Framboises en crème d’amandes : Le meilleur gateau au monde

L’été dernier, quand je suis allée à Paris, lors d’un changement épique (non) à Montparnasse, j’en ai profité pour passer chez Kayser et goûter le fameux financier aux framboises dont j’avais tant entendu parler quand je faisais mon stage à Paris il y a deux ans (« une tuerie calorique trop trop TROP bon », en gros). C’était effectivement une tuerie calorique et effectivement trop bon. Mais en fait… ça avait exactement le même goût que le gateau de chez ma grand-mère (Dézo).

Du coup je me suis dit que si ma grand-mère faisait des gateaux aussi bon que chez Kayser, ça valait plus le coup. Et aussi que je devais absolument récupérer la recette ; du coup, quand Marron m’a réclamé un gateau aux framboises, j’ai sauté sur l’occasion de le refaire. Chez ma grand-mère, on allait directement ceuillir les framboises dans le jardin (et on mangeait la moitié au passage), ici j’ai dû me contenter de carrefour city et de framboises surgelées mais il était quand même super bon, il faut juste mettre un peu plus de sucre du coup.

Pour faire simple, et pour balancer encore plus de fleurs métaphoriques sur moi-même et sur ce gateau, c’est mon gateau préféré, je le demandais à tous mes anniversaires. Framboises + amandes c’est un mélange gagnant classique, mais là le gateau est moelleux, fondant, tout en restant pas trop dense parce que peu épais…

Continue reading “Framboises en crème d’amandes : Le meilleur gateau au monde” »

DSCF7201

Nira Tsukune, galettes de poulet japonaises

 

Encore une fois, je suis dans l’overdose japonaise… Tu auras remarqué, cette recette ressemble beaucoup aux Tsukune de la semaine dernière : en fait c’est plus ou moins la même recette ; Tsukune vient de Tsukunero qui veut dire « malaxer puis modeler ». L’idée est donc de faire des galettes avec les petites boulettes de poisson ou de poulet malaxées avec ce qu’on veut.

J’ai récupéré la recette (et l’explication, j’avoue roooh c’est bon), sur Beau à la Louche, un de mes blogs préférés ; il y a de moins en moins de publications récentes mais les archives sont pleines de bons trucs, et d’ailleurs je cuisine souvent ses plats (Entremet, Gateau de croques, Courges de toutes sortes ou Gnocchis)

La recette est assez simple, comme d’habitude avec ce genre de galettes,
le seul truc un peu chiant est de les faire cuire une à une…

  • Quelques brins de Nira (remplacable par de la ciboulette ou de l’oignon nouveau)
  • 50 g de farine
  • 300 g de poulet cru haché ou mixé
  • 1/2 tasse de lait
  • 1 c à s de sauce soja
  • 1 oeuf
  • 1/ c à c de purée de gingembre

Pour la sauce :

  • 2 c à s de sauce soja
  • 2 c à s de miel liquide

Ciseler les brins de Nira. Dans un grand saladier, mélanger basiquement tous les ingrédients de la pâte.

Faire chauffer une poêle avec un peu de matière grasse. Faire cuire des petits paquets de pâte recto verso.

Servir avec la sauce, faite en mélangeant miel et sauce soja.

Bon ap’ !

DSCF7165

Oyaki aubergine et courge butternut

Les oyakis sont des genre de chaussons végétariens japonais cuits vapeur que j’ai découverts sur Pitch à la fraise ; J’ai sauté dessus direct parce que non seulement j’adore la bouffe japonaise, parce que je vais probablement aller au Japon cet été pour quelques semaines, donc je prépare mon estomac et salive d’avance. Du coup je me lâche encore plus sur les recettes japs, comme ce Chirashi au saumon et à l’avocat, le katsudon, les Tsukune, boulettes de poulet, des aubergines caramélisées au sésame, ou ces Melon-Pan en dessert.

Tu admireras mes baguettes, offertes par une amie qui a vécu à Osaka (merchi <3).

Pour la pâte :

  • 60 g de farine de sarrasin
  • 200 g de farine
  • 180 g d’eau bouillante
  • 1/2 c à c de sel

Pour la farce :

  • 1 aubergine
  • 1/2 courge butternut
  • 1/2 oignon
  • ciboule ou ciboulette

Pour la sauce : 

  • 2 c à s de miso (que j’ai remplacées par 2 c à c de pâte de sésame)
  • 2 c à s de sauce soja
  • 1 c à c de sucre
  • 1 c à c de sésame
  • 1 c à s de mirin (facultatif)

Commencer par la pâte : dans un saladier, mélanger les farines avec le sel. Verser l’eau bouillante dessus en mélangeant avec une fourchette. Lorsqu’une pâte commence à se former, la mettre sur le plan de travail fariné et la pétrir pendant au moins 5 min. La pâte se pétrit assez facilement. Aprés pétrissage, former une boule, et la laisser reposer 30 min sous un torchon.

Pendant ce temps, préparer la farce :

Eplucher et couper la courge en morceaux, la faire cuire à l’eau.

Eplucher et émincer l’oignon. Le faire revenir dans un poêle avec un peu d’huile d’olive à feu doux jusqu’à ce qu’il soit transparent. Laver et découper l’aubergine en morceaux, ajouter. Faire revenir une dizaine de minutes, jusqu’à ce que l’aubergine soit cuite. Ajouter la courge butternut, la ciboule ou la ciboulette et les graines de sésame. Mélanger les ingrédients de la sauce, ajouter, bien mélanger et retirer la poêle du feu.

Une fois que la pâte a suffisemment bien reposé, diviser en petites boules de la taille que vous préférez vous vos chaussons. La recette de base disait 12 mais j’en ai fait 6 grosses, je trouve ça plus pratique à manger et moins long à faire.

Sur un plan de travail fariné, étaler chaque boule et remplir d’une grosse cuillière de farce.

Replier la pâte sur elle-même et souder les bords avec de l’eau. Répéter avec toute la pâte.

Faire revenir chaque oyaki de chaque coté dans une poêle (ce que j’ai oublié de faire et que je regrette) avant de le faire cuire 10 minutes à la vapeur.

Déguster avec un peu de sauce soja.

Dans la liste des mes recettes japs à tester, il y a aussi du nira tsukune, du donburi, des dorayakis, des mochis…

DSCF7144

Gratin d’oeufs aux épinards et aux champignons

 

Mes colocs étaient moyen convaincues par ce gratin car elles n’aiment pas les épinards
mais notre testeur occasionnel du week end a vraiment aimé, et moi
aussi ! C’est végétarien, pas cher, plutôt sympa niveau présentation, et un bon moyen d’utiliser les oeufs et de finir les légumes
de fond du frigo, car la recette est plutôt adaptable avec les légumes
qu’on veut. Au niveau des proportions, tout dépend de ton plat et du nombre
d’invités : ici j’ai fait 6 oeufs, mais tu peux en faire 12 si t’es
vraiment enthousiaste.

D’ailleurs, je sais pas si t’as vu mais j’ai commencé à noter « sans gluten » dans les tags, donc il n’y a que les articles récents pour l’instant, mais je commence à faire gaffe et à tenter des trucs sans gluten, aprés ma phase desserts vegan…

  • 6 oeufs
  • 200 g d’épinards frais
  • Une dizaine de champignons
  • 1 petit oignon
  • 1 gousse d’ail
  • Parmesan rapé
  • 2 c à c de moutarde
  • 1 c à s de crème fraiche
  • Sel, poivre, herbes de provence

Préchauffer le four à 180°c.

Faire revenir rapidement les épinards dans une poele : les feuilles vont se flétrir et prendre cinq fois moins de place. réserver.

Eplucher et émincer l’oignon et l’ail. Faire revenir dans une poêle avec un peu d’huile d’olive. Laver et émincer les champignons, les ajouter quand les oignons sont transparents. Faire revenir le tout une dizaine de minutes.

Mélanger épinards, champignons, moutarde et crème. Saler, poivrer, ajouter les herbes de Provence au goût.

Dans un plat à gratin, verser la poêlée épinards / champignons, et former des creux assez profonds en formant des sortes de « murs » pour pouvoir mettre les oeufs. Casser un oeuf dans chaque creux.

Recouvrir le tout de parmesan rapé (j’avais aussi mis de la mozza mais je trouvais que le résultat n’était pas top, mieux vaut se contenter de parmesan). Enfourner pour 15 à 30 minutes. Les oeufs doivent être cuits, en sachant que les oeufs au centre seront plus mollets et ceux sur les bords plus cuits, donc il faut arbitrer en fonction des goûts des testeurs. Servir immédiatemment.
Bon ap’ !
 
DSCF7129-2

Syrniki, petites crêpes russes au fromage blanc

Aprés les galettes de riz et de courgettes, j’avais promis une recette pour utiliser les restes de fromage blanc. J’ai découvert ces petites crêpes sur la blogosphère, ça donne des petites crêpes moelleuses, un peu comme des pancakes, qui se mangent tièdes avec de la confiture de fruits rouges, c’est délicieux.
Normalement, il faut utiliser du tvorog, comme du cottage cheese mais en
beaucoup plus sec : évidemment les deux sont introuvables en France. Du coup, on peut prendre du fromage blanc mais rajouter une ou deux cuillières de farine (ce que j’ai fait), ou utiliser de la faisselle égouttée.
  • 500 g de fromage blanc type faisselle égouttée pendant quelques heures
  • 2 c à c de sucre en poudre
  • 1 oeuf
  • 2 c à s de farine + pour former les galettes
  • Huile neutre en goût type tournesol

Mélanger fromage blanc, sucre, oeuf et farine à la fourchette.

Former des petites galettes, les rouler dans la farine. Si tu utilises de la faisselle, c’est pas trop possible, donc il faut juste faire cuire la pâte comme une pâte à pancakes.

Faire chauffer l’huile dans une poêle et faire revenir les galettes des deux cotés. Déposer au fur et à mesure sur de l’essuie-tout pour absorber l’excés d’huile.

Servir tiède avec du sucre glace et de la confiture de fruits rouges. Bon goûter !

 

Pizzas d’aubergine

Mon beau-père fait souvent des petites pizzas sans pâte, en utilisant comme base une rondelle d’aubergine ; c’est délicieux, rapide, et on a vraiment l’impression de manger de la pizza. J’en mangeais déjà souvent chez mes parents, et là mes testeuses ont adoré.

Continue reading “Pizzas d’aubergine” »

Mousse au chocolat vegan

Le secret de cette mousse au chocolat vegan, vous l’avez peut être vu sur certains blogs, est complétement dingue. Franchement je sais pas comment les gens ont découvert qu’en battant le jus des boites de pois-chiches, ça ferait exactement comme des blancs en neige (Mais vraiment ! Genre pas au niveau du goût, de la couleur, de l’odeur, on suspecte rien !), mais c’est une belle idée de génie. Mes testeurs n’ont même pas deviné qu’il y avait un truc bizarre. Et en plus c’est super économique. Bref, j’adhére.

Donc oui, dans les vraies mousses au chocolat, il n’y a que des blancs en neige et du chocolat, même pas de sucre.

Continue reading “Mousse au chocolat vegan” »

DSCF7095

Tsukune, boulettes de poulet japonaises

Oui en ce moment je cuisine beaucoup, beaucoup. J’aime trop manger (tu l’as ?).

Ces boulettes ont le même goût que celles des restos japs ; elles sont laquées avec un sauce soja caramélisée, mes colocs ont adoré et moi aussi : Elles sont super bonnes, avec un peu de riz ca te pimpe un repas direct.

  • 250 g de blancs de poulet
  • 2 oignons nouveaux
  • 1 oeuf
  • 1 c à c de graines de sésame
  • 1 c à s de chapelure Panko japonaise (sinon tu peux prendre de la chapelure normale)
  • 2 c à s de maïzena
  • 1 c à c de gingembre haché
  • 2 c à s de coriandre ciselée
  • Sel, poivre
  • Huile de tournesol

Sauce :

  • 5 c à s sauce soja
  • 2 c à s sucre roux
  • 2 c à s d’eau
  • 3 c à s de mirin
  • 1 c à c de gingembre en poudre
  • 1 pincée de piment si tes colocs à toi supportent

Mixer la viande avec les oignons.

Mélanger la viande, la coriandre, l’oeuf, le sésame, le gingembre, le sel et le poivre.

Ajouter la chapelure, bien mélanger. En remettre si le mélange est trop liquide. Mettre la maïzena dans un bol. Former des boules avec la main et les rouler dans la maïzena. Réserver.

Faire chauffer l’huile dans une poêle, et faire revenir les boulettes de chaque coté pour qu’elles soient bien dorées. Les mettre au fur et à mesure sur une feuille de papier absorbant pour éponger le trop plein d’huile.

Faire la sauce pendant ce temps là : c’est facile, tu mets tout dans une casserole et tu fais chauffer jusqu’à ce que le tout caramélise. Et tu sers ça avec les boulettes.

 Bon ap’ !

Tartelettes frangipane-citron

Je cherchais une solution pour utiliser les restes de frangipane de la galette des rois, ce qui est plus ou moins la raison de la naissance de 3/4 des recettes ici, finir ce qu’il reste des recettes précédentes (Mais je te remets la recette de la frangipane au cas où).

La tarte est super bonne, c’est une bonne association des deux goûts, mes fréres ont adoré ! Si tu as une pâte et la frangipane de prête, c’est plutôt rapide.

Continue reading “Tartelettes frangipane-citron” »

Pestos divers et variés

Si certains sont des inconditionnels des pâte carbos, chez moi, la clé du succès, c’était les pâtes au pesto. Mes frères et moi sommes des grands fans, et parfois je peux passer des heures à faire un délicieux petit plat sophistiqué… et finalement craquer sur des pâtes au pesto.

Seulement, ce truc ça coute cher, du coup je me suis mise à le faire maison, et de plus en plus tester des variantes un peu bizarres, style avec des épinards, de la roquette, des trucs moins chers que le basilic…

Et puis le pesto, c’est super comme base de tarte, comme dans mes tartes tatins chévre pesto courgettes,
ou dans les salades, et puis ça se congéle bien, donc tu peux le faire
en grande quantité et le décongeler en dernière minute parce qu’il ne te
reste plus rien dans le frigo et qu’il est 23h…

Voilà donc mes versions préférées, à décliner comme tu veux.

La recette de base du pesto

  • Un bouquet de basilic
  • 1 poignée de pignons de pin
  • 2 c à s de parmesan rapé
  • 1 c à s d’eau
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 1 gousse d’ail
  • Sel, poivre

Bah. Tu mixes tout, et tu rectifie l’assaisonnement si nécessaire. Si la sauce n’est pas assez crémeuse, la clé c’est de rajouter de l’eau et pas de l’huile ! Voilà.

Pesto de fanes de radis

  • Les fanes d’une botte de radis
  • 1 poignée de noix de cajou non salées
  • 2 c à s de parmesan rapé
  • 1 c à s d’eau
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 1 gousse d’ail
  • Sel, poivre

Mettre tout dans le mixer.

You’re welcome.

Pesto d’amandes

  • 1 poignée d’amandes
  • 1 c à s de parmesan rapé
  • 1 c à s d’eau
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 1 gousse d’ail
  • Sel, poivre

Tu mixes le tout ! Cette recette est particulièrement pratique parce qu’elle ne nécessite
rien de frais, tu peux donc vraiment t’en sortir avec les fins de frigo.

Pesto de petits pois à la feta

  • 150 g de petits pois cuits
  • 40 g de feta
  • 20 g de pignons de pin
  • 1 c à c de parmesan rapé
  • 1 c à s d’eau
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 1 gousse d’ail
  • Sel, poivre

Je t’explique même plus, t’as compris le principe. Ce pesto là est particuliéremnt doux, et parfait pour des tartines ou des fonds de tartes.

Et puis pesto d’épinards ou de roquette, de pistaches…

Enregistrer