ail des ours

Tempura de fleurs d’ail des ours

J’ai bien profité des longs week-end de mai, en rentrant quasiment à chaque fois à Lille, pour le plaisir de travailler au soleil dans le jardin de mes parents, avec un bon café et le chat qui dort à côté de moi, de faire des barbecues avec moult viandes, salades, cheesecakes, bières et copains, de jouer au molkky et aux cartes dans les parcs… Bref, de retrouver mon chez moi.

Un autre avantage d’être à Lille, c’est de pouvoir récolter la production massive d’ail des ours du jardin de mes parents (ainsi que du romarin et du pavot, je t’en reparlerai plus tard) ; j’ai profité de la profusion de testeurs ce week-end là pour me lancer dans des tempuras de fleurs d’ail des ours et des gnocchis à l’ail des ours. J’ai passé des heures à façonner, cuire et faire sauter chaque gnocchi, dans l’idée d’en faire un gratin le soir chez Marron, mon ex-coloc. Finalement, on s’est retrouvés au parc avant avec un groupe d’amis, et 5h plus tard, on était toujours là et on avait super faim. Boire ou manger, le dilemme était ardu ; il y avait toute cette nourriture chez mes parents, mais on ne pouvait pas y rester… Prise de décision : on va chez Y., je pars avant en vélo, je passe chercher les gnocchis et les tempuras, les autres vont acheter à boire et on finira de les préparer chez lui. J’ai donc dû improviser le fameux gratin de gnocchis dans un plat à tarte, avec un reste de fromage et un tout petit pot de sauce tomate, et évidemment, sans aucun appareil photo. Ce plat restera donc absent de ces pages, à mon grand désespoir parce que c’était délicieux et qu’on a tout dévoré, à 10 avec 4 pauvres fourchettes.

Quant aux tempuras (après tout c’est le sujet de cet article), on les a mangées à l’apéro, et c’était super bon, en plus d’étonner tout le monde. Rien de très difficile, il faut juste une toute petite casserole si on ne veut pas utiliser trop d’huile dans la friture, et surtout les manger chaudes, avec une petite sauce type sauce au yaourt avec un peu d’ail.

Continue reading “Tempura de fleurs d’ail des ours” »

Jingalov hats

Si tu suis le blog depuis longtemps, tu as peut-être remarqué que ces galettes sont en fait très vieilles, car elles datent du premier mois du blog ! J’adore cette recette, qui était d’ailleurs dans mon Best of 2015, et je trouvais ça dommage qu’elle ne soit pas plus en avant, d’autant que les photos ne lui rendaient pas du tout hommage. Du coup, j’ai profité d’avoir mes acolytes de prépa qui venaient manger pour les refaire avec de l’ail des ours du jardin de mes parents : un délice !

L’histoire de ces galettes, c’est l’histoire d’un ratage complet : avec mon testeur préféré de l’époque, on avait prévu de se faire un pique nique au bord du rio. On achète tout, on prépare les salades et moi je jette mon dévolu sur ces petites galettes fourrées aux herbes. Évidemment, il a fait super moche et on a fini par manger à l’intérieur. Heureusement, ces jingalov hats étaient là pour nous remonter le moral : de délicieux galettes assez légères, farcies d’herbes, avec une noisette de beurre fondant…

Continue reading “Jingalov hats” »

Truite en papillote à l’ail des ours

DSCF3573

Avec la rhubarbe arrive l’ail des ours… l’année dernière, je m’étais jetée sur l’occasion de faire des muffins et du pesto, mais là le manque de mixeur dans mon nouvel appartement est franchement handicapant… Tant pis pour le cake salé.dont je rêvais. J’ai parcouru l’internet mondial en quête d’idées, et je me suis rendue compte qu’il y avait très peu de poisson sur ce blog… Pourtant j’adore ça, mon père en mange à presque tous les repas, mais je n’y pense pas spontanément. Il faut aussi dire qu’à part congelé, le prix est souvent prohibitif (tout comme la viande d’ailleurs). C’est pas grave, aller, on fait péter le porte monnaie, et on achète de la truite même pas congelée. En papillote au four, c’est plus simple, on ne mixe pas la sauce c’est pas grave… Et c’est super bon ! J’aurais pu congeler le reste d’ail des ours mais je m’en suis servie pour faire une salade assez basique pour accompagner : bah oui, cela peut s’utiliser comme de la salade verte !

Au vu de la date de publication de cet article, j’en profite pour faire ma minute « je suis étudiante à Sciences Po » : S’il te plaît va voter. Vraiment. Et quitte à faire ma minute engagée, autant aller jusqu’au bout : pas pour Marine. Stp.

Continue reading “Truite en papillote à l’ail des ours” »

Pesto à l’ail des ours

DSCF8512DSCF8515

Peu de publications en ce moment, je bosse dur sur le Grand O et la soutenance, maintenant le mémoire bouclé, et aprés je partirai beaucoup en vacances, donc cela ne va pas augmenter beaucoup… Et oui, cet été je fais Japon/Corée, Togo/Bénin/Burkina Faso, Bordeaux et Bretagne, aprés tout, ce sera probablement mon dernier été avant le terrible spectre de la vie active…

Du coup, aprés mes muffins à l’ail des ours, ayant acheté l’indispensable mixeur, j’ai pu partir sur le pesto à l’ail des ours. Les pâtes au pesto, c’est le plat incontournable des soirées boulot déprime, ça remonte le moral, c’est rapide et ça tient au corps. Je fais souvent mes pestos maison parce que ça permet de tester plein de variantes cheloues, avec un mixeur c’est super rapide ! En plus c’est parfait en fond de tarte !

Continue reading “Pesto à l’ail des ours” »

Muffins à l’ail des ours

DSCF8505

Lors de ma visite rituelle chez ma mère, j’ai eu l’agréable surprise de découvrir que de l’ail des ours poussait dans le jardin. L’ail des ours, tu sais, ce truc qui ne pousse que pendant une brève période de temps, qui coûte une fortune, qui ressemble à des fleurs normales mais dont les feuilles se mangent, un peu comme de la salade mais avec un arrière goût d’ail. Il me faisait envie depuis un bon moment sur la blogosphère, donc j’ai cueilli une bonne dose, dans l’idée de faire du pesto en rentrant à la maison…

Sauf que j’avais cassé mon mixeur / batteur sur le gâteau à étages de pacs. Bon. En attendant d’en trouver un sur le bon coin (c’est fait depuis), j’ai dû trouver une autre idée, et je me suis rabattue sur ces petits muffins, trouvés chez Piment Oiseau, qui étaient vraiment très bons, aérés, pas trop denses, aussi bons chauds que froids, bref, enfin une bonne recette de base de muffins.

Sinon, pour l’anecdote, chez ma mère, ça pousse prés du muguet, qui évidemment est hautement toxique. Inutile de dire qu’elle a failli empoisonner toute la famille…

Continue reading “Muffins à l’ail des ours” »