Confort food

Deux gâteaux d’anniversaire : une tartiflette et un fondant au chocolat


On a envie de dire Kamoulox mais même pas. Pour l’anniversaire de P., j’ai organisé la soirée, réservé le bar, acheté le cadeau, et ÉVIDEMMENT j’ai fait le gâteau. Mais pas n’importe quel gâteau : un gâteau au chocolat, parce que les gens sont classiques et pas drôles, et une tartiflette. Les plats préférés de P. étant la tartiflette et les pâtes à la carbonara (le cliché du mec de base), c’était plus facile de plonger des bougies dans la tartiflette. La soirée fut un succès. On a fini le gâteau en raclant le moule avec les doigts.

Du coup je te mets la recette de la tartiflette, classique mais on me l’a demandé pendant la soirée, et celle de ce délicieux fondant, refait depuis, là aussi classique mais délicieux, bien coulant au milieu, difficile à manger dans la situation où nous étions mais tellement bon !

Continue reading “Deux gâteaux d’anniversaire : une tartiflette et un fondant au chocolat” »

La parfaite recette de Mac’n’cheese

Comme tu le sais peut-être, je suis allée en vacances à New York l’année dernière, j’ai pris approximativement 40kg (approximativement).

Comme tu le sais peut-être, je viens d’avoir une bourse pour y retourner… pour 6 mois, en tant que stagiaire et étudiante à NYU (Oui, comme Dan dans Gossip Girl). Comment fêter cela autrement qu’avec un plat américain ?

À New York, comme lors de tous mes voyages, j’avais ma To Eat List. Mieux qu’une To Do List, c’est ma liste de toutes les choses que je veux tester dans le pays ; dedans, des cookies de Levain Bakery, des burgers, des sandwichs au pastrami, des donuts, des ice-cream sandwichs, des pizzas… et du Mac’n’cheese. Avec T., on avait commencé par la fameuse boîte bleue Kraft, qui fut une abomination. Et puis, après un cocktail hors de prix à Brooklyn avec vue sur la skyline (dézopasdézo), on avait fini dans un dinner craignos à souhait, à dévorer des Mac’n’cheese et des onions rings. Un délice calorique, avec une béchamel ultra crémeuse et plein de fromage.

Depuis, j’essaie de trouver LA recette. J’avais publié une version avec de la bière par ici mais je l’ai supprimée, parce que franchement, depuis que j’ai trouvé la recette miracle par ici, je ne jure que par celle-ci, et j’en ai testé des versions ! J’ai mangé ces Mac’n’cheese avec T. -évidemment-, on a pris les trois parts et on a fini la béchamel et le fromage. Voilà.

Continue reading “La parfaite recette de Mac’n’cheese” »

Le lundi de février des soupes : du réconfort à la louche (de soupe) (tu l’as ?)

L’hiver, très froid à Paris (on critique le Nord mais en fait…), se finit doucement. Comme chaque hiver, il a été accompagné de moult moult soupes ; je t’ai déjà parlé de mes difficultés à obtenir des bonnes soupes, d’où ces articles pour donner des associations réussies, afin de t’aider si tu es aussi paumé que moi (je suis comme ça, de rien). Eh bien je suis fière de t’annoncer que je me suis carrément améliorée, et que mes soupes sont de plus en plus réussie ! J’en fais même quand j’ai des invités ou que j’amène à manger chez quelqu’un, c’est dire… Voilà donc les bonnes recettes de février.

Soupe thaï aux lentilles corail et à la patate douce

Mon chouchou absolu de cet hiver. Une soupe super douce, un peu piquante, bien assaisonnée. Un peu la version soupe du dahl… Avec le citron vert pour servir, c’est un délice.

Edit : je l’ai faite à mon père, il a adoré ; il n’en revenait pas, à croire qu’il n’a pas confiance en mes capacités culinaires…

  • 2 c à c de pâte de curry (rouge, verte ou jaune… tout dépend de à quel point tu aimes le piquant)
  • 200 g de lentilles corail
  • 3 carottes
  • 1 patate douce
  • 1 oignon
  • 1 bouillon cube (ou du bouillon maison)
  • 200 ml de lait coco
  • Sel, poivre, curry, curcuma, paprika, gingembre, cumin
  • Coriandre et jus de citron vert pour servir
  • Dans les soupes j’aime bien ajouter les légumes qu’on ne sait pas comment utiliser : le « tronc » du brocolis en morceaux, les feuilles de chou-fleur, les carottes trop molles, les fanes de radis… ça rajoute de la verdure et permet d’utiliser les trucs qu’on en sait pas trop utiliser, et puis souvent, ça épaissit la soupe sans en changer le goût.

Éplucher et émincer l’oignon. Le faire revenir dans un peu d’huile d’olive dans une grande cocotte. Une fois l’oignon transparent, ajouter la patate douce épluchée et coupée en morceaux, les lentilles, les carottes épluchées et coupées en rondelles, la pâte de curry, le bouillon cube, le curry, curcuma, paprika, gingembre, cumin et le lait coco. Et puis les légumes « bonus » si tu en as. Oui, tout d’un coup. Izi les soupes. Si le lait coco ne recouvre pas tout (et c’est probablement le cas), ajouter de l’eau pour couvrir les légumes.

Couvrir la casserole et laisser mijoter 20-30 min, en remuant de temps en temps, et en ajoutant de l’eau si nécessaire.

Mixer. Goûter et rectifier l’assaisonnement si nécessaire. Servir avec de la coriandre hachée et du jus de citron vert.

Soupe d’Ottolenghi au potimarron, orange, safran et graines caramélisées

Je pense que maintenant, pour les recettes d’Ottolenghi, je ne vais rien ajouter d’autre que : Ottolenghi = perfection. C’est toujours des recettes pas trop compliquées, avec un twist qui fait toute la différence et en fait une cuisine hyper parfumée.

  • 1 potimarron
  • 1 gros oignon
  • Zestes d’1 orange bio
  • 2 carottes
  • 1 capsule de pistils de safran (ça se trouve en supermarché sous forme de capsule, c’est un peu cher mais personnellement j’en utilise assez peu donc folie raisonnable je trouve)
  • 1 bouillon cube

Pour les graines :

  • 1 poignée de graines de courge et de tournesol. Personnellement, je n’avais que du tournesol.
  • 1 c à s de sirop d’érable (ou de sirop d’agave si tu es vegan)
  • 1 c à c d’huile d’olive.
  • 1 c à c de sucre roux
  • Sel, poivre

Commencer par la soupe : Enlever les extrémités et les pépins de la courge avant de la couper en morceaux. Éplucher et émincer l’oignon, éplucher et couper les carottes en rondelles. Dans une grande casserole, faire revenir l’oignon avec un peu d’huile olive. Une fois qu’il est devenu transparent, ajouter de l’eau, le bouillon cube, le potimarron, le safran et les carottes. Laisser cuire 25 min, puis ajouter les zestes, et laisser 5 min de plus jusqu’à ce que les légumes soient fondants. Mixer.

Pendant ce temps là, préparer les graines : préchauffer le four à 180°c. Mélanger tous les ingrédients à part les graines dans un bol, et y ajouter les graines. Le tout fait une mixture collante, qu’il va falloir étaler au mieux sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé. Enfourner pour 10 min, puis retirer la feuille de la plaque pour laisser refroidir : les graines caramélisées vont durcir, et on va pouvoir hacher grossièrement.

Servir la soupe avec les graines à disposition.

Soupe de carottes au tahini et aux pois-chiches grillés

J’adore les carottes. Je pense que je t’en parle tout le temps, d’ailleurs je ne les marque jamais sur ma liste de courses vu que de toute façon j’en achète à chaque fois. Sauf qu’à force de remettre des nouvelles carottes dans le bac, il y en a toujours qui restent au fond et qui deviennent vieilles et molles… Mais pas besoin de les jeter ! Comme les troncs de brocolis ou les feuilles de chou-fleur (ici j’ai d’ailleurs ajouté un reste de brocolis), il suffit d’en faire une soupe ! En ajoutant une bonne cuillère de tahini, et des pois-chiches grillés pour le côté croquant (c’est facultatif of course), plein de protéines et une soupe originale alors qu’en vrai c’est les restes du frigo.

Éplucher et émincer 1 oignon, éplucher et couper 5-6 carottes en rondelles. Dans une grande casserole, faire revenir l’oignon avec un peu d’huile olive. Une fois qu’il est devenu transparent, ajouter de l’eau, 1 bouillon cube, un peu de cumin et de jus de citron et les carottes. Laisser cuire 20 min, puis ajouter 1 grosse c à s de tahini. Laisser cuire 5min de plus, mixer et rajoutant de l’eau si nécessaire. Servir avec des pois-chiches grillés aux herbes, qui peuvent se faire pendant que la soupe cuit !

Bon ap’ !

Scones salés butternut et noix de pécan

À Paris, avec l’impressionnante crue de la Seine et la pluie qui tombe (quasi) sans discontinuer, le temps n’est pas folichon. Autant dire qu’on garde les chaussettes pilou-pilou et qu’on range les petites robes, à mon grand désespoir (ceci dit vu l’été 2017 caniculaire, je suis pas sûre qu’il faille se réjouir de l’été parisien…). Du coup, au lieu de finir en terrasse ou sur les quais, on reste chez soi à se réchauffer (et à travailler pour moi) et rien de mieux pour ça que la soupe, plat doudou d’hiver par excellence. Et que manger avec de la soupe ? Des scones.

Cela faisait longtemps pourtant que je n’avais pas mangé de scones… Mais lorsque j’ai trouvé cette super recette chez Clea, un peu sucrée, même si ce sont avant tout des scones salés, à base de courge et de farine d’épeautre. Ça donne un petit pain délicieux à tremper dans une soupe, à la courge évidemment. Continue reading “Scones salés butternut et noix de pécan” »

Purée de patates douces, kale et oignons caramélisés

Récemment, on m’a fait la remarque que je ne faisais que des recettes « lourdes » sur mon blog. J’ai été ultra vexée (eh oui je suis comme ça. Non).

Certes, je fais des recettes de pâtes, de gratins et pas mal de desserts, mais aussi beaucoup de salades, de soupes, de purées etc, et cela a beau être des recettes réconfortantes et nourrissantes, elles ne sont pas lourdes du tout ! Y’a même une catégorie exprès par là. Illustration en action : cette recette de purée, qui n’est pas à base de patate mais de patate douce (c’est plus sucré au goût mais plus léger en fait ! Y’a une raison pour laquelle les foodies d’instagram adorent ça), avec du chou kale qui est ultra bon pour la santé (et cher aussi). Et pourtant, c’est de la confort food à l’état pur.

Continue reading “Purée de patates douces, kale et oignons caramélisés” »

Lasagnes « à la japonaise » au saumon teriyaki, shiitakés, aubergines, nori…

Tant de temps s’est écoulé depuis mon dernier post ! J’ai été submergée par mes travaux à rendre, ma remise de diplôme, les préparatifs de Noël, et je n’ai pas eu le temps d’écrire d’article (enfin je prépare un peu le best of en vrai…)… Mais j’ai cuisiné, et des trucs super bons ! Cet article sera donc le dernier avant Noël, j’en profite pour te souhaiter JOYEUX NOËL. J’aurais pu faire une recette de Noël mais je ne suis pas organisée à ce point là…

Dans mon dernier challenge vide-placard -enfin fini !- il y avait… un énorme paquet de lasagnes à peine entamé. Pour le finir, j’ai donc commencé par refaire des photos des lasagnes butternut ricotta mozarella, puis j’ai fait divers tests, et finalement, cette recette de lasagnes japonisantes. Comme ça, dans la foulée j’ai pu finir le nori et la sauce teriyaki -qui approchait beaucoup trop de la date de péremption voire qui l’avait dépassée mais j’aime pas jeter.

Du coup, je me suis attaquée à la cuisine fusion. Ou, comme j’aime l’appeler, la cuisine n’importe tout et quoi.

Ce sont donc des lasagnes un peu longues, que j’ai trouvé par ici, avec plusieurs préparations à faire, mais l’ensemble est vraiment cool, ça donne un plat réconfortant avec le petit goût japonais…

Continue reading “Lasagnes « à la japonaise » au saumon teriyaki, shiitakés, aubergines, nori…” »

Risotto aux épinards et chèvre

Rien de mieux pour le cocooning d’hiver qu’un bon petit risotto bien gras et bien collant. En ce moment, je me gave de ce genre de plats réconfortants, histoire de me donner le courage de me remettre au boulot, scolaire, en rentrant du vrai boulot… Le temps de cuisiner devient ma « pause » qui me vide l’esprit, donc finalement, le fait que le risotto prenne trois heures à faire n’est pas si chiant que ça. Cette fois-ci, je te propose une variante assez classique, mais délicieuse avec un peu de citron et du chèvre frais… Tu peux aussi ajouter du basilic, ou des petits pois au printemps.

Continue reading “Risotto aux épinards et chèvre” »

Hachis parmentier de potimarron

La folie des courges est toujours bien présente. On pourrait croire qu’on se lasse de ne manger que de la butternut, du potiron, du pâtisson, de la courge spaghetti ou du potimarron mais non. On ne se lasse jamais du potimarron. Notamment parce que c’est l’une de seules courges dont on peut manger la peau, ce qui est un avantage non négligeable. Du coup, dans ma passion courges, je reprends des plats classicos-français mais avec de la courge, et pour une fois, avec de la viande ! N’en déplaise à une certaine personne qui me reproche de ne pas faire assez de « bonne cuisine française bien tradi avec de la crème et de la viande ». Bah la voilà ta viande. Mais en vrai pour une version végé, remplace la viande par des lentilles cuites avec des oignons, des champignons et des épices… Une tuerie. Tu peux aussi rajouter de la patate douce ou des carottes avec le potimarron !

Continue reading “Hachis parmentier de potimarron” »

Courge au four farcie aux épinards, oignons et lardons

J’ai eu l’occasion de tester ce plat pour… une soirée couture. Et oui, soirée femmes des années 50, j’ai appris à deux de mes amies à coudre un bouton… tout est dit. Du coup, on a profité de l’excuse, comme toujours, pour bien manger (et notamment une délicieuse burrata avec du vinaigre balsamique). Finalement, on avait déjà trop mangé au moment ou c’était prêt, du coup je l’ai mangé dans mes tupperwares les jours qui ont suivi.

La recette ressemble un peu à mes potimarrons farcis aux céréales, mais en plus doudou. Genre un plat bien chaud, crémeux et réconfortant. C’est pas non plus hyper fatos parce que j’ai utilisé du yaourt et pas du fromage ou de la crème, mais prendre du gras pour affronter l’hiver est un but noble, donc fais ce que tu veux. La farce est bien sûr ultra variable : tu peux rajouter du fromage (roquefort, ricotta, mozzarella, chèvre…), des noix, enlever les lardons, rajouter d’autres légumes (avec des champignons ça doit être parfait)…

J’en profite pour créer l’onglet confort food, qui va bientôt s’enrichir de moult recettes…

Continue reading “Courge au four farcie aux épinards, oignons et lardons” »

Riz sauté au kimchi

DSCF3947

Lorsque j’ai invité ma chère collègue au nom de fleur à venir manger (celle là même pour qui j’avais fait le fondant chocolat caramel beurre salé), j’ai voulu vérifier d’abord qu’elle aimait bien le kimchi, histoire de ne pas avoir de mauvaise surprise. En effet, tout le monde n’aime pas ce chou pimenté fermenté coréen, même si personnellement je ne jure que par ça. Elle m’a répondu qu’elle adorait. Formidable, je savais ce que j’allais lui faire à manger : je venais de finir mon kimchi maison, qui malheureusement n’est pas encore au point (raison pour laquelle je ne t’en ai pas parlé) mais tout de même délicieux. J’allais faire un riz sauté au kimchi, avec un œuf pour les protéines. Un plat complet super facile et rapide (on devait aller au théâtre juste après mais on a raté la séance, m’enfin c’est une autre mésaventure), en plus d’être très bon pour la santé (merci le kimchi) !

Il s’est avéré qu’elle n’avait en fait jamais goûté de kimchi. Heureusement, elle a aimé quand même.

Continue reading “Riz sauté au kimchi” »