potimarron

Les fabuleux pancakes au potimarron pour les dimanches d’hiver

 

Pour faire plaisir à une amie absolument fana de potiron et autres courges, et sur les conseils d’une autre amie férue de cuisine, qui m’envoie réguliérement des liens et des idées de recettes, j’ai décidé de tester recette de pancakes de l’ornithorynque pour notre déjeuner dominical avec les copains, et franchement, j’ai pas regretté.

Le goût du potimarron (vu que j’ai décidé de faire la recette avec du potimarron au lieu de potiron) et des épices se sent quand on le mange nature (et c’est délicieux) mais avec un peu de miel ou de sirop d’érable, on dirait un pancake normal, juste particulièrement moelleux ! Et il s’agit bien d’une recette sucrée (malgré ce qu’on pensé les gens au premier abord).

Cette recette peut également être faite avec du potiron, mais moi j’avais du potimarron sous la main du coup voilà (triste France). Par contre, le potiron se gorge plus d’eau, donc c’est important du coup de le cuire à la vapeur, alors que le potimarron tu peux cuire dans l’eau si tu veux.

Au niveau des quantités, j’ai doublé les doses et j’ai eu une vingtaine de pancakes, donc n’hésite pas à augmenter si tu attends beaucoup de gens, la pâte peut se garder un peu au frigo si tu veux en refaire le lendemain (par contre je sais pas trop si c’est intéressant de la congeler…).

  • 150 g de farine
  • 2 c à s de sucre roux (style vergeoise) (c’est mieux pour la texture et pour la santé les zenfants !)
  • 1 c à s de levure chimique
  • 20 cl de lait
  • 180 g de potimarron cuit et mixé
  • 1 oeuf
  • 2 c à s d’huile végétale neutre (style colza ou tournesol)
  • 2 pincées de mélange d’épices pour pain d’épices, cadeau du père noël de l’année dernière, ou un mélange de cannelle, gingembre et muscade si tu n’as pas.

Mélanger les ingrédients secs dans un saladier : farine, sucre, levure et épices.

Dans un deuxième saladier, battre la purée de potimarron ou potiron avec l’oeuf. Ajouter le lait et l’huile. Bien mélanger.

Incorporer le second saladier au premier avec un fouet. La pâte doit être plus épaisse que de la pâte à crêpes, mais si ce n’est pas assez liquide, rajoute un peu de lait (perso j’en ai rajouté un peu).

Il reste plus qu’à faire les pancakes un à un (et c’est long et chiant) dans une poele beurrée, un travail de longue haleine ou tu crêve de faim, mais c’est un mal pour un bien (dis toi).

Le pancacke est bon quand il ressemble à ça, en gros.

Et voilà, c’est super bon, super moelleux, ça change des pancakes de base, et comme ça tu peux finir tes restes de potirron / potimarron si toi même / ton copain / ta copine / ton chat / tes colocs en ont marre des soupes. Et au prochain repas dominical, je ferai un gateau à la patate douce ! (recette à venir si c’est mangeable).

Quartiers de potimarron au four aux épices et soupe au potimarron, lait coco et curry

Au bout d’un moment, on ne sait plus trop quoi faire des courges, même si on continue à les acheter. Je me balade donc un peu partout sur le internet mondial et je cherche… Du coup j’ai fait de la courge au four et de la soupe !

Update : Deux versions de ces quartiers de courge au four (que je fais très très régulièrement depuis deux ans…) : avec piment d’Espelette, parmesan et cassonade, ou chapelure et parmesan. Choose your weapon.

Continue reading “Quartiers de potimarron au four aux épices et soupe au potimarron, lait coco et curry” »