… de la glace à l’ananas. Le truc introuvable en commerce. Il n’y avait plus qu’à le faire maison.

Évidemment, mon palace parisien ne me permettant pas d’accueillir une sorbetière, je l’ai fait à la barbare. Et c’est long, mais hyper facile, et tellement délicieux. Après faire sa plaquette de chocolat et faire ses produits industriels de manière générale, un beau défi de relevé !

Continue reading “Glace à l’ananas sans sorbetière” »