Salé

Tarte rustique d’oignons confits et tomates au parmesan

En ce moment, je me surprends à réver de rénovations. Depuis que j’ai rénové ma petite maison à Lille, je passe un temps fou sur les comptes de gens qui achètent des petites ruines à la campagne et les retapent seuls avec leurs proches. Je rêve d’une maison en Bretagne, là où j’allais chez mon grand-père, où moi et amis pourrions aller le week-end et les vacances, la retaper petit à petit, prendre l’apéro sur la terrasse en construction, dormir dans des tentes et se laver avec des seaux d’eau en attendant d’avoir compris comment marchait la tuyauterie (oui je sais, ça fait beaucoup). J’avoue, je regarde mêmes les annonces immobilières, en sachant bien que j’ai zéro budget, et je fais les plans dans ma tête des murs que j’abatterai et où je mettrais le dortoir pour les gosses (il paraît que j’ai une obssession malsaine pour les murs à abattre…)

En attendant, je vais juste en vacances, exactement au même endroit en Bretagne, et je matte les maisons en vrai en saoûlant mes cousins avec mes plans de rénovation sur 10 ans. Pendant ces vacances, comme toujours, on mange beaucoup, et dans la série  » les plats d’été faciles pour les grandes tablées », il y a les tartes rustiques, et je t’en parle chaque année, mais en version sucrée, habituellement. Là, j’ai lancée la version d’été de l’année : oignons confits, tomates et parmesan. Tu fais une pâte, tu remplis de trucs, tu refermes les bords et le tour est joué.

(suite…)

Pâtes aux pêches, tomates rôties et saucisse – vous reprendrez bien un peu de variant delta avec ça ?

Mon été en B. a été interrompu par un C et un D, le Covid Delta (franchement j’aurais pu le sentir venir). Apparemment je l’aurais choppé au début du séjour à Barcelone, L. aussi (en ce moment coincé en Suède), et un de mes amis aussi, malgré que nous soyons parfaitement vaccinés.

A quelques heures près, je n’ai donc pas pu me rendre dans la maison qu’on avait louée avec des copains à côté de Bordeaux, back to Paris pour faire un PCR (il y avait 3 jours d’attente à Bordeaux) pour confirmer l’antigénique. En effet, d’abord j’ai cru que c’était un faux positif (l’antigénique pouvant détecter le vaccin), mais, alors que j’attendais, ma valise encore faite, l’opportunité de débarquer dans la maison de vacances ensoleillée avec juste deux jours de retard, le PCR a confirmé : un petit delta pour moi.

J’ai donc annulé ma semaine de congés pour pouvoir au moins travailler, vu que je ne pouvais pas quitter ma chambre et que je me sentais très bien, mis à part les migraines et les douleurs aux oreilles (et oui, sache que saigner des oreilles est une possibilité quand tu as le covid). Je suis donc confinée dans ma chambre, à porte un masque pour aller dans la cuisine, et je suis presque contente qu’il fasse moche comme ça je suis un peu moins deg de rater ces vacances que j’attendais avec tant d’impatience.

Du coup, je cuisine rapidement, pour ne pas prendre du temps dans la cuisine commune car même avec mon masque, j’ai un peu peur pour mes colocs, et j’ai trouvé cette recette parfaite : tu lance le four et les pâtes, tu sors de la cuisine, tu reviens quand c’est prêt, et c’est super parfumé et délicieux, un vrai plat d’été réconfortant, et franchement, j’en ai besoin.

(suite…)

Jacket potatoes à la Ottolenghi

Pour commencer l’année des vacances en B (nous n’avons que des destinations en B prévues), L. et moi partons voir ma pote I. à Barcelone ! Je suis déjà allée plusieurs fois à Barcelone, et je sais que malheureusement tout ne sera pas ouvert, mais j’ai hâte de découvrir la ville l’été, même si ça sera probablement sous 40 000°c. On a prévu des parcs d’attraction, de la mer, des tapas, de la rando, et un peu de visite. Personnellement, j’ai pour objectif de rentrer suffisemment bronzée pour rendre jaloux mes collégues, et c’est déjà bien suffisant.

(suite…)

Wrap au poulet, avocat et feta

Après 8 mois très intenses au bureau, nous commençons peu à peu à respirer de nouveau. Le sprint final a failli nous mettre sur les rotules, et ces trois semaines de vacances vont vraiment être une bouffée d’air frais. Une semaine à Barcelone, une à côté de Bordeaux et une en Bretagne, comme chaque année. C’était un peu difficile pour moi de « dépenser » des semaines de congés payés autrement que pour un grand voyage à l’étranger (trois semaines sur la côté ouest des États-Unis ou au Japon auraient été tellement parfaites) mais j’avais aussi besoin de passer du temps avec mes copains et ma famille, et c’est sûr que ça a simplifié l’organisation.

Trois longues semaines, donc, mais ne t’inquiète pas, je t’ai préparé des articles pendant mon absence, en commençant par le wrap parfait pour un déeuner rapide ou un pique nique à emporter sur la plage ou en rando.

(suite…)

Pâtes à l’aubergine, anchois et origan d’Ottolenghi

Cet été, on voulait aller à Copenhague. Le coloc de L. et une de ses copines qui a épousé une italienne et a déménagé là-bas voulaient s’y retrouver pour l’anniversaire de L. Mais qu’est-ce que c’est compliqué d’organiser un voyage avec 5 personnes vivant toutes à des endroits différents, avec toutes des contraintes financières, de passeport, de vaccination et de tests différentes !

Au vu du prix de la manoeuvre, on s’est rabattus sur Triestre, puis Barcelone, et puis finalement tant pis on essaiera de se voir à un autre moment. Je fêterai l’anniversaire de L. à Barcelone, avec mes amis à moi, et ça me va. Avant de prendre l’avion pour ces vacances bien méritées, on a englouti ce plat hyper rapide, auquel j’ai ajouté des pâtes, d’Ottolenghi, toujours ma valeur sûre, qu’on voit pas mal sur le site en ce moment car je me suis replongée dans mes livres de cuisine et je n’ai pratiquement que du Ottolenghi (et un Clea, comme quoi). Les anchois ne plaisent pas à tout le monde mais l’association avec aubergine et origan fonctionne très bien !

(suite…)

Assiettes d’inspiration grecque avec saumon, légumes grillés et tzatziki

Ce n’est pas vraiment une recette que je te propose ce soir, plutôt un assemblage de préparations qui forment un combo super frais, d’inspiration grecque, délicieux pour les soirées d’été. Cela peut avoir l’air un peu intimidant de base parce qu’il y a plusieurs préparations mais certaines sont très rapides ou peuvent être achetées toutes faites, et c’est facile de multiplier les quantités pour une grande tablée, et permettre à chacun de prendre selon ce qu’il aime !

(suite…)

Le retour des salades

Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait un article de salade, mais j’avais pas mal de recettes en attente dans les tiroirs, et en salade, j’ai la même stratégie qu’en habillement : si tu th’abilles/manges comme s’il faisait un grand soleil, le soleil viendra à toi. Et même si tu n’es pas fana de ce (faux) adage, jette un coup d’oeil, il y en a pour tous les goûts, avec une petite préférence de mon côté pour la salade chinoise de concombre et d’avocat…

 

Salade de fraises, concombres et pastéque

Laver, équeuter et couper 1 barquette de fraises en 4. Eplucher et couper 1 concombre en demi-cercles. Couper 1/4 de pastèque en petits cubes. Laver et hacher quelques feuilles de menthe. Saler, poivrer et ajouter un peu de vinaigre balsamique.

Salade de maïs, poulet et mûres

Couper en morceaux 2 escalopes de poulet, les faire revenir dans une poêle avec un peu de matière grasse, sel et poivre. Ajouter de la salade lavée, 400 g de maïs en boîte, 1 barquette de mûres (ou de myrtilles), 1/2 oignon rougé épluché et émincé, quelques noix de pécan hachées et 100 g de feta émiettée. Assaisonner avec vinaigrette classique de moutarde, huile d’olive, vinaigre balsamique, sel et poivre.

Salade chinoise de concombre, avocat et oignon rouge

Laver, épucher et émincer 1 concombre. Enlever peau et noyau d’1 avocat et le couper en cubes. Ajouter 1/2 oignon rouge émincé finement. Faire la sauce avec 2 c à c de sauce soja, 2 c à c de vinaigre de riz, 1 c à c d’huile de sésame, 1 gousse d’ail épluchée et écrasée. Servir avec de la coriandre fraîche lavée et hachée et des graines de sésame.

 

Pois-chiches rôtis à l’ail, aux tomates et au parmesan

Il n’y a rien de pire que de devoir faire un cadeau à quelqu’un qui a déjà quasiment tout, et qui, quand il veut quelque chose, se l’achète aussitôt (et en général, via amazon prime pour l’avoir dans la journée). Cela fait des jours et des jours que je fouillais le internet pour trouver un cadeau d’anniversaire pour L. (ça va, il ne lit jamais le blog, même quand j’essaie de le forcer, my secret is safe), et je sèchais complètement. Pour quelqu’un qui a tout, le bon plan est d’offrir un évènement mais malheureusement, en ce moment, tous les évènements sont annulés. Après moult recherches, j’ai quand même trouvé un concert, et bim, il arrive à ce moment derrière mon ordi et me dit « Oh super, je viens d’acheter des billets ! »

Bref, je n’était pas plus avancée, et en plus, j’avais reçu la deuxième dose de vaccin donc ma journée m’avait achevée, j’étais KO (je me suis couchée à 21h30, c’est pour dire). Du coup j’ai préparé le plat le plus simple de la Terre : j’ai ouvert un bocal, lavé des tomates, tout saupoudré d’épices et de fromage, même pas épluché l’ail et j’ai tout balancé au four. Le résultat était délicieux : l’ail en chemise fait beaucoup !

(suite…)

Aubergines brulées à la feta et à l’huile pimentée d’Ottolenghi

Après un an et demi de fermeture des frontières, la France s’est enfin réouverte aux étrangers (enfin pas à tous, mais là ça devient politique), et L. a pu me rejoindre en France. On a direct commandé à bouffer et commencé à regarder la saison 2 de Too hot to handle (depuis le temps qu’on l’attendait). Et comme souvent, en attendant la commande, j’ai cuisiné… de quoi déjeuner pour le lendemain.

L’avantage est que cette recette est globalement facile, il suffit de mélanger des ingrédients et de brûler des aubergines : jusque là c’est faisable. Evidemment, Ottolenghi bonifie le plat le plus simple, tu peux y aller les yeux fermés.

(suite…)

Raviolis de courgette fourrés à la ricotta et à la mozzarella avec tomates rôties

Ce week-end, nous nous sommes rassemblés avec mes potes de prépa. 10 ans d’amitié, 10 amis, une grande table ronde : c’était parti pour le G10. Le choix de Berck pour ce sommet internaional de la plus grande importance était controversé et ne fut pas notre meilleure décision (tricher tous ensemble aux DM de maths il y a dix ans, ça c’était une bonne décision), vu qu’il a plu non stop, mais qu’est-ce qu’on s’est marrés ! On a fait un barbeuc finalndais, on a essayé de se souvenir de tous les noms des 42 personnes de notre classe (avec les noms de famille, c’est pas facile), on a mangé plus de 2 kilos de pâtes, on s’est baignés au coucher du soleil, on a bu des bières et on a pas beaucoup dormi.

Le retour fut un peu violent : si notre week-end était un nutriscore, ce serait nutriscore E. Du coup, en rentrant, j’ai essayé de lever un peu le pied sur la bouffe grasse ; ces raviolis sont plutôt pas mal dans ce style, vu que la ricotta finalement c’est assez léger comme fromage, et qu’il y a plein de légumes. Le « façonnage » n’est vraiment pas compliqué et ça fait son petit effet !

(suite…)