USA

Apple pie (tarte aux pommes à l’américaine)

Après notre séminaire au pôle nord et une année covid sans séminaire, nous avons eu le retour du séminaire d’entreprise, au ski cette fois-ci ! En vrai on devait aller en Tanzanie, mais avec la situation actuelle le voyage a été remplacé last minute et on a tous galéré à trouver des vêtements de ski en 4 jours. Et c’était un séminaire de folie.

Tout ça pour expliquer pourquoi j’ai du retard dans les publications du blog, dans les dernières recettes de Thanksgiving, celles de bredele, des repas de fêtes… et puis en parallèle j’écris le best of de l’année ! Bref je m’excuse platement et je te partage ma dernière recette de Thanksgiving, la fameuse apple pie ! C’est une recette que j’ai faite plusieurs fois, qui a été approuvée et dont la clé tient à me recette de pâte sablée et à la proportion pâte / pommes. (suite…)

Thanksgiving 2021 : la recette de la dinde parfaite, de la gravy et de la farce

Après un Thanksgiving 2020 tristoune, passé isolée en France loin de L., j’ai pu retourner aux US pendant les trois courtes semaines où les frontières ont été ouvertes (merci covid) juste à temps pour Thanksgiving.

Et cette fois-ci, L. et moi avons carrément fait la dinde, et franchement c’était une réussite de fou : pas du tout sèche, super parfumée, grâce à l’utilisation d’une plaque de beurre entière et d’un tissu étamine (cheesecloth en anglais, un genre de tissu très fin qu’on peut utiliser pour faire du fromage, d’où le nom). La recette n’est pas compliquée, il faut juste être à l’aide à l’idée de mettre sa main dans la carcasse et la cuire longtemps.

Au passage, j’ai appris qu’il ne fallait pas cuire la farce (le stuffing) dans la dinde sinon elle allait devenir trop humide, donc on l’a faite à part, avec  une recette pas 100% traditionnelle aux champignons.

Autre indispensable : la gravy, qu’on a faite avec le jus de dinde (tout comme la farce) et qui était délicieuse, même si trouver du vin blanc dans un magasin américain n’était pas évident (souvent les supermarchés n’ont pas l’autorisation, il faut aller dans des boutiques spéciales).

Avec tout ça, j’ai fait de l’apple pie (je te partage la recette bientôt), on avait des mashed potatoes, des mac & cheese et c’était déjà pas mal ! Bref, c’était un super repas avec les copains, et puis le lendemain pour rester dans l’esprit de Noël on est allés faire du patin à glace et voir les illuminations, et j’en ai profité pour acheter un sapin de Noël et l’appeler Pedro.

Autres recettes de Thanksgiving (et le récit de mes Thanksgiving 2018 et 2019)  :

(suite…)

Préparer Thanksgiving : salade de choux de Bruxelles râpés, butternut rôtie, pommes et pécans

J’ai refait une vraie boulette : j’étais persuadée d’avoir mes billets pour New York (départ cette semaine), et je me suis rendue compte la veille de mon test PCR que le paiement n’était pas passé. J’étais sans ticket, désespérée, et stupide. J’ai dû repayer un ticket pour le jour suivant, reprogrammer mon test PCR et maintenant je prie (et je touche du bois) pour que tout se passe bien et que, après la déception de l’an dernier, je puisse fêter Thanksgiving à New York avec L. et nos amis. Il y a déjà pas mal de recettes de Thanksgiving sur ce blog, et cette année, en plus du dessert, j’ai envie un menu quasi uniquement végétarien (même si je pense qu’on échappera pas à la dinde). J’ai déjà plusieurs plats chauds dans mes recettes, il me manquait quelque chose de plus frais…

Une tradition de Thanksgiving aux US est de cuisiner des choux de Bruxelles, ce qui m’échappe un peu, et on les retrouve souvent râpés crus. Je les ai donc mixés avec d’autres ingrédients d’hiver souvent présents à Thanksgiving et un dressing un peu plus français, et le résultat a largement dépassé mes attentes : les choux de Bruxelles crus en fait c’est vaiment pas mal,t ant que c’est râpé finement et mélangé à d’autres ingrédients, on dirait presque de la salade ! Bref, même si tu ne fêtes pas Thanksgiving, je te conseille de tester.

(suite…)

Grilled cheese au pesto de sauge

De base, je ne suis pas une énorme fan de grilled cheese et croque-monsieur, mais par contre, l’idée de twister une recette un peu à l’italienne avec un pesto original (avec les derniers restes de la sauge morte de mon bord de fenêtre sans soleil) m’a bien plu, j’ai donc sorti mon appareil à croque du frigo dans lequel il est rangé et je me suis lancée !

Car oui, avec le déménagement de mon coloc, nous avons réorganisé l’appart et avons pris un frigo qui ne fuyait pas. Que faire de l’ancien ? Le convertir en bar et en rangements, bien sûr. J’hésite encore en quelle couleur le peindre mais en tous cas il remplit très bien ses fonctions, et j’aime bien avoir un projet de DIY un peu bizarre au milieu du salon…

(suite…)

Snickers vegan faits maison

Entre les restrictions, les fermetures, le couvre-feu et le froid, il ne reste qu’une seule chose à faire le week-end : du shopping. C’est pour ça que le week-end dernier, ma coloc et moi nous sommes motivées et sommes sorties malgré le froid et la pluie pour découvrir que tout le monde avait eu la même idée que nous, et qu’il y avait des queues devant les magasins malgré la pluie. On a tenu 30 min dehors et on est rentrées, du coup j’ai fait de la pâtisserie en regardant les Winx (la vie n’a rien de joyeux en ce moment…)

Je me suis lancée dans des snickers parce que j’avais envie de retrouver un peu la mécanique des shortbread millionaires et que ça m’occupe… c’était pas compliqué et tellement délicieux ! J’ai trouvé la recette chez Half Baked Harvest, ait converti les mesures à l’américaine et surtout ai baissé la quantité de sucre (comme pour toutes les recettes américaines…) Cela donne des « snickers » vegan, avec un petit goût de coco, et dont la clé se compose de deux couches de caramel et non pas une, avec un plus coulant que l’autre… Je te conseille de prendre du bon chocolat, et comme pour tous les beurres d’oléagineux, du 100% noix !

(suite…)

Pain à burger moelleux

Avec mes colocs, nous avons fait une soirée burgers veggies. Mon coloc s’occupait des steaks de haricots rouges et des oignons confits donc il ne me restait qu’une option : faire les pains.

Je ne suis pas hyper douée en pain, mes essais du confinement n°1 (eh oui, j’ai fait comme tout le monde au premier confinement, j’ai fait des essais de pain) n’ont pas super bien fonctionné, donc je n’étais pas très en confiance… Je me suis basée sur la recette de Bernard, et c’était franchement pas mal ! Un peu d’entraînement serait encore mieux, surtout au niveau de la cuisson, mais mon four pourri n’est vraiment pas l’idéal pour ça (et aussi j’étais en réunion donc j’ai laissé pousser la pâte trop longtemps lors de la deuxième pousse…)

(suite…)

Coleslaw d’hiver avec du raddichio et de la pomme

 

En ce moment je suis moins présente par ici (et la refonte du blog n’a pas encore lieu) simplement car… je n’ai plus une minute de libre. J’ai pu reprendre les travaux de la maison, et ce à 200 à l’heure car il faut que ce soit loué en janvier, je prépare le best-of, je fais les cadeaux de Noël, je crée l’album photo d’anniversaire d’une copine (et c’est beaucoup de boulot), je règle tous les détails administratifs de la maison… et puis après il y a la vie de tous les jours.

Je cuisine quand même pour me nourrir, mais un peu la cuisine de la facilité : je suis un peu désespérée à l’idée de ne pas pouvoir faire de bredele ou de stollen pendant les fêtes… Du coup je t’offre la cuisine de la facilité avec un coleslaw facile, délicieux sur du pain grillé.

(suite…)

Thanksgiving 2020 : Pumpkin pie

Thanksgiving 2020 était vraiment pourri, et pour cause… il a eu lieu sans moi.
Depuis la fermeture ses frontières en mars, je n’ai pas pu retourner aux US, donc mes amis à New York et L. en Floride ont fété Thanksgiving pendant que moi je me morfondais en France… 2020 est vraiment de mieux en mieux.

Heureusement, la journée n’a pas été complètement gacgée car j’ai tout de même profité de l’occasion pour enfin finaliser ma recette de pumpkin pie !

En effet, ce n’est pas la recette avec laquelle je suis la plus à l’aise : je n’aime pas trop ça personnellement et j’ai déjà fait plusieurs tentatives ratées, mais là je me suis donnée à fond et j’ai fait de mon mieux pour ne pas la cramer (mais elle a un peu trop cuit quand même). Elle a eu beaucoup de succès chez moi, même si j’aurais préféré être aux US…

Autres recettes de Thanksgiving (et le récit de mes Thanksgiving 2018 et 2019)  :

(suite…)

Millionaire shortbread… inspiration Moyen Orient, by Ottolenghi

En juillet, nous sommes partis en week-end avec des copains dans une maison… un peu particulière. Une amie m’avait parlé d’une maison pour 10 dans la banlieue de Paris avec piscine et surtout pas chère. J’ai envoyé un texto aux copains, et on a réservé sans réfléchir, et surtout sans regarder les photos ou les commentaires.

Nous sommes tombés sur un ancien pavillon de chasse plein d’animaux empaillés et d’araignées bien vivantes, avec des gardiens tchéques, 3 chiens, 1 chat, 3 chevaux, 1 court de tennis, et plein de bazar et de poussière. Après le choc de l’arrivée dans cette maison super kitch, nous avons passé un super week-end, à profiter de la piscine et du soleil.

Comme toujours, j’avais fait le goûter pour la voiture. J’avais envie de shortbread millionaire, mais comme toujours, je n’aime pas trop refaire des recettes que j’ai déjà faites, donc j’ai fait une version à la Ottolenghi. Honnêtement, cette version contient pas mal de tahini et est peut-être moins accessible qu’un shortbread millionaire classique car on sent bien le sésame, mais c’était délicieux !

Petit détail sur ce week-end : on a fait ça en mode secret story, chacun avait des secrets et on pouvait buzzer. J’ai fini dans le top 3 à garder mon secret, donc je considère ça comme une victoire.

(suite…)

Jambalaya

Avec en guest star une photo vraiment moche et un plat absolument pas végétarien : le jambalaya, un plat de Louisiane, qui ne contient pas moins de 3 types de viande et des crustacés (ou, comme mon ancien coloc suédois l’a dit « what animals didn’t you kill to make this? ») Une grosse casserole (à l’américaine, soit un gros plat mijoté), complète et vraiment délicieuse !  Je ne suis pas sûre que ma recette est authentique, et j’avais peur de ne pas réussir l’assaisonement, mais mes compagnons de confinement ont adoré.

Changer de confinement et de compagnons de confinement a été très difficile au début, mais retrouver la maison rend forcément les choses plus fluides, et on s’ennuie moins quand on a plein de trucs à faire. Le plus difficile maintenant, c’est d’affronter l’inconnu du déconfinement, du retour au boulot mais surtout, de l’ouverture des frontières. Ne plus pouvoir voyager normalement est quasiment impensable de nos jours, et cela rend la situation extrèmement stressante.

On a plus qu’à prendre notre mal en patience.

(suite…)