About Celle qui a faim

Etudiante sur Lille, j'aime manger, tester des trucs, et torturer mes amis, ma famille et mes colocs Jaune et Marron [noms de code] avec plein de petits plats, plus ou moins mangeables et expérimentaux.

Posts by Celle qui a faim:

Extrêmement faciles et rapides lasagnes de ravioles et de ratatouille

Pour remercier ma coloc de son escape game, nous avons décidé de lui offrir un trophée en plastique (qui, une fois livré, s’est trouvé être d’une taille ridicule). Nous avons donc organisé une remise de prix qui était censée être une surprise, et qui s’est soldée par un échec complet : mes potes ont croisé ma coloc dans l’escalier, ont prétexté que, par hasard, ils venaient m’emprunter un livre différent en même temps, et ensuite ont dit « tiens, tu fais des lasagnes pour 6 personnes, on peut s’incruster du coup ? Par hasard on avait justement chacun des bières dans notre sac ». Ce qui est bien, c’est que ça ne lui a pas mis la puce à l’oreille et du coup quand on a lancé la Marseillaise et qu’on lui a remis le prix, elle était vraiment surprise (et contente, j’espère).

Et donc, pour cette remise de prix, j’ai dû faire des lasagnes de dernière minute pour 6 personnes, donc j’ai fait rapide : un peu comme ces lasagnes de ravioles de courgettes et saumon mais en version plus rapide et plus d’hiver, c’est tellement rapide d’ailleurs que c’est un peu l’arnaque. Des ravioles en plaque pour remplacer la pâte à lasagnes, de la riste d’aubergines en bocaux, des courgettes, et tu peux même rajouter des champignons.

(suite…)

Salade de pamplemousse et mangue d’Ottolenghi

J’essaie de me calmer un peu sur les recettes d’Ottolenghi, mais en même temps c’est impossible de résister à ce genre de mélanges… je te présente une salade froide un peu spicy, délicieuse en entrée pour cet automne pas vraiment chaud et pas vraiment froid, où on ne sait pas trop quoi manger car le temps change sans arrêt…

Et c’est la même chose niveau fringues ! En ce moment, j’acceuille mon ancienne coloc allemande de New York, et on a dû adopter la stratégie des couches de vêtements car le temps n’arrête pas de changer. En tous cas, cette visite est super et me permet de découvrir Paris sous un jour nouveau : on fait des trucs de touristes, du batobus, de la tour Eiffel, des brunchs et du shopping… Emily in Paris en mieux.

(suite…)

Tahchine, Riz safrané iranien au poulet

J’ai trouvé une autre opportunité d’utiliser le safran et les baies d’épine-vinettes que mon papa m’a ramené d’Iran : ce riz safrané sous forme de gateau fourré au poulet ! Si tu ne trouves pas d’épine-vinettes, tu peux utiliser des cranberries, mais le safran est essentiel, il donne toute sa saveur à ce plat ! Pour le manger, tu le découpes en parts comme un gâteau, bien chaud ça fait son petit effet…

(suite…)

Cake aux fruits de la passion

L’année dernière, juste avant le confinement n°2, une de nos amies atteignait les 10 000 jours en plein Haloween, et nous avions donc décidé de fêter ça. Ma coloc M. avait proposé de nous organiser un escape game flippant d’Haloween dans la maison en construction de son père, dans la banlieue parisienne, ce qui est sûrement la meilleure façon de fêter 10 000 jours… Et puis finalement, la veille, il y a eu un confinement. On a dû reporter.

Il nous aura donc fallu 1 an pour réussir à le reprogrammer, et nous sommes allés, sous une pluie battante, dans le boue, jusqu’à cette maison en construction en haut d’une colline, dans le noir complet, à 5, pas trop sûrs de dans quoi on s’engageait, et un peu flippés.

Et c’était GÉNIAL. D’un seul coup, ma coloc s’est levée, a verrouillé le frigo et la porte et a lancé une musique d’alarme en coupant la lumière. Armés de nos téléphones, on s’est lancés dans un escape game de folie, une histoire un peu surnaturelle où nous étions pourchassés par un genre de bébé tueur enfermé dans la cave qui cherchait à s’enfuir, à grand renfort de caméras live, de polaroïds chelous, de machine à fumée et de voix flippante de bébé qui appelait à l’aide.

Moi dans tout ça, j’avais un rôle : faire un gâteau. Il fallait qu’il soit flippant, mais en fait j’avais envie de manger des fruits de la passion (et puis mon essai de gâteau flippant avec du faux sang de l’année dernière avait très moyennement marché donc). J’ai donc craqué mon PEL pour en acheter un paquet (ça coûte cher ces trucs) et j’ai fait ce cake, un peu pimpé par l’ajout du mascarpone crémeux et du sirop au dessus : le mien a mis longtemps à cuire donc j’ai un peu rectifié les quantités, mais n’hésite pas à me dire comment ça marche chez toi !

(suite…)

Épinards à la crème, oignons confits et pignons de pin : la meilleure façon d’accomoder des épinards

Je vais être honnête avec toi, moi j’aimais bien les épinards à la cantine. J’avais beaucoup plus de mal avec les choux de Bruxelles (j’ai depuis dépassé ça, comme tu as pu le voir), mais pour autant, j’avoue que la cuisson des épinards à l’eau avec pour tout asaisonnement le sel et le beurre ne m’a jamais vendu du rêve.

Eh bien, après plusieurs essais, j’ai enfin trouvé la parade : des oignons confits, des pignons de pain et de la crème (ou du fromage blanc si tu préfères / tu as ça sous le coude). Même L. a été conquis !

(suite…)

Poudre d’écorce d’orange & de citron : du zeste tout prêt

dscf1596

Aujourd’hui, je vais mettre de côté le fait que je me suis encore blessée à la cheville comme une bolosse, qu’il commence à faire froid, que je suis fatiguée et que je rate koh lanta parce que mon fournisseur internet/TV est nul, et t’expliquer une petite astuce extrêmement pratique pour avoir du zeste d’orange ou de citron (ou de n’importe quel agrume d’ailleurs), en boîte, même quand ce n’est pas la saison. Tu réduis les zestes séchés en poudre, l’idéal étant de le faire à l’aide d’un radiateur mais je te donne aussi la technique au four. Tu as ensuite un petit pot de poudre que tu peux utiliser dans des plats salés (poisson, sauce, viande, légumes grillés…) ou sucrés (brioche, ganache, gâteau…)

(suite…)

Salades pleines de burrata et d’amour

Avant qu’il ne fasse trop froid, un article de salades entre été et automne, écrit devant koh lanta, notre nouvelle passion avec mon coloc. Cette nouvelle édition 20 ans a l’avantage de nous décomplexer : on ne peut plus du tout faire semblant que nous, on aurait fait mieux.

Salade de betteraves et burrata

La salade preférée de L. en ce moment !

Couper 4 betteraves, 1 burrata, ajouter quelques pignons de pin, un peu de basilic. Servir sur un lit de salade, ajouter sel, poivre et vinaigre balsamique.

Salade de potimarron rôti à la burrata et aux noix de pécan

Préchauffer le four à 180°c. Ouvrir et enlever les pépins d’1 potimarron et couper en tronçons. Saler, poivrer et enfourner pour 20 min. Servir avec 1 burrata, 1/2 oignon rouge épluché et émincé, quelques noix de pécan et de la salade.

Salade très simple mais super fraîche

Cuire 100 g de quinoa, ajouter 100 g de pois-chiches en boîte égouttés. Ajouter 1 concombre épluché et coupé, 200 g de tomates cerises coupées en deux , 1 poivron jaune et 1 poivron rouge épépinés et coupés, 1/2 oignon rouge épluché et émincé et 1 poignée d’olives noires. Saler, poivrer et ajouter un peu de vinaigre balsamique.

Bon ap’ !

Semoule au lait coco et courgettes

Quand j’étais au lycée, mon père m’a légué l’appareil photo argentique de ma tante : un canon argent et noir avec ses objectifs et sa sangle en cuir, dans son sac digne d’un reporter. Pendant quelques années, je l’ai pas mal utilisé, et j’avais commencé à vraiment maîtriser la manipulation d’un reflex argentique. Et puis le diaphragme s’est cassé, et malgré tous mes efforts, impossible de le réparer : les réparateurs ne prenaient pas d’appareil aussi vieux. Je l’ai laissé chez mes parents et je le gardais avant tout comme souvenir, ce sac plein d’objectifs et de petits pense-bêtes pour savoir bien le régler.

Et puis je suis retombée dessus, et j’ai demandé à mon beau-père une réparation pour mon anniversaire. Il a cherché, comme moi, un réparateur : impossible. Et finalement, il a trouvé un boîtier identique (mais pas noir et argent mais seulement argent, à ma grande tristesse) au Japon et me l’a offert. Quand je l’ai reçu, j’ai retrouvé les gestes d’ouverture du boîtier, d’installation de la pellicule et le petit clic pour la remonter entre chaque photo. J’ai aussi beaucoup oublié comment ça marchait, donc L. et moi avons poncé youtube (tellement d’ailleurs qu’il a fini par s’en acheter un aussi tellement il était à fond) et j’ai relu mes petits pense-bêtes. Je viens de recevoir la première pellicule et il y a des ratés mais aussi des belles photos…

Pourquoi je te raconte ça ? Clairement pas parce que je vais faire des photos de nourriture sur argentique, l’attente jusqu’à ce que la pellicule soit finie et qu’on récupère les photos est beaucoup trop longue, mais plutôt parce que de manière générale ça m’a replongé dans la photo et que je veux d’autant plus m’améliorer.

Et cela explique notamment que j’ai pris la peine d’arranger mes rondelles de courgette comme ça (et oui, tout ce bla bla pour en arriver à cette conclusion). Elles sont très peu cuites pour rester croquantes et habillent une semoule au lait coco, car oui, on peut cuire la semoule avec du lait de coco,  et c’est délicieux ! (Il faut juste que le grain de la semoule ne soit pas trop fin) Alors teste et dis moi ce que tu en penses !

(suite…)

Gâteau amandes citron myrtilles d’Ottolenghi

Chaque année, on fête un triple anniversaire en septembre (oui, en plus du triple anniversaire de juillet) : celui de mes petits frères n°2 et n°3 (nés le même jour à 7 ans d’écart) et de mon beau-père. Ce n’est pas moi qui fait le gâteau (même si ça m’est arrivé), mais mon beau-père pâtissier. Pourtant, j’ai quand même cuisiné un gâteau, d’Ottolenghi évidemment (je me demande si je ne fais pas un peu trop d’Ottolenghi en ce moment… en même temps ça trend sur le blog donc tant mieux j’imagine mais après les nouveaux venus vont penser que je fais que ça…)

Ce n’est pas la première fois que j’utilise le mélange myrtilles et citron, classique et efficace, mais le glaçage ajoute une texture top (si tu n’es pas très glaçage, tu peux aussi t’en passer) et il est super fondant, donc je te le recommande vivement !

(suite…)

Petites tartes feuilletées à la tomate

Cette recette simplissime (oui, comme le livre, même si je l’ai pas lu) a été improvisée alors que mon petit-frère N°2 s’incrustait pour le déjeuner : je n’avais que 20 min et un frigo de bric et de broc pour faire un repas pour 4.

J’ai décongelé des petits pois pour faire ma purée de petits pois au gingembre et lait coco et j’ai improvisé ces petites tartelettes rapides pour aller avec. Si tu as des très très bonnes tomates, tu peux même te passer de sauce tomate mais vu que j’habite à Paris, ce n’est clairement pas mon cas…

(suite…)