tomate

Salades salées avec des fruits pour profiter un maximum de l’été

Des abricots, des fraises, des mangues… et de quoi profiter de l’été et des pique-niques en changeant de la traditionnelle salade concombres-tomates-feta !

Salade de boulgour, aubergines grillées, pois-chiches et abricots secs (trouvée chez Eryn)

Mélanger 200 g de boulgour (ou de quinoa) cuit, 2 aubergines découpées et grillées à 200°c pendant 30 min, 150 g de pois-chiches cuits, 100 g de feta émiettée, 1 dizaine d’abricots secs découpés en petits cubes, 1 gousse d’ail épluchée et écrasée, du basilic, des pignons de pin grillés, sel, poivre et cumin.

Salade de quinoa aux abricots rôtis

Faire rôtir 6 abricots en les ouvrant en deux et en enlevant leur noyau ; les disposer sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé, avec sel, poivre, romarin et un filet de miel ou de sirop d’agave. Faire cuire 15 min à 200°c. Mélanger 200g de quinoa cuit, quelques poignées de roquette, 100 g de feta émiettée, les abricots et 1 poignée de graines de tournesol. Ajouter le jus d’1/2 citron et du vinaigre balsamique pour l’assaisonnement.

Salade de fraises à l’avocat et à la feta

Sur le modèle de cette salade fraises, épinards et bleu, voilà une nouvelle version de salade de fraises : 1 barquette de fraises en morceaux, 1 avocat en morceaux, éventuellement un peu d’épinards frais ou de tomates cerises, et de la feta émiettée. Ajouter un peu de vinaigre balsamique, sel, poivre et pavot.

Salade tomates, mozzarella, basilic… et mangue

Un peu comme la salade tomates mozza basilic avec des pêches ou des figues, voilà la version mangue… délicieuse !

Couper en rondelles 2 à 3 tomates (jaunes c’est encore mieux), ainsi qu’1 mangue après avoir enlevé la peau. Ajouter 1 boule de mozzarella en rondelles, un peu de basilic, sel, poivre et vinaigre balsamique. Tu peux aussi mettre un peu d’oignon rouge émincé.

Saumon de printemps rôti à la moutarde et aux légumes

Printemps, printemps, ou plutôt un bon mois d’octobre, vu le temps qu’il a fait en juin… L’été arrive super tard, et avec les examens, c’était une bonne fin d’année bien grise. Heureusement cela n’empêche pas les fruits et les légumes de l’été d’arriver, et je me suis jetée dessus pour tester cette recette.

J’adore le poisson, mais je prends rarement l’occasion de le cuisiner ; je suis plutôt végétarienne quand je suis seule chez moi (pour ceux qui ne sont pas trop familiers du végétarianisme : en général, cela signifie également sans poisson, sans animaux au sens large en fait !) mais la bretonnitude de mon père fait que nous sommes plus habitués à manger du poisson et des crustacés à la maison que de la viande. En général, la cuisine chez mon père est très basique : du poisson avec un peu de citron dans un plat avec quelques légumes en morceaux, et hop le tout au four, servi avec un petit peu de riz basmati. Mais là, je voulais un petit twist, et j’ai mélangé des idées trouvées sur internet avec une recette de ma mère : le saumon en croûte de cassonade.

Un saumon cuit avec des petits légumes et une sorte de crumble de moutarde, cassonade et chapelure… délicieux ! Bonus : le poisson fait toujours un peu classe donc tu peux l’utiliser en mode date night #jaimetropmangersauvemoncouple #derien

Continue reading “Saumon de printemps rôti à la moutarde et aux légumes” »

Crumble de légumes d’été au parmesan

Une variante du cobbler de légumes que je vous avait fait il y a quelques années (déjà !)… les crumbles salés font partie de mes plats préférés (pourtant je n’ai encore jamais posté ma recette fétiche ici). plein de légumes avec des aromates, une couche croustillante et parfumée… et surtout une recette super rapide ! Il faut juste couper les légumes et mettre au four !

Pour la petite histoire, on a mangé une grosse partie de ce crumble à même le plat avec mes cousins, lors de l’euro-vision, opportunément renommé euro-boisson, suite à un jeu à boire fort complexe sur cette merveilleuse émission. C’était d’autant plus bon…

Continue reading “Crumble de légumes d’été au parmesan” »

Makbouba (salade cuite poivrons tomates)

Avant, j’avais le privilège de rendre mes collègues jalouses de mon tupperware du midi au boulot. À chaque fois, j’expliquais mon petit plat et comment je l’avais fait, et les laissait avec leur plateau de cantine hors de prix. Arrive alors J., ma nouvelle collègue avec qui je partage mon bureau, et ses tupperwares… faits par son père restaurateur, qui tient un restaurant gastronomique. Mon tup’ fait grise mine à côté, et je lorgne sur ses délicieuses assiettes…

Justement, dans mes tupperwares en ce moment, cette salade d’Afrique du nord ; attention ! Elle se prépare la veille, car elle est bien meilleure le lendemain, et met trèèèès longtemps à cuire ! Elle se mange froide avec du pain, un peu comme le houmous ou le caviar d’aubergines (donc top à l’apéro, dans un sandwich ou en accompagnement). Un délice super parfumé.

Continue reading “Makbouba (salade cuite poivrons tomates)” »

Dahl de lentilles et pois chiches

Ma passion pour le dahl, après le classique, le potimarron et le patate douce, version 4 : le dahl aux lentilles et pois-chiches, ou Chana dahl. Je t’ai déjà parlé en long en large et en travers de ce plat hyper facile et hyper réconfortant, délicieux avec un peu de riz basmati ou un naan au fromage… et ce moment, j’ai bien besoin de ce genre de trucs.

En effet, en plus des cours, de l’alternance, des devoirs, du mémoire et de mon départ à NY à organiser, nous avons un énorme projet à rendre en groupe pour juin et cela me pompe tout mon temps : des journées entières à travailler en groupe, à désespérer à la pause de midi devant nos tupperwares et à éclater de rire pour n’importe quoi en fin de journée, des messages non stop, pour rajouter une tâche à la to do list ou faire un récapitulatif des avancées, mais aussi beaucoup de fun : heureusement que notre groupe est top ! Je mange donc souvent chez moi, rapidement, devant mon ordinateur, et c’est mon petit plaisir de la soirée… ce genre de confort food est donc bien nécessaire, mais tu peux l’apprécier même sans crouler sous le boulot !

Continue reading “Dahl de lentilles et pois chiches” »

Rougail saucisse

Tu m’entends souvent me plaindre de Paris, de ses transports qui durent des heures, des prix inadmissibles, du bruit des klaxons et des soirées beaucoup plus sages que les lilloises. Que veux-tu, j’adore me plaindre et je suis une lilloise convaincue ; cependant, des fois, une balade dans un parc, une jolie petite rue, un dimanche à bruncher près d’un parc et je ne peux pas m’empêcher d’apprécier cette ville. Les soirées, c’est souvent plus compliqué, peut-être parce que j’ai l’habitude de la spontanéité et des bas prix lillois, mais il n’y a pas longtemps, j’ai enfin fait ma première soirée parisienne incluant un retour à l’aube, avec le soleil qui se lève et les oiseaux qui chantent : mes soirées préférées.

Pourquoi je te raconte tout ça me diras-tu ? (Parce que c’est mon blog et qu’en plus de me plaindre j’adore raconter ma vie) Parce qu’à cette fameuse soirée, il y avait un fond de casserole de rougail saucisse… qui était une tuerie.

Ce plat d’origine réunionnaise est en fait hyper basique : des saucisses, des tomates et des oignons, bien épicés et compotés, qui se mangent avec du riz. Mais si le dosage des épices et la cuisson sont bons, cela fait la plus parfaite des confort food. Alors pour un week-end de boulot, je ne me suis pas privée, et j’ai fait une énorme portion qui m’a duré deux jours, et m’a permis de survivre parmi ce raz-de-marée de travail (dont je te reparlerai, n’ai crainte).

Continue reading “Rougail saucisse” »

Shakshouka thaïe aux amandes et à la feta

Si tu me suis depuis un moment, tu remarqueras peut-être que cet article est une republication d’un ancien article : ayant grandement amélioré la photo et surtout la recette, et ayant reçu plusieurs messages sur instagram à la suite d’une story sur ce plat, je me suis décidée à le remettre en avant.

La Shakshouka est un plat d’origine tunisienne ou algérienne, qui rappelle un peu le gratin d’oeufs, dans laquelle les œufs cuisent dans une sorte de ratatouille épicée.“Shakshouka” veut dire “tout mélangé” (comme quoi, ma LV5 sert). J’ai fait ma version avec des épices et des condiments thaï, de la feta et des amandes pour une petite touche perso, et c’était le twist parfait à mon goût !  C’est un plat très bien pour un brunch, avec un pain pita par exemple…

Continue reading “Shakshouka thaïe aux amandes et à la feta” »

Chili sin carne

J’ai enfin testé les protéines de soja texturées ! Eh oui, la boboisation ne passe pas que par le quinoa, mais aussi par ces produits bizarres achetés dans les épiceries bios hors de prix (que je fréquente de plus en plus parce que les trucs chelous dont on parle sur internet ne se trouvent que là), dont les PST (eh oui, entre nous on utilise le petit diminutif) font partie. Pour toi, jeune indigent qui ne connaît pas cette denrée exotique pourtant très pratique, très peu chère et très facile à cuisiner, je t’explique : les protéines de soja texturées sont, comme le nom l’indique, des sortes de petites « pâtes » faites à base de farine de soja, qui reproduisent la texture de la viande hachée, avec plein de protéines. Le tofu en moins cher, plus facile à cuisiner et avec une forme qui se prête bien à tous les plats à base de viande hachée. Alors bien sûr, comme le tofu, c’est un peu fade tout seul, mais il suffit de le faire cuire avec des épices ou de la sauce, pas besoin de les faire mariner, il faut juste les faire regonfler dans de l’eau chaude (ça se garde comme de la semoule quoi).

Quel meilleur plat pour tester que le chili con carne devenu pour l’occasion chili sin carne ? Bien sûr, tu peux le faire plus classiquement avec de la viande hachée, mais où serait le fun ?

Pour le coup, le chili con carne fait partie de mes plats doudous, qui évoque les soirées d’hiver à regarder un film. Mon testeur de l’époque m’en faisait souvent, avec du riz et du maïs (mais je crois que c’est un peu sacrilège). Avec le grand débat autour du carré de chocolat (censé rehausser le piment du plat), nous avions même tenté cet ingrédient inavouable mais franchement, perso je ne vois pas la différence et je préfère manger directement le chocolat. Ça, c’est dit.

Continue reading “Chili sin carne” »

Cannellonis d’aubergine à la ricotta et aux noix

L’autre jour, L. m’a demandé des conseils pour faire à manger. Comme tu peux t’en douter, on me pose régulièrement ce genre de questions (c’est valable aussi pour les livres… « Qu’est ce que je peux offrir à ma nièce de dix ans ? » il y a une heure, typiquement) : « j’ai une butternut, j’en fais quoi ? » « t’as pas des recettes faciles pour ce soir ? » « Un gâteau au chocolat pour l’anniv de ma copine ? ». À tous ceux là, je répond de regarder sur le blog : le nuage d’ingrédients, l’index ou la recherche servent à ça. Mais comme j’aime bien parler nourriture, je pars tout de suite dans l’argumentation. Du coup, avec L. (rien à voir avec le livre de Delphine de Vigan, D’après une histoire vraie, dont je déconseille très forcément le film, complètement raté, un vrai désastre), on a discuté pendant un moment de pizzas, de cookies, et on a fini par parler de ricotta, et de comment l’utiliser dans des recettes pas trop lourdes…

Voilà donc la conclusion de cette discussion. Des cannellonis où la pâte est remplacée par de l’aubergine, légume qui va d’ailleurs très bien de base avec la sauce tomate et le parmesan. C’est ultra rapide, facile, pas lourd du tout, et délicieux !

Edit : j’ai fait une version en fourrant ces fameux cannellonis d’aubergine au pesto et à la feta, c’était également délicieux !

Continue reading “Cannellonis d’aubergine à la ricotta et aux noix” »

Les lundis soupes izi : Les soupes de novembre

Et voilà pour les lundis izi, un nouvel article de soupes d’automne, bien réconfortantes et doudou. Bon ap’ !

Soupe potimarron, lait coco et saumon fumé

Celle là, c’est la soupe craquage de slip. Genre c’est le début du mois, t’es en mode « ma question préférée » et tu décides que tu vas acheter DU SAUMON FUMÉ (pas bio ni sauvage, faut pas exagérer. Pouce vert stp, te fais pas du mal). Après en avoir dévoré une partie direct en rentrant chez toi (pas dans le rayon non plus, on est pas des bêtes), tu vas vouloir mettre à profit ce bel achat complètement foufou autrement que dans des pâtes à la barbare. J’ai ce qu’il te faut : une soupe un peu sur le modèle de ma soupe potiron coco curry, avec cette fois ci du potimarron (et son petit goût de châtaigne), du lait coco ET TON SAUMON. Et puis un peu de paprika.

Bonus : recette utilisable pour pécho, ou pour des repas de type Noël ou Nouvel An (je te ferais un article 15 idées recettes pour les fêtes de fin d’année, tkt).

Pour deux personnes, ouvrir et évider un potimarron, couper la moitié en petits cubes (ou un entier s’il est petit) (et pas besoin d’enlever la peau). Le mettre à cuire dans une casserole avec 400ml de lait coco, un peu d’eau pour compléter et un bouillon cube. Laisser mijoter jusqu’à ce que la courge doit bien cuite, en rajoutant de l’eau si nécessaire. Mixer. Saupoudrer de paprika et servir avec des chutes de saumon fumé.

Soupe de potimarron & tomates

Ouvrir 1 potimarron et en enlever les grains, ainsi que les parties de la peau abimée. Le découper en morceaux et le mettre à bouillir dans de l’eau avec un bouillon cube (ou du bouillon maison, si tu insistes). Une fois que le potimarron est bien cuit, ajouter deux tomates en morceaux et 1 c à c de concentré de tomates. Ajouter un peu de piment et mixer. Servir avec quelques noix.

Soupe des pois-cassés aux lardons

J’avais dégustée dans un resto à Amsterdam : c’est un plat typique de la région en hiver, qui est hyper réconfortant, et très facile à faire encore une fois. Lors de la dégustation de ma version, avec mes amis Lillois, A. a tellement aimé qu’il en a repris six fois, exactement. Malgré le fait qu’il affirmait qu’il « n’était pas trop pois-cassés mais là c’est bon ». Évidemment, après, il trouvait ça lourd…

Faire revenir un gros oignon épluché et émincé au fond d’un faitout avec 200 g de lardons, 2 branches de céleri émincées et quelques feuilles de laurier. Laisser revenir 10 min, puis ajouter 400 g de pois-cassés, couvrir d’eau. laisser cuire 30-40mib en rajoutant de l’eau si besoin jusqu’à ce que les pois-cassés soient cuits. Retirer les lardons et les feuilles de laurier pour mixer, et les rajouter pour servir.