Relativement sain (enfin j’essaie)

Cannellonis d’aubergine à la ricotta et aux noix

L’autre jour, L. m’a demandé des conseils pour faire à manger. Comme tu peux t’en douter, on me pose régulièrement ce genre de questions (c’est valable aussi pour les livres… « Qu’est ce que je peux offrir à ma nièce de dix ans ? » il y a une heure, typiquement) : « j’ai une butternut, j’en fais quoi ? » « t’as pas des recettes faciles pour ce soir ? » « Un gâteau au chocolat pour l’anniv de ma copine ? ». À tous ceux là, je répond de regarder sur le blog : le nuage d’ingrédients, l’index ou la recherche servent à ça. Mais comme j’aime bien parler nourriture, je pars tout de suite dans l’argumentation. Du coup, avec L. (rien à voir avec le livre de Delphine de Vigan, D’après une histoire vraie, dont je déconseille très forcément le film, complètement raté, un vrai désastre), on a discuté pendant un moment de pizzas, de cookies, et on a fini par parler de ricotta, et de comment l’utiliser dans des recettes pas trop lourdes…

Voilà donc la conclusion de cette discussion. Des cannellonis où la pâte est remplacée par de l’aubergine, légume qui va d’ailleurs très bien de base avec la sauce tomate et le parmesan. C’est ultra rapide, facile, pas lourd du tout, et délicieux !

Edit : j’ai fait une version en fourrant ces fameux cannellonis d’aubergine au pesto et à la feta, c’était également délicieux !

Continue reading “Cannellonis d’aubergine à la ricotta et aux noix” »

Les lundis soupes izi : Les soupes de novembre

Et voilà pour les lundis izi, un nouvel article de soupes d’automne, bien réconfortantes et doudou. Bon ap’ !

Soupe potimarron, lait coco et saumon fumé

Celle là, c’est la soupe craquage de slip. Genre c’est le début du mois, t’es en mode « ma question préférée » et tu décides que tu vas acheter DU SAUMON FUMÉ (pas bio ni sauvage, faut pas exagérer. Pouce vert stp, te fais pas du mal). Après en avoir dévoré une partie direct en rentrant chez toi (pas dans le rayon non plus, on est pas des bêtes), tu vas vouloir mettre à profit ce bel achat complètement foufou autrement que dans des pâtes à la barbare. J’ai ce qu’il te faut : une soupe un peu sur le modèle de ma soupe potiron coco curry, avec cette fois ci du potimarron (et son petit goût de châtaigne), du lait coco ET TON SAUMON. Et puis un peu de paprika.

Bonus : recette utilisable pour pécho, ou pour des repas de type Noël ou Nouvel An (je te ferais un article 15 idées recettes pour les fêtes de fin d’année, tkt).

Pour deux personnes, ouvrir et évider un potimarron, couper la moitié en petits cubes (ou un entier s’il est petit) (et pas besoin d’enlever la peau). Le mettre à cuire dans une casserole avec 400ml de lait coco, un peu d’eau pour compléter et un bouillon cube. Laisser mijoter jusqu’à ce que la courge doit bien cuite, en rajoutant de l’eau si nécessaire. Mixer. Saupoudrer de paprika et servir avec des chutes de saumon fumé.

Soupe de potimarron & tomates

Ouvrir 1 potimarron et en enlever les grains, ainsi que les parties de la peau abimée. Le découper en morceaux et le mettre à bouillir dans de l’eau avec un bouillon cube (ou du bouillon maison, si tu insistes). Une fois que le potimarron est bien cuit, ajouter deux tomates en morceaux et 1 c à c de concentré de tomates. Ajouter un peu de piment et mixer. Servir avec quelques noix.

Soupe des pois-cassés aux lardons

J’avais dégustée dans un resto à Amsterdam : c’est un plat typique de la région en hiver, qui est hyper réconfortant, et très facile à faire encore une fois. Lors de la dégustation de ma version, avec mes amis Lillois, A. a tellement aimé qu’il en a repris six fois, exactement. Malgré le fait qu’il affirmait qu’il « n’était pas trop pois-cassés mais là c’est bon ». Évidemment, après, il trouvait ça lourd…

Faire revenir un gros oignon épluché et émincé au fond d’un faitout avec 200 g de lardons, 2 branches de céleri émincées et quelques feuilles de laurier. Laisser revenir 10 min, puis ajouter 400 g de pois-cassés, couvrir d’eau. laisser cuire 30-40mib en rajoutant de l’eau si besoin jusqu’à ce que les pois-cassés soient cuits. Retirer les lardons et les feuilles de laurier pour mixer, et les rajouter pour servir.

Chou-fleur rôti au bleu et aux noisettes caramélisées

D’après une idée de Clothilde, une mine d’or quand il s’agit de chou-fleur (regarde par ici si tu veux une autre idée de chou fleur qui vient d’elle sur ce blog). Elle accompagne cette recette d’une vinaigrette mais j’ai préféré manger le chou-fleur chaud, sans sauce. La vraie découverte c’est ces noisettes caramélisées qui sont délicieuses, j’ai fait du surplus que j’ai ajouté à mon granola du matin et à mes desserts toute la semaine (j’ai versé le caramel restant sur du papier sulfurisé, et j’ai enfourné avec des quartiers de pomme tout bêtes, de la cannelle et un peu de fleur de sel. 10 min, et j’avais un dessert de folie !)

J’en profite pour te rappeler que le chou-fleur (surtout en gratin), avec les haricots verts, fait partie de mes légumes préférés de la vie. Et que c’est pas juste qu’il ait aussi mauvaise presse. Et que j’en veux pour Noël.

Continue reading “Chou-fleur rôti au bleu et aux noisettes caramélisées” »

Fêves au citron et à la coriandre comme Yotam

Avec l’hiver qui arrive, l’alternance, les cours à l’autre bout de Paris, le boulot en freelance et pour les cours qui s’accumulent, je suis de plus en plus réduite à cuisiner des plats rapides, dont on peut lancer la cuisson et s’occuper à autre chose. De toute façon, souvent je cuisine plusieurs plats en même temps, pour remplir les tupperwares, vu que je ne peux plus confier mes repas à la cantine du midi… Du coup, plats rapides/faciles, et malheureusement, de moins en moins de sucré, au grand désespoir de mes nouveaux camarades de classe, qui ont pourtant pu déguster les 100 SPÉCULOOS que j’avais fait pour l’AG du master… Soit deux soirées de travail.

Oui. 100 spéculoos

Bref.

Mais cette obligation de rapidité ne veut pas dire que je me contente des coquillettes au beurre (de toute façon ya plus de beurre en France ma bonne dame), au contraire on peut continuer à découvrir des trucs sympas ! Par exemple là, j’avais des fèves mais je ne voulais pas les faire avec de la viande, comme la fois précédente… Pour des bonnes idées avec des fèves, j’ai évidemment tapé « Ottolenghi » dans ma barre de recherche, et j’ai trouvé cette recette : les fèves cuisent et forment une sorte de sauce super bonne et c’est ultra facile !

Continue reading “Fêves au citron et à la coriandre comme Yotam” »

Choux de Bruxelles sautés au parmesan et au citron

Le plus grand cauchemar de la cantine (tmtc) : les choux de Bruxelles. Bah oui, personne n’aime ça quand ils sont tous bouillis. Mais après une vidéo hilarante de madmoizelle (le nettoyage des choux de Bruxelles vaut le détour…), je me suis dit qu’il fallait que je m’attaque de nouveau à ces légumes détestés (je prends le parti des oubliés, je suis comme ça que veux tu). Spoiler : si on les fait rôtir, tout va bien ! L’odeur n’est pas aussi prenante, déjà, et le goût est carrément meilleur !

Reste l’assaisonnement : j’ai trouvé cette super idée par là mais j’ai fait rôtir les choux au four et pas à la poêle parce que c’est ma touche perso (okok parce que ça fait moins de vaisselle) Ça rappelle ces asperges au citron et aux parmesan, mais pour l’hiver. En fait c’est LA solution pour faire des légumes au four izi.

Continue reading “Choux de Bruxelles sautés au parmesan et au citron” »

Chaussons vegans d’hiver tout verts et tout rouges

Le grand retour des chaussons sur le blog ! Je me suis inspirée de cette recette mais j’ai simplifié le truc. Ces chaussons vegans d’hiver sont assez stylés avec leur côté bicolore, perso j’en ai fait énormément et j’en ai congelé la moitié, du coup ça a duré longtemps, c’était parfait ! N’hésite pas à réduire les quantités…

Sinon, je vais essayer de continuer à publier autant (soit tous les deux jours grosso merdo) mais je garde en tête le fait qu’en plus de mon rythme en alternance, j’ai commencé à être freelance (bonjour la paperasse sans fin) et que comme je ne suis pas prête à arrêter de sortir en boîte (il faut garder sa jeunesse) il va falloir faire des choix… ou dormir moins.

Continue reading “Chaussons vegans d’hiver tout verts et tout rouges” »

Courge butternut rôtie aux oignons rouges, sauce au tahini et pignons d’Ottolenghi

J’avoue, c’est moche (A. me regardait le prendre en photo, elle a rigolé). Mais c’est Ottolenghi donc c’est survalidé. En plus il a sorti un livre de recettes sucrées. je meurs.

Bref, de la courge et des oignons presque confits au four (donc zéro effort : tu poses ça dans le four et tu fais ta vie) avec une sauce crémeuse, ça fait des légumes, des protéines, et des saveurs de fou. Et un plat de saison. Que dire de plus.

Continue reading “Courge butternut rôtie aux oignons rouges, sauce au tahini et pignons d’Ottolenghi” »

Dahl aux lentilles corail et à la courge

Il y a un peu plus d’un an, à mon anniversaire, mes ex-colocs (mais à l’époque c’était mes colocs) Jaune et Marron m’avaient offert un livre de recettes de Jamie Oliver. Tentative de leur part de récupérer des bons petits plats ? L’histoire ne le dit pas, mais une chose est sûre, ce livre est vraiment bien, et c’est dedans que j’ai d’abord trouvé cette recette, la version d’automne du fameux dahl dont je te rabats les oreilles… Bon alors évidemment, une fois que j’ai tilté sur le titre, je n’en ai fait qu’à ma tête, mais globalement c’est le même résultat donc on va pas chipoter.
Courge butternut ou potimarron, fais ton choix…

Continue reading “Dahl aux lentilles corail et à la courge” »

Les lundis salades izi : Les salades d’octobre

Et c’est reparti pour un classique 100% j’aime trop manger (c’est moi) : l’article des salades. Je vais essayer d’en faire un à deux par mois, salades ou soupes, ce sera plus facile pour trouver des titres. Donc ce sera l’article du lundi izi (ça rime).

Ici, des courges, du fromage, du citron confit, histoire de ne pas déprimer parce que c’est l’hiver.

Salade de potimarron rôti au miso et à la coriandre

Préchauffer le four à 180°c. Ouvrir et évider un potimarron, le couper en tranches sans retirer la peau. Les mettre sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé. Préparer une sauce avec 2 c à s de miso, 1 c à c rase de sucre, 2 c à s de sauce soja, 1 c à s d’huile de sésame, bien mélanger. Étaler la moitié de la sauce sur les tranches de potimarron. Enfourner 15min, retourner les tranches et étaler le reste de la sauce. 10 min de plus au four. Laisser refroidir, et servir avec de la coriandre hachée.

Salade d’avocat, de radis noir, de nori et de gomasio

21682411_10213780842577138_661826903_o

Éplucher ½ radis noir (prends le bien ferme, sinon ça ne sera pas bon), le couper en tranches très fines. Enlever la peau d’1 avocat et le noyau, tu peux même faire une rose si tu te chauffes (la mode est un peu passée sur instagram, mais je t’avais fait un tuto par là), sinon coupe le juste en tranches. Assaisonner le tout avec 1 c à s de gomasio. Servir avec des chutes de nori (c’est facultatif, mais ça ajoute un côté croquant super agréable).

Salade de tomates jaunes, burrata, graines de tournesol citron confit et basilic

Une adaptation d’une recette de Beau à la louche pour finir ce fameux citron confit, que je refais régulièrement… Aussi, j’ai complètement craqué sur un paquet de pipas hors de prix. Un bon moyen de prolonger l’été encore juste un petit peu (bientôt, il sera trop tard). D’ailleurs, en parlant de saisons, je tremble pour mon jardin d’herbes aromatiques miniatures (dans lequel, j’en profite pour te le rappeler, chaque plante porte un nom de rappeurs français, à part mon basilic qui s’appelle Hamon, sans aucune explication logique. Et une plante inconnue que je répugne à appeler Marien le Pen (parce qu’elle est arrivée d’on ne sait où et qu’elle sème la zizanie)). Ma coriandre (Vald ou PNL, je ne sais plus) est déjà décédée…
Laver 3 grosses tomates à l’ancienne, les couper en 8-10. Découper 1 burrata en morceaux, et quelques quartiers de citrons confits le plus petit possible. Dans un plat de service, mélanger tomates, burrata, 1 c à s de graines de tournesol, et le citron confit. Poivrer, verser un peu de jus de citron confit pour saler, et ajouter des feuilles de basilic. So izi. (et vrai, les gens te regardent comme si tu avais fait du gigot de 12h.)

Salade de pois-chiches aux tomates et à la chermoula

Une salade très fraîche, encore de Beau à la louche. Prendre 200g de pois-chiches secs réhydratés et cuits (je le fais en grande quantité et après je congèle : c’est moins cher et meilleur), 2-3 tomates coupées en petit cubes (bon j’ai un peu fait des gros cubes) et une sauce chermoula (mélange d’herbes et d’épices) : 6 c à s de persil haché, 6 c à s de coriandre hachée, 1 c à s d’huile d’olive, 4 c à s de jus de citron, 4 gousses d’ail pelées et émincées, 2 c à c de paprika doux, 1 c à c de cumin en poudre, 2 citrons confits émincés, poivre.

Aubergines grillées, sauce blanche et grenade d’Ottolenghi

J’ai bien du te parler dix mille fois de à quel point j’adorais Ottolenghi (qui, rappelons le encore une fois, n’est pas végétarien, même si Plenty et Plenty More sont des bibles végés (et je les veux mais j’ai pas d’argent. Je pose ça là c’est Noël dans pas longtemps)). J’ai donc enfin testé sa recette phare, qu’on voit partout parce qu’elle est colorée (et délicieuse) : des aubergines fondantes avec une sauce crémeuse fraîche, des graines de grenade acidulées et des noix de cajou croquantes (tout un programme je te dis).

C’est ultra facile, avec un temps de préparation ridicule (soit couper les aubergines, en gros) mais trèèèès long à cuire. Si tu es déjà en train de crever la dalle, fais pas ça, conseil d’ami.

Continue reading “Aubergines grillées, sauce blanche et grenade d’Ottolenghi” »