Asie

Aubergine pollichathu

Je commence peu à peu à me faire au nouveau rythme du travail. Malheureusement, je n’habite pas tout près de mon nouveau bureau et j’ai donc un bon temps de trajet en vélo ; je ne peux plus faire mon sport le matin, et je vais à la salle le soir. Du coup, quand je rentre, après une heure de sport et le vélo du retour, je suis épuisée, et j’ai juste envie de manger tout de suite. J’ai donc dû m’organiser un peu mieux pour faire mes plats, notamment ceux qui prennent du temps : ces aubergines ont cuit pendant une heure le dimanche, et j’ai fait une platrée de riz pour toute la semaine ! Mais qu’est ce qu’elles étaient délicieuses… Piquantes, réconfortantes, fondantes… parfaites quand tu rentres le soir avec le temps pourri qu’on a en ce moment à Paris.

Continue reading “Aubergine pollichathu” »

Tortang Talong : Aubergines aux oeufs comme aux Philippines

Ça y est, les aubergines commencent à revenir… comme je t’ai déjà expliqué, j’ai du mal à respecter les saisons pour les légumes d’été mais j’essaie de plus en plus de m’y mettre. Pourtant, je fais des efforts sur plein de trucs niveau écologie, mon dernier défi étant de trouver un compost dans le 13eme… Bizarrement, c’est impossible : le seul que j’ai trouvé a une liste d’attente de plusieurs années et est payant, ce qui me laisse perplexe. Mes habitudes provinciales me trahissent encore mais c’est pas pareil à Lille…

Bref, voilà donc un plat trouvé par ici, végétarien, très consistant et plein de goût. N’hésite pas à avoir la main lourde sur les épices pour lui donner du goût !

Continue reading “Tortang Talong : Aubergines aux oeufs comme aux Philippines” »

Yakitori au poulet

Ça y est, je suis enfin de retour à Paris ! Après quelques mois de chômage à travailler en free lance et à faire du baby sitting à Lille et à New York, je me réinstalle de nouveau dans mon petit appartement parisien, où je retrouve ma table, mes assiettes, bref, mes photos habituelles. Cela me fait du bien de retrouver cette routine ; New York me manque mais j’avais besoin de me remettre au travail (pour des raisons financières évidemment mais surtout mentales), et je suis contente de retrouver les copains et cette ville que finalement j’aime bien (un peu).

Pour le retour des photos parisiennes, j’ai reçu la visite de L., ce qui m’a poussée de nouveau à faire de la viande à la maison… évidemment, à l’asiatique. Si la recette des brochettes yakitori est classique, elle est très facile et te pimpe facilement un repas classique. Je l’ai faite avec une purée de Butternut au lait coco et un peu de riz et j’ai reçu le prix de « l’un des meilleurs repas que tu m’aie jamais fait ». Cool.

Continue reading “Yakitori au poulet” »

Aubergines et porc à la chinoise et au miso

Quand je commence à cuisiner pour quelqu’un, je me casse toujours la tête. Comment faire un plat bon (évidemment) mais surtout qui convienne à ses goûts (que je connais pas forcément) et qui ne soient pas trop bizarre pour qu’il ne parte pas en courant (je parle ici des nouveaux amis, nouveaux colocs ou nouveaux copains, ça marche pour tout le monde hein) ? Souvent, je commence par une ratatouille et un classique dahl, comme ça c’est végé mais bien goûtu, un mélange de français et d’asiat, et je peux épater avec ma cuisson du riz basmati (tu connais donc maintenant mon secret des premiers dates avec dîner home made, you’re welcome), et puis après, je m’aventure plus loin. L’été, je fais mes salades fétiches (tomates/pêches/mozza/basilic et concombre/mangue/menthe) et pour l’hiver, j’ai enfin trouvé ma formule secrète, que je te dévoile aujourd’hui.

Mes colocs américains, incluant L., ont donc eu l’occasion de tester ce mélange de porc et d’aubergine au miso, toujours avec le fameux riz basmati. Et puis j’ai dû en refaire, parce que L. me l’a réclamé. Et puis après j’en ai refait, parce que j’avais oublié de prendre des photos. Bref, c’est un de mes nouveaux plats fétiches, et si tout le monde n’est pas fan de porc, pour raisons religieuses ou autres, je pense que tofu fumé pourrait le remplacer de manière intéressante…

Continue reading “Aubergines et porc à la chinoise et au miso” »

Bouillon thaï

Je te présente la recette super facile parfaite pour les soirs d’hiver, que ma mère fait souvent avec une base en boîte à laquelle elle ajoute les fonds du frigo, et qui est végétarianisable très facilement ! L’hiver, je suis grave team soupe, et comme mes parents (chez qui je vis depuis mon retour des US) en ont marre des soupes de légumes, j’ai fait cette version avec des pâtes pour que ça fasse « plus comme un repas complet » (nanmé je te jure). La dernière fois que je l’avais réalisée à NY, mon coloc Américain avait été très perturbé par le fait que je le mangeais avec une grande cuillère, parce que est-ce que c’est une soupe ou est-ce que c’est des pâtes ? Bonne question, c’est un mix. Je te laisse méditer ça.

Continue reading “Bouillon thaï” »

Kitchari aux épinards (validé par ma coloc indienne)

Le kitchari est un plat semblable au dahl (et tu connais mon amour pour le dahl) mais avec du riz en plus, et plus de légumes, pour en faire un mix complet hyper sain (et bien sûr vegan et sans gluten). Je suis assez fière de ma version car alors que je cuisinais, ma coloc indienne a été attirée par l’odeur… « Ça sent comme à la maison ! » Autant te dire que je ne m’en suis toujours pas remise.

Bonus si tu es pressé, tu peux même précuire à part tes lentilles et ton riz (j’ai souvent des légumineuses et des féculents congelés perso). Et en cette période d’examens (d’où un rythme de publication un peu ralenti), c’est la vie.

Continue reading “Kitchari aux épinards (validé par ma coloc indienne)” »

Nouilles thaïes au curry de butternut et cacahuètes

Voilà LE plat doudou de ton hiver (sisi). Je te parle tout le temps de mon amour pour le curry, notamment de courge… Ici, tu ajoutes du beurre de cacahuètes (qui, je te rappelle, si tu le prends en rayon bio 100% beurre de cacahuètes, est plutôt sain et plein de protéines) et des pâtes fraîches, et c’est juste le bonheur. J’ai fait ce plat pour la première fois quand j’ai eu Z. et sa soeur en visite à New York, après une soirée glaciale et mes cours du soir, et nous avons toutes les trois adoré. Je te recommande donc grandement ce plat pour tes soirées au coin du feu/devant Netflix/en amoureux/avec ton chat.

Je me prépare peu à peu à quitter New York, et clairement, je ne suis pas prête. Quatre mois, c’est extrêmement court pour apprendre une langue, découvrir la ville, rencontrer des gens et se faire à un endroit et à des personnes. J’ai la chance d’avoir des colocs géniaux qui me font découvrir la ville et corrigent mes fautes de prononciation (j’ai réalisé il y a peu qu’ils pourraient m’apprendre n’importe quoi, je les croirais et je répéterais n’importe quoi au travail…), et j’aimerais bien rester un peu aux États-Unis…

Continue reading “Nouilles thaïes au curry de butternut et cacahuètes” »

Chirashi à la mangue et à l’avocat

Après mon chirashi au saumon et à l’avocat, assez classique, j’ai décidé de twister les choses sur les conseils de mon ancienne collégue au nom de fleur. J’ai voulu réitérer l’exploit des roses et j’ai foiré celle d’avocat mais c’est pas grave ! Le twist d’utiliser la mangue au lieu d’un poisson permet de véganiser le plat sans effort, et la mangue dans les plats salés fait toujours son ptit effet.

Je t’ai souvent raconté comment mes tupperwares à midi attiraient les regards et les questions ; ici, à NY, c’est bien pire. Je suis souvent la seule à avoir mon tupperware au boulot ou à l’université, et mes colocs me regardent préparer mes repas pour la semaine, impressionnés mais en même temps très étonnés que je n’aille pas tout simplement prendre un truc à emporter. En effet, j’ai l’impression que tous les midis, les new-yorkais vont acheter leur salade, leur bagel ou autre, et je ne peux pas m’empêcher de me dire que ça doit représenter un budget énorme, surtout associé au latte du matin (bu dans le métro ou sur la route vers le travail) et au take-out du soir (je ne compte même plus le nombre de tupperwares de take-out stockés dans les placards de la maison (j’en profite pour préciser que si tes colocs ont tendance à commander du riz simple quand ils commandent du take-out japonais qu’ils ne finissent jamais, c’est l’occasion parfaite pour faire ce plat (ou un Tamago-Kake gohan))). En même temps, il y a une si grande variété de plats que ça donne envie de tout goûter… Bref, j’ai envie de finir par « à méditer », mais après on va croire que c’est un blog sérieux et que la question du chirashi dans les tupperwares est une question de société…

Continue reading “Chirashi à la mangue et à l’avocat” »

Bibimbap végétarien tout vert

Mais si, tu sais, le Bibimbap, ce truc coréen super joli avec plein d’ingrédients différents rassemblés dans un bol sur un lit de riz et avec un oeuf au milieu ! Comment ça ça ressemble au Buddha Bowl et autre Poke Bowl ? Peut-être, mais pour le coup, c’est un plat traditionnel coréen ; cette version est végétarienne, mais l’originale contient en général du boeuf. En Corée, je n’avais malheureusement pas eu l’occasion d’y goûter, et cela reste un de mes grands regrets, mais je me rattrape à New York, car inutile de te dire que Koreatown et Chinatown font partie de mes endroits préférés ici !

Est-ce que c’est bon ? Évidemment sinon je ne le publierai pas. Est-ce que c’est long ? Oui, un peu, parce qu’il faut faire cuire tous les ingrédients séparément (et en plus après tu mélanges tout donc ça n’a servi à rien). Est-ce que ça en jette ? Grave. Est-ce que je dois publier cette recette depuis des années mais je ne l’ai pas fait parce que c’est vachement long à écrire ? Grave.

Continue reading “Bibimbap végétarien tout vert” »

Recette japonaise ultra basique s’il en est : Tamago-Kake Gohan ou oeuf sur un bol de riz

Dans la série « redécouvrir la gastronomie jap’ avec autre chose que des sushis », voilà le plat parfait ! Le Tamago-Kage Gohan, c’est le plat des malades, comme dans Je ne suis pas un ange où le héros réclame « un bol de riz avec un oeuf dessus ». Grâce à l’oeuf à peine cuit, le riz devient hyper crémeux, un peu comme dans des pâtes carbos ! Côté facilité, il faut juste faire cuire le riz, donc franchement, pas compliqué.

J’ai servi le mien avec des pickles de carottes, mais tu peux prendre du radis mariné, du kimchi, des bâtonnets de concombre, ou même rien, pour les soirs de flemme.

Continue reading “Recette japonaise ultra basique s’il en est : Tamago-Kake Gohan ou oeuf sur un bol de riz” »