Tartes salées

Petites tartes feuilletées à la tomate

Cette recette simplissime (oui, comme le livre, même si je l’ai pas lu) a été improvisée alors que mon petit-frère N°2 s’incrustait pour le déjeuner : je n’avais que 20 min et un frigo de bric et de broc pour faire un repas pour 4.

J’ai décongelé des petits pois pour faire ma purée de petits pois au gingembre et lait coco et j’ai improvisé ces petites tartelettes rapides pour aller avec. Si tu as des très très bonnes tomates, tu peux même te passer de sauce tomate mais vu que j’habite à Paris, ce n’est clairement pas mon cas…

(suite…)

Tarte rustique d’oignons confits et tomates au parmesan

En ce moment, je me surprends à réver de rénovations. Depuis que j’ai rénové ma petite maison à Lille, je passe un temps fou sur les comptes de gens qui achètent des petites ruines à la campagne et les retapent seuls avec leurs proches. Je rêve d’une maison en Bretagne, là où j’allais chez mon grand-père, où moi et amis pourrions aller le week-end et les vacances, la retaper petit à petit, prendre l’apéro sur la terrasse en construction, dormir dans des tentes et se laver avec des seaux d’eau en attendant d’avoir compris comment marchait la tuyauterie (oui je sais, ça fait beaucoup). J’avoue, je regarde mêmes les annonces immobilières, en sachant bien que j’ai zéro budget, et je fais les plans dans ma tête des murs que j’abatterai et où je mettrais le dortoir pour les gosses (il paraît que j’ai une obssession malsaine pour les murs à abattre…)

En attendant, je vais juste en vacances, exactement au même endroit en Bretagne, et je matte les maisons en vrai en saoûlant mes cousins avec mes plans de rénovation sur 10 ans. Pendant ces vacances, comme toujours, on mange beaucoup, et dans la série  » les plats d’été faciles pour les grandes tablées », il y a les tartes rustiques, et je t’en parle chaque année, mais en version sucrée, habituellement. Là, j’ai lancée la version d’été de l’année : oignons confits, tomates et parmesan. Tu fais une pâte, tu remplis de trucs, tu refermes les bords et le tour est joué.

(suite…)

Tarte tatin aux oignons et aux échalottes

Il n’y a rien de plus chiant qu’une panne d’internet. Ca paraît un peu ridicule dit (écrit ?) à haute voix, mais c’est vraiment pour moi la définition de la frustration : on démarre, on redémarre, on attend, on tressaute, on cherche le numéro de notre abonnement, on attend la hotline, on se fâche avec le conseiller… et pendant ce temps là, on ne peut pas travailler, regarder un film, vérifier un truc ou même envoyer des messages.

C’est dans cette situation que je suis depuis 30 min et je me ronge les ongles jusqu’au sang.

Je voulais te parler de cette tarte ultra facile et rapide à faire, avec des oignons fondants et pas du tout amers. De comment mon nouveau coloc a sorti « on dirait des mini kouign amanns » et que tout instagram était d’accord. De comment j’ai mangé les 3/4 en un repas parce que c’est bon mais mine de rien ça ne calle pas beaucoup.

Au lieu de cela, je vais te parler de lalongue discussion que j’ai eu avec mes parents et mon cousin à propos de comment on faisait « avant » internet. Ils m’ont raconté des histoires incroyables de voyages où tu pouvais chercher tes potes dans une ville pendant plusieurs jours avant de les retrouver, et de comment on prenait les billets de train, et de plein d’autres trucs comme ça. Je me suis sentie super millenial, mais paradoxalement, au milieu de tous les avantages d’internet, j’ai été avant tout saisie par l’idée que commander de la nourriture sans internet était probablement un calvaire. Il fallait aller là bas, récupérer un menu papier, appeler… et en conséquence, on était condamnés à commander encore et toujours aux mêmes restaurants, ceux qu’on connaissait déjà.

Du coup, quand internet redémarrera, je publierai cet article et je commanderai des sushis.

(suite…)

Tarte rustique à la ratatouille

Quand Z. passe sur Paris, elle prévient généralement quelques jours avant ; même si elle passe généralement en coup de vent, on a le temps de s’organiser pour l’acceuillir. Cette fois-ci, cependant, elle nous a prévenu quelques heures avant, elle avait 3h de changement entre deux gares, c’était maintenant ou jamais. J’habite juste à côté d’une de ces gares, pas de problème, elle pouvait passer manger. Mais par contre, pas le temps de faire les courses, il faudrait se contenter des restes.

C’est comme ça que Z. et P. ont liquidé en un repas cette tarte que je me préparais à savourer pendant deux jours. Cette pâte croustillante et si beurrée (qui n’est pas sans rappeler celle que j’avais faite pour ma tarte au panais), cette garniture super fondante pourtant achetée toute faite et mon petit thym du balcon, perdus à jamais… Je sais que je parle comme dans une pub mais vraiment, je remercie Beau à la louche pour la recette parce que c’était une tuerie ! Extrêmement facile et rapide à faire, mangeable à toute saison (car garniture en bocal), fonce dessus ! (suite…)

Tarte courgettes mi-cuites, avec base ricotta/moutarde

Tu auras peut-être remarqué que je n’avais pas publié de recette de St Valentin. J’ai longtemps été hyper contre la St Valentin, que je trouvais culpabilisante de plein de façons à la fois pour les gens en couple et les célibataires, et puis récemment j’ai un peu changé d’avis parce que quand on est séparés par le covid, on aimerait bien être ensemble pour manger des pizzas et boire de la bière.

Du coup, au lieu de petit plat rose/en forme de coeur, j’ai fait une tarte de courgettes. Petit twist : les courgettes sont très peu cuites, et peuvent ne pas l’être du tout, si elles sont très bonnes/fraîches et coupées très finement. Je les ai cuites un peu plus car j’avais des courgettes de supermarché moyennes et je voulais congeler une partie de la tarte, mais ça reste croquant, délicieux… et si tu le fais pour une St Valentin, tu peux même faire des jolies spirales dans la tarte.

(suite…)

Tarte tatin de tomates cerises au vinaigre balsamique

La semaine dernière, j’ai fait un truc fou. J’ai signé l’acte d’achat d’une maison à rénover entièrement sur Lille.

Mon petit salaire ne me permettant pas d’acheter sur Paris (même pas un 9m2, ce qui est cocasse), j’ai dû me résoudre à faire un achat d’investissement sur Lille, et vu que même là-bas, mon budget est petit, j’ai acheté une ruine dans un quartier qui me plaît moyennement.

Je ne vais pas te mentir, cela ne fait que trois jours que les travaux ont commencé et je suis déjà en surchauffe. Entre les to-do list interminables, les questions légales car la maison que j’ai acheté était une ancienne saisie, les courbatures, les questions esthétiques et les aller-retour à la benne et à leroy merlin (ce qui constitue 80% des travaux, ne nous mentons pas), je n’en peux plus (D’ailleurs si ça t’intéresse je documente ça sur insta).

De retour sur Paris la semaine, je fais des tartes, des soupes, des gros trucs rapides et faciles, et cette tarte en fait partie : des tomates cerises crues, des épices et une pâte feuilletée.

(suite…)

Tarte tomates thon et sardines

Il y a quelques semaines, j’ai profité de la fin des 100km de limitation pour aller voir Z. à Marseille. Là bas on a tensé la pissaladière : c’était un délice, et je t’en reparlerai un jour, mais pas tout de suite parce j’avais la flemme de prendre des photos. Par contre, en rentrant chez moi, j’ai fait une version simplifiée en tarte, sans anchois mais avec thon et sardines en boîte. C’était super rapide et délicieux, une sorte de quiche avec une base de légumes et des oeufs, comme ma tarte au fenouil.

J’étais déjà allée plusieurs fois à Marseille mais honnêtement j’avais moyennement aimé. Cette fois-ci, j’ai découvert que j’avais visité les mauvais quartiers, j’ai rectifié mon erreur et Marseille a fait son apparition sur la liste des villes dans lesquelles j’aimerais bien vivre (avec Lille, Rennes, Nantes et, le croiras-tu, New York. Oui, Paris ne fait pas partie de la liste).

(suite…)

Tarte « roses » de courgette, chèvre et basilic

J’ai voulu tester la tendance 10 ans après tout le monde, comme d’habitude. Résultat : j’ai préféré la version salée à la sucrée, réalisée il y a quelques années. L’association chèvre/courgette est toujours gagnante, et la forme fait son petit effet, en plus franchement c’est pas compliqué à faire.

Le déconfinement s’annonce, mais franchement j’ai l’impression que peu va changer par rapport aux habitudes que nous avons prises : métros restreints, impossibilité de quitter la région pour retrouver nos familles, travail à la maison et surtout frontières fermées. Pas de rayon d’espoir par ici, donc, surtout une grosse déprime.

(suite…)

Tarte rustique à la ricotta, au thym et au panais

Je m’en suis vantée sur Insta, cette galette / tarte rustique était délicieuse. La pâte était incroyable, super sablée… J’ai d’ailleurs depuis tenté une version à la tomate, inspirée par cette tarte, mais justement la pâte est devenue trop humide à cause du jus des tomates, et donc je reviens à cette version de base. C’est une tarte parfaite pour l’hiver avec une salade, et moi qui ne cuisine que rarement le panais, je suis ravie de l’avoir découverte !

Je suis actuellement à New York, ensevelie sous les informations sur les primaires démocrates et le coronavirus, et je commence à prendre plaisir à travailler dans des cafés bruyants. La concentration est difficile à obtenir au début quand on a la musique à fond et la barista qui explique comment elle prend soin de ses succulents à sa collègue (true story, can’t get more Brooklyn than that), mais, contrairement aux cafés français, pas besoin de se resservir pour rester plus de 3h, ça sent le café et les bagels, et on entend le métro aérien passer.

(suite…)

Tarte rustique de butternut, sauge et oignons confits

Cette tarte est une variation de cette version, mais honnêtement elle est encore plus « doudou ». Les oignons caramélisés et la butternut fondante s’accordent parfaitement, et vu ma passion pour la sauge depuis mon séjour à NY (sauge qu’on trouve d’ailleurs très difficilement en France), je ne pouvais que l’adopter.

En ce moment, j’essaie de retourner à mes anciennes habitudes lilloises et notamment de trouver un marché ou une amap à des prix raisonnables. L’exercice est difficile à Paris, mais je n’en peux plus des légumes qui n’ont pas de goût du casino en bas de chez moi… Seulement c’est contraignant, je sors tard du boulot/sport, je suis rarement à la maison le week-end. En bref, si tu as une solution miracle, n’hésite pas !

(suite…)