About Celle qui a faim

Etudiante sur Lille, j'aime manger, tester des trucs, et torturer mes amis, ma famille et mes colocs Jaune et Marron [noms de code] avec plein de petits plats, plus ou moins mangeables et expérimentaux.

Posts by Celle qui a faim:

Pâtisserie confinée : Kanelbullar, brioches à la cannelle suédoises

Nouvel épisode de pâtisserie du confinement, on passe à la brioche, évidement. Ici, une recette qui ne nécessitait pas d’acheter des tonnes d’ingrédients et qui rendait hommage à mon ancien coloc suédois (qui fait partie de mon actuelle cellule familiale de quarantaine), connu pour ses très étrages goûts culinaires (rien que ce matin il m’a fait goûter son « bullet proof coffee », un café avec de l’huile de colza et du sel. Horrible).

On va dire que la technique à développer dans cette recette, c’est le petit twist du poignet et le roulage de la brioche. Ok c’est limité comme technique, mais promis la prochaine fois j’upgrade un peu.

Continue reading “Pâtisserie confinée : Kanelbullar, brioches à la cannelle suédoises” »

Pizza maison à la ricotta, poires, jambon serrano, roquette et vinaigre balsamique

Le confinement commence à peser vraiment lourd, dans un petit appartement de 50 m2, avec la pluie qui m’empêche de faire du sport sur le rooftop (j’ai l’impression de faire partir d’une communauté car tout le monde aux alentour fait la même chose, entre deux pompes on se jette des petits coups d’oeil). Et même si Trump trouve que si la pandémie pouvait s’arrêter à Paques ce serait top (véridique, a beautiful timeline), ça risque de durer encore un peu. Heureusement, j’ai repris le travail, et honnêtement, L. et moi avons décidé de ne pas nous juger mutuellement si on travaille en plus le soir ou le week-end pour tromper l’ennui (d’habitude on essaie de s’en empêcher mutuellement mais là… situation excpetionnelle). Pour l’instant, uniquement des cas sans gravité dans notre entourage, mais les infos créent un climat anxiogène qui pèse…

Du coup, dans la série je-m’ennuie-et-je-fais-volontairement-des-recettes-longues-et-si-tu-as-des-enfants-à-occuper-je-te-conseille-la-même : la pizza. Celle-ci se rapproche un peu de ma pizza ricotta pêches balsamique basilic, en version plus hivernale. Une fois la pâte faite, c’est outrageusement facile et ça rend vraiment super bien.

Continue reading “Pizza maison à la ricotta, poires, jambon serrano, roquette et vinaigre balsamique” »

Pâtisserie confinée : shortbread millionaire et comment tempérer du chocolat izi

Dans la série on fait avec le confinement, j’ai décidé de profiter de ce temps pour pâtisser et essayer d’apprendre des techniques, alors même que je suis aux États-Unis avec zéro matériel pour faire des choses un peu compliquées.

J’ai commencé par le shortbread millionaire et vraiment, cette recette est une tuerie. Vraiment. J’avais déjà fait des essais dans le passé mais je n’avais jamais été satisfaite donc j’ai décidé de me perfectionner pendant le confinement, et tant que j’y étais, d’apprendre à tempérer le chocolat, ce qui nécessite normalement un thermomètre et est assez compliqué. Comme le système D règne ici, je me suis débrouillée et ça a marché.

L. et ses colocs/mes anciens colocs /mes actuels colocs de confinement (nous sommes en confinement à quatre) étaient un peu circonspects lorsque je leur ai présenté le bébé dans la cuisine en bazar complet (les cuisines New-Yorkaises étant du même acabit que les cuisines parisiennes, c’est à dire petites).

« Why do you call them shortbread millionaire? » « Heeeeeu well there is a shortbread under it [ils se marraient déjà à ce stade de ma phrase] and then… it’s heavy… it’s RICH! IT’S A MILLIONAIRE » Ils étaient pas convaincus par mon explication (dès qu’ils sortaient un carré, ils demandaient à la ronde : « Why are they called shortbread millionaire already? ») mais ils ont adoré, impossible d’être déçu de cette recette (sauf si tu n’aimes pas le caramel ou le chocolat, là je peux rien pour toi).

Continue reading “Pâtisserie confinée : shortbread millionaire et comment tempérer du chocolat izi” »

Se nourrir pendant la quarantaine

J’écris cette article de New York, où je suis pour l’instant bloquée à cause du travel ban et autres réjouissances. Ici aussi, la quarantaine est de mise, et je suis dans le même cas que mes amis et ma famille française, mais de l’autre bout du monde. Au moins, je suis avec L. et deux de mes anciens colocs, et nous essayons ensemble de ne pas devenir fous en lisant les journeaux quotidiennement.

En effet, en dehors de l’angoisse liée au virus, la quarantaine est probablement l’une des pires épreuves pour moi : je suis incapable de rester tranquille, d’autant que, coincée aux US, j’ai un stock limité de livres, de jeux, et en général, d’activités. J’ai repris le boulot plus tôt que prévu pour lutter contre l’ennui mais cette fenêtre de temps vide aussi longue, confinée et solitaire m’angoisse. Je travaille, je lis, j’écris, je pâtisse, même si dans l’impossibilité d’aller faire du sport on se sent obligés de se limiter…

Mais il faut bien manger : faire des courses est un challenge en ce moment, et si évidemment l’idéal est de se nourrir avec des ingrédients frais, je ne peux que te conseiller d’acheter des ingrédients polyvalents et qui se gardent lontemps ! Personnellement j’ai fait attention à avoir du miso, du tahini, du kimchi, de la sauce soja et des herbes fraiches (en pot, pour les avoir de manière illimitées !) Des oignons, de l’ail, des épices, du lait de coco, des citrons (ou citrons confits), des légumes congelés ou en boîte, des féculents, de la viande ou du poisson congelé ou des protéines séches ou en conserve.

J’ai mis les index à jour sur le blog pour que tu puisses y trouver des idées en fonction de ce que tu as, et j’ai sélectionné dans cet article quelques recettes faciles à faire avec des éléments congelés ou secs :

Plats complets :

Pour changer des pâtes :

Des protéines pour accompagner :

Pour faire des tartes :

Soupes :

Pour remplacer le pain :

 

Du côté des légumes, congelés ou en boîte :

Je fais également pas mal de salades avec les légumes que je trouve (haricots verts, carottes rapées, chou rouge haché, kale…) acoompagnés avec une sauce à la cacahuète et des currys avec du lait de coco en boîte et n’importe quel légume, ou encore des poêlées de légumes au citron confit !

Bref, bon courage à toi et à tes proches et surtout… bon ap ‘!

Courge butternut forestière

Dans mes tiroirs, j’ai pas mal de recettes d’automne/hiver qui n’ont toujours pas été publiées. Avant que le printemps ne s’installe, je te partage donc cette courge rôtie super facile avec des champignons et des herbes de Provence.

J’ai récemment eu un gros débat avec des amis au sujet des champignons lors d’un dîner qu’on préparait tous ensemble. Je fais en général le choix de la simplicité (comprendre : flemme), et je les lave rapidement avant des les couper. Une de mes amies, outrée, a expliqué qu’il ne fallait surtout pas les laver, juste les éplucher avant de les couper : cela évite qu’ils deviennent plus humides et débarasse le légume des pesticides extérieurs. Intervient mon ami A., qui déclare dédaigneusement que les pesticides sont le cadet de nos soucis, les champignons étant l’un des légumes qui absorde le plus la radioactivité, et que la partie extérieure du champignon est foutue sur plusieurs centimètres de profondeur, donc enlever la peau est inutile, mieux vaut ne pas les manger.

On a pas vérifié les infos (et de toute façon, le nuage de Tchernobyl s’est arrêté à la frontière donc tout va bien), et on a quand même mangé les champignons. Maintenant, je te laisse faire ton choix.

Continue reading “Courge butternut forestière” »

Tarte rustique à la ricotta, au thym et au panais

Je m’en suis vantée sur Insta, cette galette / tarte rustique était délicieuse. La pâte était incroyable, super sablée… J’ai d’ailleurs depuis tenté une version à la tomate, inspirée par cette tarte, mais justement la pâte est devenue trop humide à cause du jus des tomates, et donc je reviens à cette version de base. C’est une tarte parfaite pour l’hiver avec une salade, et moi qui ne cuisine que rarement le panais, je suis ravie de l’avoir découverte !

Je suis actuellement à New York, ensevelie sous les informations sur les primaires démocrates et le coronavirus, et je commence à prendre plaisir à travailler dans des cafés bruyants. La concentration est difficile à obtenir au début quand on a la musique à fond et la barista qui explique comment elle prend soin de ses succulents à sa collègue (true story, can’t get more Brooklyn than that), mais, contrairement aux cafés français, pas besoin de se resservir pour rester plus de 3h, ça sent le café et les bagels, et on entend le métro aérien passer.

Continue reading “Tarte rustique à la ricotta, au thym et au panais” »

Gâteau extrèmement fondant (et calorique) aux amandes

Ce gâteau est une révélation. Limite un gâteau à base de frangipane. Caramélisé sur l’extérieur, tellement fondant à l’intérieur. Oui, les proportions de sucre et de beurre sont affolantes, mais c’est indispensable pour cette bonne texture. Je t’invite donc à fermet les yeux et à faire le mélange sans regarder trop intensément les quantités. Ceci dit, la prochaine fois j’essaierai de baisser un peu le sucre, je te dirais quoi, et si tu tentes, dis moi quoi !

J’avais fait ce gâteau pour un tea time annulé au dernier moment, et finalement je l’ai ramené au boulot. Il a disparu en un temps record, et j’ai reçu beaucoup de compliments sur cet incroyable dessert à manger en toutes petites parts.

Continue reading “Gâteau extrèmement fondant (et calorique) aux amandes” »

Endives au gratin au saumon

Une version un peu twistée des endives au jambon, un peu plus healthy avec ma béchamel parfaite à base de haricots blancs. Pour l’année 2020, j’en avais déjà parlé, je veux acheter viande et poisson uniquement s’ils sont de bonne qualité, bios et péchés/élevés de manière responsable OU dans le coin anti-gaspillage du supermar)ché (à consommer le jour même et donc moins cher, c’est un bonus). Dans les deux cas, je me dis que je fais une bonne action (même si je suppose que tout le monde ne serait pas d’accord avec moi). Autant, mon lieu était issu du coin anti-gaspillage moins cher, autant ce saumon m’a un peu coûté les yeux de la tête, d’où le fait que j’en ai fait que deux et que la proportion saumon/endive n’était pas optimale. Cependant, ce plat était délicieux, super facile à faire (surtout avec ma béchamel izi) !

Continue reading “Endives au gratin au saumon” »

Lieu au four d’inspiration asiatique

Ce week-end, Petit frère N°3 est venu rendre visite à Petit Frère N°2 et moi-même à Paris. Nous avons passé le samedi à manger chinois dans le 13eme, mon ancien quartier, n’avons pas pu faire du batobus à cause de la crue de la Seine, avons été au Musée d’Histoire naturelle (et ça faisait longtemps), acheter des mangas, et nous sommes séparés pour la soirée, N°3 dormant chez N°2.

Le lendemain, ils viennent déjeuner chez moi, je réfléchis rapidement : clairement, ils ont mangé des pâtes la veille au soir (je sais à qui j’ai à faire), donc, pour changer et selon la pure tradition paternelle, je fais du riz basmati et du poisson. Comment échapper alors au basique poisson-au-four-avec-un-peu-de-citron ? Je vide le congélo et les placards et je bidouille cette recette d’inspiration asiatique, super facile et rapide… et c’était délicieux. J’ai ajouté également un peu de soupe potimarron haricots blancs citron confit décongelée, ce qui m’a valu la remarque de la part de Petit Frère N°3 que « décidément tu aimes beaucoup le citron ». Le pauvre étant un peu enrhumé, il n’a que moyennement profité de cette deuxième journée venteuse, mais c’était bien quand même.

Continue reading “Lieu au four d’inspiration asiatique” »

Kasha-sotto aux champignons

Tu ne vas pas trouver ici de recette de gâteau rose ou en forme de coeur car je n’ai jamais été très Saint Valentin. Ce n’est pas le genre de fête à laquelle je pense et pour laquelle je souhaite organiser quelque chose : cette année, j’ai donc rejoins une amie pour aller voir la dernière pièce de Michalik, Une histoire d’amour -ça tombait bien. C’était magnifique mais surtout hyper triste. Maintenant, j’écoute Aznavour en boucle, et je pense que je suis encore plus détachée de la Saint Valentin !

En dehors de cette fête peu importante, je continue tout de même à cuisiner, et surtout je continue dans ma frénésie kasha. J’ai donc tenté le fameux kasha-sotto, un risotto mais avec du kasha à la place du riz (jusque là c’est facile) (il paraît que tu peux le faire aussi avec des coquillettes, à tester). Un résultat délicieux, qui convient très bien à la texture du kasha, pas toujours facile à cuisiner (trouver la méthode de cuisson parfaite, c’est mon but).

Continue reading “Kasha-sotto aux champignons” »