amandes

Gâteau amandes citron myrtilles d’Ottolenghi

Chaque année, on fête un triple anniversaire en septembre (oui, en plus du triple anniversaire de juillet) : celui de mes petits frères n°2 et n°3 (nés le même jour à 7 ans d’écart) et de mon beau-père. Ce n’est pas moi qui fait le gâteau (même si ça m’est arrivé), mais mon beau-père pâtissier. Pourtant, j’ai quand même cuisiné un gâteau, d’Ottolenghi évidemment (je me demande si je ne fais pas un peu trop d’Ottolenghi en ce moment… en même temps ça trend sur le blog donc tant mieux j’imagine mais après les nouveaux venus vont penser que je fais que ça…)

Ce n’est pas la première fois que j’utilise le mélange myrtilles et citron, classique et efficace, mais le glaçage ajoute une texture top (si tu n’es pas très glaçage, tu peux aussi t’en passer) et il est super fondant, donc je te le recommande vivement !

(suite…)

Gâteau à l’amande et à la clémentine d’Ottolenghi

La maison de mon grand-père en Bretage a finalement été vendue, et il est temps de dire au revoir à 26 ans de souvenirs (oui t’as bien compté, j’ai 26 ans). Ca se passe toujours plus rapidement qu’on aimerait, et ça m’a fait un petit coup au coeur quand je l’ai appris. J’ai récupéré des petits souvenirs comme un rouleau de papier peint de ma chambre préférée, un tissu à fleurs vintage et de la vaisselle arcopal. Malheureusement il ne restait qu’une seule tasse entière, donc j’ai complété avec des tasses trouvées sur le bon coin (motis lotus si tu veux tout savoir), mais maintenant j’ai de quoi servir le thé à mes invités, accompagné d’une part de gâteau.

Et j’ai enfin pu prendre en photo ce gâteau d’Ottolenghi que j’ai déjà fait 4 fois, mais que je n’avais jamais réussi à photographier ! Honnêtement ce gateau est tellement délicieux qu’à chaque fois il disparaît en moins de deux. J’ai diminué un peu le sucre et j’ai supprimé le glaçage croquant au chocolat (m’enfin tu peux le rajouter si tu veux) pour qu’il soit exactement à mon goût, mais Ottolenghi marche toujours, et surprend sur un parfum qu’on retrouve pas souvent en pâtisserie.

(suite…)

Biscuit amandes, fruits rouges et chantilly mascarpone citron vert

Pour la soirée de P., elle m’avait demandé… un gâteau avec de la pistache et des fruits rouges.

Oui, mais non. C’est MON association préférée, et je devais la répéter le mois suivant pour mon anniversaire… et puis en plus je n’avais pas de pâte de pistache et pas un assez bon mixeur pour la faire moi-même. Du coup j’ai fait amandes et fruits rouges, et c’était délicieux ! Je me suis inspirée un peu d’un fantastik de Michalak et j’ai mixé des recettes et des inspirations… et puis honnêtement j’avais envie de quelque chose de classe. Ca demande un peu de travail, plusieurs préparations, mais ça vaut le coup !

(suite…)

Gâteau extrèmement fondant (et calorique) aux amandes

Ce gâteau est une révélation. Limite un gâteau à base de frangipane. Caramélisé sur l’extérieur, tellement fondant à l’intérieur. Oui, les proportions de sucre et de beurre sont affolantes, mais c’est indispensable pour cette bonne texture. Je t’invite donc à fermet les yeux et à faire le mélange sans regarder trop intensément les quantités. Ceci dit, la prochaine fois j’essaierai de baisser un peu le sucre, je te dirais quoi, et si tu tentes, dis moi quoi !

J’avais fait ce gâteau pour un tea time annulé au dernier moment, et finalement je l’ai ramené au boulot. Il a disparu en un temps record, et j’ai reçu beaucoup de compliments sur cet incroyable dessert à manger en toutes petites parts.

(suite…)

Galette des rois légère

Je reviens avec pas mal de retard en ce début d’année : avec la visite de L., notre voyage à Barcelone et tous les aléas du travail, j’ai à peine eu le temps de cuisiner et encore moins d’écrire. C’est pour ça qu’aujourd’hui je vais utiliser la technique bien connue du recyclage de recette.

En effet, pour être honnête, j’ai réalisé cette galette l’année dernière, mais il était un peu tard pour la publier donc j’ai attendu la saison 2020. J’ai voulu changer de ma recette classique, et j’ai pris celle de Maïacha : plus rapide, plus facile et quasiment le même goût avec beaucoup moins de sucre. Si tu cuisines avec des gamins, je te la recommande doublement parce que c’est accessible pour des enfants (de même, avecles enfants que je babysitte je faisais souvent une version simplifiée avec une simple crème d’amande, sans crème pâtissière).

(suite…)

Brioche crème d’amande et rhubarbe

Avant le vrai début de l’automne et de boucler mes cartons, je profite de la fin de mes placards et des dernières tiges de rhubarbe pour une brioche à la rhubarbe et à l’amande qui a eu énormément de sucès au boulot, pas trop sucrée et très équilibrée, m’ont dit les testeurs. Je n’irais pas jusqu’à te dire qu’elle est rapide, mais la rhubarbe n’a pas besoin d’être pochée et la crème d’amandes se fait très facilement, du coup franchement ça passe. Attention cependant, les quantités sont pour une très grosse brioche, ou deux normales ! J’avais une armée de collégues à nourrir donc j’ai fait la totale mais tu peux viser la moitié.

Avant de déménager, j’essaie de trier tout ce que j’ai, de me débarasser de vêtements notamment, mais en même temps je suis contente d’avoir plus d’espace pour pouvoir avoir un vrai bureau, une table de chevet, une lampe etc… Bref, le paradoxe du déménagement. J’ai un peu peur en m’installant en coloc de me retrouver dans l’accumulation de bazar, et en même temps j’aime vivre dans une maison un peu remplie… je suppose qu’on gérera ça au prochain déménagement !

(suite…)

Gâteau nantais

J’ai réalisé ce gâteau pour l’anniversaire traditionnel du 15 août. Mon cousin fêtait ses 17 ans, mon oncle ses 61 ans. 32 personnes à table, ma salade tomates/mangue/mozza/basilic était prête (ok, j’ai forcé quelques uns de mes cousins à la réaliser sur mes instructions), et voilà que je pose la question du gâteau. Grand débat familial : nous en avions déjà deux au chocolat, les fruits c’est nul et l’amande c’est nul selon mes cousines. Mais quand j’ai abordé l’idée du gâteau nantais, mon oncle -celui même dont c’était l’anniversaire- a sauté sur l’occasion et l’a réclamé à grands cris. C’était donc parti pour le gâteau nantais.

Au cours de la réalisation, on avait un peu tiqué sur la quantité de rhum mais on avait suivi les instructions aveuglément. Et puis lors de la dégustation… j’ai trouvé ça super fort. Juste à côté, mon oncle machait sa part en déclarant la bouche pleine que c’était la recette parfaite. En fait, plus les convives étaient agés, plus ils ont adoré la quantité de rhum. Donc mon conseil, c’est plutôt de miser sur 20g, mais si ton entourage est de type agé, augmente la dose.

Petit bonus histoire familiale : mon (autre) oncle en a profité pour me raconter que mon grand-père, au caractère ronchon légendaire, avait osé critiqué une fois le gâteau nantais de sa compagne en disant qu’il n’y avait pas assez de rhum. Celle-ci avait attrapé la bouteille et avait versé la moitié sur son gâteau. Il l’avait alors fini sans dire un mot.

(suite…)

Pour mes 25 ans, première partie : financier géant citron myrtilles

Il paraît qu’on n’est pas censé faire ses propres gâteaux pour son anniversaire. Pourtant, chaque année, je ne veut pas laisser ce plaisir à quelqu’un d’autre et je les fait moi même.

Pour mon gâteau d’anniversaire au boulot, avant le gâteau d’anniversaire parisien et le gâteau d’anniversaire lillois, je le voulais assez léger, aux fruits, facile à transporter et à partager. J’ai donc choisi cette recette de Cake in the city qui donne un gâteau super parfumé. Et il a beaucoup plu, un de mes collègues est d’ailleurs passé à mon bureau : « Tu sais, il y avait un problème de transports ce matin et j’étais super stréssé, pas parce que j’allais arriver en retard mais surtout parce que j’arrêtais pas de me dire que ton gâteau allait disparaître avant que je sois là et je ne voulais pas rater ça ! » J’ai de la chance avec mes collègues, et de manière générale j’ai eu la chance d’avoir un super anniversaire de 25 ans, du petit déjeuner acheté par ma collègue de bureau au pique-nique (et à la surprise) le soir en passant par le magret de canard à midi, la vieillesse c’est pas si mal.

(suite…)

Courge farcie de deux façons : à l’indienne et chèvre/miel

J’adore les fruits d’été, les tomates, les courgettes mais un truc me rend heureuse d’être en hiver : les courges. Il y a des tonnes de façon de les manger, et notamment farcies. Ces deux recettes fonctionnent avec courge kabocha, potiron, patidou, pâtisson ou potimarron et sont délicieuses ! Je ne te cache pas que la recette au chèvre et miel peut être un peu lourde seule, donc choisis une petite courge et mange là en accompagnement.

Malgré les courges, l’hiver est parfois une saison un peu chiante. Même si la neige me rend extatique (tu l’as peut-être vu sur instagram), je n’aime pas rester immobile, j’ai envie de sortir, de faire du vélo, de voir des gens, mais souvent les gens sont un peu frileux et ne sortent pas l’hiver. Je suis un peu coincée à rêver de l’hiver New Yorkais et de mes colocs qui me manquent, et à tourner en rond chez moi en travaillant mon mémoire et en recherchant du boulot. Bref, être dans l’attente, ça me réussit pas. Pour cette raison, tu me verras probablement arriver bientôt avec un gros projet, un entremet compliqué, plein de brioches ou encore autre chose, parce que la cuisine, ça occupe les mains et donc l’esprit, et pour ça, c’est top !

(suite…)

Coronation chickpeas par Yotam Ottolenghi

Après le Coronation chicken, voici la version végétarienne, le Coronation chickpea, revisité bien sûr par Ottolenghi (en fait je devrais faire un blog qui ne parlerait que d’Ottolenghi) ! Dans cette version, pas grand chose ne change, si ce n’est que le poulet est remplacé par des pois-chiches grossièrement écrasés, et pas de mayonnaise of course, vu que je déteste ça…

Les recettes se font un peu plus rares par ici, parce que j’étais occupée à retravailler l’index ! Il est maintenant à jour, après presque un an de retard ! De rien…

(suite…)