cake

Banana bread au dulce de leche

Pendant mes vacances en Bretagne, j’ai pu profiter du fait que A. avait ramené un pot de dulce de leche d’Argentine ; comme j’avais déjà fait des alfajores de maicena et que de toute façon la cuisine familiale bretonne n’était pas assez équipée pour des biscuits, je me suis lancée dans un banana bread marbré au dulce de leche avec quelques pépites de chocolat noir… Deux histoires marrantes à propos de ce banana bread (enfin marrantes, je m’avance peut-être un peu) :

La première fois que j’ai tenté un banana bread, il y a quelques années de cela, bien avant le blog, Petit Frère N°1 était devenu extatique. Il avait déclaré que c’était la meilleure recette que j’avais jamais faite (depuis, je me suis un peu améliorée quand même) et en avait dévoré une bonne partie. Alors quand j’ai retenté l’expérience, il y a un an et demi, il était là, prêt à avaler l’imprudent gâteau séance tenante. Manque de pot, en regardant s’il était cuit, j’ai tiré la grille du four trop brusquement et il s’est écrabouillé au fond du four. En panique, Petit Frère N°1 et moi nous sommes jetés dessus ; j’étais désespérée, mais il a tout simplement ramassé la bouillie à la cuillère, l’a remis dans le moule et a relancé la cuisson. Ni vu ni connu. J’étais convaincue par son idée de génie qui m’évitait de jeter le gâteau, mais en fait c’était franchement pas terrible, pas seulement à cause de cette étrange double cuisson mais car la texture était trop molle, pas assez aérée.

Alors quand j’ai voulu retenter un banana bread, avec le fameux dulce de leche de A., j’ai essayé une autre recette. Mais vu le dépouillement de la cuisine, on s’est arrangés : on a bidouillé les quantités en diminuant drastiquement le sucre, viré le buttermilk parce qu’on en avait pas, adapté à ce qu’on avait sous la main, et puis on se dit qu’on s’en souviendrait. GROSSIÈRE ERREUR. Au moment de commencer cet article, j’ai dû appeler A. en urgence pour savoir s’il avait toujours les captures d’écran qu’il avait fait de la recette de base, et s’il se souvenait si on avait eu assez de farine ou si on avait juste compensé avec des bananes, si on avait mis assez de lait ou si j’en avait rajouté pour le fun… Bref, heureusement qu’il était là, et que j’ai pu reconstituer cette délicieuse recette, UNE TUERIE ! Le banana bread est juste assez aéré et juste assez sucré, les becs sucrés peuvent rajouter le reste de dulce de leche, et les autres le manger comme ça, ou griller une tranche au grille-pain et laisser fondre un peu de beurre salé dessus… Il a disparu aussitôt et a été validé par la communauté de testeurs. Si tu veux supprimer le dulce de leche, tu peux rajouter un peu de sucre dans la pâte, si tu veux le remplacer par du Nutella, tu peux supprimer les pépites de chocolat…

Continue reading “Banana bread au dulce de leche” »

Quatre-quart au sarrasin et au chocolat

Si tu as essayé de te connecter au blog dimanche dernier, tu as dû être rempli d’effroi, et pour cause : il était hors ligne pour cause de piratage. Heureusement, j’ai un ami qui bosse chez OVH, mon hébergeur, je l’ai appelé en larmes (j’exagère à peine), et il a passé l’après-midi à me sauver la vie (enfin celle du blog). Il a ma reconnaissance éternelle (et des gâteaux à volonté). Merci encore.

Sinon, comme tu l’as probablement compris dans mon blablatage de vie, j’ai signé pour une septième année d’études, soit un deuxième master 2 (never give up), et j’ai eu la joie de découvrir la fac pour la première fois de ma vie, après la prépa et Sciences po ! On va pas se mentir, c’est globalement pareil, surtout quand on est 20 dans la promo. Mais qui dit nouvelle fac dit nouvelles personnes… J’aime bien partir sur des bonnes bases (sisi) et notre premier cours était annulé, donc j’avais le temps de leur faire un gâteau. Une occasion également de tenter de finir ce pot de farine de sarrasin ouvert depuis 10 ans, grâce à la recette de Clothilde ! J’avais déjà testé le sarrasin pour remplacer entièrement la farine normale dans une tarte, et franchement, j’avais été déçue (c’est pour ça que tu ne l’as pas vue passer), le sarrasin dominait trop… Mais ici, avec le chocolat et la vergeoise (ma touche perso), pas du tout ! Cela apporte un côté rustique et automnal tout à fait bienvenu ! Et puis mes nouveaux collègues ont adoré, donc tout va bien de ce côté là. Continue reading “Quatre-quart au sarrasin et au chocolat” »

Cake pistaches framboises absolument délicieux

DSCF4022

DSCF4025

À mon anniversaire, je fais toujours la même chose : des pistaches et des framboises. Mon parfum préféré, en fait. L’année dernière, je m’étais lâchée sur un gâteau à la Michalak avec un sablé breton, un moelleux pistaches, une couche de framboises et de gelée de framboises et une chantilly pistaches… C’était ouf. Mais je suis une éternelle insatisfaite, donc là j’ai fait autre chose de beaucoup plus simple, et très franchement, de tout aussi bon, que j’ai récupéré sur le blog de l’Ornithorynque. Et puis j’ai quand même pimpé le tout avec un glaçage et des pistaches enrobées dans du sucre glace.

Petit frère n°2 et moi avons prix 4 parts chacun (non, ce n’était pas une bonne idée) et mon père 2, ce qui est à noter. Il a même voulu garder ce qui restait, c’est dire ! Pas trop sucré, parfumé, moelleux aux extrémités, fondant au centre, parfait. J’hésite encore à le refaire pour la version de mon anniversaire entre amis ou à tester autre chose…

Continue reading “Cake pistaches framboises absolument délicieux” »

Le plus parfait des cakes salé (version chorizo poivrons & ses variations)

DSCF4787

Je n’ai jamais trop aimé les cakes salés. Souvent, je les trouve trop denses, un peu étouffe-chrétien, et je n’y pense pas forcément spontanément. Mais cet été, j’ai quand même essayé d’en faire plusieurs fois, sauf que toutes les recettes soit disant « parfaites » étaient tout ce que je n’aime pas. Or, deux fois de suite, chez des amis, j’ai goûté des supers bons cakes qui m’ont fait complètement craquer mon slip les boutons de mon pantalon. Et ils m’ont tous les deux donné la même recette de base : le cake marmiton.

Ok.

J’ai testé donc, en reprenant une version que j’avais adoré : chorizo poivrons (ce ne sont pas mes parfums préférés de base mais cuits comme ça dans un cake c’est un régal). Et en vrai ce cake est vraiment délicieux, ça marche à tous les coups. Je l’ai fait pour une vente de gâteaux pour le théâtre, avec mon brownie chocolat noir – chocolat au lait praliné noisettes, et il a eu pas mal de succès. Je ne suis pas hyper modeste donc je te mets un des commentaires que j’ai eu (Merci beaucoup C. (Et T. aussi, qui m’a envoyé un message pour le brownie, vous êtes trop choux))

sans-titre-1-2Du coup vazi lance toi les yeux fermés.

Continue reading “Le plus parfait des cakes salé (version chorizo poivrons & ses variations)” »

Cake fondant au chocolat et amandes avec des poires pochées entières…

DSCF8692DSCF8695

Si longtemps depuis le dernier article ! Bah oui, j’étais au Japon et en Corée tavu, c’était fort bien, j’ai beaucoup bien mangé et d’ailleurs je te ferai peut être quelques recettes piochées là bas… Le rythme de publication pendant ces vacances risque d’être chaotique mais je vais essayer de publier le plus souvent possible quand même !

Ce gâteau m’a d’abord tapé dans l’oeil visuellement. Des poires entières, pochées, dans un cake au chocolat et aux amandes encore un peu coulant… Le mélange gagnant de ces tartelettes. Et c’était délicieux. Mes chers testeurs fraternels ont bien aimé, mais l’ont trouvé un peu sucré, perso je le trouvais parfait !

Sinon, pour le racontage de vie, je l’ai fait pour aller dîner au domicile paternel, sur la demande de mon père. Il se trouve que c’était censé être mon gâteau d’anniversaire, sauf que… mon anniversaire était trois semaines après. Merci papa.

Continue reading “Cake fondant au chocolat et amandes avec des poires pochées entières…” »