sauge

Tarte rustique potimarron, chèvre, oignon rouge et sauge

Récemment j’ai retrouvé… mon skyblog du collège. Evidemment que je ne partagerai jamais l’adresse, et je suis plus ou moins sûre que personne dans mon entourage ne l’a gardée, mais wow, c’était quelque chose. Les textes multicolores, les alignements de texte aléatoires et les « xD » étaient de mise. J’illustrais avec mes dessins, qui n’étaient pas si pires, mais quand même pas ouf, et j’accumulais les nouvelles, théories débiles et réactions aux dernières sorties en manga. Ce qui est marrant c’est que ça permet aussi de revivre des évènements de l’époque et de comparer le ressenti du moment et actuel (les déménagements, l’arrivée au lycée, la naissance de Petit Frère n°3…)

Bref, c’était un beau moment de nostalgie (et de fou rire). Et (admire la transition), en nourriture aussi je suis nostalgique. Tu te souviens peut-être de ma tarte ricotta, parmesan et panais que j’avais adoré il y a plus d’un an ? Eh bien j’ai repris la base (en enlevant la ricotta pour pouvoir la faire avec les ingrédients du placard) et je l’ai faite avec du potimarron et des oignons rouges : c’était un délice !

(suite…)

Grilled cheese au pesto de sauge

De base, je ne suis pas une énorme fan de grilled cheese et croque-monsieur, mais par contre, l’idée de twister une recette un peu à l’italienne avec un pesto original (avec les derniers restes de la sauge morte de mon bord de fenêtre sans soleil) m’a bien plu, j’ai donc sorti mon appareil à croque du frigo dans lequel il est rangé et je me suis lancée !

Car oui, avec le déménagement de mon coloc, nous avons réorganisé l’appart et avons pris un frigo qui ne fuyait pas. Que faire de l’ancien ? Le convertir en bar et en rangements, bien sûr. J’hésite encore en quelle couleur le peindre mais en tous cas il remplit très bien ses fonctions, et j’aime bien avoir un projet de DIY un peu bizarre au milieu du salon…

(suite…)

Gnocchis de patate douce à la sauge et au parmesan

Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas attaquée aux gnocchis ; j’en ai déjà fait des classiques, des à base de potimarron, des à base de carottes, des gnudis et des merda de can, dans le même style. Cette recette n’est donc pas révolutionnaire dans ma cuisine, mais j’étais extrèmement fière de pouvoir y ajouter ma sauge du jardin balcon pot de fleur sur le bord de la fenêtre de ma cour exposée au nord.

Le combo est délicieux et comme tu peux faire tes gnocchis en grande quantité et en congeler une partie (après les avoir cuit dans l’eau, de préférence), c’est presque du temps bien géré. Et de toute façon de mon côté, j’ai plein d’énergie à donner à la cuisine car, étant confinée à Paris, je ne peux pas avancer sur le chantier de ma maison à Lille. Dès que possible, j’y retourne pour les finitions/le grand nettoyage (en vrai faut compter au moins une semaine rien que pour le nettoyage) et enfin, les visites ! L’objectif de la louer en novembre n’a pas été atteint, par contre la louer en janvier ce n’est plus un objectif mais une obligation.

(suite…)

Côtes de porc à la pomme et au beurre de sauge

Après le tofu, la viande. J’ai toujours adoré les côtes de porc mais c’est la première fois que j’en cuisine moi même, car comme tu le sais je ne suis pas très branchée viande, mais j’essaie de me diversifier de tous les côtés ! Et puis comme j’ai découvert la sauge il n’y a pas longtemps, j’en mets partout, et j’étais super contente de trouver cette recette ! C’est délicieux avec des légumes rôtis et un peu de riz basmati…

Dans les nouvelles du blog, l’index n’est pas à jour depuis un moment : mettre l’index à jour me demande une soirée complète dévouée entièrement à cela, or avec mes cours du soir, je n’ai pas trop le temps… Ce sera donc probablement mis à jour pendant les vacances de Noël, et en attendant je prépare déjà le best of !

(suite…)

Malfatti à la ricotta, épinards et sauce à la sauge

Le duo épinards ricotta est un duo connu et reconnu (dans cette tarte par exemple) mais en trouvant cette recette, qui rappelle les gnudis, je me suis jetée dessus attirée par la sauge. En vrai, j’ai découvert la sauge tardivement : je vais être honnête avec toi parce que je suis comme ça, j’étais avant tout fascinée par la feuille qui ressemble à du velours, comme une gamine. Et puis j’ai découvert que revenu dans du beurre, c’est un délice. Ça fait tout.

Pour la petite histoire, comme je te l’ai déjà dit, je vis en ce moment à New York avec dix-sept personnes. Nous partageons donc trois cuisines, mais la nourriture et la vaisselle s’entassent, évidemment… Or l’autre jour, l’un de mes colocs était très choqué car un autre lui avait emprunté… du sel. Ah les américains… Je me suis rappelée de mon ancienne coloc à Lille, où nous échangions toujours des ingrédients, de toutes les fois où j’avais plus de shampoing et où j’en ai pris un au hasard… et de ce moment, une heure plus tôt, où j’avais piqué du parmesan pour cette recette. Oups (CC, Si un jour tu lis cela, sache que je m’excuse profondément).

(suite…)