sauce soja

Boulettes de boeuf au four à l’asiatique et leur salade

DSCF4048

Le rythme parisien est différent de celui de province (j’aime pas ce mot d’ailleurs, qui sonne hyper négatif…). J’ai toujours adoré Paris en tant que touriste, mais depuis que je dois me balader en vélo au milieu des klaxons et de la pollution, compter 30min à 1h de transport dès que je sors et avoir la flemme d’aller au cinéma parce que c’est loin… j’ai un peu le blues de Lille. Paris me fatigue.

Je sors moins, et passe donc régulièrement des soirées tranquille, à écouter les radios belges et à… cuisiner. Juste pour mon petit plaisir depuis que je n’ai pas de colocataires. Interdiction de se démotiver. Du coup, un soir, j’ai acheté de la viande (incroyable) et j’ai passer plus d’une heure à concocter ce petit plat, un peu long mais tellement délicieux que c’est comme un resto chez moi. Voilà l’idée.

J’ai trouvé la recette de ces boulettes par ici, c’est clairement addictif et assez peu gras (tout est relatif). Chaudes avec une salade froide, la feta et le basilic, c’est une tuerie ! J’ai d’ailleurs reçu pas mal de messages sur instagram me réclamant la recette… Tu peux bien sûr préparer les boulettes et leur sauce seules, pour les déguster avec des pâtes, du riz, des légumes ou comme l’a fait ma chère collègue de travail après m’avoir demandé la recette, avec des frites de patate douce au four…

Continue reading “Boulettes de boeuf au four à l’asiatique et leur salade” »

Tofu sauté au caramel

DSCF3853

Alors j’en vois certains venir directement : « le tofu c’est pas bon d’abord ça n’a pas de goût » : c’est juste un manque d’habitude ! Il faut juste garder en tête que le tofu n’a pas de saveur de base, la sauce vient lui ajouter la saveur. On peut le faire mariner avec de la sauce soja par exemple, ou le faire en curry (comme ce curry de tofu à la mangue), ou encore, comme ici, le faire comme un poulet au caramel ! Facile, rapide, et validé par Marron, mon ex-coloc en visite à Paris, qui a eu l’audace d’avoir l’air surprise…

Continue reading “Tofu sauté au caramel” »

Poêlée de poireaux au miso

dscf1127

Comme tu le sais peut-être, si tu as bien suivi, je suis actuellement recluse chez moi à cause d’une entorse.

Du coup, le ravitaillement est compliqué. mes colocs ou mon frère m’achétent un truc par ci par là, et ma mère est allée faire des grosses courses pour moi (merci môman). Elle m’a donc ramené… des poireaux. Et pas grand chose pour aller avec. Plus d’oeufs, pas de viande, pas de quoi faire une tarte ou une fondue… Moi qui ai l’habitude de planifier mes repas et d’imaginer ce que je vais cuisiner minimum quelques jours en avance (en fantasmant bien sûr) (pour en savoir plus sur l’intérêt de la planification des repas, Clothilde a écrit un article sympa là dessus). Heureusement, j’ai retrouvé le reste d’un sachet de miso presque fini, dans mon frigo presque vide. Et le miso, avec les légumes, c’est top. Donc voilà, tu as la base de cette recette.

Niveau photos, ce n’est pas terrible en ce moment… Avec mes béquilles je ne cherche pas de détails pour illustrer la scène, je ne monte pas sur les chaises, je ne change pas l’éclairage… Et puis j’ai essayé des nouveaux trucs sur mon appareil mais pas très concluant pour l’instant… En fait, pour photographier le salé j’ai toujours moins d’idée et en général je suis affamée donc je ne fais pas trop d’efforts, je le confesse.

Continue reading “Poêlée de poireaux au miso” »

Banh Bao

DSCF8206

Cette semaine, j’ai connu un grand malheur : en pleine période de révisions / mémoire / Grand O, j’ai cassé ma cafetière. Elle était rose en plus (tu l’as peut être vue passer sur instagram). Heureusement, mon cerveau survolté a repris le dessus, et j’ai inventé un système D assez révolutionnaire, à l’aide du truc du mixeur. Révisions sauvées. Bref, j’étais assez fière de moi, je voulais le dire.

Dans un thème plus relié à la cuisine et à l’article (lol c’est le thème du blog), j’avais envie de manger des Banh Bao depuis longtemps… J’avais craqué dans les supers magasins asiats de Lille, plein de mille trucs différents qui font mourir d’envie (certains peuvent le confirmer), et j’avais acheté de la farine exprés, mais  le vendeur m’avait fait un peu peur en me disant que c’était super compliqué, en général si on ne connaissait pas quelqu’un pour nous l’apprendre on y arrivait pas etc. Mais en fait c’est beaucoup plus facile que ce que je pensais. Et qu’est ce que c’est bon (mes zamis étaient trop degs quand j’ai sorti mon tupperware au RU…). Parce que oui, bonus, faire tes Banh Bao toi même, c’est la classe.

J’ai trouvé des recettes qui utilisaient de la farine normale, avec de la levure boulangère + chimique et de l’huile, mais je ne suis pas convaincue (en plus du coup ça doit reposer moins longtemps) : dans la plupart des grandes villes, en tous cas pour Lille et Paris, c’est facile de trouver de la farine spéciale  (Rue Jules Guesdes concrètement pour Lille). Pour la farce, je l’ai faite à ma manière : pas d’oeuf dur ni de saucisse chinoise, mais un mélange de porc et de boeuf haché, des shiitakés, des oignons, du gingembre, de la sauce soja… La farce est super facilement adaptable, notamment pour les végés ! J’ai même entendu dire qu’on pouvait les faire sucrés (à tester)…

Continue reading “Banh Bao” »

Donburi d’aubergines caramélisées

Encore une semaine et je prendrais mes billets pour le Japon, j’ai déjà fait ma liste des trucs que je voulais goûter, et en attendant je me prépare en cuisinant…

Cette recette a l’avantage de ne pas nécessiter trop d’ingrédients compliqués et surtout de ne pas être chère (c’est la fin du mois ma petite dame…) ; un riz de fond du placard, 2 oeufs, 1 aubergine (la notre était à moitié pourrie, je l’ai rattrapée comme j’ai pu, c’est pour ça qu’elle n’est pas trés belle…).

Pour deux personnes :

  • 2 oeufs
  • 1 aubergine
  • 1 c à s de maïzena (ou fécule de pomme de terre)
  • du riz pour 2 personnes (selon l’appetit…)
  • 2 c à s de sauce soja
  • 4 c à s de mirin
  • 2 c à s de viniagre de riz
  • 1 c à c de sucre
  • Graines de sésame
  • Gingembre (frais émincé ou en poudre)

Lancer la cuisson du riz (je te fais pas de dessin, fais comme sur le paquet, avec un peu de sel dans l’eau). Je préfére le faire par absorbtion, je le trouve meilleur comme ça, mais pas de sectarisme.

Pendant ce temps, préparer les oeufs mollets. Faire cuire 5 min les oeufs dans de l’eau bouillante, puis les passer immédiatemment sous l’eau froide pour arrêter la cuisson. Enlever avec précaution la coquille. réserver.

Laver l’aubergine et la découper en rondelles d’environ 1 cm d’épaisseur. On peu tles recouper en deux mais c’est plus joli comme ça. Mettre dans un sac plastique avec la fécule, bien secouer pour que les aubergines soient couvertes.

Faire chauffer une poêle avec de l’huile et faire cuire une dizaine de minutes les aubergines des deux cotés. Ajouter la sauce soja, le mirin, le sucre et le gingembre dans la poêle et faire revenir à feu doux jusqu’à ce que la sauce épaississe et que les aubergines soient bien dorées. Ajouter les graines de sésame.

Une fois le riz cuit, mélanger au vinaigre de riz. Servir dans des bols, recouvrir des aubergines et de la sauce et de l’oeuf mollet.

Bon ap’ les enfants.

DSCF7201

Nira Tsukune, galettes de poulet japonaises

 

Encore une fois, je suis dans l’overdose japonaise… Tu auras remarqué, cette recette ressemble beaucoup aux Tsukune de la semaine dernière : en fait c’est plus ou moins la même recette ; Tsukune vient de Tsukunero qui veut dire « malaxer puis modeler ». L’idée est donc de faire des galettes avec les petites boulettes de poisson ou de poulet malaxées avec ce qu’on veut.

J’ai récupéré la recette (et l’explication, j’avoue roooh c’est bon), sur Beau à la Louche, un de mes blogs préférés ; il y a de moins en moins de publications récentes mais les archives sont pleines de bons trucs, et d’ailleurs je cuisine souvent ses plats (Entremet, Gateau de croques, Courges de toutes sortes ou Gnocchis)

La recette est assez simple, comme d’habitude avec ce genre de galettes,
le seul truc un peu chiant est de les faire cuire une à une…

  • Quelques brins de Nira (remplacable par de la ciboulette ou de l’oignon nouveau)
  • 50 g de farine
  • 300 g de poulet cru haché ou mixé
  • 1/2 tasse de lait
  • 1 c à s de sauce soja
  • 1 oeuf
  • 1/ c à c de purée de gingembre

Pour la sauce :

  • 2 c à s de sauce soja
  • 2 c à s de miel liquide

Ciseler les brins de Nira. Dans un grand saladier, mélanger basiquement tous les ingrédients de la pâte.

Faire chauffer une poêle avec un peu de matière grasse. Faire cuire des petits paquets de pâte recto verso.

Servir avec la sauce, faite en mélangeant miel et sauce soja.

Bon ap’ !

DSCF7165

Oyaki aubergine et courge butternut

Les oyakis sont des genre de chaussons végétariens japonais cuits vapeur que j’ai découverts sur Pitch à la fraise ; J’ai sauté dessus direct parce que non seulement j’adore la bouffe japonaise, parce que je vais probablement aller au Japon cet été pour quelques semaines, donc je prépare mon estomac et salive d’avance. Du coup je me lâche encore plus sur les recettes japs, comme ce Chirashi au saumon et à l’avocat, le katsudon, les Tsukune, boulettes de poulet, des aubergines caramélisées au sésame, ou ces Melon-Pan en dessert.

Tu admireras mes baguettes, offertes par une amie qui a vécu à Osaka (merchi <3).

Pour la pâte :

  • 60 g de farine de sarrasin
  • 200 g de farine
  • 180 g d’eau bouillante
  • 1/2 c à c de sel

Pour la farce :

  • 1 aubergine
  • 1/2 courge butternut
  • 1/2 oignon
  • ciboule ou ciboulette

Pour la sauce : 

  • 2 c à s de miso (que j’ai remplacées par 2 c à c de pâte de sésame)
  • 2 c à s de sauce soja
  • 1 c à c de sucre
  • 1 c à c de sésame
  • 1 c à s de mirin (facultatif)

Commencer par la pâte : dans un saladier, mélanger les farines avec le sel. Verser l’eau bouillante dessus en mélangeant avec une fourchette. Lorsqu’une pâte commence à se former, la mettre sur le plan de travail fariné et la pétrir pendant au moins 5 min. La pâte se pétrit assez facilement. Aprés pétrissage, former une boule, et la laisser reposer 30 min sous un torchon.

Pendant ce temps, préparer la farce :

Eplucher et couper la courge en morceaux, la faire cuire à l’eau.

Eplucher et émincer l’oignon. Le faire revenir dans un poêle avec un peu d’huile d’olive à feu doux jusqu’à ce qu’il soit transparent. Laver et découper l’aubergine en morceaux, ajouter. Faire revenir une dizaine de minutes, jusqu’à ce que l’aubergine soit cuite. Ajouter la courge butternut, la ciboule ou la ciboulette et les graines de sésame. Mélanger les ingrédients de la sauce, ajouter, bien mélanger et retirer la poêle du feu.

Une fois que la pâte a suffisemment bien reposé, diviser en petites boules de la taille que vous préférez vous vos chaussons. La recette de base disait 12 mais j’en ai fait 6 grosses, je trouve ça plus pratique à manger et moins long à faire.

Sur un plan de travail fariné, étaler chaque boule et remplir d’une grosse cuillière de farce.

Replier la pâte sur elle-même et souder les bords avec de l’eau. Répéter avec toute la pâte.

Faire revenir chaque oyaki de chaque coté dans une poêle (ce que j’ai oublié de faire et que je regrette) avant de le faire cuire 10 minutes à la vapeur.

Déguster avec un peu de sauce soja.

Dans la liste des mes recettes japs à tester, il y a aussi du nira tsukune, du donburi, des dorayakis, des mochis…

DSCF7095

Tsukune, boulettes de poulet japonaises

Oui en ce moment je cuisine beaucoup, beaucoup. J’aime trop manger (tu l’as ?).

Ces boulettes ont le même goût que celles des restos japs ; elles sont laquées avec un sauce soja caramélisée, mes colocs ont adoré et moi aussi : Elles sont super bonnes, avec un peu de riz ca te pimpe un repas direct.

  • 250 g de blancs de poulet
  • 2 oignons nouveaux
  • 1 oeuf
  • 1 c à c de graines de sésame
  • 1 c à s de chapelure Panko japonaise (sinon tu peux prendre de la chapelure normale)
  • 2 c à s de maïzena
  • 1 c à c de gingembre haché
  • 2 c à s de coriandre ciselée
  • Sel, poivre
  • Huile de tournesol

Sauce :

  • 5 c à s sauce soja
  • 2 c à s sucre roux
  • 2 c à s d’eau
  • 3 c à s de mirin
  • 1 c à c de gingembre en poudre
  • 1 pincée de piment si tes colocs à toi supportent

Mixer la viande avec les oignons.

Mélanger la viande, la coriandre, l’oeuf, le sésame, le gingembre, le sel et le poivre.

Ajouter la chapelure, bien mélanger. En remettre si le mélange est trop liquide. Mettre la maïzena dans un bol. Former des boules avec la main et les rouler dans la maïzena. Réserver.

Faire chauffer l’huile dans une poêle, et faire revenir les boulettes de chaque coté pour qu’elles soient bien dorées. Les mettre au fur et à mesure sur une feuille de papier absorbant pour éponger le trop plein d’huile.

Faire la sauce pendant ce temps là : c’est facile, tu mets tout dans une casserole et tu fais chauffer jusqu’à ce que le tout caramélise. Et tu sers ça avec les boulettes.

 Bon ap’ !

DSCF6773

Poulet au lait coco et au caramel, plus ou moins thaï, ou un essai plutôt bizarre mais réussi

Alors au départ, j’avais lu un article sur un blog sur un poulet thaï qui avait l’air top, et aprés j’ai improvisé avec les ingrédients que j’avais et au final j’ai fait n’importe quoi. Bon.

J’ai donc fait un poulet avec une base de lait coco et un mélange de deux sauces, une qui ressemblait un peu à du dhal, et une autre en caramel qui ressemblait un peu à de la sauce satay. J’ai mangé le tout ave du pain (un bagel plus précisement si tu veux tout savoir), c’était plus sympa qu’avec du riz au vu des deux sauces (y’en a là dedans).

  • 2 blancs de poulet
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 40 cl de lait coco
  • 3 c à s de sauce soja
  • 1 c à s de sauce nuoc-mam
  • 1 c à c de gingembre en poudre
  • 1 c à c de vergeoise (ou sucre de canne)
  • 2 c à c de purée de sésame 
  • 1 c à s de coriandre hachée
  • 50 g de yaourt nature (type yaourt à la grecque)
  • 1 c à c de pâte de curry verte

Couper le poulet en cubes. Le mettre dans un bol avec le lait coco, la pâte de curry et le yaourt. Bien mélanger et laisser reposer 1h au frigo (ok je l’ai mis que 20 min, mais 1h c’est mieux, même si ça va pas ruiner la recette).

Post-attente, éplucher et émincer l’oignon, éplucher et écraser l’ail. Mettre le tout dans une poele avec un peu d’huile d’olive (ou de sésame si tu as, c’est mieux). Laisser revenir à feu doux jusqu’à ce que l’oignon soit transparent, puis ajouter le poulet avec la marinade. Rajouter éventuellement un peu de curry, de curcuma et de paprika. Saler, poivrer, ajouter la coriandre. Laisser revenir une dizaine de minutes pour qu elle poulet soit cuit et que la sauce ait un peu épaissi.

Préparer le caramel : mettre la sauce soja, la sauce nuoc-mam, la vergeoise et le gingembre et la purée de sésame dans une petite casserole. Faire revenir à feu doux en mélangeant jusqu’à ce que se forme un caramel. Rajouter un peu d’eau si le résultat n’est pas assez liquide.

Servir le poulet avec ses deux sauces et du pain ou du riz pour accompagner.

Bon ap’ !