tomate

Tarte aux blettes et crumble feta-noisettes

 

DSCF8603

J’ai beau ne plus avoir un sou sur moi vu les vacances de fou qui s’annoncent, j’ai craqué : j’ai acheté le livre de Clea, Veggie (et une combi-short à Naf naf, bref, passons). Un beau livre de cuisine végétarienne et vegan, 500 recettes ! Ca manque un peu de photos à mon goût mais je fais aveuglément confiance à Cléa pour ce qui est de la qualité des plats. J’ai donc recouvert le livre de marques pages, et j’ai fini par me décider sur deux recettes, dont cette tarte fait partie (la deuxième m’a moins convaincue, mais je t’en reparlerai peut être plus tard). Je l’ai un peu adaptée selon mes goûts, et j’ai été convaincue par le crumble feta-noisettes, qui donne un twist à la tarte !

Coup de chance, L. était sur Lille pour 4h ce jour là, elle m’a envoyé un texto au moment où je sortais la tarte du four, donc elle a pu venir la tester. Et en dessert, on a mangé le reste du fromage blanc avec des péches, du miel et quelques éclats de pralin, c’était fort bon !

Continue reading “Tarte aux blettes et crumble feta-noisettes” »

Pain perdu salé chèvre tomates

DSCF8178

J’avais déjà parlé de mes galères pour récupérer le pain abandonné par mes chères colocs… On commençait à voir un grand saladier rempli de pain à réutiliser, ça devenait galère, et on ne veut pas du pain perdu à tous les goûters / petit-dejs…

Du coup je suis repartie sur l’idée de pain perdu salé, ici en sandwich : aprés avoir fait tremper le pain, on le fait revenir à la poêle pour qu’il soit suffisemment grillé pour le manger comme ça, et tu peux mettre ce que tu veux dedans, fromage / tomates c’est un classique, surtout avec la compotée de tomates encore chaude…

Continue reading “Pain perdu salé chèvre tomates” »

Les classiques espagnols 3 : Arroz, tomates, pois-chiches et raisins secs

DSCF8157

L’année dernière, je vivais en Espagne, à Salamanque, et j’ai donc pu goûter de manière quotidienne à la gastronomie espagole. Je t’avoue, c’était pas fameux. Les traditions culinaires dépendent beaucoup des régions, mais en Castilla / Extremadura c’est pas la joie : beaucoup de viande, des patates, des oeufs, le tout baignant dans l’huile…

Bon j’avoue, je suis un peu mauvaise langue, les tapas, c’était le bonheur, et depuis je ne bois mon café que con leche, à l’espagnole. Et puis mes colocs m’avaient appris à faire la tortilla, j’avais fait des pois-chiches à la catalane et du gazpacho

Ici donc, je vous parle d’un plat qui ressemble à la paëlla (qui vient de Valence) : les arroces (qui viennent d’Alicante) (ça veut dire riz pour les germanisants). La base des deux c’est le riz, qui est jaune dans la paella dû au safran, et rouge pour les arroces du à la salmorreta (sauce à base de piment, ail et tomate). C’est un peu long à faire, mais on peut faire des grosses doses direct, c’est parfumé, épicé, végé, sain et super bon.

Continue reading “Les classiques espagnols 3 : Arroz, tomates, pois-chiches et raisins secs” »

Cobbler de légumes d’été au parmesan

DSCF7680

J’avais déjà réalisé un cobbler à la patate douce ici, pour ceux qui ne connaissent pas encore le concept, c’est génial : une poêlée de légumes (ou de fruits, s’il est sucré) recouverte d’une pâte de scones qui cuisent en aborbant le jus des légumes /fruits, c’est délicieux.

Ici, j’en ai fait un selon les conseils de Becky & Liz, une genre de ratatouille de légumes d’été (pas trés sérieux, ok, c’est pas vraiment la saison) avec des scones au parmesan, mes testeurs ont carrément aimé (Merci Jamy pour ton aide <3) : c’est pas trop compliqué, ça se fait avec les fonds du placard, c’est classe et trop bon, tout ce qu’il faut.

Continue reading “Cobbler de légumes d’été au parmesan” »

Yemista : les légumes farcis grecs

DSCF7665

Il n’y a pas longtemps, j’ai découvert le blog En direct d’Athénes, un blog de cuisine grecque vachement sympa, j’ai découvert plein de recettes de gateaux qui ont pris place dans ma looooongue liste de recettes à tester, et surtout j’ai noté ces tomates farcies végétariennes, pas chères (surtout quand on les fait avec les cageots du marché moins chers parce que les légumes sont moches), un peu longues à faire (te lance pas dedans à 20h30, sinon tu vas mourir) mais super sympa. Traditionnellement, ces légumes sont farcis sans viande, « ophana » (orphelins), c’est coule parce que du coup t’as plus de légitimité en présentant ton nouveau plat végé à tes colocs (non non mais je te jure c’est ça la vraie recette j’y peux rien !)…

La clé de ces légumes farcis, c’est l’assaisonnement : il ne faut pas hésiter à avoir la main lourde sur les épices, le persil et la menthe.

Continue reading “Yemista : les légumes farcis grecs” »

Pizzas d’aubergine

Mon beau-père fait souvent des petites pizzas sans pâte, en utilisant comme base une rondelle d’aubergine ; c’est délicieux, rapide, et on a vraiment l’impression de manger de la pizza. J’en mangeais déjà souvent chez mes parents, et là mes testeuses ont adoré.

Continue reading “Pizzas d’aubergine” »

La soirée croques des colocs : Le croque pizza, un nouveau concept topissime

Chaque semaine, avec les colocs, on se fait une soirée croques/série, pour rentabiliser mon appareil à croques et pour être sur de manger notre dose de gras réglementaire. Parce que oui, c’est une vraie recette #Teamgras, pour compenser toutes les recettes de soupes et de salades présentes sur ce blog qualitativement, avec du vrai gras…

Donc le nouveau concept : tu fais une genre de chausson de pizza que tu fais cuire dans l’appareil à croques. Ca dégouline et c’est trop trop bon. On a fait la version classique avec des restes du frigo mais tu y met ce que tu veux (à tenter : avec les ingrédients habituels du croque-monsieur, pour faire un vrai mix).

  • 1 pâte à pizza
  • Huile à goût neutre style tournesol
  • Les ingrédients que tu veux : Sauce tomate, jambon, lardons, chèvre, emmental… Nous on a mis sauce tomate, jambon, emmental, fromage à croques et on en a fait un autre avec du chèvre !

Faire chauffer l’appareil à croques.

Etaler la pâte à pizza et découper 12 carrés : en refermant, ça fera 6 croques. Etaler la garniture sur 6 carrés sans trop remplir, en laissant un ou deux centimétres sur les bords. Mouiller les bords et bien refermer.

Huiler l’appareil à croques et mettre les pizzas croques (oui j’ai changé le nom tavu). laisser cuire quelques minutes, et dévorer pendant que le fromage fond encore.

You’re welcome.

Enregistrer

Les derniers tests de salades : ravioles, brocolis, fromages, pois chiches et oranges

Et oui, il y a déjà beaucoup de salades sur ce blog, mais en vrai, le soir, en général c’est soupe ou salade à la maison (sauf pour notre soirée croques) et les filles n’ont pas de micro-ondes à la fac donc il faut être inventif. Et plus le temps passe, plus c’est difficile d’être inventif niveau salades. Du coup, je poste tous les tests un peu sympa qui changent de tomates concombres salade…

Salade de brocolis, chèvre, échalotes et ail

Tu fais cuire les brocolis à l’eau ou à la vapeur pour qu’ils soient un peu croquants, un peu d’échalotes et ail coupé en tout petits morceaux (mais crus), du chèvre en morceau, sel, poivre et un peu de vinaigre basalmique !
Salade ravioles tomates basilic
 

Les ravioles c’est vraiment le pied : soit tu les achéte exprés à poêler, soit tu en prend des normales parce qu’on est pauvres et que les carrouf’ du coin ils ont pas toujours ce qu’on veut. bref, tu les fait revenir à la poele, et tu mets ça avec de la salade, un peu de basilic, des tomates (cerises de préférence) de toutes les couleurs, sel, poivre et vinaigre balsamique.

Salade de pois chiches aux poivrons, orange et coriandre

D’aprés la super recette de Clémentine Cuisine : deux oranges coupées en morceaux, deux poivrons coupés en morceaux, une boite de pois chiches déjà cuits égouttés, une poignée de coriandre hachée, le jus d’un demi-citron, un peu de cumin, de cannelle, du sel, du poivre et du vinaigre balsamique. Celle-ci est vraiment trop trop bonne, fraiche, acidulée, juste ce qu’il faut.

Bon ap’ !

Gratin d’aubergines à la mozzarella et aux olives noires

 
Les révisions ont commencé donc on veut des plats fatos bien réconfortants de l’hiver, mais le gala n’est pas encore passé donc faut rester un minimum sain si on veut pouvoir rentrer dans notre robe… Du coup j’ai voulu faire un truc avec du fromage quand même mais peut être pas trop d’huile non plus et bref tu vois le style. Du coup j’ai fait… des aubergines.

Marron n’aime pas trop les aubergines, mais apparemment celles-ci lui ont plu : c’est un plat bien consistant, super bon, qui rappelle presque des lasagnes en plus sain d’aprés Jaune (fromage + sauce tomate). Bref, recette validée, mais un peu longue, heureusement (non) que je devais réviser en même temps…

  • 3 aubergines
  • 2 boules de mozzarella
  • 1 poignée de pignons de pin
  • Parmesan rapé
  • 500 g de coulis de tomates
  • 1 c à c de concentré de tomates
  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 1 grosse poignée d’olives noires dénoyautées
  • Sel, poivre, thym

D’abord, faut faire précuire les aubergines, et ça prend longtemps, surtout si t’as qu’une grille de four comme moi. Tu les laves, les coupes en rondelles pas trop épaisses, tu met ça à 180°c sans que les rondelles d’aubergines se superposent et tu les fait cuire jusqu’à ce qu’elles soient tendres !

Préchauffer le four à 180°c.

Préparer la sauce tomate : éplucher et émincer l’oignon et éplucher et écraser l’ail. Les faire revenir dans une poele avec un peu d’huile d’olive jusqu’à ce que les oignons soient transparents. Ajouter le coulis de tomates et le concentré. Ajouter sel, poivre et thym. Laisser mijoter 5 minutes et ajouter les olives. Faire revenir les pignons dans une poele sans graisse. Les ajouter à la sauce tomate. Laisser mijoter encore 5 min.

Couper la mozarella en tranches.

Dans un plat à gratin mettre un peu de sauce au fond, puis un tiers des aubergines, un tiers de la sauce et un tiers de mozzarella. Refaire une deuxième fois. Pour la dernière couche, mettre les aubergines et la sauce tomate, mais réserver la mozzarella. Saupoudrer de parmesan.

Mettre à cuire 25 min. Ajouter la mozzarella et faire cuire 5-10 min de plus.

Ca dégouline de fromage, ça fait des fils, c’est parfait. Bon ap’ !

Même en hiver faut des salades…

Taboulé de chou-fleur

J’avoue j’ai juste tenté cette recette parce que ça m’intriguait trop : du chou fleur rapé, ça avait l’air prometteur. Et en plus c’était même pas trop long / chiant à raper ! En gros, tu prends un chou fleur, tu le rape dans les gros trous de la rape ou tu le hache trés fin,et tu mélanges bien avec le jus d’un citron. Aprés t’ajoute tomates en dés, concombres en dés, de la menthe, du persil, et éventuellement des raisins secs, sel, poivre, bref comme un taboulé. Et bizarrement, c’est vachement sympa.

Salade lentilles-feta-oignons rouge-avocat

Au vu de l’impossibilité de prendre une belle photo de cette salade, j’ai failli renoncer mais elle était quand même carrément sympa et a eu le mérite de nous permettre de finir les lentilles gentillement données par mes parents. Donc en gros, tu fais cuire tes lentilles, tu mélange à de la feta en cubes, deux avocats en cubes, un demi oignon rouge épluché et émincé, et tu peux même ajouter des feuilles d’épinards en plus ! Sale, poivre et ajoute un peu de vinaigre balsamique, emballé c’est pesé.
Salade pseudo asiat poulet-haricots verts-poivrons-sésame 
Pour finir un reste de poulet (ça marche aussi sur du poulet rôti d’ailleurs, donc plutôt pratique), j’ai bidouillé cette salade qui était carrément sympa ! Une ou deux poignées de haricots verts déjà cuits, un avocat en cubes (de Sicile, merci les parents de Jaune), sel, poivre. Tu fais revenir à la poele ton poulet en morceaux avec une gousse d’ail, une ou deux cuillières à café de miel, 2 ou 3 cuillières à soupe de sauce soja, 2 cuillières à café de vinaigre de riz, 2 cuillières à café de graines de sésame dorées et deux poivrons coupés en lamelles. Tu mélanges tout, et c’est tout bon !