Cinnamon rolls

Ah, le retour des brioches de brunch. Quand les bretons viennent à Paris, impossible de ne pas bruncher. Pas de sous ? Brunch chez moi, je fais la brioche comme toujours, les gaufres (recette à venir) et les pancakes, ramenez les beans, le bacon, les œufs, le pain, les viennoiseries, les jus de fruits, la charcuterie, le fromage, on mange beaucoup trop et on ne bouge plus de l’après-midi. Que demande le peuple ?

Mais oui, je te ferais un article sur les meilleures recettes de brunch un de ces jours.

Le choix de la brioche est toujours compliqué, tellement il y a de recettes que je veux tester… Mais là, je repensais à l’immense cinnamon roll que j’avais dévoré à Washington -une tuerie- et j’ai eu envie de cette brioche moelleuse, hyper parfumée et dégoulinante de glaçage. On est donc un peu dans le style des chelsea buns, mais un peu moins aéré ici, et avec ce glaçage qui fait tout… Bon pour le coup, le glaçage au cream-cheese sur la photo était trop épais, j’en ai fait un autre depuis, plus liquide et plus approprié à des cinnamon rolls, qui est celui que je t’ai mis dans la recette.

Pour la pâte :

  • 400 g de farine
  • 8 g de sel
  • 30 g de sucre
  • 15 g de levure boulangère
  • 2 œufs
  • 12 cl de lait tiède
  • 125 g de beurre salé

Pour la garniture :

  • 4 c à c de cannelle en poudre
  • 40 g de sucre roux
  • 1,5 cl de lait
  • 80 g de beurre salé mou

Pour le glaçage, je te donne une autre recette que la mienne sur la photo, qui était trop épaisse, mais après un test sur un autre gâteau, celle-ci est top :

  • 100 g de philadelphia
  • 80 g de sucre
  • 2 c à s d’eau bouillante

Pour la pâte :

Faire tiédir le lait (juste tiédir !) et diluer la levure boulangère dedans. Laisser reposer 5 bonnes minutes.

Mélanger la farine, le sucre et le sel dans un grand saladier. Ajouter les œufs et le beurre en morceaux. Mélanger pour former une pâte homogène, et ajouter le lait avec la levure (si la levure est directement en contact avec le sel, ça ne va pas monter). Pétrir pendant une dizaine de minutes, former une boule.

Faire pousser 2h dans un saladier recouvert d’un torchon propre sur un radiateur ou dans un four préchauffé à température minimum pendant une dizaine de minutes. La pâte doit avoir doublé de volume.

C’est génial.

Une fois que la pâte a poussé, donner un coup de poing dedans pour la dégazer, et sortir la pâte du saladier pour la déposer sur un plan de travail fariné. L’étaler sur un grand rectangle d’environ 1 cm d’épaisseur.

Préparer alors la garniture : le beurre doit être très mou, il doit se mélanger au fouet, pour faire du beurre pommade (consistance de la pommade, tu auras compris). L’étaler doucement sur la pâte pour ne pas « arracher » la pâte. Mélanger sucre et cannelle et l’étaler sur le beurre.

Prendre alors le grand côté du rectangle, et le rouler pour en faire un long boudin. Découper alors des rouleaux de 3-4 cm d’épaisseur, et les déposer dans un plat à bords hauts beurré (ici un moule à tourte mais tu peux prendre un plat à gratin par exemple) en serrant bien.

Refaire pousser 1h sur un radiateur ou dans un four préchauffé à température minimum pendant une dizaine de minutes. Sortir la brioche du four et l’allumer à 180°c. Badigeonner la brioche avec le lait et, une fois le four chaud, enfourner pour 20-25 min pour que le dessus soit doré et l’intérieur bien cuit.

Préparer le glaçage : mélanger tous les ingrédients du glaçage et l’étaler sur la brioche encore chaude (il sera plus épais et collant que le mien sur la photo).

À dévorer chaude, avec un thé. Bon ap’ !