épinard

Salades d’hiver

Encore un article de salades, avec les salades de l’hiver, des patates douces, du kaki, de la grenade..

dscf1572

Salade militaire

Une salade complétement d’hiver, qui fait plutôt classe, et qui est très bonne : couper en rondelles 1 kaki, retirer les graines d’1/2 grenade, ajouter 2 poignées de roquette (grenade, kaki, roquette, tu l’as ?). pimpe le tout avec 1 poignée d’un truc qui croque : cacahuétes, noix de cajou (même si du coup on quitte le thème militaire) et une vinaigrette aux zestes d’orange (huile d’olive, zestes d’orange, sel, poivre)

dscf1614

Salade de patates douces rôties, grenade, feta, pomme et épinards (d’après cette recette)

Pour finir la grenade, et utiliser les patates douces de mon coeur, cette salade est parfaite : Couper 1 patate douce en morceaux comme des frites, à déposer sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé, saler, poivrer et enfourner à 180°c pour 20 min. Mélanger ces frites fondantes avec 1/2 pommes en fines tranches, les graines d’1/2 grenade, 2 poignées d’épinards frais, 100 g de feta en morceaux, une petite poignée de cacahuétes grillées salées, et quelques lamelles de chou rouge (conseil de pro : ne l’achète pas en entier ou tu en auras pour 10 ans). Pimpe ça avec une vinaigrette moutarde, miel, huile de sésame, sel, poivre.

dscf1922

Salade patates douces lentilles feta

Un peu dans le même esprit de la précédente, mais avec des protéines en plus : Couper 1 patate douce en morceaux comme des frites, à déposer sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé, saler, poivrer et enfourner à 180°c pour 20 min. Mélanger ces frites fondantes avec 100 g de lentilles vertes cuites, quelques poignées de salade de ton choix, 100 g de feta émiéttée et une vinaigrette classique : moutarde, vinaigre balsamique, huile d’olive.

Enregistrer

Enregistrer

Deux salades de légumes rôtis, avec de la courge butternut et de la patate douce

dscf1008dscf1050

Quoi encore des salades ? Oui mais des salades avec des légumes rôtis, bien d’hiver t’inquiète ! Ca fait des salades chaudes/froides, réconfortantes, fort agréables ma foi. Je deviens folle de patate douce en vrai. C’est un peu cher, mais j’en mange tout le temps ! Et avec une petite sauce qui change pour celle à la courge butternut… D’ailleurs, Z. (non c’est pas Zorro) s’est pointée chez moi pour me rendre des affaires en me demandant ce qu’elle pouvait faire d’une courge butternut. MAIS REGARDE SUR MON BLOG BOR***. Bref, si tu tapes « rechercher » ou dans le nuage d’ingrédients, tu peux trouver ce que tu cherches. Et t’inquiète que chaque recette est arrangeable avec ce que tu as dans ton frigo. Par exemple, Z. a fait une tarte comme ma tarte rustique courge butternut feta (il faut vraiment que je refasse cette photo) mais avec du chèvre et plein d’oignons ! Hésite pas à me raconter tout ça.

Continue reading “Deux salades de légumes rôtis, avec de la courge butternut et de la patate douce” »

Onigirazu

dscf1002dscf0998

Après les onigiris, je continue dans ma lignée des souvenirs culinaires japonais (j’ai hâte de passer au sucré !). Les Onigirazu sont des genres de sandwichs ou le pain est remplacé par du riz à sushis, enveloppé dans des feuilles de nori. Tu peux en acheter facilement au konbini au Japon, et c’est vraiment un délice. Ici, j’en ai fait des classiques, au tonkatsu (porc pané à la japonaise, très facile à faire) mais tu peux le faire à « l’européenne » en mode BLT ou végé avec des légumes ou de l’omelette…

Ce n’est pas très compliqué, peut-être un peu long mais le riz et le tonkatsu peuvent se préparer à l’avance, et franchement ça fait classe dans ton bento (spéciale cassdédi à M., qui était avec moi au Japon, et à I., qui ont tous les deux de magnifiques boîtes à bento Totoro. De quoi ruiner notre crédibilité de master 2).

Continue reading “Onigirazu” »

Falafels aux épinards

dscf0915

Comment varier des traditionnelles falafels ? J’avais déjà fait des falafels au chou-fleur, mais ceux-ci sont plus sympas. Cntrairement aux falafels classiques, ils passent vraiment bien au four, sont plus légers, et permettent de manger des légumes avec ! La prochaine fois que je vais à paris, j’espère avoir le temps de passer, non seulement rue Saint Anne pour me gaver de japonaiseries, mais aussi dans le marais pour me gaver de falafels… On a dévoré cela avec des patates douces façon hasselback, validé !

Continue reading “Falafels aux épinards” »

Les soupes réussies, parce qu’il ne suffit pas toujours de mixer des légumes avec du bouillon

Comment ça encore des soupes et des salades et je ne sais quoi ?!
amy-poehler-looks-healthy-bizarre
Mais bon, c’est bientôt le gala d’été (oui, on en a deux par an, autant profiter) donc il faut rentrer dans nos belles robes. Et puis franchement, le discours sur « les soupes les salades et les trucs végés c’est nul ça n’a pas de goût », j’aime pas. Quand c’est bien fait, tout ça, c’est super bon ! Perso, tu le sais paut être déjà, je suis pas hyper douée en soupes, mais je fais des efforts : ces trois là sont vraiment originales mais surtout vraiment, vraiment trop bonnes.

Continue reading “Les soupes réussies, parce qu’il ne suffit pas toujours de mixer des légumes avec du bouillon” »

Tarte ricotta-épinards

Cette tarte fait partie de mes classiques, elle est super bonne, toute douce, un peu doudou, top pour remplir les tupperwares de l’hiver (tu noteras la rime). Je l’avais trouvée sur un blog quand j’étais en Espagne, mais je ne me souviens plus où… En tous cas, c’est une valeur sûre, elle est vraiment bonne ! Même si mes charmantes colocs n’aiment pas les épinards (ça m’échappe), je ne désespère pas d’en servir, et j’ai plus ou moins convaincu Manon, qui en a mangé !

Sur les photos, j’avais divisé les doses par deux parce que c’était des restes d’épinards congelés de je ne sais quelle recette (probablement ratée si vous n’en avez pas entendu parler).

Continue reading “Tarte ricotta-épinards” »

Gözleme (chaussons turcs) aux épinards, feta et menthe

J’ai la chance d’habiter dans un quartier où il y a un super marché, autant pour faire ses courses que pour manger… Alors bien sûr, il y a les poulets rotis, les nems, les rouleaux de printemps, les pastillas, mais surtout il y a plein de nourriture arabe ou turque. C’est comme ça qu’il m’est arrivé d’acheter un gözleme à dévorer en faisant mes courses… Alors en gros, c’est un genre de chausson à la pâte assez fine, fourré de viande hachée, d’épinards ou de fromage. C’est SUPER BON. Du coup quand je l’ai retrouvé sur Clémentine Cuisine, j’ai attendu que mes colocs (pas fans d’épinards) soient absentes pour me faire une orgie de gözleme. Bon par contre c’est un peu long à faire…

Edit : Après plusieurs essais, j’ai retravaillé la pâte et j’ai enfin atteint un résultat parfait, avec une pâte plus souple et plus légère, du coup j’ai modifié la recette en conséquence.

Continue reading “Gözleme (chaussons turcs) aux épinards, feta et menthe” »

Gratin d’oeufs aux épinards et aux champignons

 
 Mes colocs étaient moyen convaincues par ce gratin car elles n’aiment pas les épinards mais notre testeur occasionnel du week-end a vraiment aimé, et moi aussi ! C’est végétarien, pas cher, plutôt sympa niveau présentation, et un bon moyen d’utiliser les œufs et de finir les légumes de fond du frigo, car la recette est adaptable avec les légumes qu’on veut. Au niveau des proportions, tout dépend de ton plat et du nombre d’invités : ici j’ai fait 6 œufs, mais tu peux en faire 12 si t’es vraiment enthousiaste.

D’ailleurs, je sais pas si t’as vu mais j’ai commencé à faire une catégorie « sans gluten », donc il n’y a que les articles récents pour l’instant, mais je commence à faire gaffe et à tenter des trucs sans gluten, après ma phase desserts vegan…

Continue reading “Gratin d’oeufs aux épinards et aux champignons” »

Centième article : Un dîner de gros avec un Cobbler à la patate douce et un gateau au chocolat complétement raté

Et oui ! J’atteins enfin le centième article. J’avoue quand j’ai commencé je pensais que je m’en lasserais bien avant, résultat, j’essaie de m’améliorer niveau photos, j’achète des beaux plats pour les photos et j’envisage même d’acheter un nom de domaine ! Bref, merçi aux copins qui viennent lire et qui me font des comz, et surtout à tous mes testeurs qui supportent mes essais chelous.

Parce que oui, du coup, on a organisé un dîner de gros avec les copains et les colocs, avec beaucoup trop de nourriture pour les 6 personnes qui nous étions. J’ai tenté une recette de gateau au chocolat mais le moule à cake avait disparu, j’ai improvisé, refait des courses, doublé les doses… et le résultat était vraiment pas terrible. Genre vraiment nul. Du coup je vous épargne cette recette, mais j’abandonne pas, je retenterais un jour ! Et pour le salé, j’ai fait un de mes classiques, le cobbler à la patate douce.

Le Cobbler salé c’était ma grande réussite culinaire d’Espagne : normalement, la recette est sucrée, on fait compoter des fruits qu’on recouvre d’une pâte à biscuit / brioche qui cuit en absorbant le jus. Trop bon. En version salée, on recouvre les légumes d’une pâte à scones. Le pain et le plat en même temps quoi, parfait pour l’hiver !

Continue reading “Centième article : Un dîner de gros avec un Cobbler à la patate douce et un gateau au chocolat complétement raté” »

Gnudi, ou les raviolis sans pâte

Rassure toi, comme toi, je n’avais aucune idée de ce qu’étaient les gnudis jusqu’à ce que je tombe sur ça. C’est des genres de raviolis sans pâte à base de ricotta d’origine toscane, au niveau de la texture ça fait un peu gnocchis / quenelles…

Aprés avoir monstrueusement raté et fait cramé un cake marbré avec les gamins que je baby sitte le mercredi, j’étais contente de me jeter sur un bon plat bien fat et, -ultime bonus- réussi.

C’est un peu long à former et à cuire mais c’est super bon, introuvable dans le commerce, moins chiant à faire que les raviolis normaux, et super bon avec une sauce tomate ou -comme moi- avec de la crème et encore un peu de parmesan.

Pour deux personnes : 

  • 250 g de ricotta
  • 50 g de pousses d’épinards fraiches
  • 40 g de parmesan
  • 5 c à s de farine + de quoi enrober les gnudis
  • 1 c à s de chapelure
  • 1 œuf

Hacher les épinards et les faire revenir quelques minutes (vraiment rapidement) dans une poele pour que les feuilles tombent.

Dans un saladier, mélanger ricotta, les épinars, le parmesan, la farine, la chapelure et l’oeuf. Bien mélanger, ajouter sel et poivre.

Laisser une heure au frigo.

A l’aide de petites cuillières, former des genres de petites quenelles. Les rouler dans la farine et les déposer espacés au fur et à mesure sur une planche à découper pour éviter que les gnudis collent entre eux.

Faire bouillir de l’eau dans une casserole. Faire cuire les gnudis dans l’eau, en les retirant à l’écumoire une fois qu’ils remontent à la surface (2-4 minutes). Met pas tout dedans en même temps sinon ils vont tous se coller entre eux. Les déposer sur une assiette / planche, espacés pour pas qu’ils ne collent.
Là techniquement, les gnudis sont cuits, mais comme ça c’est vraiment pas top, donc juste avant de les manger, fait les revenir 5-10 min dans une poêle avec un peu de matière grasse.
Voilà, bon appetit !