Sucré

Pain perdu d’Ottolenghi au yaourt à l’orange et aux fruits rouges

A Noël, j’ai eu la joie de recevoir le dernier livre d’Ottolenghi, NOPI. J’ai eu un peu peur en lisant l’introduction, qui explique que ce livre s’attaque à des techniques plus complexes que d’habitude et à des recettes plus élaborées… mais moi j’aime bien les recettes simples ! En le feuilletant, j’y ai trouvé effectivement beaucoup de plats à plusieurs préparations, à base de viande et d’ingrédients parfois difficilement trouvables à Paris, mais aussi, tout de même, quelques recettes abordables qui font leur petit effet, et cela inclut ce pain perdu.

Je t’ai déjà donné ma recette de base de pain perdu, simple et efficace. A l’opposé, celle-ci ne peut pas se faire au saut du lit et demande de s’organiser un peu mais ça reste une bonne technique pour utiliser le pain dur ou rassis. Je me souviens avoir été choquée aux États-Unis car ils font leur pain perdu (french toast, comme par hasard) à base de brioche fraîche achetée exprés. Pour moi, le pain perdu c’est vraiment un truc de récup, même si en le préparant bien, comme ici, on obtient une recette élaborée et pleine de saveurs différentes (yaourt frais parfumé, pain chaud croustillant, fruits acidulés) qui fait complètement oublier qu’il s’agit de vieux pain rassis bon à jeter aux canards.

Dans cette recette, j’ai remplacé le yaourt par de la ricotta fouettée et c’était délicieux. J’avais également peur de l’anis depuis une cuite mémorable au pastis m’ayant laissée une journée avec des relents d’anis, mais franchement ici c’est léger et ça parfume agréablement le sucre.

Continue reading “Pain perdu d’Ottolenghi au yaourt à l’orange et aux fruits rouges” »

Cookies praliné sarrasin

Avec la fin du confinement, j’ai plein de mes amis qui m’ont dit qu’ils ne se voyaient pas capables de continuer à cuisiner autant que leur rythme de croisière/confinement. Du coup les questions sur « comment tu arrives à cuisiner autant » sont revenues en masse, et là dessus, voilà mon secret (ou pas) : mon congélateur. Faire en grosses portions et congeler, c’est l’astuce numéro 1, tu peux aussi acheter des légumes pré épluchés/coupés et tout ça fonctionne avec le salé comme le sucré. Un exemple avec ces cookies (provenant de cette recette). Nous en avons mangé toute la semaine à la maison, en congelant les cookies en petites boules et en les faisant cuire au fur et à mesure. C’était un vrai bonheur.

Continue reading “Cookies praliné sarrasin” »

Brownie avec caramel beurre salé à la vanille

Le déconfinement a ramené une grosse partie de nos vies à la normale, mais il faut maintenant s’habituer à l’omniprésence des masques qui créé un climat un peu anxiogène. Nous avons eu une discussion complètement rocambolesque avec des amis à comparer le tissu et le style des nôtres, et honnêtement, je ne suis pas peu fière du mien : grâce à mon ancien coloc suédois, j’en ai un dingue avec un filtre à air et un petit style masque à gaz.

J’ai beaucoup cuisiné pendant le confinement et j’ai pas mal de recettes sous le coude pour toi, notamment ce brownie réalisé à NY (si seulement j’avais un balcon aussi lumineux) avec comme base une recette de Michalik (dans laquelle le type de sucre compte beaucoup), qui donne un brownie incroyablement fondant upgradé par un caramel à la vanille.

Continue reading “Brownie avec caramel beurre salé à la vanille” »

Pâtisserie confinée : entremet chocolat et gianduja et comment faire de la pâte d’amandes et du gianduja maison

J’ai suivi mon premier live de pâtisserie pendant le confinement. En vrai, j’étais un peu influencée parce que c’était mon pâtissier de beau-père qui le menait, @nicolasgourmand. Et en vrai, c’était beaucoup plus galère que ce que j’imaginais. Entre rattraper mes erreurs en essayant de suivre ce qui se passait, vérifier les mesures et sauver mon mixeur qui avait cramé face au gianduja, c’était intense. Du coup, je te conseille de lire la recette avant de te lancer, pour être au point. Mais à part le côté live, ce n’est pas un dessert trop compliqué, et tu vas pouvoir apprendre à faire de la pâte d’amande (tellement izi) et du gianduja : je t’avais dit qu’on allait apprendre des techniques ici pendant le confinement (la prochaine étape c’est les macarons, je m’entraîne, mais toujours pas satisfaite de la collerette).

Le résultat était délicieux : un gianduja lait feuilleté, un biscuit au chocolat et une ganache au gianduja. Un résultat très peu sucré, un « dessert d’adultes » comme dirait le beau-père en question. Et bien classe.

Continue reading “Pâtisserie confinée : entremet chocolat et gianduja et comment faire de la pâte d’amandes et du gianduja maison” »

Pâtisserie confinée (avec les premières famboises) : Cake citron framboises

Quand je suis aux États-Unis, je fais toujours de mon mieux pour insufler quelques idées écolos à L. et ses colocs/mes anciens colocs. Je tavais déjà expliqué à quel point j’avais été choquée et dégoutée par le retour en arrière que j’avais vécu là dessus en déménageant aux États-Unis. Si le recyclage coule plus ou moins de source, j’essaie donc de les pousser à ne plus utiliser amazon prime sur une base régulière, d’arrêter d’utiliser du sopalin, de ne pas accepter de sacs en plastiques ainsi que… d’acheter des fruits et des légumes de saison.

La première fois que j’ai dit « On ne va pas acheter des tomates en hiver, ce n’est pas la saison », L. m’a dit : « t’inquiète pas, tu sais aux États-Unis on a des fruits et des légumes tout le temps, pas comme en France. » J’ai eu beaucoup de mal à lui expliquer les bienfaits des suivre les saisons (et pourtant je t’ai déjà dit que je n’étais pas du tout parfaite sur ce sujet), et je n’ai pas pu m’empêcher d’argumenter que la France aussi avait des fruits et légumes pas de saison (ce qui n’était pas particulièrement intéressant dans ce contexte).

Mais enfin, alors que j’étais confinée à New York, j’ai vu les premières framboises de saison, et j’ai pu me lâcher et faire ce gâteau citron framboises trouvé sur Cuisine moi un mouton, pas trop sucré et bien parfumé. Je n’avais pas de pistaches ou de zesteur pour décorer mais si tu en as, n’hésite pas !

Continue reading “Pâtisserie confinée (avec les premières famboises) : Cake citron framboises” »

Pâtisserie confinée (avec mon ancien coloc suédois) : gâteau taiwannais extrèmement moelleux et léger

Alors que j’étais en confinement à New York, mon ex-coloc suédois – connu pour ses fameuses recettes n’ayant ni queue ni tête, si tu me suis sur instagram (ex : refried beans dans leur conserve, avec du sour cream et des doritos écrasés) – a décidé de faire un gâteau. Je ne pouvais pas rater ça.

Il avait trouvé une recette de gâteau taïwannais se cuisant au bain marie, et malgré quelques cafouillages que nous avons rattrapé ensemble (dont 6 jaunes d’oeufs avec lesquels j’ai bidouillé un gâteau aux amandes un peu dense), le gâteau final était incroyable. Hyper moelleux, très léger à la dégustation, le seul point négatif étant qu’il nécessite une cuisson au bain marie, ce qui est limite chiant.

Bref, contre toute attente, bravo à ce cher suédois.

Continue reading “Pâtisserie confinée (avec mon ancien coloc suédois) : gâteau taiwannais extrèmement moelleux et léger” »

Pâtisserie confinée : Cheesecake framboises, chocolat et pistaches

Le retour de la pâtisserie confinée avec une de mes recettes préférées : le cheesecake, ici dans une version un peu plus fancy (trouvée par ici), avec une base qui n’est pas très sucrée, tout comme le cheesecake, ce qui donne un ensemble très frais ! Tu l’as peut-être vu sur instagram il y a quelques semaines, mais je n’ai pas pu la publier parce que… mon appareil photo était resté dans ma valise qui était restée à New York.

Car oui, je viens de rentrer en France ! Il était compliqué de trouver un avion, et finalement ledit avion a oublié ma valise à l’aéroport, mais je suis de retour à Paris : j’ai l’impression de vivre un deuxième confinement, très différent du premier, avec moins de réflexions, de travail et de cuisine, et plus de bricolage, de lecture et de sport. J’ai hâte, comme tout le monde, que ce soit fini, que les frontières ouvrent et qu’on puisse réimaginer notre vie normalement, mais il faut prendre notre mal en patience (ce qui n’est clairement pas ma spécialité).

Continue reading “Pâtisserie confinée : Cheesecake framboises, chocolat et pistaches” »

Pâtisserie confinée : Kanelbullar, brioches à la cannelle suédoises

Nouvel épisode de pâtisserie du confinement, on passe à la brioche, évidement. Ici, une recette qui ne nécessitait pas d’acheter des tonnes d’ingrédients et qui rendait hommage à mon ancien coloc suédois (qui fait partie de mon actuelle cellule familiale de quarantaine), connu pour ses très étrages goûts culinaires (rien que ce matin il m’a fait goûter son « bullet proof coffee », un café avec de l’huile de colza et du sel. Horrible).

On va dire que la technique à développer dans cette recette, c’est le petit twist du poignet et le roulage de la brioche. Ok c’est limité comme technique, mais promis la prochaine fois j’upgrade un peu.

Continue reading “Pâtisserie confinée : Kanelbullar, brioches à la cannelle suédoises” »

Pâtisserie confinée : shortbread millionaire et comment tempérer du chocolat izi

Dans la série on fait avec le confinement, j’ai décidé de profiter de ce temps pour pâtisser et essayer d’apprendre des techniques, alors même que je suis aux États-Unis avec zéro matériel pour faire des choses un peu compliquées.

J’ai commencé par le shortbread millionaire et vraiment, cette recette est une tuerie. Vraiment. J’avais déjà fait des essais dans le passé mais je n’avais jamais été satisfaite donc j’ai décidé de me perfectionner pendant le confinement, et tant que j’y étais, d’apprendre à tempérer le chocolat, ce qui nécessite normalement un thermomètre et est assez compliqué. Comme le système D règne ici, je me suis débrouillée et ça a marché.

L. et ses colocs/mes anciens colocs /mes actuels colocs de confinement (nous sommes en confinement à quatre) étaient un peu circonspects lorsque je leur ai présenté le bébé dans la cuisine en bazar complet (les cuisines New-Yorkaises étant du même acabit que les cuisines parisiennes, c’est à dire petites).

« Why do you call them shortbread millionaire? » « Heeeeeu well there is a shortbread under it [ils se marraient déjà à ce stade de ma phrase] and then… it’s heavy… it’s RICH! IT’S A MILLIONAIRE » Ils étaient pas convaincus par mon explication (dès qu’ils sortaient un carré, ils demandaient à la ronde : « Why are they called shortbread millionaire already? ») mais ils ont adoré, impossible d’être déçu de cette recette (sauf si tu n’aimes pas le caramel ou le chocolat, là je peux rien pour toi).

Continue reading “Pâtisserie confinée : shortbread millionaire et comment tempérer du chocolat izi” »

Gâteau extrèmement fondant (et calorique) aux amandes

Ce gâteau est une révélation. Limite un gâteau à base de frangipane. Caramélisé sur l’extérieur, tellement fondant à l’intérieur. Oui, les proportions de sucre et de beurre sont affolantes, mais c’est indispensable pour cette bonne texture. Je t’invite donc à fermet les yeux et à faire le mélange sans regarder trop intensément les quantités. Ceci dit, la prochaine fois j’essaierai de baisser un peu le sucre, je te dirais quoi, et si tu tentes, dis moi quoi !

J’avais fait ce gâteau pour un tea time annulé au dernier moment, et finalement je l’ai ramené au boulot. Il a disparu en un temps record, et j’ai reçu beaucoup de compliments sur cet incroyable dessert à manger en toutes petites parts.

Continue reading “Gâteau extrèmement fondant (et calorique) aux amandes” »