Asie

Hanami dango

Quand j’ai voyagé au Japon, j’avais une to-eat-list, avec toutes les pâtisseries que j’avais vues dans des mangas ou des animes. Dès les premiers jours, j’ai trouvé un petit vendeur dans la rue qui vendait les fameux dangos ; ceux-ci s’appellent hanami parce qu’ils représentent la neige (blanc), la nouvelle pousse (vert) et la floraison des cerisiers au printemps (rose). Peut-être que j’avais trop d’attentes, mais j’avais été un peu déçue : la texture était élastique et le goût n’était pas très prononcé… Petite déception, donc.

Et puis, à la fin de mon séjour, j’avais appris à l’aprécier.

Et puis cette semaine, j’avais encore de la farine de riz gluant à finir, donc je me suis jetée sur la recette ; je n’avais pas de feuilles de cerisier, évidemment, et les miennes sont un peu trop roses parce que le colorant m’a échappé des mains, mais la texture, qui est la partie la plus importante, est vraiment bien réussie ! Après, c’est pas du goût de tout le monde, le goût est assez subtil et la texture rebutante pour certains… mais si tu as envie de te lancer dans une recette japonaise très facile et de goûter ce classique, lance toi !

(suite…)

Mochis daifuku à la noisette

Je suis en plein processus de vidage de placard et il me restait depuis l’année dernière (du tang yuan pour tout te dire) de la farine de riz gluant, et j’avais probablement besoin de ce coup de pied au derrière pour enfin me lancer dans les mochis…

J’avais peur de la complexité et du façonnage (surtout depuis que j’ai vu Dash & Lily), et en fait, c’était beaucoup plus facile que ce que je pensais ! Pour cette recette, tu as besoin d’un micro-ondes, mais je suis sûre que tu trouveras d’autres techniques sur le internet si tu n’en as pas). Pour la farce, tu peux te faire plaisir, perso j’ai vu une recette de farce à l’amande et je m’en suis inspirée pour faire cette version, très automnale et gourmande, avec une sorte de frangipane à la noisette.

(suite…)

Jjukkumi Gui : poulpes à la coréenne au gochujang

J’ai acheté un énorme pot de gochujang il y a quelques mois, dans l’idée de faire du kimchi, que je n’ai jamais fait parce que je n’ai pas assez de place dans le frigo en ce moment pour stocker des saladiers de chou. Du coup, je l’utilise dans des sauces, et j’ai fait un test avec ces poulpes, en simplifiant un peu la recette. C’était bien piquant et délicieux, parfait pour l’hiver !

(suite…)

La salade de concombres méga simple dont je ne me lasse pas, avec du piment coréen

Depuis que L. est parti, je finis les restes. Il m’a laissé des moitiés de légumes, des yaourts protéinés, des jaunes d’oeufs, des bouts de fromage en tranches… et un concombre. Bon, ça, au moins, je savais quoi en faire : ma nouvelle salade préférée.

Cette salade, j’en ai mangé tout l’été. C’est une façon rapide et facile d’accomoder les concombres, la sauce est piquante mais très équilibrée, tu peux également ajouter du riz chaud pour en faire un plat complet. Alors évidemment les ingrédients de la sauce sont plutôt trouvables en épiceries asiatiques, mais perso j’en ai toujours chez moi et on peut les utiliser dans plein de choses, à commencer par du kimchi.

(suite…)

Aubergine farcie au porc et aux crevettes

Ce n’est un secret pour personne : j’ai vraiment du mal à arrêter le porc. C’est une viande qui est beaucoup utilisée dans la cuisine asiatique, et notamment dans ces aubergines chinoises, qui sont appelées farcies mais franchement c’est plutôt « avec un truc collé au dessus ». Cette recette est délicieuse avec un peu de riz (comme la plupart des recettes chinoises) et elle complète ma série de recettes associant porc et aubergine !

(suite…)

Porc thaï à la citronnelle et au basilic thaï

Depuis que L. est revenu à Paris, manger végétarien est devenu très compliqué. En effet, j’aime beaucoup la viande, je ne me réfrène pas par goût mais par conviction écologique ; et L., qui était comme moi, a commencé à faire beaucoup de sport et à manger beaucoup de viande… A chaque repas, j’ai donc l’odeur du jambon, du poulet et autres, et souvent j’ai la flemme de faire du tofu ou un oeuf juste pour moi alors je finis par ne pas manger de protéines… ou par lui en piquer un peu.

Du coup, j’ai cuisiné du porc, que j’adore dans des recettes asiatiques, et je trouve qu’avec un peu de riz c’est le paradis… Ceci dit, je pense que la recette peut être délicieuse avec des PST (protéines de soja texturées) !

(suite…)

Aubergines confites aux oignons nouveaux, au sésame et à la sauce soja

Pour mon anniversaire, mon ami A. m’a envoyé une sauce soja sucrée made in France… rien à voir avec celle qu’on connaît. Très sucrée, presque sirupeuse, avec un goût d’agrumes plus prononcé et une texture super différent… je l’ai testée sur cette recette d’aubergines et d’oignons nouveaux avec un bol de riz blanc et c’était délicieux ! Une fois cette précieuse sauce soja sucrée finie, j’ai retenté la recette avec une sauce sucrée classique du commerce et c’était super aussi alors je te file la recette.

(suite…)

Cabillaud au miso

Depuis que L. est en France, mes suggestions netflix ont changé. Des comédies romantiques et séries fantastiques, je suis passée aux documentaires sur les meurtres, les sectes et autres sombres faits. J’écris donc cette article en écoutant d’une oreille l’histoire de psycopathes, ce qui est très déconcertant.

Je ne poste pas beaucoup de poisson par ici car je manque de nouvelles idées originales pour l’accomoder, mais la marinade au miso qui caramélise en cuisant, c’était l’idée de génie (c’est pas moi qui l’ait eu mais quelqu’un de l’instagram).

C’est super facile à faire alors lâche toi.

(suite…)

Qiang Bing, pain chinois au sésame et aux oignons nouveaux

Après la brioche au pandan, il me restait de la levure boulangère, et c’était un jour de télétravail : parfait pour de la boulange, vu qu’il y a besoin de laisser reposer régulièrement. J’ai donc fait ces pains chinois qui me faisaient de l’oeil depuis longtemps, qui sont assez gros : j’en ai eu pour quelques repas et j’en ai congelé !

Le week-end dernier, j’étais avec le G10, mon groupe d’amis de prépa, à Rome. Nous avions un grand airbnb et 4 jours pour nous balader et manger des pâtes. C’était un week-end de soleil, de marche, de spritz, de danse, de pâtes, de mauvaise pizza, un peu de migraine pour moi aussi, mais surtout ça faisait plaisir de les retrouver pour ce rendez-vous désormais bi-annuel. Le comité d’organisation (dont les membres changent et donc je faisans partie cette fois-ci) avait même prévu une activité surprise : un atelier de fabrication de pâtes (évidemment, mon idée), dont je risque de te reparler bientôt…

(suite…)