Crumble de fenouil et tomates rôties d’Ottolenghi

Après ma tarte à base de fenouil, qui était une franche réussite, j’ai décidé de m’intéresser un peu plus à ce légume que je n’aime pas trop. Si je n’arrive toujours pas à le manger cru, j’ai trouvé une autre recette, qui ressemble un peu à mon crumble de l’été, d’Ottolenghi  évidemment, qui était délicieuse. J’ai zappé la crème dans le fenouil parce que je n’en avait pas et j’ai un peu simplifié la recette à ma sauce, évidemment (il fallait notamment du thym frais, introuvable). Cela m’a donné envie de cuisiner plus d’Ottolenghi ; j’ai ré-ouvert Plenty more, et la semaine prochaine sera uniquement consacrée à sa cuisine (et aux gâteaux parce que tout de même, c’est mes 25 ans).

Continue reading “Crumble de fenouil et tomates rôties d’Ottolenghi” »

Tarte poivrons confits, feta et persil

Avec cette canicule écrasante à Paris, il n’y a qu’une personne capable d’allumer son four pour faire rôtir des trucs : moi. Dans mes folies de meal prep pour la semaine, je reste deux heures enfermée dans ma cuisine, mais heureusement, cette tarte ultra simple et super bonn, se mange aussi bien chaude que froide, parce que s’il fallait manger chaud en plus, ce serait vraiment impossible.

J’ai plutôt de la chance avec mon petit appartement sous les toits : je suis sur cour, j’arrive à créer des courants d’air et j’ai même un charmant petit ventilateur déglingué que j’avais récupéré dans mon lycée qui est peint de toutes les couleurs. Mes amis américains ne comprennent pas comment les français survivent sans clim (L. m’a menacé d’en acheter une pendant son prochain séjour) et ne sont pas sensibles aux articles que je leur envoie démontrant à quel point la clim est polluante, mais moi je trouve qu’on s’en sort bien comme ça.

Continue reading “Tarte poivrons confits, feta et persil” »

Tofu épicé d’Ottolenghi

Dans la suite de mon article sur que faire avec le tofu voilà une nouvelle recette, bien épicée, made in Ottolenghi : évidemment j’avais pas de citron noir, pas de tous les ingrédients qu’il fallait, donc je me suis arrangée, comme d’habitude.

De temps en temps, on me dit que mes recettes ont l’air trop compliquées, avec trop d’ingrédients, mais toutes les recettes sont faites pour être adaptées et personnellement je m’autorise beaucoup de libertés, même en patisserie où ça n’est pas conseillé… Il faut s’arranger avec ses placards (et sa conscience mais ça c’est un autre problème).

Continue reading “Tofu épicé d’Ottolenghi” »

Flan patissier de Michalak

Lors de mon dernier séjour à New York, J’ai profité de mes jours pluvieux pour cuisiner, comme à mon habitude. J’ai fait un poulet aux plantains, que je te dévoilerai bientôt, mon gâteau préféré, dévoré à même le plat avec les doigts en fin de soirée, un banana bread raté, que je ne te dévoilerai pas, mon porc aux aubergines au miso et… un flan.

L. a en effet une passion pour la vanille et les desserts « nature » (ça veut dire pas au chocolat ou aux fruits), et j’ai voulu jouer la carte frenchie en réalisant le flan de Michalak, avec une créme patissière réalisée à froid, mais en rajoutant une pâte sablée (Michalak fait le sien sans pâte). Il m’a fallu quelques heures et une longue balade à Manhattan pour trouver des gousses de vanille entières, dans un magasin installé au sous sol d’un restaurant indien… Au cours de cette aventure, j’ai d’ailleurs été alpaguée par une liseuse de bonne aventure qui m’a proposé de me tirer les cartes. Apparemment elle voyait « lots of good things and energy » « something about California » et « a major career change ». Voilà.

Tout cela valait le coup : le flan était délicieux, nous l’avons dévoré.

Continue reading “Flan patissier de Michalak” »

Coulis d’épinards au citron confit

Comme j’en avais déjà parlé sur ce blog, mes deux anciennes colocs, Marron et Jaune, n’aimaient pas les épinards. Il y a un peu l’image des gamins qui détestent les épinards, et c’est un truc qui m’est revenu en tête quand j’étais aux États-Unis et que j’ai réalisé que ce n’était pas du tout le cas pour les américains, qui sont plutôt fans d’épinards mais qui détestent… les brocolis. Depuis, je me demande toujours si Popeye est célébre chez les américains ou juste chez les frenchies.

Bref, voilà donc une recette d’épinards super facile issue du livre de Cléa, une nouvelle façon de cuisiner les citrons confits salés que je fais régulièrement (d’autres idées par ici). Il suffit de cuire les épinards 5-10 min et de les mixer, cela donne un coulis chaud qui va très bien avec du riz ou des pâtes.

Continue reading “Coulis d’épinards au citron confit” »

Rouleaux de printemps multicolores et leur sauce à la cacahuète

Faire des rouleaux à base de feuilles de riz a pour moi un petit côté madeleine de Proust… Petite, je dévorais les Astrapi et leurs recettes pour enfants ; en plus d’avoir fait leur recette de Pommes bonne femme un nombre incalculable de fois, j’étais une grande fan de celle des rouleaux de printemps. J’en faisais de temps en temps avec ma nounou le mercredi, en prenant bien soin de séparer les miens des autres, parce que je n’aimais pas la menthe à l’époque (et c’est la raison pour laquelle j’utilise toujours un dentifrice à la fraise pour les moins de 5 ans, je le confesse).

C’est donc à moitié par nostalgie / à moitié pour frimer que j’ai testé cette recette. On va pas se mentir en effet sur le côté ultra instagrammable et assez cool d’avoir des rouleaux de printemps multicolores, d’autant que c’est même pas si compliquée que ça. Une fois que tu as choppé le coup de main, cela prend une quinzaine de minutes pour faire une dizaine de ces rouleaux qui sont super frais et qui font vraiment du bien pendant l’été. Pratiques pour un apéro ou plusieurs repas dans la semaine. Quant à la sauce, elle est hyper facile et rapide et vient de chez Clothilde, tu peux l’utiliser dans des tonnes de recettes différentes !

Continue reading “Rouleaux de printemps multicolores et leur sauce à la cacahuète” »

Galettes de quinoa, patate douce, coriandre et épices

Dans ma folie de galettes et boulettes végés, j’ai fait fort la semaine dernière : j’en ai fait trois sortes différentes et ai mangéça toute la semaine. Seulement, une seule recette a retenu mon attention… celle-ci (trouvée par ici). Des petites galettes moelleuses, qu’on peut facilement faire en grandes quantités et congeler (ce qui est un peu ce que je recherche en ce moment vu mon manque de temps).

En ce moment, je suis en vacances à New York avec L., et pour l’instant la chance ne me sourit pas trop : le temps est pourri (alors qu’il faisait canicule la semaine précédente et que je n’ai emporté que des robes d’été), et un hélicoptère s’est crashé à Midtown alors qu’on y déjeunait (et à quelques patés de maison de celui où travaille L.) Je me console en faisant le tour des cafés et pâtisseries New Yorkaises, comme toujours.

Continue reading “Galettes de quinoa, patate douce, coriandre et épices” »

Purée de petits pois au lait coco

Ok, voilà l’arnaque du siècle. Un peu comme ma purée de pois-cassés au lait coco : tu dois juste tout mixer, simplicité encore plus maximum si tu achètes une boite de petits pois, je te jure c’est le bonheur.  J’ai pu me la pêter au boulot, sans aucun effort. La douceur des petits-pois se marie très bien avec le lait coco et le gingembre et la coriandre pimpent un peu le tout.

J’écris cet article en faisant ma valise pour partir en vacances une semaine à NY, profiter des rooftops, des barbecues et des parcs que je n’avais peu eu l’occasion de voir l’été dernier. Mes chères collégues m’ont demandé de leur ramener « des hot-dogs » (encore merci) et mes parents en ont profité pour me refiler un tas de trucs à faire « quand je m’ennuierai ». Bref, de vraies vacances.

Continue reading “Purée de petits pois au lait coco” »

Shakshouka verte du printemps

Ça y est, la chaleur est revenue à Paris, mais uniquement pour quelques jours ; pourtant, on sait que l’été va encore être beaucoup trop chaud, et ce avec très peu de possibilités de vacances dans mon cas (à part peut-être à New York mais où il fera encore plus chaud)… Bref, la canicule s’annonce bien, et je sens qu’on va se nourrir uniquement de salades et de plats froids pendant toute cette période. Du coup, j’anticipe, et en ce moment je ne mange que des plats chauds, épicés et réconfortants, avant qu’allumer un four ou une poêle soit une horreur…

Après la version asiatique et la version d’automne, voici donc la version de printemps verte de la shakshouka, l’un de mes plats préférés ! Des oeufs cuits dans une compotée de tomates épicée, avec ici des petits pois et de la roquette. Un bonheur. Ma testeuse d’Argentine a adoré.

Continue reading “Shakshouka verte du printemps” »

Pims maison

Après la visite de L., je suis restée avec plein de choses dans le frigo que j’ai moyennement l’habitude de manger. Je t’ai déjà parlé du Nutella, mais dans la folie de la découverte du pain français, il avait également acheté de la confiture. Me voilà donc avec un pot de confiture entamé, et aucune envie de le gâcher. Je ne suis pas une grande fan du roulé à la confiture, et je n’avais pas de levure pour une brioche. Que me restait-il ? Les pims.

En effet, je ne sais pas si tu connais la Petite Supérette, un site qui reprend les recettes industrielles et les faits en version « maison », mais j’aime beaucoup le principe et j’ai déjà testé plusieurs de leurs recettes, dont les dinosaurus dont je te reparlerai peut-être un jour. Cette fois-ci, j’ai donc tenté les pims : le processus est un peu long, mais ça a exactement le même goût que les vrais !

Si tu veux éviter le gâchis de génoise en découpant les ronds dedans, tu peux faire une sorte de gâteau pims géant (en laissant la génois entière donc), ou bien tu peux faire comme moi : récupérer tous les coins et bords de génoise, les mettre dans une assiette, recouvrir du reste de confiture puis du reste de chocolat et les manger à la petite cuillière avec une amie revenant d’Argentine.

Continue reading “Pims maison” »