aubergines

Aubergines confites aux oignons nouveaux, au sésame et à la sauce soja

Pour mon anniversaire, mon ami A. m’a envoyé une sauce soja sucrée made in France… rien à voir avec celle qu’on connaît. Très sucrée, presque sirupeuse, avec un goût d’agrumes plus prononcé et une texture super différent… je l’ai testée sur cette recette d’aubergines et d’oignons nouveaux avec un bol de riz blanc et c’était délicieux ! Une fois cette précieuse sauce soja sucrée finie, j’ai retenté la recette avec une sauce sucrée classique du commerce et c’était super aussi alors je te file la recette.

(suite…)

Empanadas faciles à la riste d’aubergine

Je ne sais pas à quel point ces empanadas sont authentiques, mais en tous cas la pâte est bien friable et beurrée, et cette recette est facile et se congèle hyper facilement, donc elle est totalement approuvée ! J’ai déjà approuvé la riste d’aubergine comme farce toute faite par ici et par , et ça marche hyper bien en empanadas.

L’été arrive, et si j’ai bien dépensé 400000 euros en billets de train, tout n’est pas encore organisé. J’aime bien quand tout est prévu à l’avance donc ça me demande un peu de flexibilité de me dire « on verra bien ». Il y a même une possibilité cette année que je passe un peu de mes vacances à Paris, ce qui est extrêmement inhabituel ; je préfère profiter pour partir au maximum, mais peut-être que ça me fera du bien de rester posée à la maison.

(suite…)

Aubergines confites au soja et à l’ail

Je reviens de Colombie pour te proposer une recette… asiatique. Des aubergines super fondantes, frites puis napées d’une sauce et servies sur du riz chaud, un délice !

C’était un voyage incroyable, avec des paysages magnifiques, des petits villages, des grandes villes, de la bouffe un peu grasse parfois, des amis, L., de la plage, des montagnes… le retour à la réalité est un peu dur, avec des questions de santé, de famille, d’amis et beaucoup de boulot, et puis l’absence de L. rentré aux États-Unis, mais il faut toujours un peu de temps pour revenir à la réalité après un voyage…

(suite…)

Gyozas végétariens à l’aubergine et au miso

Après la farce « classique » des gyozas, voici la version végé, à laquelle tu peux ajouter du tofu émietté au moment de la cuisson si t’es en gros manque de prot’. Mon prochain challenge : faire moi même les feuilles de gyozas !

De notre côté, on se prépare avec L. au voyage dont on parle depuis notre rencontre : la Colombie, pour voir sa famille et profiter du soleil. Pendant notre voyage au Costa Rica, j’avais l’impression que partir au soleil alors qu’il faisait moche à Paris renforçait encore la déconnexion du boulot, alors j’ai encore plus hâte d’être enfin en vacances.

(suite…)

Extrêmement faciles et rapides lasagnes de ravioles et de ratatouille

Pour remercier ma coloc de son escape game, nous avons décidé de lui offrir un trophée en plastique (qui, une fois livré, s’est trouvé être d’une taille ridicule). Nous avons donc organisé une remise de prix qui était censée être une surprise, et qui s’est soldée par un échec complet : mes potes ont croisé ma coloc dans l’escalier, ont prétexté que, par hasard, ils venaient m’emprunter un livre différent en même temps, et ensuite ont dit « tiens, tu fais des lasagnes pour 6 personnes, on peut s’incruster du coup ? Par hasard on avait justement chacun des bières dans notre sac ». Ce qui est bien, c’est que ça ne lui a pas mis la puce à l’oreille et du coup quand on a lancé la Marseillaise et qu’on lui a remis le prix, elle était vraiment surprise (et contente, j’espère).

Et donc, pour cette remise de prix, j’ai dû faire des lasagnes de dernière minute pour 6 personnes, donc j’ai fait rapide : un peu comme ces lasagnes de ravioles de courgettes et saumon mais en version plus rapide et plus d’hiver, c’est tellement rapide d’ailleurs que c’est un peu l’arnaque. Des ravioles en plaque pour remplacer la pâte à lasagnes, de la riste d’aubergines en bocaux, des courgettes, et tu peux même rajouter des champignons.

(suite…)

Poivrons et aubergines rôties, purée de haricots blancs au pesto

Cet été, j’ai un peu eu un coup de fouet niveau conscience écologique. Je pense faire pas mal d’efforts à mon niveau, mais je sais qu’il y a un élément sur lequel je peux vraiment m’améliorer : le végétarianisme.

Je ne mange pas trop de viande mais je ne me mets pas la pression quand je suis au resto, chez des amis ou à l’apéro, et j’en cuisine environ une fois par semaine, mais finalement ça monte vite… du coup j’ai décidé de faire des efforts en plus, et de m’autoriser de la viande uniquement une fois par semaine. Ce n’est bien sûr pas suffisant, mais c’est un premier pas. Il y a déjà beaucoup de recettes végétariennes ici mais du coup tu risques d’en voir de plus en plus, à commencer par celle-ci, qui est hyper rapide ! Des légumes au four, un bocal de haricots blancs mixés avec du pesto et c’est bon.

(suite…)

Pâtes à l’aubergine, anchois et origan d’Ottolenghi

Cet été, on voulait aller à Copenhague. Le coloc de L. et une de ses copines qui a épousé une italienne et a déménagé là-bas voulaient s’y retrouver pour l’anniversaire de L. Mais qu’est-ce que c’est compliqué d’organiser un voyage avec 5 personnes vivant toutes à des endroits différents, avec toutes des contraintes financières, de passeport, de vaccination et de tests différentes !

Au vu du prix de la manoeuvre, on s’est rabattus sur Triestre, puis Barcelone, et puis finalement tant pis on essaiera de se voir à un autre moment. Je fêterai l’anniversaire de L. à Barcelone, avec mes amis à moi, et ça me va. Avant de prendre l’avion pour ces vacances bien méritées, on a englouti ce plat hyper rapide, auquel j’ai ajouté des pâtes, d’Ottolenghi, toujours ma valeur sûre, qu’on voit pas mal sur le site en ce moment car je me suis replongée dans mes livres de cuisine et je n’ai pratiquement que du Ottolenghi (et un Clea, comme quoi). Les anchois ne plaisent pas à tout le monde mais l’association avec aubergine et origan fonctionne très bien !

(suite…)

Aubergines brulées à la feta et à l’huile pimentée d’Ottolenghi

Après un an et demi de fermeture des frontières, la France s’est enfin réouverte aux étrangers (enfin pas à tous, mais là ça devient politique), et L. a pu me rejoindre en France. On a direct commandé à bouffer et commencé à regarder la saison 2 de Too hot to handle (depuis le temps qu’on l’attendait). Et comme souvent, en attendant la commande, j’ai cuisiné… de quoi déjeuner pour le lendemain.

L’avantage est que cette recette est globalement facile, il suffit de mélanger des ingrédients et de brûler des aubergines : jusque là c’est faisable. Evidemment, Ottolenghi bonifie le plat le plus simple, tu peux y aller les yeux fermés.

(suite…)

Tarte rustique à la ratatouille

Quand Z. passe sur Paris, elle prévient généralement quelques jours avant ; même si elle passe généralement en coup de vent, on a le temps de s’organiser pour l’acceuillir. Cette fois-ci, cependant, elle nous a prévenu quelques heures avant, elle avait 3h de changement entre deux gares, c’était maintenant ou jamais. J’habite juste à côté d’une de ces gares, pas de problème, elle pouvait passer manger. Mais par contre, pas le temps de faire les courses, il faudrait se contenter des restes.

C’est comme ça que Z. et P. ont liquidé en un repas cette tarte que je me préparais à savourer pendant deux jours. Cette pâte croustillante et si beurrée (qui n’est pas sans rappeler celle que j’avais faite pour ma tarte au panais), cette garniture super fondante pourtant achetée toute faite et mon petit thym du balcon, perdus à jamais… Je sais que je parle comme dans une pub mais vraiment, je remercie Beau à la louche pour la recette parce que c’était une tuerie ! Extrêmement facile et rapide à faire, mangeable à toute saison (car garniture en bocal), fonce dessus ! (suite…)

Lentilles du Puy au caviar d’aubergine, tomates et yaourt d’Ottolenghi

(suite…)