Bizarre mais délicieux

Salade asiatique froide de nouilles de riz et de concombre

L’autre jour, ma copine C. était venue passer une soirée à l’appart ; je suis sortie tard du boulot, mon frigo était vide, alors, après l’apéro (au cidre, on a été sérieuses), j’ai cuisiné ce que je pouvais avec les restes. J’avais en tête un plat de soba froides hyper simplifié, que j’ai réalisé en mixant ma salade chinoise à base de concombre et avec un fond de nouilles de riz du placard.

Eh bien surprise, c’était délicieux, et super rapide à faire, un parfait plat de la flemme pour tes enfants / amis / partenaires / toi.

(suite…)

Nouilles de riz aux fèves, oignons nouveaux, brocolis et sésame un peu comme Ottolenghi

Cela faisait presque longtemps que je n’avais pas parlé d’Ottolenghi, mais j’ai acheté un gros paquet de nouilles de riz et je ne savais pas quoi en faire… jusqu’à ce que je trouve cette recette ; j’ai twisté quelques éléments, rajouté des brocolis pour augmenter la dose de légumes et remplacé les haricots mungo par des fêves, plus faciles à trouver.

Le boulot est super intense en ce moment donc je cuisine un peu moins (d’où les recettes d’Ottolenghi qui sauvent) et surtout j’essaie d’avancer sur le best of, qui est un de mes gros projets de fin d’année ! J’ai hâte de te montrer tout ça…

(suite…)

Poêlée de fenouil, courgettes, quinoa et tofu avec sirop d’érable et gingembre

Je t’ai raconté l’histoire de ma relation difficile avec le fenouil, que j’ai pourtant appris à aimer. Depuis quelques années, quand je le vois arriver sur les étals, je me demande ce que je pourrais en faire… je t’avais déjà expliqué qu’un peu de miel ou de sirop d’érable permet de l’adoucir, et là j’ai trouvé un bon mix avec l’ajout du gingembre, et d’accompagnements pour en faire un plat complet.

Mon ancienne coloc allemande est partie, et maintenant je prépare avec impatience mon prochain move (enfin après 3 horribles semaines de travail pour m’y préparer) : une semaine et demie de vacances à New York, enfin, après 1 an et demi de fermeture des frontières ! J’y vais pour Thanksgiving et on va en profiter pour visiter Cape cod (c’était dans la liste des destinations sympas facile d’accès de New York, vu que le Vermont et les Hamptons, selon les dires de L. « il n’y aura aucun bar d’ouvert »). Évidemment je te raconterai tout ça !

(suite…)

Salade de pamplemousse et mangue d’Ottolenghi

J’essaie de me calmer un peu sur les recettes d’Ottolenghi, mais en même temps c’est impossible de résister à ce genre de mélanges… je te présente une salade froide un peu spicy, délicieuse en entrée pour cet automne pas vraiment chaud et pas vraiment froid, où on ne sait pas trop quoi manger car le temps change sans arrêt…

Et c’est la même chose niveau fringues ! En ce moment, j’acceuille mon ancienne coloc allemande de New York, et on a dû adopter la stratégie des couches de vêtements car le temps n’arrête pas de changer. En tous cas, cette visite est super et me permet de découvrir Paris sous un jour nouveau : on fait des trucs de touristes, du batobus, de la tour Eiffel, des brunchs et du shopping… Emily in Paris en mieux.

(suite…)

Tahchine, Riz safrané iranien au poulet

J’ai trouvé une autre opportunité d’utiliser le safran et les baies d’épine-vinettes que mon papa m’a ramené d’Iran : ce riz safrané sous forme de gateau fourré au poulet ! Si tu ne trouves pas d’épine-vinettes, tu peux utiliser des cranberries, mais le safran est essentiel, il donne toute sa saveur à ce plat ! Pour le manger, tu le découpes en parts comme un gâteau, bien chaud ça fait son petit effet…

(suite…)

Poudre d’écorce d’orange & de citron : du zeste tout prêt

dscf1596

Aujourd’hui, je vais mettre de côté le fait que je me suis encore blessée à la cheville comme une bolosse, qu’il commence à faire froid, que je suis fatiguée et que je rate koh lanta parce que mon fournisseur internet/TV est nul, et t’expliquer une petite astuce extrêmement pratique pour avoir du zeste d’orange ou de citron (ou de n’importe quel agrume d’ailleurs), en boîte, même quand ce n’est pas la saison. Tu réduis les zestes séchés en poudre, l’idéal étant de le faire à l’aide d’un radiateur mais je te donne aussi la technique au four. Tu as ensuite un petit pot de poudre que tu peux utiliser dans des plats salés (poisson, sauce, viande, légumes grillés…) ou sucrés (brioche, ganache, gâteau…)

(suite…)

Semoule au lait coco et courgettes

Quand j’étais au lycée, mon père m’a légué l’appareil photo argentique de ma tante : un canon argent et noir avec ses objectifs et sa sangle en cuir, dans son sac digne d’un reporter. Pendant quelques années, je l’ai pas mal utilisé, et j’avais commencé à vraiment maîtriser la manipulation d’un reflex argentique. Et puis le diaphragme s’est cassé, et malgré tous mes efforts, impossible de le réparer : les réparateurs ne prenaient pas d’appareil aussi vieux. Je l’ai laissé chez mes parents et je le gardais avant tout comme souvenir, ce sac plein d’objectifs et de petits pense-bêtes pour savoir bien le régler.

Et puis je suis retombée dessus, et j’ai demandé à mon beau-père une réparation pour mon anniversaire. Il a cherché, comme moi, un réparateur : impossible. Et finalement, il a trouvé un boîtier identique (mais pas noir et argent mais seulement argent, à ma grande tristesse) au Japon et me l’a offert. Quand je l’ai reçu, j’ai retrouvé les gestes d’ouverture du boîtier, d’installation de la pellicule et le petit clic pour la remonter entre chaque photo. J’ai aussi beaucoup oublié comment ça marchait, donc L. et moi avons poncé youtube (tellement d’ailleurs qu’il a fini par s’en acheter un aussi tellement il était à fond) et j’ai relu mes petits pense-bêtes. Je viens de recevoir la première pellicule et il y a des ratés mais aussi des belles photos…

Pourquoi je te raconte ça ? Clairement pas parce que je vais faire des photos de nourriture sur argentique, l’attente jusqu’à ce que la pellicule soit finie et qu’on récupère les photos est beaucoup trop longue, mais plutôt parce que de manière générale ça m’a replongé dans la photo et que je veux d’autant plus m’améliorer.

Et cela explique notamment que j’ai pris la peine d’arranger mes rondelles de courgette comme ça (et oui, tout ce bla bla pour en arriver à cette conclusion). Elles sont très peu cuites pour rester croquantes et habillent une semoule au lait coco, car oui, on peut cuire la semoule avec du lait de coco,  et c’est délicieux ! (Il faut juste que le grain de la semoule ne soit pas trop fin) Alors teste et dis moi ce que tu en penses !

(suite…)

Le retour des salades

Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait un article de salade, mais j’avais pas mal de recettes en attente dans les tiroirs, et en salade, j’ai la même stratégie qu’en habillement : si tu th’abilles/manges comme s’il faisait un grand soleil, le soleil viendra à toi. Et même si tu n’es pas fana de ce (faux) adage, jette un coup d’oeil, il y en a pour tous les goûts, avec une petite préférence de mon côté pour la salade chinoise de concombre et d’avocat…

 

Salade de fraises, concombres et pastéque

Laver, équeuter et couper 1 barquette de fraises en 4. Eplucher et couper 1 concombre en demi-cercles. Couper 1/4 de pastèque en petits cubes. Laver et hacher quelques feuilles de menthe. Saler, poivrer et ajouter un peu de vinaigre balsamique.

Salade de maïs, poulet et mûres

Couper en morceaux 2 escalopes de poulet, les faire revenir dans une poêle avec un peu de matière grasse, sel et poivre. Ajouter de la salade lavée, 400 g de maïs en boîte, 1 barquette de mûres (ou de myrtilles), 1/2 oignon rougé épluché et émincé, quelques noix de pécan hachées et 100 g de feta émiettée. Assaisonner avec vinaigrette classique de moutarde, huile d’olive, vinaigre balsamique, sel et poivre.

Salade chinoise de concombre, avocat et oignon rouge

Laver, épucher et émincer 1 concombre. Enlever peau et noyau d’1 avocat et le couper en cubes. Ajouter 1/2 oignon rouge émincé finement. Faire la sauce avec 2 c à c de sauce soja, 2 c à c de vinaigre de riz, 1 c à c d’huile de sésame, 1 gousse d’ail épluchée et écrasée. Servir avec de la coriandre fraîche lavée et hachée et des graines de sésame.

 

Aubergines brulées à la feta et à l’huile pimentée d’Ottolenghi

Après un an et demi de fermeture des frontières, la France s’est enfin réouverte aux étrangers (enfin pas à tous, mais là ça devient politique), et L. a pu me rejoindre en France. On a direct commandé à bouffer et commencé à regarder la saison 2 de Too hot to handle (depuis le temps qu’on l’attendait). Et comme souvent, en attendant la commande, j’ai cuisiné… de quoi déjeuner pour le lendemain.

L’avantage est que cette recette est globalement facile, il suffit de mélanger des ingrédients et de brûler des aubergines : jusque là c’est faisable. Evidemment, Ottolenghi bonifie le plat le plus simple, tu peux y aller les yeux fermés.

(suite…)

Raviolis de courgette fourrés à la ricotta et à la mozzarella avec tomates rôties

Ce week-end, nous nous sommes rassemblés avec mes potes de prépa. 10 ans d’amitié, 10 amis, une grande table ronde : c’était parti pour le G10. Le choix de Berck pour ce sommet internaional de la plus grande importance était controversé et ne fut pas notre meilleure décision (tricher tous ensemble aux DM de maths il y a dix ans, ça c’était une bonne décision), vu qu’il a plu non stop, mais qu’est-ce qu’on s’est marrés ! On a fait un barbeuc finalndais, on a essayé de se souvenir de tous les noms des 42 personnes de notre classe (avec les noms de famille, c’est pas facile), on a mangé plus de 2 kilos de pâtes, on s’est baignés au coucher du soleil, on a bu des bières et on a pas beaucoup dormi.

Le retour fut un peu violent : si notre week-end était un nutriscore, ce serait nutriscore E. Du coup, en rentrant, j’ai essayé de lever un peu le pied sur la bouffe grasse ; ces raviolis sont plutôt pas mal dans ce style, vu que la ricotta finalement c’est assez léger comme fromage, et qu’il y a plein de légumes. Le « façonnage » n’est vraiment pas compliqué et ça fait son petit effet !

(suite…)