Apéro

Arancini, coeur au bleu

DSCF3891DSCF3897

Quand on aime cuisiner et qu’on arrive à Paris, on est vite confronté à un problème majeur : la taille des cuisines. J’ai la chance d’avoir une vue sur la tour Eiffel (ça n’a pas de rapport, j’aime juste bien le mentionner) et une cuisine séparée, mais elle reste petite : un seul bac d’évier, deux pauvres plaques électriques (toi même tu sais que c’est la mort), un tout petit frigo, et un mini freezer… C’était indispensable pour moi de pouvoir congeler, je congèle tout : les herbes aromatiques, les blancs d’oeufs, les légumineuses cuites… Sauf que le mien marche mal, il faut bien enfouir les tupperwares dans la glace pour qu’il conserve vraiment. Je suis donc forcée de gérer les stocks, et je me suis lancée dans une opération de vide congélo/vide placard.

À cette occasion, j’ai donc ressorti une portion de mon risotto thaï d’il y a quelques semaines. J’aurais pu le manger comme ça, mais rater une occasion de cuisiner, c’est pas mon truc. Donc je me suis lancée dans des arancini, une recette de street food italienne où on fait des boulettes de risotto, qu’on farcit et qu’on frit. Au cas où le risotto n’était pas assez gras. Normalement, les arancini sont fourrés au ragoût et aux petits pois, j’ai décidé de mixer ça avec des suppli al telefono (autre street food italienne) et de les fourrer d’un reste de bleu : ça fait un coeur fondant, une tuerie. Croquant à l’extérieur, moelleux à l’intérieur, coeur fondant, que demande le peuple ? Et j’ai presque l’impression de faire de la cuisine fusion (mais pour une version plus traditionnelle, regarde par ici !)

Continue reading “Arancini, coeur au bleu” »

Alokos : les bananes plantains frites

dscf1971

Comme je radote vachement, j’ai déjà dû t’expliquer que l’été dernier, je suis partie (ou plutôt retournée) en Afrique de l’Ouest : j’ai voyagé deux semaines au Bénin et au Burkina Faso à la barbare avec deux amies, c’était ouf, je suis tombée hyper malade, mais passons.

Gustativement, de mon premier séjour (de deux ans) au Burkina Faso, j’avais avant tout été frappée par le tô : une espèce de mixture infâme à base de farine de mil et d’eau, une texture de colle et absolument aucun goût (et en vérifiant ces informations, j’ai appris que c’était le plat national du Burkina. Tout est dit). Je ne m’attendais donc pas à grand chose.

J’avais tort : j’ai redécouvert l’attiéké, la force du miel africain, la pintade grillée, le fromage peul…j’ai découvert les sandwichs à l’avocat, le dolo, le foufou, les spaghettis au gras… Et surtout, j’ai découvert l’aloko.

L’aloko, c’est de la banane plantain (en gros, une grosse banane violette, qui est en fait un féculent) frite. La banane plantain est difficile à trouver en France, mais selon ton quartier, cela peut s’arranger (Wazemmes à Lille, sisi) et j’en ai même découvert à Carrefour en ce moment ! Du coup je me suis jetée dessus et j’ai découvert que c’était super facile à faire. Alors, au départ, tu peux être un peu réticent, tu en as probablement jamais mangé, mais franchement, n’hésite pas une seconde, c’est délicieux, très facile à faire, à l’apéro ça va faire un carton. Ou en plat, juste pour toi tout seul.

Continue reading “Alokos : les bananes plantains frites” »

Pizza à base de patate douce

dscf1464

Eh oui, les pizzas avec une base chelou, c’est ma nouvelle passion. Tu l’as peut-être vu avec ma pizza à base de carottes râpées, j’en ai fait une aux bettraves aussi, c’était top mais les photos étaient pourries…

giphy1

Une fois que tu as fait ta base (avec le légume râpé ou en purée et 1 ou 2 oeufs), tu peux t’éclater sur le topping : souvent, base sauce tomate mais tu peux utiliser du pesto ou de la crème comme une flammekueche, et après, viande, légumes, fromages de ton choix. ici j’ai mis épinards frais, chèvre, noix et miel (avec base sauce tomate mais j’aurais dû mettre du pesto) pour aller avec le côté un peu sucré de la patate douce.

Continue reading “Pizza à base de patate douce” »

Figues au brie et à la poitrine fumée

dscf1400

Il me restait des figues de ma dernière folie, et je voulais faire des folies. Les figues en salé, avec du frometon et du jambon fumé/lardons/bacon, ça marche toujours, comme sur cette tarte ou ce clafoutis. Mon nouveau testeur préféré a rappliqué illico après que je lui ai envoyé la photo (le mec était au meeting de Juppé… Entre gras et politique, j’avais fait mon choix) et a tout dévoré (avec le reste de crumble au potimarron). Quand à moi, vu que je n’ai aucune limite, j’ai raclé le jus de poitrine fumé qui avait caramélisé sur le miel. Voilà. Si tu n’es pas encore convaincu, je ne sais pas ce qu’il faut faire.

Continue reading “Figues au brie et à la poitrine fumée” »

Que faire avec… des fanes de radis et de carottes

dscf1119DSCF9977

Enfin un nouveau « Que faire avec… », très longtemps après Que faire avec… des citrons confits. J’en prépare plusieurs depuis un moment en fait, mais ça demande beaucoup de recettes sur le même thème…

Alors les fanes de radis ou de carottes, c’est typiquement le truc qu’on jette systématiquement sans réfléchir, alors qu’en fait, on peut les laver, les congeler/mettre de côté pour les utiliser dans des vrais bons plats. C’est écolo, recyclage et tu économises des sous. Topissime. Et comme je suis gentille je t’explique. A savoir que j’ai convaincu plusieurs personnes, dont mon cher père, de l’intérêt de garder les fanes !

Continue reading “Que faire avec… des fanes de radis et de carottes” »

Le plus parfait des cakes salé (version chorizo poivrons & ses variations)

DSCF4787

Je n’ai jamais trop aimé les cakes salés. Souvent, je les trouve trop denses, un peu étouffe-chrétien, et je n’y pense pas forcément spontanément. Mais cet été, j’ai quand même essayé d’en faire plusieurs fois, sauf que toutes les recettes soit disant « parfaites » étaient tout ce que je n’aime pas. Or, deux fois de suite, chez des amis, j’ai goûté des supers bons cakes qui m’ont fait complètement craquer mon slip les boutons de mon pantalon. Et ils m’ont tous les deux donné la même recette de base : le cake marmiton.

Ok.

J’ai testé donc, en reprenant une version que j’avais adoré : chorizo poivrons (ce ne sont pas mes parfums préférés de base mais cuits comme ça dans un cake c’est un régal). Et en vrai ce cake est vraiment délicieux, ça marche à tous les coups. Je l’ai fait pour une vente de gâteaux pour le théâtre, avec mon brownie chocolat noir – chocolat au lait praliné noisettes, et il a eu pas mal de succès. Je ne suis pas hyper modeste donc je te mets un des commentaires que j’ai eu (Merci beaucoup C. (Et T. aussi, qui m’a envoyé un message pour le brownie, vous êtes trop choux))

sans-titre-1-2Du coup vazi lance toi les yeux fermés.

Continue reading “Le plus parfait des cakes salé (version chorizo poivrons & ses variations)” »

Pizza à base de carottes rapées

DSCF0104

Parce que je ne fais pas les choses dans l’ordre, je vais revenir à ce moment béni d’avant de partir en vacances, où tu te rends compte que ton frigo n’est pas du tout vide  et qu’il va bien falloir que tu utilises les légumes, fromages, restes de sauces, olives, oeufs et toutes ces idioties que tu as achetées il y a deux jours sans réfléchir.

Et bah j’ai trouvé l’astuce parfaite : la pizza avec une base de légumes (ici, des carottes, tu auras compris, mais je testerai d’autres trucs c’est sur). Autrement dit, tu râpes tes carottes, tu mélanges avec des oeufs, et après tu balances tout ton frigo comme pour une pizza normale (Ici, végé la pizza) ! En plus c’est relativement beaucoup plus sain qu’une pizza, si jamais tu veux te rattraper de tes vacances (oupsi). Et tu peux la ramener à l’apéro (ce que j’ai fait).

Et ma coloc qui dit que je ne fais que des tests bizarres…

Continue reading “Pizza à base de carottes rapées” »

Pour mon anniv, je fais l’apéro : flammekueche lardons chèvre miel et bananes rôties au lard

DSCF9947DSCF9954

Je voulais mettre la recette du gâteau mais en fait c’était plus logique de commencer par l’apéro… Du coup je te dévoile en exclusivité (non) ce qu’on a cuisiné pour mes 22 ans (la fougue de la jeunesse). Même qu’on a fait un barbeuc avant donc c’était une journée intense en bouffe.

Les bananes au lard, c’était une tuerie. Tout le monde n’a pas aimé mais moi j’ai adoré. C’était vachement rapide et le mélange des deux est top, un peu comme lard et pruneaux ! La flammekueche a disparu aussi à toute vitesse, certain(e)s (je ne vise personne (si)) ont parlé d’un piège de gras. Elle est inspirée d’une flammekueche classique mais avec le petit twist chèvre-miel, simple et efficace.

En gros, c’était de la barbaque (pour une fois !) et du sucré salé.

Continue reading “Pour mon anniv, je fais l’apéro : flammekueche lardons chèvre miel et bananes rôties au lard” »

Muffins à l’ail des ours

DSCF8505

Lors de ma visite rituelle chez ma mère, j’ai eu l’agréable surprise de découvrir que de l’ail des ours poussait dans le jardin. L’ail des ours, tu sais, ce truc qui ne pousse que pendant une brève période de temps, qui coûte une fortune, qui ressemble à des fleurs normales mais dont les feuilles se mangent, un peu comme de la salade mais avec un arrière goût d’ail. Il me faisait envie depuis un bon moment sur la blogosphère, donc j’ai cueilli une bonne dose, dans l’idée de faire du pesto en rentrant à la maison…

Sauf que j’avais cassé mon mixeur / batteur sur le gâteau à étages de pacs. Bon. En attendant d’en trouver un sur le bon coin (c’est fait depuis), j’ai dû trouver une autre idée, et je me suis rabattue sur ces petits muffins, trouvés chez Piment Oiseau, qui étaient vraiment très bons, aérés, pas trop denses, aussi bons chauds que froids, bref, enfin une bonne recette de base de muffins.

Sinon, pour l’anecdote, chez ma mère, ça pousse prés du muguet, qui évidemment est hautement toxique. Inutile de dire qu’elle a failli empoisonner toute la famille…

Continue reading “Muffins à l’ail des ours” »

Scones au cheddar et à la ciboulette

DSCF8108 DSCF8110

Cela faisait un moment que j’entendais parler des scones de Gracianne… Les scones, en général, je les mange sucrés, nature, avec de la crème et de la confiture (comme à Canterberry avec les copains), mais comme j’aime vivre dangereusement, j’en ai tenté il y a peu des salés, classiques, selon la recette que j’avais noté il y a déjà un moment…

Et bah c’est vachement bon. Rien qu’avec l’odeur qui s’échappait dans la cuisine, j’ai eu des « qu’est ce que tu nous fais de bon ? ». J’en ai gouté un tiède à la sortie du four, c’est top, j’y penserais pour les piques-niques et autres répétitions qui se prolongent…

Et surtout, ce que j’ai retenu, c’est que le secret des scones, c’est de ne pas trop pétrir la pâte (sinon elle est trop dense) et de ne pas les faire cuire trop longtemps (sinon ils ne sont plus moelleux).

Continue reading “Scones au cheddar et à la ciboulette” »