Pour épater

Tahchine, Riz safrané iranien au poulet

J’ai trouvé une autre opportunité d’utiliser le safran et les baies d’épine-vinettes que mon papa m’a ramené d’Iran : ce riz safrané sous forme de gateau fourré au poulet ! Si tu ne trouves pas d’épine-vinettes, tu peux utiliser des cranberries, mais le safran est essentiel, il donne toute sa saveur à ce plat ! Pour le manger, tu le découpes en parts comme un gâteau, bien chaud ça fait son petit effet…

(suite…)

Cake aux fruits de la passion

L’année dernière, juste avant le confinement n°2, une de nos amies atteignait les 10 000 jours en plein Haloween, et nous avions donc décidé de fêter ça. Ma coloc M. avait proposé de nous organiser un escape game flippant d’Haloween dans la maison en construction de son père, dans la banlieue parisienne, ce qui est sûrement la meilleure façon de fêter 10 000 jours… Et puis finalement, la veille, il y a eu un confinement. On a dû reporter.

Il nous aura donc fallu 1 an pour réussir à le reprogrammer, et nous sommes allés, sous une pluie battante, dans le boue, jusqu’à cette maison en construction en haut d’une colline, dans le noir complet, à 5, pas trop sûrs de dans quoi on s’engageait, et un peu flippés.

Et c’était GÉNIAL. D’un seul coup, ma coloc s’est levée, a verrouillé le frigo et la porte et a lancé une musique d’alarme en coupant la lumière. Armés de nos téléphones, on s’est lancés dans un escape game de folie, une histoire un peu surnaturelle où nous étions pourchassés par un genre de bébé tueur enfermé dans la cave qui cherchait à s’enfuir, à grand renfort de caméras live, de polaroïds chelous, de machine à fumée et de voix flippante de bébé qui appelait à l’aide.

Moi dans tout ça, j’avais un rôle : faire un gâteau. Il fallait qu’il soit flippant, mais en fait j’avais envie de manger des fruits de la passion (et puis mon essai de gâteau flippant avec du faux sang de l’année dernière avait très moyennement marché donc). J’ai donc craqué mon PEL pour en acheter un paquet (ça coûte cher ces trucs) et j’ai fait ce cake, un peu pimpé par l’ajout du mascarpone crémeux et du sirop au dessus : le mien a mis longtemps à cuire donc j’ai un peu rectifié les quantités, mais n’hésite pas à me dire comment ça marche chez toi !

(suite…)

Triple anniversaire partie 2 : Le gâteau d’Harry Potter, version pistache/framboise

La suite du Triple anniversaire, moi : comme chaque année, je suis partie avec mes parfums préférés de gâteau, et le meilleur des twists, j’allais faire le glaçage du gâteau d’Harry Potter 1… Après moult plans, calculs (j’ai notamment eu le droit à un cours hyper précis de mon beau-père sur la ganache, avec des pourcentages hyper compliqués) , heures de pâtisserie, réflexion sur le jeu de mot… il était enfin fini, magnifique. Je le sors du frigo, et là, je réalise… que je me suis trompée dans les couleurs.

C’était le drame.

Quelques heures plus tard, la dégustation arrive : heureusement, il était très bon, du coup je te partage la recette, en corrigeant bien les quantités pour que toi tu t’épargnes mon moment de solitude. J’ai utilisé la même base que le naked cake de l’année dernière, mais tu peux utiliser n’importe quelle recette de ton choix, en adaptant les quantités. L’important, c’est le glaçage !

(suite…)

Raviolis de courgette fourrés à la ricotta et à la mozzarella avec tomates rôties

Ce week-end, nous nous sommes rassemblés avec mes potes de prépa. 10 ans d’amitié, 10 amis, une grande table ronde : c’était parti pour le G10. Le choix de Berck pour ce sommet internaional de la plus grande importance était controversé et ne fut pas notre meilleure décision (tricher tous ensemble aux DM de maths il y a dix ans, ça c’était une bonne décision), vu qu’il a plu non stop, mais qu’est-ce qu’on s’est marrés ! On a fait un barbeuc finalndais, on a essayé de se souvenir de tous les noms des 42 personnes de notre classe (avec les noms de famille, c’est pas facile), on a mangé plus de 2 kilos de pâtes, on s’est baignés au coucher du soleil, on a bu des bières et on a pas beaucoup dormi.

Le retour fut un peu violent : si notre week-end était un nutriscore, ce serait nutriscore E. Du coup, en rentrant, j’ai essayé de lever un peu le pied sur la bouffe grasse ; ces raviolis sont plutôt pas mal dans ce style, vu que la ricotta finalement c’est assez léger comme fromage, et qu’il y a plein de légumes. Le « façonnage » n’est vraiment pas compliqué et ça fait son petit effet !

(suite…)

Couronne de choux pistache framboises comme un Paris-Brest

Pour son anniversaire, l’année dernière, P. m’avait demandé de la pistache et des framboises. Comme c’est MON association préférée que je fais toujours pour mon anniversaire, je lui avait fait un gâteau amandes fruits rouges, suffisamment proche pour avoir l’air de respecter son voeu mais sans vraiment le faire.

Cette année cependant, elle a réussi à me convaincre. Après m’être pas mal creusé la tête, je suis partie sur cette couronne un peu comme un Paris-Brest, qui a connu un grand succès à sa soirée sur le thèmes des comédies musicales. Si tu veux tout savoir, j’étais déguisée en Sandy de Grease, version badass, évidemment, et ma Danny et moi étions d’ailleurs le meilleur couple Sandy/Danny (il faut savoir qu’il y avait 3 couples Grease et pas moins de quatre Lalaland).

(suite…)

Fantastik gianduja noisettes

Il y a quelques quelques années, nous avons créé un book club avec une copine. Depuis, le book club a bien changé, beaucoup sont parties, beaucoup sont arrivées, on est restées uniquement des filles, et à chaque fois on parle de plein de bouquins différents (et de pas mal d’autres trucs), on boit du cidre et on prend l’apéro.

Évidemment, pour notre première pyjama-party (couvre-feu oblige) je me devais de cuisiner : après les cookies au gianduja, j’ai fait un fantastik à la Michalak ! J’avais déjà fait pistache framboises : je crois que j’ai préféré la version fruitée, mais ça envoyait quand même du pâté. La ganache et la base sont à faire la veille mais à part ça, c’est pas très complqiué !

(suite…)

Nos défis Top chef : Bun cha et bananes caramélisées au citron vert et à la vanille

Avec les colocs, nous nous sommes lancé un nouveau défi : cuisiner chacun notre tour un repas (avec accord alcoolisé évidemment), pour regarder top chef ensemble, histoire de ne pas être dégoutés par notre vieux repas face à leur cuisine de ouf.

Ma coloc nous a fait un trio de croques monsieur salés, puis un duo sucré avec du vin rouge et mon coloc une sorte de pad thaï végétarien avec de la bière et des pommes rôties.

La pression sur mes épaules était énorme. Au départ je voulais partir sur un menu autour d’un seul ingrédient (la butternut peut-être ?), et finalement j’ai fait un menu thème asiatique : un bun cha, un plat un peu « déconstruit », pas facile à manger devant la télé mais délicieux, et des bananes rôties au épices, super rapide et délicieux.

(suite…)

Gianduja de Michalak

Pour mon dernier week-end chez mes parents la vieille du troisième confinement (enfin techniquement au début), j’ai décidé d’anticiper les semaines à venir : j’ai récupéré de l’ail des ours, j’ai fait des courses de produits difficiles à trouver à Paris et j’ai utilisé leur mixeur surpuissant en faisant du gianduja, dans le but d’en faire des pâtisseries une fois rentrée à la maison. C’était un pari sur l’avenir (rien que ça) car le gianduja se conserve plusieurs semaines, voire mois, et la recette est super simple (mais si tu n’as pas de bon mixeur, pas la peine). Je reviens bientôt avec des idées recettes pour l’utiliser mais du peux même le manger comme ça en petits cubes comme dans les boîtes de chocolat de Noël.

Et dans ce même week-end, j’ai découvert les joies de Koh Lanta. Marron et Jaune, mes anciennes colocs de Lille, m’ont en effet « forcé » à une soirée pizza, bières, coups de soleil et immunité. Et j’ai adoré. Après les anges de la téléréalité, séduction haute tension et selling sunset, j’ai trouvé ma nouvelle addiction régressive. Et c’est nécessaire parce que depuis le début du covid, on regarde beaucoup (trop) la télévision, faute de pouvoir sortir et même d’avoir un horizon pour de quelconques projets…

(suite…)

Nouilles asiatiques végétariennes en bouillon de lait coco et citronnelle

J’ai fait et refait cette recette des centaines de fois, sans être satisfaite du résultat. Et puis je l’ai faite goûter quelqu’un, qui m’a dit que c’était délicieux, et je me suis rappelée que j’étais parfois un peu trop insatisfaite. Grâce au lait coco, au curry et à la citronnelle, le bouillon est super parfumé ! Tu ajoutes quelques légumes et des nouilles (j’ai utilisé du konjac car tu connais ma passion pour les pâtes cheloues qu’on trouve chez Tang frères) J’ai mis un oeuf mollet pour les protéines mais libre à toi de mettre du tofu, ou de la viande d’ailleurs. Avec le citron vert, les herbes fraîches et les cacahuètes en topping, c’est de la parfaite confort food, meilleure que ce que tu peux commander post couvre-feu et attendre 45 min pour qu’enfin il manque la moitié de ta commande, et ce trois fois de suite (true story).

(suite…)

Snickers vegan faits maison

Entre les restrictions, les fermetures, le couvre-feu et le froid, il ne reste qu’une seule chose à faire le week-end : du shopping. C’est pour ça que le week-end dernier, ma coloc et moi nous sommes motivées et sommes sorties malgré le froid et la pluie pour découvrir que tout le monde avait eu la même idée que nous, et qu’il y avait des queues devant les magasins malgré la pluie. On a tenu 30 min dehors et on est rentrées, du coup j’ai fait de la pâtisserie en regardant les Winx (la vie n’a rien de joyeux en ce moment…)

Je me suis lancée dans des snickers parce que j’avais envie de retrouver un peu la mécanique des shortbread millionaires et que ça m’occupe… c’était pas compliqué et tellement délicieux ! J’ai trouvé la recette chez Half Baked Harvest, ait converti les mesures à l’américaine et surtout ai baissé la quantité de sucre (comme pour toutes les recettes américaines…) Cela donne des « snickers » vegan, avec un petit goût de coco, et dont la clé se compose de deux couches de caramel et non pas une, avec un plus coulant que l’autre… Je te conseille de prendre du bon chocolat, et comme pour tous les beurres d’oléagineux, du 100% noix !

(suite…)