Apéro

Rice & Beans et Pico de Gallo

Lors de mon dernier séjour New Yorkais, j’ai pu tester la cuisine colombienne avec L. à Little Colombia, dans le Queens, avant d’avoir l’interprétation personnelle de L. lui-même à la maison. Dans la cuisine colombienne, en général, pas mal d’oeufs, de viande, de haricots rouges et de riz : on retrouve au moins deux de ces éléments dans la plupart des plats, cependant L. m’a expliqué que pour lui, le repas le plus familial et le plus réconfortant, c’était tout simplement un bol de rice and beans. Je l’ai donc observé minutieusement alors qu’il cuisinait, et il en a profité pour m’expliquer comment faire du pico de gallo, un condiment à base de tomates, oignon, coriandre et citron qui est super frais, délicieux dans des tacos ou avec des tortilla chips. Les deux peuvent se servir ensemble, avec un peu d’avocat par exemple : pour moi, c’est la confort food parfaite.

(suite…)

Focaccia feta, oignon rouge et romarin

Tu auras peut-être remarqué qu’un bouton de traduction existe désormais sur le blog ! Bon c’est de la traduction automatique, de toute façon je ne suis pas sûre qu’il soit possible de traduire mon humour ravageur, mais cela permettra à mes amis américains de vérifier que je parle bien d’eux (parce qu’ils me demandent de temps en temps…)

Sur le sujet des amériques, j’aimerais bien y retourner mais la roulette russe des visas m’empêche pour l’instant de réaliser ce projet. J’y vais donc régulièrement en tant que touriste, profiter des $1 pizzas, des pirogis, du chicken over rice, des IPA moyennes et de mes super amis. Mais si par le plus grand des hasards tu distribues des visas de travail, mp.

Retour au sujet de cette focaccia, réalisée justement à New York, qui a enchanté L. et mon coloc suédois (« Did you really make bread? ») : elle est meilleure le jour même, tiède avec un peu de fromage, dans la soupe ou en apéro (l’apéro étant un concept que les américains ne maîtrisent pas encore très bien malheureusement) et la garniture est adaptable bien sûr ! Olives, raisins secs, pas de feta si tu es vegan… Fais toi plaiz. Et raconte moi.

(suite…)

Muffins au chèvre et aux noix

Alors tout a commencé avec L. qui était malade. Qu’est-ce qu’on fait pour les malades l’hiver ? Des soupes. Il voulait une soupe au poulet et aux pâtes mais c’est pas mon truc (non mais quoi encore), donc je décide de lui faire ma soupe préférée. Là, idée de génie : ça irait bien avec des muffins ! Je repère alors cette recette, je lance la préparation, je mets au four, je lance la soupe, et au moment de mixer, je sors le blender (faute de mixeur plongeant) et… une pièce était manquante. J’ai fouillé la maison de fond en comble, rien. Nous voilà donc à manger une mixure à la texture vraiment bof et aqueuse. Un fail retentissant. Heureusement, on avait les muffins… une recette super facile (mais vraiment, tu mélanges et tu mets au four), moelleuse, et réconfortante. Dommage pour la soupe ceci dit.

(suite…)

Créme de courge butternut et oignons rouges rôtis

Ça y est c’est le début de la #passioncourge ! Chaque hiver pour moi, c’est le bonheur, mais je suis ultra déçue car à NY, les potimarrons sont super difficiles à trouver… heureusement, je me console sur les courges butternut et spaghetti. Pour ouvrir la saison, je te propose un dip, parfait pour l’apéro, ou sur du pain, avec un peu de chèvre par exemple, ou juste en plat chaud avec du riz et un oeuf mollet…

Tout le monde sait qu’Halloween ne vaut pas grand chose en France, c’est pour ça que je suis super excitée de le fêter à NY ! Déjà les magasins New-Yorquais sont fous de courges : on en voit partout, et le « pumpkin spice » se décline à toutes les sauces, dans les céréales, les cafés, les chocolats, la bière… J’essaie d’ailleurs de convaincre mes colocs de faire une pumpkin carving party, mais mon idée a moyennement de succès car personne ne veut se trimballer les énormes citrouilles dans le métro… Certes.

(suite…)

Ma contribution 2019 à la saison des figues : focaccia figues, jambon cru, mozarella et oignons nouveaux et cobbler aux figues et aux amandes

Chaque année, je n’arrive pas à me jeter assez vite sur les figues et cela me frustre. Le temps de réfléchir à ce que je vais faire et de les cuisiner, la saison est déjà presque passée… Cette année, j’ai acheté une grosse caisse pour faire une focaccia salée, un peu sur le modèle de ce clafoutis (je m’excuse d’avance pour cette photo atroce que je dois absolument refaire), dont j’ai trouvé la recette chez Piment Oiseau, et un cobbler, mélange de différentes recettes et de ce que j’ai trouvé dans mon frigo.

Mes colocs ont adoré le cobbler : j’adore avoir de nouveau des colocs qui viennent me demander ce que je cuisine, qui veulent tout goûter et qui me réclament des gâteaux. D’ailleurs, l’autre jour, alors que deux d’entre eux (nous sommes 17…) me faisaient la liste de ce qu’ils voulaient, j’ai proposé un nouveau « cake », et ils m’ont regardé, vaguement gênés devant mon manque de vocabulaire. J’ai alors appris que le mot « cake » se référait uniquement aux gros gâteaux d’anniversaire avec du glaçage… même le fondant au chocolat que j’avais fait la semaine précédente pour l’anniversaire de l’un d’entre eux n’était pas considéré comme un gâteau ! Du coup, à chaque fois que je leur promettais un cake et que je présentais un cobbler, un brownie ou autre, ils étaient perdus ! Bref, je ne fais donc pas de gâteaux, seulement des desserts. On en apprend tous les jours.

D’autres idées de recettes avec des figues :

(suite…)

Calamars aux poivrons et aux tomates

Si le temps en France (ou en tous cas à Paris et à Lille), est rarement clément en septembre, à New York, c’est clairement l’été indien. On profite encore des cinés en plein air, des cours de yoga dans les parcs, des rooftops et des barbecues dans la rue. Du coup, moi, je profite encore des légumes d’été, tout en attendant les courges avec impatience (le Pumpkin Spice Latte a déjà fait son apparition dans les Starbucks, c’est un évènement tellement énorme ici qu’on en a parlé en cours !) Je te présente donc une recette de tapas, délicieuse à l’apéro sur du pain ou en plus grosse quantité en plat principal. Cela me fait penser que je n’ai jamais fait tous les plats que j’avais imaginé pouvoir figurer dans mes classiques espagnols quand j’habitais en Espagne… Un jour, je publierai des patatas bravas et autres hornazos.

(suite…)

Houmous à la betterave et houmous à la patate douce

J’ai été un peu absente dernièrement, et je m’en excuse… C’est que je suis allée en vacances en Bretagne, regarder la mer pendant des heures des falaises de Kerleloup, faire beaucoup à manger (je t’en reparlerai), boire l’apéro en famille, jouer au tarot et me dire que décidément, j’adore la Bretagne. Après, je suis allée à Nantes visiter cette belle ville avec mes copines et manger dans des restos chics avec mon père. Et puis j’ai fait de nouveau ma valise, mais pour une destination plus lointaine : New York.

Eh oui, j’écris de mon petit palace (non) à Brooklyn, avec le bruit constant du ventilo (typiquement américain), les voix de mes colocs et le soleil qui tombe sur les brownstones. Je ne sais pas si j’arriverai à publier aussi souvent d’ici, car le matériel à ma disposition est beaucoup plus limité, mais j’ai pas mal de photos d’avance, donc tu vas d’abord voir défiler les photos d’été. Qui dit été, dit apéro. Qui dit apéro dit houmous. Après la recette classique et la version cacahuètes, voilà deux autres versions plus végétales, on y retrouve la texture avec un goût moins écoeurant : recette testée lors de mon anniversaire et validée !

(suite…)

Feuillantine comtoise

En ces temps de chaleurs intenses et d’apéros dans les parcs ou sur les quais, ramener une feuillantine découpée en petits cubes pourrait bien faire de toi un héros moderne (rien que ça). La feuillantine, c’est une sorte de gros chausson rempli de fromage, de jambon et de béchamel : une tuerie (calorique notamment). Pas compliqué, un peu long, d’autant que la recette doit se préparer la veille, mais quel délice ! Elle a remporté un très gros succès à mon anniversaire, plusieurs personnes m’ont demandé la recette (ce à quoi je réponds toujours « bientôt sur jaimetropmanger.fr », parce que le placement de produit, il n’y a que ça de vrai).

(suite…)

Houmous à la cacahuète

Depuis un peu plus d’un an, avec L., nous avons créé un club de lecture. Eh oui, comme des mamies, un club où on se retrouve pour parler d’un livre, boire du vin et manger du houmous. Et parlons-en, du houmous ; au bout d’un moment, on avait un peu fait le tour de ceux du supermarché, et je n’en avais toujours pas fait maison. Alors que je m’apprêtais à faire ma recette classique, P., membre dudit club, me demande ce qu’elle peut faire avec du beurre de cacahuètes (on m’envoie souvent ce genre de demandes…) Je commence à faire la liste, et je me dis : mais en fait, on pourrait en mettre dans du houmous… Aussitôt dit, aussitôt fait. Ça ajoute un peu twist, et c’est délicieux !

Précision importante sur le beurre de cacahuètes : ne SURTOUT PAS acheter le peanut butter qu’on trouve dans les supermarchés, ou même chez Marc & Spencer. Si tu regardes la composition, parfois il n’y a que 40% de cacahuètes!!! Le vrai beurre de cacahuètes c’est 100% de cacahuètes, on en trouve super facilement en magasin bio avec les autres « beurres » d’oléagineux. Et sous cette forme là c’est en fait une source de graisse super bonne pour la santé !

Au fait, notre club s’appelle l’Armée de Dumbledore.

(suite…)

Boulettes végano-healthy-sans gluten

Dans mon groupe de boulot en cours, nous sommes quatre, M., intolérante au gluten, P., qui part bientôt avec moi à NY, et C. qui combat avec ferveur… a peu près tout et surtout (pas forcément dans cet ordre) les gens qui écrivent/publient de la mauvaise littérature, les gens qui se font opérer des yeux (?) et les gens qui ont des choix alimentaires étranges.

Ces boulettes, c’est tout ce que C. déteste et c’est pour ça que je lui dédie. Vegans, sans gluten, bonnes pour la santé, sans friture… des boulettes qui, en fait, sont pour tout le monde !

(suite…)