Poulet chipotle, frites de patate douce, feta, mangue, avocat et sauce coriandre/jalapenos

Les photos que j’ai prises aux États-Unis ne sont certainement pas les meilleures : très peu de vaisselle – et provenant majoritairement d’un emmaüs local -, une pièce principale aveugle, aucun accessoire, une minuscule table… mais pourtant, si tu aimes les plats épicés – et c’est le cas de L. – ne passe pas à côté de celui-ci : un mélange de poulet épicé, de frites de patate douce, de mangue et d’avocat frais, avec une sauce au jalapenos délicieuse.

En cuisinant, j’ai pu remarquer (avec ce plat et les burritos que nous avons fait par la suite avec les même piment chipotle) que non seulement mon palais, mais aussi ma peau, ne supportaient pas la nourriture épicée. Les deux fois, après avoir coupé les piments, mes mains m’ont brulé pendant toute la soirée (vraiment j’exagère pas), j’ai passé mes deux soirées avec un bol d’eau froide pour tremper mes mains, que je changeais régulèrement, afin que l’inflamation se calme. Si tu es médecin et que tu as une explication à ce phénomène bizarre, n’hésite pas à m’en faire profiter. Sinon, tu peux toujours cuisiner ce plat en espérant ne pas être une faiblarde comme moi.

Continue reading “Poulet chipotle, frites de patate douce, feta, mangue, avocat et sauce coriandre/jalapenos” »

Tarte « roses » de courgette, chèvre et basilic

J’ai voulu tester la tendance 10 ans après tout le monde, comme d’habitude. Résultat : j’ai préféré la version salée à la sucrée, réalisée il y a quelques années. L’association chèvre/courgette est toujours gagnante, et la forme fait son petit effet, en plus franchement c’est pas compliqué à faire.

Le déconfinement s’annonce, mais franchement j’ai l’impression que peu va changer par rapport aux habitudes que nous avons prises : métros restreints, impossibilité de quitter la région pour retrouver nos familles, travail à la maison et surtout frontières fermées. Pas de rayon d’espoir par ici, donc, surtout une grosse déprime.

Continue reading “Tarte « roses » de courgette, chèvre et basilic” »

Crumble poireaux, courgettes et deux saumons

Ca y est, le confinement est devenu insupportable.

Depuis une semaine, nous avons tous passé le cap à la maison : on en peut plus. On a beau s’occuper, faire des jeux, discuter, cuisiner, on a juste atteint cet état de triste déliquescence dont il est difficile de s’extraire, une sorte de mollesse et de déprime générale. Le soir, on se raconte à peine à quel point notre journée était nulle et on s’avachit devant nos assiettes (et en vrai, perso j’ai un peu perdu l’appétit, du coup on cuisine moins aussi) et ensuite on va se coucher pour recommencer la même chose le lendemain.

Ce qui me manque, encore plus que les bars, c’est l’impossibilité de pouvoir se projeter, prévoir, et essayer de construire quoi que ce soit. Ce temps cyclique me tue.

Ceci dit, avant d’atteindre cet état de déprime généralisée, j’ai fait ce crumble aux deux saumons et aux légumes et c’était trop bon. Vu que je m’impose maintenant des régles strictes sur l’achat de viande et de poisson, les deux saumons m’ont coûté un smic, mais ça faisait du bien de changer un peu. Le parmesan va parfaitement avec le mélange et le citron vert relève le tout.

Continue reading “Crumble poireaux, courgettes et deux saumons” »

Pâtisserie confinée : entremet chocolat et gianduja et comment faire de la pâte d’amandes et du gianduja maison

J’ai suivi mon premier live de pâtisserie pendant le confinement. En vrai, j’étais un peu influencée parce que c’était mon pâtissier de beau-père qui le menait, @nicolasgourmand. Et en vrai, c’était beaucoup plus galère que ce que j’imaginais. Entre rattraper mes erreurs en essayant de suivre ce qui se passait, vérifier les mesures et sauver mon mixeur qui avait cramé face au gianduja, c’était intense. Du coup, je te conseille de lire la recette avant de te lancer, pour être au point. Mais à part le côté live, ce n’est pas un dessert trop compliqué, et tu vas pouvoir apprendre à faire de la pâte d’amande (tellement izi) et du gianduja : je t’avais dit qu’on allait apprendre des techniques ici pendant le confinement (la prochaine étape c’est les macarons, je m’entraîne, mais toujours pas satisfaite de la collerette).

Le résultat était délicieux : un gianduja lait feuilleté, un biscuit au chocolat et une ganache au gianduja. Un résultat très peu sucré, un « dessert d’adultes » comme dirait le beau-père en question. Et bien classe.

Continue reading “Pâtisserie confinée : entremet chocolat et gianduja et comment faire de la pâte d’amandes et du gianduja maison” »

Pickles confiné : Tsukemono de concombre

Que faire quand on a du temps (par exemple, en confinement) ? Des pickles/condiments. Plus simple que le kimchi, voilà des pickles japonais à base de concombre.

Ici on a passé une nouvelle étape du confinement : celle où on repeint (je repeins*) la salle de bain, marie-kondoise la cuisine, redécore les fenêtres avec des plantes… j’ai même craqué et ait commandé des trucs sur amazon avec l’argent économisé à force de ne plus aller dans les bars, pour avancer dans tous ces projets de déco. Toi, t’as fait quoi de dingue comme projet de confinement ?

Continue reading “Pickles confiné : Tsukemono de concombre” »

Pâtisserie confinée (avec les premières famboises) : Cake citron framboises

Quand je suis aux États-Unis, je fais toujours de mon mieux pour insufler quelques idées écolos à L. et ses colocs/mes anciens colocs. Je tavais déjà expliqué à quel point j’avais été choquée et dégoutée par le retour en arrière que j’avais vécu là dessus en déménageant aux États-Unis. Si le recyclage coule plus ou moins de source, j’essaie donc de les pousser à ne plus utiliser amazon prime sur une base régulière, d’arrêter d’utiliser du sopalin, de ne pas accepter de sacs en plastiques ainsi que… d’acheter des fruits et des légumes de saison.

La première fois que j’ai dit « On ne va pas acheter des tomates en hiver, ce n’est pas la saison », L. m’a dit : « t’inquiète pas, tu sais aux États-Unis on a des fruits et des légumes tout le temps, pas comme en France. » J’ai eu beaucoup de mal à lui expliquer les bienfaits des suivre les saisons (et pourtant je t’ai déjà dit que je n’étais pas du tout parfaite sur ce sujet), et je n’ai pas pu m’empêcher d’argumenter que la France aussi avait des fruits et légumes pas de saison (ce qui n’était pas particulièrement intéressant dans ce contexte).

Mais enfin, alors que j’étais confinée à New York, j’ai vu les premières framboises de saison, et j’ai pu me lâcher et faire ce gâteau citron framboises trouvé sur Cuisine moi un mouton, pas trop sucré et bien parfumé. Je n’avais pas de pistaches ou de zesteur pour décorer mais si tu en as, n’hésite pas !

Continue reading “Pâtisserie confinée (avec les premières famboises) : Cake citron framboises” »

Jambalaya

Avec en guest star une photo vraiment moche et un plat absolument pas végétarien : le jambalaya, un plat de Louisiane, qui ne contient pas moins de 3 types de viande et des crustacés (ou, comme mon ancien coloc suédois l’a dit « what animals didn’t you kill to make this? ») Une grosse casserole (à l’américaine, soit un gros plat mijoté), complète et vraiment délicieuse !  Je ne suis pas sûre que ma recette est authentique, et j’avais peur de ne pas réussir l’assaisonement, mais mes compagnons de confinement ont adoré.

Changer de confinement et de compagnons de confinement a été très difficile au début, mais retrouver la maison rend forcément les choses plus fluides, et on s’ennuie moins quand on a plein de trucs à faire. Le plus difficile maintenant, c’est d’affronter l’inconnu du déconfinement, du retour au boulot mais surtout, de l’ouverture des frontières. Ne plus pouvoir voyager normalement est quasiment impensable de nos jours, et cela rend la situation extrèmement stressante.

On a plus qu’à prendre notre mal en patience.

Continue reading “Jambalaya” »

Pâtisserie confinée (avec mon ancien coloc suédois) : gâteau taiwannais extrèmement moelleux et léger

Alors que j’étais en confinement à New York, mon ex-coloc suédois – connu pour ses fameuses recettes n’ayant ni queue ni tête, si tu me suis sur instagram (ex : refried beans dans leur conserve, avec du sour cream et des doritos écrasés) – a décidé de faire un gâteau. Je ne pouvais pas rater ça.

Il avait trouvé une recette de gâteau taïwannais se cuisant au bain marie, et malgré quelques cafouillages que nous avons rattrapé ensemble (dont 6 jaunes d’oeufs avec lesquels j’ai bidouillé un gâteau aux amandes un peu dense), le gâteau final était incroyable. Hyper moelleux, très léger à la dégustation, le seul point négatif étant qu’il nécessite une cuisson au bain marie, ce qui est limite chiant.

Bref, contre toute attente, bravo à ce cher suédois.

Continue reading “Pâtisserie confinée (avec mon ancien coloc suédois) : gâteau taiwannais extrèmement moelleux et léger” »

Pâtisserie confinée : Cheesecake framboises, chocolat et pistaches

Le retour de la pâtisserie confinée avec une de mes recettes préférées : le cheesecake, ici dans une version un peu plus fancy (trouvée par ici), avec une base qui n’est pas très sucrée, tout comme le cheesecake, ce qui donne un ensemble très frais ! Tu l’as peut-être vu sur instagram il y a quelques semaines, mais je n’ai pas pu la publier parce que… mon appareil photo était resté dans ma valise qui était restée à New York.

Car oui, je viens de rentrer en France ! Il était compliqué de trouver un avion, et finalement ledit avion a oublié ma valise à l’aéroport, mais je suis de retour à Paris : j’ai l’impression de vivre un deuxième confinement, très différent du premier, avec moins de réflexions, de travail et de cuisine, et plus de bricolage, de lecture et de sport. J’ai hâte, comme tout le monde, que ce soit fini, que les frontières ouvrent et qu’on puisse réimaginer notre vie normalement, mais il faut prendre notre mal en patience (ce qui n’est clairement pas ma spécialité).

Continue reading “Pâtisserie confinée : Cheesecake framboises, chocolat et pistaches” »

Soupe de wontons super facile

La soupe de wontons la plus facile mais la plus stylée du monde : des raviolis surgelés, du bouillon en brique, et tu as l’air stylée pour ton dîner de confinement dans les m2 carrés que tu partages comme tu peux H24 avec ton crush/coloc/partenaire/membre de la famille/chat (comment ça le confinement me rend irascible ?) Pour le bouillon, tu peux utiliser une autre sorte selon que tu as chez toi, et tu peux remplacer les raviolis par des nouilles de riz, des udons… Éclate toi.

Rester enfermée était vraiment très compliqué pour moi au début, j’avais du mal à gérer cette frustration par rapport à tous ces plans et ces idées annulées, et face à ce temps vide inutilisable, en tous cas pas comme je le voudrais. Mais maintenant, on trouve une routine (comme quoi), notre nouveau « bar » préféré est la laverie (on amène toujours quelques bières avec notre linge : en attendant que la machine finisse de tourner, on a presque l’impression d’une sortie), on fait le tour de netflix, j’écris des recettes, j’essaie de comprendre comment fonctionnent les SEO, j’utilise L. et ses colocs comme modèles vivants pour dessiner… Comme quoi, on finit toujours par trouver de la normalité dans l’anormalité.

Continue reading “Soupe de wontons super facile” »