Avant/après version 3 : changeons les pires photos du blog

 Un, deux et troisième article d’avant/après de la honte ! Comme à chaque fois, cela permet de remettre en avant des recettes parfois un peu oubliées, et mine de rien, cela permet un petit moment d’auto-congratulation en voyant la (faible) amélioration… Je vois aussi mes changements de présentation, de conservation des aliments, et mon évolution dans la cuisine (par exemple, quelle recette j’ai modifiée, améliorée)…

Salade pastèque feta menthe

Franchement, il n’y a pas grand chose a rattraper des photos d’Espagne… éclairage, plats, assiettes… gros bof.

Citrons confits salés

Mon grand classique des citrons confits ! Franchement la photo de base aurait pu être pire, on a le jardin, des belles couleurs… Mais le cadrage, surtout, n’est pas terrible.

Tiramisu

La clé, c’est les petits biscuits tellement classes en premier plan. Les nouvelles photos sont assez sombres (l’hiver, c’est difficile) mais tellement mieux !

Tarte rustique butternut feta

L’ombre, la farine, le flou… Je pleure. Et dire que ce plat est passé dans le best-of avec cette photo là en plus !

Lasagnes butternut ricotta mozzarella

Ces lasagnes bien dégoulinantes ont bénéficié d’un lifting de photo et de recette, que j’ai allégée et améliorée en passant. You’re welcome.

Potimarron rôti aux figues et aux noisettes

Le pire ennemi du photographe : le flou.

Les prochains à venir ? Vraies pâtes carbos (encore et toujours), le stromboli, les peanut butter cookies, le katsudon, les sablés à la noisette…

Le rendez-vous du lundi salade de novembre

Et voilà les dernières salades ! Beaucoup de légumes d’hiver, du potimarron, de la courge butternut, et plein de cacahuètes grillées aussi. C’est pas ma faute, je dois finir le paquet.

Salade de légumes grillés et de pois-chiches au bleu et à la menthe : le bleu est bien sûr remplaçable par de la feta !

Faire griller 200 g de pois-chiches cuits avec une bonne quantité de légumes de saison (exemple ici : un oignon, deux grosses carotte et 1/2 potimarron, le tout épluché et coupé en morceaux) pendant 30 minutes à 180°c avec sel, poivre et herbes de Provence. Laisser refroidir, servir avec du bleu ou de la feta émiettée, du jus de citron et de la menthe.

Salade de butternut crue et de radis noir aux cacahuètes (idée trouvée par ici) : je n’avais jamais pensé à râper de la courge cru mais c’est super bon ! Une super association.

Râper 1/2 courge butternut et 3/4 d’1 gros radis noir. Servir avec une sauce faite de 1 c à s de beurre de cacahuètes (sans huile rajoutée, en magasins bios), 1 c à s de vinaigre balsamique, sel, poivre et un peu d’eau pour diluer jusqu’à la bonne consistance. Faire griller 1 petite poignée de cacahuètes grossièremment hachées à la poêle avec 1 c à s de sauce soja et 1 c à c de sucre pour qu’elles caramélisent et ajouter.

Salade de courgette crue, pomme et cacahuètes caramélisées (c’est thème cacahuètes cette semaine) : une salade super fraiche et croquante.

Éplucher et couper en petites cubes 1 courgette et 2 pommes golden. Mélanger dans un saladier avec sel, poivre et vinaigre balsamique. Faire revenir les cacahuètes dans une poêle avec 1 c à c de sucre et 1 c à s de sauce soja jusqu’à ce qu’elles soient caramélisées. Ajouter avec quelques brins de ciboulette hachée.

Cheesecake complètement décadent au praliné feuilleté et à la nougatine

Enfin, il est temps de te présenter le cheesecake réalisé pour l’anniv de M. Celui-ci passe son temps à me réclamer des cheesecakes, ça doit être le quatrième que je lui fais, mais aucun n’était vraiment super réussi. Et puis il y a peu, j’ai enfin mis la main sur THE recette. Donc je n’avais plus le choix (et il me l’a clairement fait comprendre) : le gâteau de son anniversaire serait un cheesecake.

J’avais donc la recette de base, mais comment la pimper ? Comme souvent, petite visite sur Beau à la louche. Et là… un cheesecake base praliné feuilleté, surmonté d’un crumble et d’éclats de nougatine. Je ne pouvais pas résister ! Alors rien de très difficile techniquement, même si j’ai galéré vu que je n’avais plus de sucre. D’ailleurs, le résultat final reste un gâteau assez sucré, même si j’ai diminué le sucre de la base : donc si tu n’es pas trop dessert de base, c’est pas la première recette à choisir…

En tous cas, il a eu énormément de succès, tout le monde est venu m’en parler pendant la soirée et tout a disparu illico. Un délice, fondant, croustillant et ultra classe.

Mes bougies par contre sont au bout de leur vie.

Continue reading “Cheesecake complètement décadent au praliné feuilleté et à la nougatine” »

Baingan Bharta : purée d’aubergines grillées indienne

La publication d’articles réguliers devient de plus en plus difficile ; je suis sous l’eau entre le freelance, l’université et le boulot, beaucoup de rendus et peu de temps. Du coup, en ce mois de novembre, je reste bosser à Paris et pleure loin de ma chère Lille. Ceci dit, malgré mon combat permanent contre les clichés sur le nord, il est vrai qu’il fait moins froid à Paris qu’à Lille à la même période… Mais déjà, c’est dû en partie à la pollution, ensuite je suis de mauvaise foi donc j’affirme haut et fort que je préfère quand il fait plus froid. On ressent mieux l’ambiance de Noël.

Tu admireras d’ailleurs mon magnifique pull « froid polaire, édition 2017 » sur la photo.

Transition super fluide vers le sujet principal de la photo : les trucs qui se mangent. Alors oui, la cuisine indienne, ce ne sont pas que des naans, des currys et des dahls, mais aussi plein d’autres trucs qu’on connaît pas forcément, par exemple ce plat à base d’aubergines grillées, qui ressemble un peu au caviar d’aubergines. Un plat parfumé, qui se mange chaud ou froid sur des tartines à l’apéro. Et ultra facile : couper en deux, cuire et mixer.

Continue reading “Baingan Bharta : purée d’aubergines grillées indienne” »

Courge au four farcie aux épinards, oignons et lardons

J’ai eu l’occasion de tester ce plat pour… une soirée couture. Et oui, soirée femmes des années 50, j’ai appris à deux de mes amies à coudre un bouton… tout est dit. Du coup, on a profité de l’excuse, comme toujours, pour bien manger (et notamment une délicieuse burrata avec du vinaigre balsamique). Finalement, on avait déjà trop mangé au moment ou c’était prêt, du coup je l’ai mangé dans mes tupperwares les jours qui ont suivi.

La recette ressemble un peu à mes potimarrons farcis aux céréales, mais en plus doudou. Genre un plat bien chaud, crémeux et réconfortant. C’est pas non plus hyper fatos parce que j’ai utilisé du yaourt et pas du fromage ou de la crème, mais prendre du gras pour affronter l’hiver est un but noble, donc fais ce que tu veux. La farce est bien sûr ultra variable : tu peux rajouter du fromage (roquefort, ricotta, mozzarella, chèvre…), des noix, enlever les lardons, rajouter d’autres légumes (avec des champignons ça doit être parfait)…

J’en profite pour créer l’onglet confort food, qui va bientôt s’enrichir de moult recettes…

Continue reading “Courge au four farcie aux épinards, oignons et lardons” »

Cannellonis d’aubergine à la ricotta et aux noix

L’autre jour, L. m’a demandé des conseils pour faire à manger. Comme tu peux t’en douter, on me pose régulièrement ce genre de questions (c’est valable aussi pour les livres… « Qu’est ce que je peux offrir à ma nièce de dix ans ? » il y a une heure, typiquement) : « j’ai une butternut, j’en fais quoi ? » « t’as pas des recettes faciles pour ce soir ? » « Un gâteau au chocolat pour l’anniv de ma copine ? ». À tous ceux là, je répond de regarder sur le blog : le nuage d’ingrédients, l’index ou la recherche servent à ça. Mais comme j’aime bien parler nourriture, je pars tout de suite dans l’argumentation. Du coup, avec L. (rien à voir avec le livre de Delphine de Vigan, D’après une histoire vraie, dont je déconseille très forcément le film, complètement raté, un vrai désastre), on a discuté pendant un moment de pizzas, de cookies, et on a fini par parler de ricotta, et de comment l’utiliser dans des recettes pas trop lourdes…

Voilà donc la conclusion de cette discussion. Des cannellonis où la pâte est remplacée par de l’aubergine, légume qui va d’ailleurs très bien de base avec la sauce tomate et le parmesan. C’est ultra rapide, facile, pas lourd du tout, et délicieux !

Edit : j’ai fait une version en fourrant ces fameux cannellonis d’aubergine au pesto et à la feta, c’était également délicieux !

Continue reading “Cannellonis d’aubergine à la ricotta et aux noix” »

Panellets : petits gâteaux aux amandes catalans pour la Toussaint

OUI JE SAIS LA TOUSSAINT C’EST PASSÉ MAIS CA PEUT SERVIR POUR L’AN PROCHAIN WALLAH ET MÊME AVANT PAS BESOIN D’EXCUSES POUR MANGER ! Eh oui, parce que j’ai eu l’occasion de participer à ce fabuleux atelier panellets la veille de la Toussaint (donc vraiment au dernier moment), avec deux de mes nouvelles camarades de classe, avec qui nous formons un groupe de choc pour les projets de fin d’année. L’idée est venue du fait qu’une d’entre elles étant catalane, elle fait toujours ces petites bouchées traditionnelles pour la Toussaint. Elle nous a donc enseigné la technique, celle de sa maman, l’occasion de tout dévorer en une soirée, ou presque.

Maintenant, le cœur du sujet : c’est bon comment ? Eh bien ce sont de délicieuses petites bouchées (petites donc tu peux en manger plus), à base d’amandes et de patate douce, avec un petit goût de pâte d’amande, parfumées aux pignons, aux amandes, au citron (mes pref’), à la noix de coco et au cacao. elles cuisent très rapidement et se dévorent dès la sortie du four, mais tout comme les bredele alsaciens de Noël, elles se gardent très bien et sont meilleures le lendemain ! Mon article manque de photos post-cuisson malheureusement…

Continue reading “Panellets : petits gâteaux aux amandes catalans pour la Toussaint” »

Les lundis soupes izi : Les soupes de novembre

Et voilà pour les lundis izi, un nouvel article de soupes d’automne, bien réconfortantes et doudou. Bon ap’ !

Soupe potimarron, lait coco et saumon fumé

Celle là, c’est la soupe craquage de slip. Genre c’est le début du mois, t’es en mode « ma question préférée » et tu décides que tu vas acheter DU SAUMON FUMÉ (pas bio ni sauvage, faut pas exagérer. Pouce vert stp, te fais pas du mal). Après en avoir dévoré une partie direct en rentrant chez toi (pas dans le rayon non plus, on est pas des bêtes), tu vas vouloir mettre à profit ce bel achat complètement foufou autrement que dans des pâtes à la barbare. J’ai ce qu’il te faut : une soupe un peu sur le modèle de ma soupe potiron coco curry, avec cette fois ci du potimarron (et son petit goût de châtaigne), du lait coco ET TON SAUMON. Et puis un peu de paprika.

Bonus : recette utilisable pour pécho, ou pour des repas de type Noël ou Nouvel An (je te ferais un article 15 idées recettes pour les fêtes de fin d’année, tkt).

Pour deux personnes, ouvrir et évider un potimarron, couper la moitié en petits cubes (ou un entier s’il est petit) (et pas besoin d’enlever la peau). Le mettre à cuire dans une casserole avec 400ml de lait coco, un peu d’eau pour compléter et un bouillon cube. Laisser mijoter jusqu’à ce que la courge doit bien cuite, en rajoutant de l’eau si nécessaire. Mixer. Saupoudrer de paprika et servir avec des chutes de saumon fumé.

Soupe de potimarron & tomates

Ouvrir 1 potimarron et en enlever les grains, ainsi que les parties de la peau abimée. Le découper en morceaux et le mettre à bouillir dans de l’eau avec un bouillon cube (ou du bouillon maison, si tu insistes). Une fois que le potimarron est bien cuit, ajouter deux tomates en morceaux et 1 c à c de concentré de tomates. Ajouter un peu de piment et mixer. Servir avec quelques noix.

Soupe des pois-cassés aux lardons

J’avais dégustée dans un resto à Amsterdam : c’est un plat typique de la région en hiver, qui est hyper réconfortant, et très facile à faire encore une fois. Lors de la dégustation de ma version, avec mes amis Lillois, A. a tellement aimé qu’il en a repris six fois, exactement. Malgré le fait qu’il affirmait qu’il « n’était pas trop pois-cassés mais là c’est bon ». Évidemment, après, il trouvait ça lourd…

Faire revenir un gros oignon épluché et émincé au fond d’un faitout avec 200 g de lardons, 2 branches de céleri émincées et quelques feuilles de laurier. Laisser revenir 10 min, puis ajouter 400 g de pois-cassés, couvrir d’eau. laisser cuire 30-40mib en rajoutant de l’eau si besoin jusqu’à ce que les pois-cassés soient cuits. Retirer les lardons et les feuilles de laurier pour mixer, et les rajouter pour servir.

Cong you bing (crêpes chinoises à la ciboule)

Depuis que j’ai repris ma vie d’étudiante (en alternance, hein), j’ai repris mes bonnes habitudes de rédiger mes articles en cours. Au grand désespoir de mes voisins de classe, qui se plaignent de la tentation que représentent toutes ses photos de bouffe. Sans parler des mes tupperwares du midi. Certains en profitent même pour me réclamer des tests et des recettes. Bande de rapaces.

Et ce fameux article qui génère tant de convoitises entre dans la série des galettes à la poêle avec des trucs dedans (comme les pudina paratha ou les naans, mais d’une autre origine), les Cong you bing, des crêpes chinoises à la ciboulette, un peu sèches, sont délicieuses pour accompagner un plat en sauce ou avec un peu de sauce soja.

Continue reading “Cong you bing (crêpes chinoises à la ciboule)” »

Cheesy Garlic Bread

Du gras, du gras, du gras (tu le vois sur la photo hein). Du bon pain à l’ail, plein de beurre et de fromage. Parfait pour l’apéro ou pour accompagner une soupe, et tout ce qu’il fallait pour une soirée Lilloise riche en nourriture, bière et discussions autour du feu (on a dansé aussi, on reste jeunes hein).

Petit bémol de cette recette : assez rapidement, le fromage durcit, donc il faut le manger vite. Limite, fais cuire tes pains un à un pour éviter que la fin durcisse avant que tes convives (ou toi tout seul, je ne te juge pas) y soient arrivés.

Continue reading “Cheesy Garlic Bread” »