Soupe thaïe de nouilles aux épinards, saumon et potimarron

Cette semaine est passée à toute vitesse : entre le boulot, les trucs d’appart, les obligations sociales et la préparation de mon voyage en Bosnie, j’ai à peine eu le temps de cuisiner et d’écrire pour le blog. Cependant, avant qu’on n’aie plus de potimarron, je voulais te présenter la recette que j’ai améliorée tout l’hiver : la soupe thaïe, avec plein de légumes et d’épices, des nouilles de riz et du saumon, mais évidemment tu peux enlever les ingrédients que tu n’aimes pas et les remplacer par autre chose sans problème.

Continue reading “Soupe thaïe de nouilles aux épinards, saumon et potimarron” »

Poivrons confits, burrata, pignons et basilic

Je m’acharne depuis des années à faire pousser des herbes aromatiques sur mon bord de fenêtre, mais malheureusement mes ambitions (pourtant limitées de base) en terme de jardinage sont réduites à néant à chaque fois. Malgré tous mes espoirs, je n’ai pas hérité de la main verte de mes parents (il suffit que je confie une semaine des plantes à ma mère pour que je les retrouve métamorphosées. Il suffit qu’elle me les file une semaine pour la plante soit disant increvable meure). Le basilic et le thym de cette recette en ont fait les frais : je les ai utilisés dans deux plats et ils étaient déjà morts. Peut-être que j’aurais dû réfléchir au fait que mon appartement est orienté nord sur cour et que mon chat mange les uniques feuilles qui survivent. Enfin, cela ne retire rien à l’outrageuse facilité de cette recette : une fois les poivrons cuits, tu as fait les 9/10, et elle est délicieuse !

Continue reading “Poivrons confits, burrata, pignons et basilic” »

Choux de Bruxelles et porc au sucre

Après l’intense lobbying de Piment oiseau, j’ai cédé à la pression et j’ai tenté son porc au sucre et aux choux de Bruxelles, et c’était un délice ! Si tu n’es pas fan de choux de Bruxelles, je te rappelle que la solution est de ne surtout pas les bouillir à l’eau : souvent je les fais au four, mais là ils rôtissent dans une sauce un peu sirupeuse, et ça marche super bien !

En ce moment, j’essaie d’organiser un mois de mai avec des vraies activités et des voyages et des contacts humains, à commencer par un séjour en Bosnie avec L. (on touche du bois) : j’essaie de garder espoir, même si on a plus ou moins oublié ce que c’était une vie normale…

Continue reading “Choux de Bruxelles et porc au sucre” »

Gâteau au gianduja avec pépites fondantes

Dernier dans ma série du gianduja, après le fantastik et les cookies, un cake qui atteint vraiment le bon équilibre entre mousseux et fondant. J’y ai incorporé, en plus de ma traditionnelle (grosse) pincée de sel, des pépites de gianduja, qui fondent sous la langue quand le gâteau est encore chaud. Un délice, et super simple une fois qu’on a le gianduja (qui, je te rappelle, est facile, et demande juste un bon mixeur).

Je l’ai ameené au travail pour l’anniversaire d’un collègue : il avait beau être italien, il n’a pas réussi à prononcer gianduja. A vrai dire, personne n’a réussi, jusqu’à ce que ma boss, italienne elle aussi, se moque un peu de nous et finisse par nous expliquer comment le dire. Je pourrais t’expliquer mais j’ai pas écouté les cours de phonétique.

Continue reading “Gâteau au gianduja avec pépites fondantes” »

Crumble de blettes au pesto et au chèvre

Dans une semaine, notre coloc va quitter notre « petite famille » (officiellement nous sommes en couple, pour des raisons évidentes de « c’est impossible pour des colocs de trouver à Paris sans mentir ») et s’installer avec ma collègue au nom de fleur (j’ai intérêt à être marraine de leur premier enfant, tiens). Là on a un peu la tête dans le guidon : faire les cartons, trouver un remplacant, écumer le bon coin pour récupérer les meubles qui vont nous manquer, appeler l’assurance… Mais surtout, ça fait un peu bizarre. On dit au revoir à plein de souvenirs et d’habitudes, aux séries qu’on regardait ensemble, à notre choré du premier confinement, aux soirées top chef, aux apéros du premier confinement (c’était quelque chose, cette période,quand même), aux déguisements de groupe dans les soirées…

Donc on se fait quelques derniers repas ensemble et on vide le frigo qui doit partir vers de nouveaux horizons. Un pot de pesto à moitié entamé, un reste de parmesan, des blettes, et je me lance dans une super idée de Cléa : un crumble où le beurre est remplacé par du pesto, et évidemment j’ai simplifié la recette pour un gain de temps et de vaisselle. Une tuerie.

Continue reading “Crumble de blettes au pesto et au chèvre” »

Fantastik gianduja noisettes

Il y a quelques quelques années, nous avons créé un book club avec une copine. Depuis, le book club a bien changé, beaucoup sont parties, beaucoup sont arrivées, on est restées uniquement des filles, et à chaque fois on parle de plein de bouquins différents (et de pas mal d’autres trucs), on boit du cidre et on prend l’apéro.

Évidemment, pour notre première pyjama-party (couvre-feu oblige) je me devais de cuisiner : après les cookies au gianduja, j’ai fait un fantastik à la Michalak ! J’avais déjà fait pistache framboises : je crois que j’ai préféré la version fruitée, mais ça envoyait quand même du pâté. La ganache et la base sont à faire la veille mais à part ça, c’est pas très complqiué !

Continue reading “Fantastik gianduja noisettes” »

Kasha aux champignons, à la sauge, aux oignons et au parmesan

C’est un plat assez simple que je te propose aujourd’hui après une semaine d’absence (oui, j’exagère) parce que franchement, parfois, ça fait du bien. Il s’est passé plein de choses cette semaine, des trucs cools et des trucs moins cools, et puis l’ambiance anxiogène de fin du monde en ce moment tend à rendre les trucs cools même pas si cools que ça parce qu’on sent quand même qu’on est à bout et qu’on en peut plus, alors ce soir j’avais vraiment envie d’un plat simple et réconfortant. C’est pas la confort food de tout le monde, mais moi les champignons avec des oignons un peu caramélisés et du riz ou du kasha, ça me donne vraiment envie de me mettre sous un plaid près du feu ou devant la télé avec le chat, pour essayer d’arrêter de penser aux trucs pas-cools et cools-mais-quand-même-c’est-la-déprime et de juste apprécier un plat réconfortant qui sent bon l’entre-deux saisons.

Continue reading “Kasha aux champignons, à la sauge, aux oignons et au parmesan” »

Nos défis Top chef : Bun cha et bananes caramélisées au citron vert et à la vanille

Avec les colocs, nous nous sommes lancé un nouveau défi : cuisiner chacun notre tour un repas (avec accord alcoolisé évidemment), pour regarder top chef ensemble, histoire de ne pas être dégoutés par notre vieux repas face à leur cuisine de ouf.

Ma coloc nous a fait un trio de croques monsieur salés, puis un duo sucré avec du vin rouge et mon coloc une sorte de pad thaï végétarien avec de la bière et des pommes rôties.

La pression sur mes épaules était énorme. Au départ je voulais partir sur un menu autour d’un seul ingrédient (la butternut peut-être ?), et finalement j’ai fait un menu thème asiatique : un bun cha, un plat un peu « déconstruit », pas facile à manger devant la télé mais délicieux, et des bananes rôties au épices, super rapide et délicieux.

Continue reading “Nos défis Top chef : Bun cha et bananes caramélisées au citron vert et à la vanille” »

Gianduja de Michalak

Pour mon dernier week-end chez mes parents la vieille du troisième confinement (enfin techniquement au début), j’ai décidé d’anticiper les semaines à venir : j’ai récupéré de l’ail des ours, j’ai fait des courses de produits difficiles à trouver à Paris et j’ai utilisé leur mixeur surpuissant en faisant du gianduja, dans le but d’en faire des pâtisseries une fois rentrée à la maison. C’était un pari sur l’avenir (rien que ça) car le gianduja se conserve plusieurs semaines, voire mois, et la recette est super simple (mais si tu n’as pas de bon mixeur, pas la peine). Je reviens bientôt avec des idées recettes pour l’utiliser mais du peux même le manger comme ça en petits cubes comme dans les boîtes de chocolat de Noël.

Et dans ce même week-end, j’ai découvert les joies de Koh Lanta. Marron et Jaune, mes anciennes colocs de Lille, m’ont en effet « forcé » à une soirée pizza, bières, coups de soleil et immunité. Et j’ai adoré. Après les anges de la téléréalité, séduction haute tension et selling sunset, j’ai trouvé ma nouvelle addiction régressive. Et c’est nécessaire parce que depuis le début du covid, on regarde beaucoup (trop) la télévision, faute de pouvoir sortir et même d’avoir un horizon pour de quelconques projets…

Continue reading “Gianduja de Michalak” »