Asie

Banh Bao

DSCF8206

Cette semaine, j’ai connu un grand malheur : en pleine période de révisions / mémoire / Grand O, j’ai cassé ma cafetière. Elle était rose en plus (tu l’as peut être vue passer sur instagram). Heureusement, mon cerveau survolté a repris le dessus, et j’ai inventé un système D assez révolutionnaire, à l’aide du truc du mixeur. Révisions sauvées. Bref, j’étais assez fière de moi, je voulais le dire.

Dans un thème plus relié à la cuisine et à l’article (lol c’est le thème du blog), j’avais envie de manger des Banh Bao depuis longtemps… J’avais craqué dans les supers magasins asiats de Lille, plein de mille trucs différents qui font mourir d’envie (certains peuvent le confirmer), et j’avais acheté de la farine exprés, mais  le vendeur m’avait fait un peu peur en me disant que c’était super compliqué, en général si on ne connaissait pas quelqu’un pour nous l’apprendre on y arrivait pas etc. Mais en fait c’est beaucoup plus facile que ce que je pensais. Et qu’est ce que c’est bon (mes zamis étaient trop degs quand j’ai sorti mon tupperware au RU…). Parce que oui, bonus, faire tes Banh Bao toi même, c’est la classe.

J’ai trouvé des recettes qui utilisaient de la farine normale, avec de la levure boulangère + chimique et de l’huile, mais je ne suis pas convaincue (en plus du coup ça doit reposer moins longtemps) : dans la plupart des grandes villes, en tous cas pour Lille et Paris, c’est facile de trouver de la farine spéciale  (Rue Jules Guesdes concrètement pour Lille). Pour la farce, je l’ai faite à ma manière : pas d’oeuf dur ni de saucisse chinoise, mais un mélange de porc et de boeuf haché, des shiitakés, des oignons, du gingembre, de la sauce soja… La farce est super facilement adaptable, notamment pour les végés ! J’ai même entendu dire qu’on pouvait les faire sucrés (à tester)…

Continue reading “Banh Bao” »

Keftas et Naans au fromage

DSCF7647DSCF7652

Ce soir là fut le soir du gras, du vrai, du bonheur. Trop de soupes, de salades et de choses saines s’étaient passées dans la cuisine, début du mois, on peut faire des folies et acheter de la viande. Naans au fromage + keftas maisons, tmtc ça fait beaucoup, mais franchement, c’était trop trop bon. Les naans dégoulinent de fromage,  et ils doivent être aussi délicieux avec des falafels ou des boulettes de carottes pour les végétariens…

J’ai eu un peu de mal à faire monter les naans, et ils étaient un peu épais  mais si tu t’y mets un peu plus en avance que moi, ça devrait aller. Parce que oui, il faut être honnête, c’est pas vraiment le repas de dernière minute… Ils se congèlent bien, crus (après la pousse de la pâte et l’avoir étalée) ou cuits. Pour les keftas, je les ai faites dans un appareil à croque-monsieur, mais en vrai tu peux te débrouiller avec une poêle.

Continue reading “Keftas et Naans au fromage” »

Donburi d’aubergines caramélisées

Encore une semaine et je prendrais mes billets pour le Japon, j’ai déjà fait ma liste des trucs que je voulais goûter, et en attendant je me prépare en cuisinant…

Cette recette a l’avantage de ne pas nécessiter trop d’ingrédients compliqués et surtout de ne pas être chère (c’est la fin du mois ma petite dame…) ; un riz de fond du placard, 2 œufs, 1 aubergine (la notre était à moitié pourrie, je l’ai rattrapée comme j’ai pu, c’est pour ça qu’elle n’est pas très belle…).

Continue reading “Donburi d’aubergines caramélisées” »

Nira Tsukune, galettes de poulet japonaises

 

Encore une fois, je suis dans l’overdose japonaise… Tu auras remarqué, cette recette ressemble beaucoup aux Tsukune de la semaine dernière : en fait c’est plus ou moins la même recette ; Tsukune vient de Tsukunero qui veut dire « malaxer puis modeler ». L’idée est donc de faire des galettes avec les petites boulettes de poisson ou de poulet malaxées avec ce qu’on veut.

J’ai récupéré la recette (et l’explication, j’avoue roooh c’est bon), sur Beau à la Louche, un de mes blogs préférés ; il y a de moins en moins de publications récentes mais les archives sont pleines de bons trucs, et d’ailleurs je cuisine souvent ses plats (Entremet, Gateau de croques, Courges de toutes sortes ou Gnocchis)

La recette est assez simple, comme d’habitude avec ce genre de galettes,
le seul truc un peu chiant est de les faire cuire une à une…

  • Quelques brins de Nira (remplacable par de la ciboulette ou de l’oignon nouveau)
  • 50 g de farine
  • 300 g de poulet cru haché ou mixé
  • 1/2 tasse de lait
  • 1 c à s de sauce soja
  • 1 oeuf
  • 1/ c à c de purée de gingembre

Pour la sauce :

  • 2 c à s de sauce soja
  • 2 c à s de miel liquide

Ciseler les brins de Nira. Dans un grand saladier, mélanger basiquement tous les ingrédients de la pâte.

Faire chauffer une poêle avec un peu de matière grasse. Faire cuire des petits paquets de pâte recto verso.

Servir avec la sauce, faite en mélangeant miel et sauce soja.

Bon ap’ !

Oyaki aubergine et courge butternut

Les oyakis sont des genre de chaussons végétariens japonais cuits vapeur que j’ai découverts sur Pitch à la fraise ; J’ai sauté dessus direct parce que non seulement j’adore la bouffe japonaise, parce que je vais probablement aller au Japon cet été pour quelques semaines, donc je prépare mon estomac et salive d’avance. Du coup je me lâche encore plus sur les recettes japs, comme ce Chirashi au saumon et à l’avocat, le katsudon, les Tsukune, boulettes de poulet, des aubergines caramélisées au sésame, ou ces Melon-Pan en dessert.

Tu admireras mes baguettes, offertes par une amie qui a vécu à Osaka (merchi <3).

Pour la pâte :

  • 60 g de farine de sarrasin
  • 200 g de farine
  • 180 g d’eau bouillante
  • 1/2 c à c de sel

Pour la farce :

  • 1 aubergine
  • 1/2 courge butternut
  • 1/2 oignon
  • ciboule ou ciboulette

Pour la sauce : 

  • 2 c à s de miso (que j’ai remplacées par 2 c à c de pâte de sésame)
  • 2 c à s de sauce soja
  • 1 c à c de sucre
  • 1 c à c de sésame
  • 1 c à s de mirin (facultatif)

Commencer par la pâte : dans un saladier, mélanger les farines avec le sel. Verser l’eau bouillante dessus en mélangeant avec une fourchette. Lorsqu’une pâte commence à se former, la mettre sur le plan de travail fariné et la pétrir pendant au moins 5 min. La pâte se pétrit assez facilement. Aprés pétrissage, former une boule, et la laisser reposer 30 min sous un torchon.

Pendant ce temps, préparer la farce :

Eplucher et couper la courge en morceaux, la faire cuire à l’eau.

Eplucher et émincer l’oignon. Le faire revenir dans un poêle avec un peu d’huile d’olive à feu doux jusqu’à ce qu’il soit transparent. Laver et découper l’aubergine en morceaux, ajouter. Faire revenir une dizaine de minutes, jusqu’à ce que l’aubergine soit cuite. Ajouter la courge butternut, la ciboule ou la ciboulette et les graines de sésame. Mélanger les ingrédients de la sauce, ajouter, bien mélanger et retirer la poêle du feu.

Une fois que la pâte a suffisemment bien reposé, diviser en petites boules de la taille que vous préférez vous vos chaussons. La recette de base disait 12 mais j’en ai fait 6 grosses, je trouve ça plus pratique à manger et moins long à faire.

Sur un plan de travail fariné, étaler chaque boule et remplir d’une grosse cuillière de farce.

Replier la pâte sur elle-même et souder les bords avec de l’eau. Répéter avec toute la pâte.

Faire revenir chaque oyaki de chaque coté dans une poêle (ce que j’ai oublié de faire et que je regrette) avant de le faire cuire 10 minutes à la vapeur.

Déguster avec un peu de sauce soja.

Dans la liste des mes recettes japs à tester, il y a aussi du nira tsukune, du donburi, des dorayakis, des mochis…

Syrniki, petites crêpes russes au fromage blanc

Après les galettes de riz et de courgettes, j’avais promis une recette pour utiliser les restes de fromage blanc. J’ai découvert ces petites crêpes sur la blogosphère, ça donne des petites crêpes moelleuses, un peu comme des pancakes, qui se mangent tièdes avec de la confiture de fruits rouges, c’est délicieux.
Normalement, il faut utiliser du tvorog, comme du cottage cheese mais en beaucoup plus sec : évidemment les deux sont introuvables en France. Du coup, on peut prendre du fromage blanc mais rajouter une ou deux cuillères de farine (ce que j’ai fait), ou utiliser de la faisselle égouttée.

Continue reading “Syrniki, petites crêpes russes au fromage blanc” »

Tsukune, boulettes de poulet japonaises

Oui en ce moment je cuisine beaucoup, beaucoup. J’aime trop manger (tu l’as ?).

Ces boulettes ont le même goût que celles des restos japs ; elles sont laquées avec un sauce soja caramélisée, mes colocs ont adoré et moi aussi : Elles sont super bonnes, avec un peu de riz ca te pimpe un repas direct.

  • 250 g de blancs de poulet
  • 2 oignons nouveaux
  • 1 oeuf
  • 1 c à c de graines de sésame
  • 1 c à s de chapelure Panko japonaise (sinon tu peux prendre de la chapelure normale)
  • 2 c à s de maïzena
  • 1 c à c de gingembre haché
  • 2 c à s de coriandre ciselée
  • Sel, poivre
  • Huile de tournesol

Sauce :

  • 5 c à s sauce soja
  • 2 c à s sucre roux
  • 2 c à s d’eau
  • 3 c à s de mirin
  • 1 c à c de gingembre en poudre
  • 1 pincée de piment si tes colocs à toi supportent

Mixer la viande avec les oignons.

Mélanger la viande, la coriandre, l’oeuf, le sésame, le gingembre, le sel et le poivre.

Ajouter la chapelure, bien mélanger. En remettre si le mélange est trop liquide. Mettre la maïzena dans un bol. Former des boules avec la main et les rouler dans la maïzena. Réserver.

Faire chauffer l’huile dans une poêle, et faire revenir les boulettes de chaque coté pour qu’elles soient bien dorées. Les mettre au fur et à mesure sur une feuille de papier absorbant pour éponger le trop plein d’huile.

Faire la sauce pendant ce temps là : c’est facile, tu mets tout dans une casserole et tu fais chauffer jusqu’à ce que le tout caramélise. Et tu sers ça avec les boulettes.

 Bon ap’ !

Chirashi au saumon et avocat

DSCF3422

Ayant emménagé il y a peu, j’ai fini par inviter mon paternel à manger chez moi, comme la personne adulte et responsable que je suis. Il n’y a que quand on est adulte qu’on invite ses parents à manger et pas l’inverse.

La question de que cuisiner a été plus compliqué. Déjà, car quand on est adulte on a envie d’impressionner ses parents sur ses capacités culinaires (ceci dit, les miens ne s’inquiètent pas trop de ce côté là). Mon père n’est pas difficile mais justement, il apprécie surtout les plats simples, légers, n’aime pas trop la viande et les 3/4 de ses repas comportent du riz. Oh et je n’ai pas trop de sous en plus.

Du coup, j’ai misé sur le facile et japonisant : ça a marché. Un chirashi comme on en commande dans les restos, avec du riz à sushis, du saumon et de l’avocat. Izi.

Bonus : je t’explique comment faire une jolie rose d’avocat, comme les instagrameuses, avec ou sans du saumon dedans. De rien.

DSCF3402

Continue reading “Chirashi au saumon et avocat” »

Le Melon-pan de Yakitate Ja-pan (ou pas)

Avec petit frère n°2, on est passés par notre période Yakitate Ja-pan, ou un manga où le personnage principal veut absolument créer le pain ultime. Alors l’histoire ne part pas du tout dans tous les sens, à la fin les pains changent le passé, créent des cascades, ressuscitent et rendent méchant. Donc nous on s’est attaqués à un des pains du début, dans la version de base : un ja-pan, un genre de petit pain sucré recouvert d’une couche de biscuit. Le nom vient de la forme du melon découpé, mais en vrai y’a pas de melon dans la pâte…

Le pain : 

  • 200 g de farine
  • 3 c à s de vergeoise
  • 1 c à c de levure boulangère
  • 30 g de beurre ramolli
  • 12 cl de lait
  • 1 jaune d’oeuf
  • 1 pincée de sel

Le biscuit :

  • 200 g de farine
  • 1 c à c de levure chimique
  • 1 c à c de sel
  • 40 g de vergeoise
  • 50 g de beurre ramolli
  • 1 oeuf
  • 3 c à s d’eau
  • Un peu de sucre pour la croûte

Préparer le pain : Mélanger la moitié de la farine, la levure, le sucre et le sel dans un saladier. Ajouter le jaune d’oeuf et le lait au fouet. Incorporer le reste de la farine et bien mélanger. Ajouter enfin le beurre ramolli et pétrir pendant une dizaine de minutes ; la pâte doit être élastique comme une pâte à brioche. Couvrir la pâte d’un torchon et la laisser reposer pendant 1h30 dans un endroit chaud ; elle doit doubler de volume.

Pendant ce temps, faire le biscuit : Fouetter le beurre et le sucre ensemble jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Ajouter le reste des ingrédients, et malaxer jusqu’à obtenir une pâte homogène. Former un boudin et l’envelopper dans un film alimentaire. Mettre une demi heure au frigo.

Aprés le temps de repos, faire préchauffer le four à 180°c. Diviser la pâte à pain en 8 morceaux et en faire des petites boules. Diviser également la pâte à biscuit en 8, abaisser chaque morceau au rouleau pour en faire des cercles qui viendront recouvrir les petites boules de pâte à pain, comme des chapeaux. Dessiner un quadrillage au couteau sur la pâte à biscuit comme sur les photos et sepoudrer les Melon-pan de sucre. Les mettre sur une plaque de papier sulfurisé et faire cuire 30 min !

Bon appetit les enfants <3

L’anniversaire de petit frère n°1 : aubergines caramélisées à la japonaises et gateaux expérimentaux

Les anniversaires s’enchaînent à fond, alors ça me donne plein d’occasions pour tester des recettes… Pour son anniversaire, petit frère n°1 a notamment réclamé « de la viande ». Il me resterait donc l’accompagnement et le dessert… Pile ce que je voulais.

Pour aller avec un gigot, j’ai fait des aubergines japonisantes, ça changeait des accompagnements habituels et tout le monde a aimé.

Continue reading “L’anniversaire de petit frère n°1 : aubergines caramélisées à la japonaises et gateaux expérimentaux” »